background preloader

La Cité des sens.

La Cité des sens.

Les rencontres territoriales de la culture - la suite ! - - Le blog du Parti communiste niortais Dimanche 26 février 2012 7 26 /02 /Fév /2012 14:18 Voilà maintenant près de quatre ans que nous ne manquons pas une occasion d'alerter citoyens et élus, amateurs et professionnels, associatifs et institutionnels, techniciens et administrateurs sur la nécessité de requestionner, d'approfondir et d'étendre le champs des politiques culturelles... Dans une très large mesure, les premières "Rencontres territoriales de la culture", voulues et obtenues par la Ville de Niort, nous ont donné raison... Grande est l'attente... S'il est difficile de tirer un premier bilan en quelques lignes, convenons cependant que 169 participants, c'est tout simplement considérable... Connus sont les enjeux... Or, non seulement, nous vinmes nombreux mais nous fûmes pour le moins impliqués puisque plusieurs dizaines de questions furent posées et plus de 100 notes écrites remises in fine... Précises sont les demandes... La culture est bien devenue l'objet d'un débat public et ce débat public a bien changé d'échelle...

La diversité culturelle #3 5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 10:00 Je voudrais d'abord dire que « diversité culturelle » fait partie de ces mots « gentils » qui s'accommodent de tous les usages que l'on veut bien leur faire tenir, sans jamais se rebiffer. On pourrait dire « mots éponges » qui absorbent et restituent au gré des circonstances les sens attendus sans émettre d'opposition. Partant de cette position française, je voudrais vous montrer que l'Unesco a cru gagner la belle bataille du « plus » d'humanité dans un monde traversé de lourdes tensions destructrices ; l'institution internationale a marié 118 Etats autour de la convention 2005 mais, progressivement, l'enterrement des valeurs universelles se fait inévitable. Ce texte, comme nombre d’autres contributions du même auteur est disponible sur le site de l’IRMA. Télécharger : L'Unesco et la diversité culturelle : 118 mariages mais un enterrement. Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop it, cliquez sur le bouton ci-dessous : Wikio

Politiques et action culturelles : quelles alternatives Le Forum national des lieux intermédiaires (proposé par Actes if, en partenariat avec l'Ufisc, le Synavi, la FRAAP, THEMAA, le LIEN, ARTfactories/Autre(s)pARTs) aura lieu les mardi 28 et mercredi 29 janvier prochains. Dans une période de questionnement des politiques publiques de la culture, les lieux intermédiaires développent une vision et des pratiques renouvelant la place de l'art et la culture dans la société. C'est pourquoi, à la veille des élections municipales et du vote d'une loi d'orientation sur la création, nous invitons structures, artistes, élus, techniciens et citoyens à un temps de réflexion, de débat et de production collective pour que l'apport des lieux intermédiaires et indépendants soit reconnu par les politiques publiques. A l’occasion de cette convocation les organisateurs proposent un corpus réunissant les chartes, manifestes et documents référents des structures partenaires d’organisation de ce forum. Merci donc au Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,

Les droits culturels dans la loi NOTRe : un impératif de liberté Panorama de l’hémicycle de l’assemblée nationale (photo Richard Ying et Tangui Morlier) Proposé pour « garantir les droits culturels des citoyens » et adopté au Sénat, l’amendement n° 614 à l’article 28 de la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale) a été rejeté par la Commission des lois. Après avoir co-signé une tribune dans l’Humanité et écrit à François Hollande, Jean-Michel Lucas revient pour Rue89 Bordeaux sur l’importance de cet amendement, la loi étant examinée actuellement à l’Assemblée nationale. Jean-Michel Lucas (DR) Lors des débats sur la loi NOTRe, relative aux compétences des collectivités territoriales certains députés ont rejeté l’amendement adopté par le Sénat instituant l’obligation pour les collectivités de « garantir les droits culturels des citoyens ». Puis, le refus de prendre en considération l’amendement du Sénat a fait place à une argumentation plus pernicieuse associant aux droits culturels le risque majeur de la disparition de la liberté artistique.

Collectivités territoriales : faire de la politique Fondation Res-Publica | • Mis à jour le | Par Patrick Quinqueton, membre du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica, conseiller d'Etat, élu local en Lorraine Tous les territoires sont interdépendants et posent tous des problèmes de pertinence. Le territoire pertinent, c'est le territoire vécu, en tant que territoire d'appartenance et territoire de référence. Le territoire, c'est un lieu et un lien, mais aussi une durée, qui découle des modes d'exercice de la citoyenneté. De l'abolition des privilèges territoriaux, le 4 août 1789, et des particularismes de provinces, le 14 juillet 1790, sont nés des départements (loi du 10 août 1871 organisant les départements). Chaque fin de siècle a été depuis la Révolution française le moment d'une réforme de notre organisation territoriale. Contrairement à ce qui peut être dit et écrit par beaucoup, il n'y a pas un nombre "excessif" d'échelons locaux, notamment au regard de la situation chez nos voisins européens.

Le genre et la culture Voici un appel à projets qui m’avait échappé – à vous peut-être aussi d’ailleurs… L'information a été publiée le 16 septembre 2011 sur l’excellent site Calenda : (Copyright : « Appel à projet de recherche : le genre et la culture », Appel d'offres, Calenda, publié le jeudi 12 mai 2011, ) Appel à projet de recherche du Département des études, de la prospective et des statistiques (Ministère de la Culture et de la Communication) Le Département des études, de la prospective et des statistiques (ministère de la Culture et de la Communication) lance un appel à projet de recherche sur « le genre et la culture ». Problématiques 1. Univers féminin/univers masculin La socialisation genrée Permanence et mutations des différences de genre : 2. Le genre et la domination masculine Le genre et la légitimité culturelle Le genre n’est pas en France une catégorie de l’action publique culturelle. Une politique du genre est-elle nécessaire ? d’emblée une inégalité.

en savoir plus sur le livre EPCC : création et fonctionnement : vade-mecum pour mieux comprendre les établissements publics de coopération culturelle Extrait de l'introduction de Emmanuel Négrier - Directeur de recherche au CNRS à l'université de Montpellier 1 Une culture de la coopération politique ? La coopération a longtemps été considérée comme une voie privilégiée de mise en oeuvre des politiques culturelles en France. Depuis plus d'une décennie, elle fait à la fois l'objet de formalisations juridiques - dont les EPCC sont un exemple - et de remises en question politiques qui touchent au portage, à la responsabilité et à l'évaluation des projets que cette coopération recouvre. La coopération culturelle politique (CCP) renvoie pour nous à l'intrication nécessaire des trois notions : la coopération politique renvoie à une culture d'action publique; la politique culturelle implique une réflexion et une pratique de la coopération; la coopération culturelle est intrinsèquement politique. > Objections

Jean-Michel Lucas : "Sommes-nous condamnés à être des épiciers culturels ?" Culture et développement durable … Avec un titre pareil et un tel éditeur (l’Irma, l’indispensable pourvoyeur d’informations pratiques sur l’économie des musiques populaires), on imaginait un texte sur les gobelets recyclables et les toilettes sèches. C’était compter sans l’envie d’en découdre de Jean-Michel Lucas et sans l’étonnant sous-titre de l’ouvrage : « Il est temps d’organiser la palabre ». Bien sûr, l’auteur, brillant universitaire nantais, évoque les démarches écologiques des festivals mais il n’y consacre pas plus d’un paragraphe. Jean-Michel Lucas tient plutôt à nous entraîner dans la jungle des accords internationaux qui ont accompagné l’essor du « développement durable ». Il les décortique et examine attentivement l’idée que leurs rédacteurs se font de la culture. Pour vous, la clé, la valeur qui prime sur toutes, c’est la « dignité des personnes ». Vous faites une lecture assez critique de l’accord signé par 173 Etats lors du « Sommet de la Terre », à Rio, en 1992.

Association Nationale et Pluraliste de Collectivités Territoriales représentées par leurs élus à la culture Le spectacle vivant : secteur artistique et filière économique Territoires et ressources des compagnies en France Première contribution une construction de repères sur le champ du spectacle, la recherche dont les résultats sont présentés ici a privilégié une approche par filière, à partir du modèle économique des compagnies, tout à la fois porteuses de projets et implantées sur un territoire. L’approche interroge le lien entre la structure des ressources monétaires ou non monétaires des compagnies, le spectre de l’ensemble de leurs activités et leur distribution territoriale. Entre injonction d’excellence, ancrage local et rayonnement territorial, une typologie construite à partir des profils d’activité des compagnies de spectacle vivant permet de distinguer les compagnies selon l’origine de leurs ressources et la diversité de leurs activités. Le document Territoires et ressources des compagnies en France (synthèse et rapport intégral) est téléchargeable à cette adresse Pour télécharger cette recension, c’est ICI. C’est ici.

Related: