background preloader

Sky Greens

Sky Greens
Related:  TOOJ - inspirationUsines végétales - BtoB

IDEAS CITY 2015: The Collective NYC Biome Map | Genspace Petri-plates with bacteria modified with fluorescent protein under UV light, show parts of NYC grid map.(Photo credit Marta Molina Gomez and Ali Schachtschneider). Genspace citizen science biotech lab and scientist Christine Marizzi from Cold Spring Harbor Laboratory’s DNA Learning Center worked together to create a map of NYCs collective microbiome, as part of the New Museum’s IDEAS CITY Festival 2015. Painting with bacteria on site at IDEAS CITY. The theme of IDEAS CITY Festival 2015 was The Invisible City, an homage to Italo Calvino’s literary masterpiece. Genspace approached this year’s theme of The Invisible City by making the invisible visible through offering the public access to NYCs collective microbiome! PathoMAP, SwabKIT. In the second part of the event, people joined Genspace and Christine to participate in a hands-on Bacteria Printing Workshop. The NYC map divided into a grid The bacteria prints reassembled into the map Close up of individual bacteria print

L’agriculture verticale, l’avenir de l’alimentation urbaine? / Europe Duncan Graham-Rowe, collaborateur à The Economist et The Guardian en Grande-Bretagne, se demande si les immeubles de grande hauteur ne seraient pas la solution pour l’alimentation de demain. Illustration conceptuelle d'une ferme verticale. © Oliver Foster Légende ou réalité, les jardins suspendus de Babylone sont sur le point de revoir le jour dans nos villes. C’est en tout cas de cette manière que Dan Caiger-Smith décrit l’agriculture dite ‘verticale’. L’idée est simple : utiliser au maximum les petits espaces en remplissant des serres de parterres de plantes empilés les uns sur les autres. On se tourne donc aujourd’hui vers un système qui pourrait multiplier par 20 la productivité des espaces agricoles actuels, mais également gaspiller moins d’eau, limiter les kilométrages et les coûts énergétiques et respecter les normes alimentaires. Le système de Valcent nécessite à peu près la même quantité d’énergie qu’un ordinateur allumé pendant dix heures par jour. urbanag.org.uk

Agriculture urbaine en France : bientôt plus une utopie ? L’agriculture urbaine et les fermes verticales intéressent de plus en plus, en témoigne le dernier Thema (ultra intéressant) sur Arte. Qu’il s’agisse des institutions et politiques sensibles à l’écologie ou à la nouvelle économie, des entreprises désireuses de se lancer dans ce nouveau marché ou des habitants des villes souhaitant manger plus local et/ou moins cher, les fermes urbaines et autres dispositifs d’agriculture urbaine sont en train de se creuser une place de choix parmi les orientations de la fameuse « ville intelligente » de demain. En France, la majorité des initiatives relèvent encore de projets de petite taille, plus dotés de bonne volonté et d’idéaux à l’échelle d’un quartier, que de dispositifs technologiquement et financièrement solides et adaptés à plusieurs centaines de milliers d’habitants. Le problème rapidement compris par les porteurs de projets de fermes verticales a été celui de la terre et de la lumière. Crédits photo de couverture : Vincent Callebaut 6 juin 2013

This Japanese Vertical Farming Company Wants to... Nuvege (also called “Green Green Earth”) is a hydroponic vertical farming company based out of Kyoto, Japan. Currently they only produce lettuces but they appear to be a well-established business. This is what they say about themselves and their technology: Nuvege’s innovative hydroponic technology is unlike any other conventional hydroponic system that exists today. Our unique Vertical Farming Environments utilize “vertical space” for our growth environments. Check out this video from their site (very basic but has some cool shots of their lab) Caliber Biotherapeutics - Home ATELIERS TISSAGE A LOS ANGELES présenté par Julie.Robert The project Hello! Je suis Julie Robert, designer textile. Ma particularité est que j'utilise des matières haute couture dans mes tissages. Depuis quelques mois je donne des cours de tissage en France. Entre le 28 juin et le 5 juillet prochain je pars à LOS ANGELES donner des cours de tissage contemporain. Le but de ce voyage est de présenter mon travail en traversant l'océan seule avec mon sac à dos et mon métier à tisser. Echanger avec des créateurs locaux et diffuser ma "French Touch" là bas… Ce projet foufou a besoin d'un peu de soutien pour se réaliser convenablement. Why fund it? Se lancer à l'international a un coût et ce premier voyage me permettra d'en envisager d'autres. Chaque premier projet demande un investissement personnel. Mais j'ai besoin d'un coup de pouce pour le faire naître et perdurer. Pour ce premier évènement outre atlantique concentré sur Los Angeles j'ai besoin d'avancer 4450€ qui financeront l'intégralité du projet. Cette somme se découpe comme suit : 7 nuits : 600€

AgriUrbain | la veille scientifique sur la recherche et les projets en agriculture urbaine Les références Pasona O2: Urban Underground Farming Two years ago we first covered Tokyo's underground farm; It is called Pasona O2 and was set up as a means of providing agricultural training to young people who are having trouble finding employment and middle-aged people in search of a second career. Of course, since we first posted the interest in local food has increased dramatically and there has been much more interest in urban farming. We also came upon some new information: The Pasona Group has a traditional farm in Ogata, but they want the "freeters" (Japanese slackers who hop between part time jobs) to get a taste, so to speak. "In the absence of sunlight, the plants are sustained by artificial light from light-emitting diodes, metal halide lamps, and high-pressure sodium vapor lamps. Room 1 Flower field. Room 3 Shelf rice field. Room 4 Fruit/vegetable field. Room 6 Seedling room. from ::Learning and Environment

MIT City Farm | As part of the City Science Initiative at the MIT Media Lab, ... L’élan collectif (1/5) : Faire durer l’éphémère C’est la dernière semaine de la première saison des Nouvelles Vagues. Nous la consacrons à l’élan collectif. Aujourd’hui, nous sommes avec Julien Beller, architecte, directeur du 6B (grand bâtiment momentanément cédé à une association, il abrite 161 résidents sur 7000 mètres carrés d’ateliers d’artistes, restau associatif, salle de projection) à Saint-Denis et Yoann Till, fondateur et concepteur général du projet Soukmachines qui organise des fêtes dans plusieurs lieux d’Île-de-France depuis 2005. Il est à l’origine, avec d’autres, du Festival La Fabrique à Rêves qui commence le 4 juillet prochain au 6B à Saint-Denis. Nous évoquerons les nouvelles formes d’appropriation festives artistiques et citoyennes de la ville, et, parfois, les phénomènes de gentrification qui s'en suivent. Cette semaine, l'élan collectif s’incarne dans cinq cas particuliers. Pour ce projet, l’élan collectif fut d’abord un élan de construction et d’habitation. Programmation musicale :

Le Monde.fr : Supplément spécial Près de 60 % de l’Humanité se concentre aujourd’hui dans les zones urbaines. D’ici 2050, cette proportion devrait atteindre 80 %, et la planète gagnera au bas mot 3 milliards d’habitants. Même en anticipant certaines évolutions technologiques, l’agriculture traditionnelle ne pourra pas répondre à la demande alimentaire : 80 % des surfaces arables du globe sont déjà en exploitation, et 15 % de ces sols ont même été épuisés (agriculture intensive, pollution, désertification…). Heureusement, architectes, designers et ingénieurs agronomes allient leurs compétences pour inventer la ferme de demain : au cœur des villes, et… à la verticale ! Force est de constater que l’agriculture intensive « sature ». Mais puisque les surfaces cultivables ne sont pas extensibles (hormis par la déforestation, qui a elle-même des conséquences dramatiques), comment faire pour produire la nourriture nécessaire à une population mondiale toujours croissante ? Une utopie au service de l’avenir

Projet FUL : premiers pas vers le métier de fermier urbain 07 juil Projet FUL : premiers pas vers le métier de fermier urbain Un modèle pérenne d’agriculture urbaine ne sera peut-être bientôt plus une utopie. Preuve en est avec le projet FUL qui débarque à Lyon. FUL, ou Ferme Urbaine Lyonnaise est un projet mené par le bureau d’urbanisme Notus, en collaboration avec l’ISARA (école d’ingénieur en agronomie et agro-alimentare), l’INSA, Bonduelle, Richel (construction de serres), Cesbron (énergie) et Cari (construction). L’idée ? Si vous êtes intéressé par cette initiative, je vous invite à lire cet article et cette actu sur le site de l’INSA, qui vous en diront un peu plus sur ce projet. Vous pouvez également retrouver un projet similaire dont j’ai parlé il y a quelques mois, la ferme du futur à Chicago. De manière générale, les « urban farms » se développent aux US, en Hollande et en Allemagne, et encore une fois, nous sommes un peu à la ramasse. Urban Farming Becomes Serious Business Demain, le nouveau métier de fermier urbain ? Sur le même thème

Related:  AQUAPONIE