background preloader

JEAN ANOUILH

JEAN ANOUILH
Pièces noires, pièces roses, pièces brillantes, pièces grinçantes : Anouilh a lui-même défini ainsi les différentes facettes de son œuvre théâtrale. Ce classement marque aussi une évolution. Anouilh a commencé par des comédies cocasses à la fois cruelles et tendres ou par la modernisation des grands mythes de la tragédie grecque, à la manière de Giraudoux. Jean Anouilh est né à Bordeaux en 1910, d'un père tailleur et d'une mère violoniste. « Ce fut ma révélation », ajoute-t-il. En 1932, L'Hermine, sa première pièce, est créée à Paris et remporte un certain succès.

Antigone de Jean Anouilh (site de l'académie française) Issue de l’union fatale d’OEdipe et de Jocaste, Antigone est aux prises avec son destin, en révolte contre l’ordre des hommes. Ses frères Étéocle et Polynice se sont entre-tués lors de la guerre des Sept Chefs. Leur oncle, Créon, devenu roi de Thèbes, organise des funérailles solennelles pour le premier et refuse que le corps du second soit enseveli. Bravant l’interdit, Antigone recouvre de terre le corps de Polynice. Arrêtée, conduite devant le roi qui tente de la sauver, l’inflexible jeune fille rejette avec véhémence le bonheur, factice, que son oncle lui promet. Et le verdict tombe, déclenchant l’implacable mécanique tragique, sans que rien ni personne ne parvienne à faire fléchir Créon… Auteur Jean Anouilh « Je n’ai pas de biographie et j’en suis très content », aimait à dire Jean Anouilh. Metteur en scène Marc Paquien Révélé par ses mises en scène de La Mère de Stanislaw I. Téléchargements Téléchargement du dossier de presse Téléchargement du programme

Le mythe d'Antigone - Mythologie grecque Le mythe d’Antigone est la prolongation de celui d’Œdipe, Antigone étant sa fille. Souvenez-vous le roi de Thèbes eut avec sa femme qui était également sa mère, quatre enfants. Deux garçons : Etéocle et Polynice puis deux filles : Ismène et Antigone. Techniquement ce sont les enfants d’Œdipe qui sont censés succéder au trône. Mais la question est de savoir qui d’Etéocle ou Polynice va avoir ce privilège. Antigone inhumant son frère Polynice

Vie et œuvre de Jean Anouilh Vie et œuvre de Jean Anouilh (1910-1987). La vie de Jean Anouilh se raconte exactement comme celle de grands dramaturges comme Molière. On commence à narrer l’enfance puis vient le succès et tout à coup, il ne s’agit plus d’un homme mais de son œuvre : on enfile les titres en racontant ce qu’ils contiennent et le succès ou l’insuccès qui leur revient. Une naissance à Bordeaux d’un père tailleur et d’une mère professeur de piano, des études au lycée Chaptal, des vers précoces, des vacances à Arcachon puis l’illumination en assistant à la pièce de Giraudoux, Siegfried, à la Comédie des Champs-Élysées où il découvre que le théâtre peut s’imprégner de poésie… Cette première impression s’enrichit quand il assiste aux Mariés de la Tour Eiffel que Jean Cocteau donne au public parisien. « Je n’ai pas de biographie », déclarait-il. Il était entré aux Grands Magasins du Louvre pour répondre aux courriers des clients. Une carrière angoissée Tout auteur a son metteur en scène. Ni Brecht ni Artaud

Histoire et règles de la tragédie Genres littéraires ► Le théâtre ► vous êtes ici Genres littéraires : Le théâtre La tragédie antique Le philosophe allemand Nietzsche, dans son livre La Naissance de la tragédie, a tenté d’expliquer historiquement l’apparition de ce genre majeur du théâtre dans la république athénienne du Ve siècle av. J. Trois noms prestigieux résument l’épanouissement de la tragédie : Eschyle, Sophocle et Euripide. Après Euripide, le déclin des cités grecques entraîne le déclin de la tragédie elle-même, trop liée à la vie collective de la cité-État. Aristote et la tragédie L’ouvrage d’Aristote exerce toujours une influence immense plus de dix-huit siècles après la mort de son auteur. Qu’est-ce qu’une tragédie ? La fable La fable, ou intrigue, est la combinaison logique des péripéties de l’histoire représentée dans la pièce. Enfin, selon le philosophe, la fable doit être assez élaborée. Les personnages Les règles de la tragédie classique en France Les trois unités Les unités : cadre artificiel ou idéal ?

Antigone selon Sophocle Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Antigone. C'est en allant à l'encontre des traditions que Créon bouleverse l'ordre des choses (lui-même poussé à cela par les actes de Polynice et la malédiction des Labdacides) : il garde l'âme d'un mort (Polynice) chez les vivants en ne lui offrant pas les derniers hommages et fait mourir une femme (Antigone) dont l'heure n'était pas venue ; il empiète ainsi sur le rôle des dieux ! C’est l’idéalisme contre le réalisme politique, les violences de Polynice contre l'enterrement d'un frère — l’un ne se comprend que par rapport à l’autre : honorer Étéocle serait banal si l'on accordait le même honneur à Polynice. De plus, comme l'a montré Jacqueline de Romilly, Créon ne pense que par opposition et évidences (hommes/femmes, opposants/alliés) qui le conduisent à la tyrannie, quitte à contredire ses beaux discours initiaux. L’erreur et le malheur sont nécessaires pour apprendre, comme nous le montre le chœur.

Jean Anouilh Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean Anouilh Œuvres principales Signature Biographie Genèse d'une passion (1923-1932) Jean-Marie-Lucien-Pierre Anouilh est le fils de François Anouilh, tailleur et Marie-Magdeleine Soulue, professeur de piano et pianiste d'orchestre à Arcachon[1]. « J'ouvris le numéro, désœuvré, distrait, je passais les romans, homme de théâtre en puissance je méprisais déjà ces racontars et j'arrivais à la pièce dont le titre insolite m'attira. [...] Après avoir travaillé quelques semaines au bureau des réclamations des Grands Magasins du Louvre puis pendant deux ans dans l'agence de publicité Étienne Damour avec, entre autres, Jacques Prévert, Georges Neveux, Paul Grimault[5] et Jean Aurenche[6], Anouilh, succédant à Georges Neveux, devient entre 1929 et 1930, le secrétaire général de la comédie des Champs-Élysées, que dirige alors Louis Jouvet[7]. Premières œuvres (1932-1936) Antigone et l'Occupation (1941-1945)

sans titre Nationalité : France Né(e) à : Bordeaux , le 03/06/1910 Mort(e) à : Lausanne , le 03/10/1987 Biographie : Jean Anouilh est un écrivain et dramaturge français, né le 23 juin 1910 à Bordeaux (Gironde) et mort le 3 octobre 1987 à Lausanne (Suisse). Son œuvre théâtrale commencée en 1932 est particulièrement abondante et variée : elle est constituée de nombreuses comédies souvent grinçantes et d'œuvres à la tonalité dramatique ou tragique comme sa pièce la plus célèbre, Antigone, réécriture moderne de la pièce de Sophocle. Anouilh a lui-même organisé ses œuvres en séries thématiques, faisant alterner d'abord Pièces roses et Pièces noires. Après la guerre apparaissent les Pièces brillantes qui jouent sur la mise en abyme du théâtre au théâtre (La Répétition ou l'Amour puni en 1947, Colombe en 1951), puis les Pièces grinçantes, comédies satiriques comme Pauvre Bitos ou le Dîner de têtes (1956). Jean Anouilh a également adapté plusieurs pièces d'auteurs étrangers, Shakespeare en particulier.

Related: