background preloader

Pesticide et santé : l’équation sans solution

Pesticide et santé : l’équation sans solution
Au milieu des années 1990, des milliers de bovins meurent dans les étables. Malformations des veaux, fausses couches des vaches et problèmes de stérilité déciment les troupeaux. Les agriculteurs eux-mêmes ne sont pas épargnés et rencontrent divers graves problèmes de santé. Un éleveur de porcs danois a comparé sur plusieurs années les taux de pesticide dans l'alimentation de ses animaux et ceux de malformation des porcelets. Des chercheurs français, eux, ont mené une étude méthodique sur le problème. Les très longues et laborieuses analyses entreprises finissent par aboutir : les bêtes malades présentent dans leur organisme un taux très élevé de glyphosate – le désherbant le plus vendu au monde.

http://www.arte.tv/guide/fr/050772-000/pesticide-et-sante-l-equation-sans-solution

Related:  Pesticides et santéRoundup, herbicides et autres -cidesToxicité prouvéeagriculture

Monsanto : un lobbyiste estime l’herbicide potable, mais refuse d’en boire Monsanto : un lobbyiste estime l’herbicide potable, mais refuse d’en boire Quand un lobbyiste d’une multinationale est invité à s’exprimer, on peut s’attendre à tout et à n’importe quoi. Le Dr Moore, qui prend ici la défense de Monsanto, va prétendre que le glyphosate, fameux composé actif présent dans le puissant herbicide RoundUp, serait potable. Le Roundup favoriserait la résistance aux antibiotiques Trois pesticides (glyphosate, 2,4-D et dicamba) modifient la façon dont les bactéries répondent à des antibiotiques courants. En mars dernier, l’OMS a classé le glyphosate, l’ingrédient actif du pesticide Roundup, comme probablement cancérogène chez l’homme. Maintenant, une étude parue dans le journal mBio lie le glyphosate et deux autres herbicides à la résistance aux antibiotiques.

ACTION: Demandons le retrait du marché, et notamment des jardineries, des pesticides à base de glyphosate ACTION: Demandons le retrait du marché, et notamment des jardineries, des pesticides à base de glyphosate Le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC) vient de classer comme cancérigène probable le glyphosate, substance active notamment du fameux herbicide RoundUp (désherbant le plus utilisé au monde et associé à la culture des OGM). Herbicide cancérogène probable: La France doit prendre des mesures immédiates de retrait des pesticides à base de glyphosate Lire la pétition Aurélie Trouvé : « Il faut stopper la mise en concurrence sauvage de notre ag... Basta ! : Qui défend aujourd’hui la création de fermes-usines en France ? Pourquoi les acteurs du secteur agro-alimentaire cherchent-ils à promouvoir ce modèle ? Aurélie Trouvé [1] : Quel est l’intérêt d’une ferme de 1000 vaches ? La diminution des coûts de collecte, tout simplement.

Des agriculteurs productivistes empêchent une manifestation pacifique contre les pesticides En 2015, la Semaine pour les alternatives aux pesticides fête ses 10 ans. L’événement rassemble cette année encore, du 20 au 30 mars, des centaines d’associations, locales, régionales ou nationales en France et dans une vingtaine d’autres pays en Europe, en Amérique Latine ou encore en Afrique. Le principe de cette Semaine est simple : informer sur les dangers sanitaires et environnementaux des pesticides, mais surtout démontrer qu’on peut se passer de ces toxiques, aussi bien en agriculture que dans la gestion des espaces verts, dans les jardins ou maisons des particuliers. Pour ce faire, elle met en avant les alternatives existantes à travers conférences, ateliers pédagogiques, visites de fermes, projection/débats, marches… Ces manifestations toujours pacifiques et bon enfant, réunissent chaque année des dizaines de milliers de personnes. Une de ces manifestations était prévue ce 29 mars à Allassac, en Corrèze.

Attention…pourquoi les amap disent NON à la Ruche qui dit oui info déc 2014 : nous tenons à indiquer que depuis la publication de cet article sur notre site en juin dernier, nous sommes assaillis quasiment quotidiennement de commentaires et de contacts téléphoniques. Sous la pression et les menaces, nous avons du apporter des modifications afin de calmer les esprits. De nombreux producteurs distribuant en vente directe ont dit « NON » aux sollicitations de la « ruche qui dit oui » (1) Pourquoi ? Tout d’abord par tromperie pour le consommateur, qui pense acheter un produit en vente directe, alors qu’il s’agit de manière très subtile d’une vente par 2 intermédiaires : le propriétaire de la ruche qui prend env 10% TTC sur le CA réalisé et env 10% TTC pour une start-up parisienne qui grossit à vue d’œil (40 salariés en 3 ans… stagiaires ou CDD ??), dont les créateurs sont tous diplômés de hautes écoles de commerce.

Rapport de l'OMS : ces pesticides qui s'attaquent aux jardiniers L’Organisation mondiale de la santé (OMS) vient de classer 5 nouveaux pesticides comme cancérigènes potentiels. Parmi eux on trouve le glyphosate, la substance active du Roundup®, l’herbicide le plus utilisé dans le monde. France Nature Environnement (FNE) alerte depuis longtemps sur les dangers de cet herbicidepour la santé et l’environnement. Elle demande aux pouvoirs publics d’agir au plus vite pour interdire cette molécule et pour réduire de moitié l’usage des pesticides. Prendre en compte ce que dit la science

appel à la vigilance Cyberacteurs ajoute un nouvel outil dans le cadre de la campagne "Roundup non merci" et a besoin de vous. Nous vous proposons : de vous rendre dans les rayons jardineries des magasins proches de chez vous ou dans les rayon jardinage des supermarchés, de signaler s'ils vendent du roundup, en nous donnant un maximum d’informations pour contacter ce magasin : adresse, téléphone, adresse électronique, adresse de la page contact de leur site. Dans un deuxième temps, nous proposerons à tout un chacun de contacter ces magasins pour leur demander le retrait de ces poisons. Si vous possédez un compte avec lequel vous signez nos pétition et cyberactions, connectez-vous avec dans la partie gauche du site (module bleu).

Related: