background preloader

Amélioration des conditions de travail - METROERGO

Amélioration des conditions de travail - METROERGO
Parce que l’amélioration des conditions de travail contribue à la performance de l’entreprise ! L'approche ergonomique des situations de travail permet de : Améliorer les conditions de travail des salariés tout en assurant leur sécurité et leur santé,Maîtriser les coûts et pertes de performance liées aux éventuels accidents du travail ou maladies professionnelles. L'ergonomie : Facteur de performance de l'entreprise ! Au plus proche des situations réelles de travail et des process, notre action intègre tous les acteurs de l'entreprise (direction, encadrement, opérationnels), ressorts de réussite du progrès et de motivation des équipes. Grâce à nos outils de mesure innovants, nous identifions avec précision les risques et nous proposons des solutions adaptées et concrètes, parfois simples et peu coûteuses : choix d'un équipement, formation, mise en place d'échauffements-étirements, conception d'un outil, modification de l'organisation du travail… Domaines d’intervention

Sécurité et santé au travail : obligations de l'employeur En tant qu'employeur, vous devez prendre des mesures pour assurer la sécurité et protéger la santé mentale et physique de l'ensemble de vos travailleurs sur leurs postes de travail. Actions de prévention des risques professionnels Vous devez mettre en place des actions de prévention des risques professionnels sur les points suivants : Actions d'information et de formation Vous devez mettre en place des actions d'information et de formation au profit des salariés : que vous embauchez,qui changent de poste de travail,temporaires,qui reprennent leur activité après avoir été vus par le médecin du travail. Organisation et moyens adaptés Par exemple : Modifier les horaires de travail dans le cadre des conditions atmosphériques (canicule) afin de diminuer le risque d'accidents sur le poste de travailMettre en place des équipements de protection individuelle et obliger le port de casque, de gants, de chaussures de sécurité antidérapantes sur un chantier du bâtiment Mise en place d'actions

Stress au travail, mal-être, risques psychosociaux ... 7 principes pour améliorer le bien-être au travail "Le bien être en entreprise, c'est possible. Mais il passe par l'application et l'assimilation de principes forts." Tel est le message que le club patronal Entreprise et Progrès (lire l'encadré) veut faire passer. S'inspirant de la grille d'analyse de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), il rappelle que le bien-être repose sur 5 piliers : sens qu'on donne au travail, charge de travail, support social, possibilité de développement personnel et reconnaissance des pairs. Il en ajoute un 6è : une "juste rémunération".Entreprise et Progrès fait également remonter de son propre exérience terrain 5 bonnes pratiques à cultiver et 2 sources de tensions négatives qu'il s'agit d'affaiblir. 1. Chaque salarié doit sentir que son rôle au sein de l'entreprise et de la chaîne de travail est important. 2. Chaque salarié doit pouvoir bénéficier à la fois d'autonomie mais aussi d'une aide effective de sa hiérarchie quand il en a besoin pour sa mission. 3. 4. 5. 6. 7.

Comment améliorer les conditions de travail 1. La prévention des risques professionnels Améliorer les conditions de travail est un levier important pour rendre l'organisation de l'entreprise plus efficace comme pour réduire les risques professionnels. l'analyse des sources de pénibilité activité par activité pour déterminer les mesures de prévention prioritaires sur la base des types d'accidents déjà survenus (leur gravité, leur fréquence, leur coût) et des maladies professionnelles déclarées ;l'identification des actions menées pour réduire ou pour supprimer ces risques, et les points qui restent à perfectionner après avis des partenaires institutionnels tels que les représentants des salariés, le contrôleur du travail et le médecin du travail. 2. Une approche globale est nécessaire pour réduire les risques professionnels. 3. Les missions du CHSCT sont notamment : Ce rôle est dévolu aux délégués du personnel dans les sociétés de moins de 50 salariés. 4. Il existe deux types de subventions possibles :

Stress au travail, mal-être, risques psychosociaux ... 7 principes pour améliorer le bien-être au travail "Le bien être en entreprise, c'est possible. Mais il passe par l'application et l'assimilation de principes forts." Tel est le message que le club patronal Entreprise et Progrès (lire l'encadré) veut faire passer. S'inspirant de la grille d'analyse de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), il rappelle que le bien-être repose sur 5 piliers : sens qu'on donne au travail, charge de travail, support social, possibilité de développement personnel et reconnaissance des pairs. Il en ajoute un 6è : une "juste rémunération".Entreprise et Progrès fait également remonter de son propre exérience terrain 5 bonnes pratiques à cultiver et 2 sources de tensions négatives qu'il s'agit d'affaiblir. Les voici. 1. Chaque salarié doit sentir que son rôle au sein de l'entreprise et de la chaîne de travail est important. 2. Chaque salarié doit pouvoir bénéficier à la fois d'autonomie mais aussi d'une aide effective de sa hiérarchie quand il en a besoin pour sa mission. 3.

Les aides à l'amélioration des conditions de travail Dernière mise à jour le 12 mai 2010 Synthèse Le Fonds pour l’amélioration des conditions de travail (FACT) a pour objet d’apporter une aide financière, versée sous forme de subvention, aux entreprises et aux branches professionnelles concevant et mettant en oeuvre des mesures d’amélioration des conditions de travail et contribuant à une meilleure prévention des risques professionnels. L’originalité de ce fonds est d’appréhender les projets déposés par les demandeurs dans une approche globale des conditions de travail, prenant à la fois en compte les facteurs techniques, organisationnels et humains des situations de travail. La gestion du FACT est confiée à l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT). A savoir Pour plus de précisions sur les modalités d’intervention du FACT, on pourra se reporter utilement à la circulaire DGT n° 2008-09 du 19 juin 2008 « fixant les nouvelles modalités d’attribution du Fonds pour l’amélioration des conditions de travail ».

Construire les solutions d’amélioration des conditions de travail avec les salariés Préalablement au diagnostic, une rencontre avec les représentants de la direction, du personnel et de l’encadrement a permis de recueillir la vision de chacun et d’intégrer l’ensemble des points de vue aux modalités et au champ d’intervention. Ainsi, le diagnostic réalisé repose sur la mise en relation entre : • la compréhension du vécu du travail exprimée par le personnel lors d’entretiens individuels et collectifs ; • l’analyse des situations de travail : observations réalisées sur le terrain des activités — débroussaillage, soufflage, balayage, curage… — associées à des entretiens au poste de travail ; • l’étude de documents internes relatifs aux données sociales et santé, au fonctionnement du service… ; • la lecture de documents externes liés à la réglementation… Pour appréhender l’étendue des difficultés soulevées lors des entretiens, l’analyse des situations de travail, à partir d’observations du travail réel s’est révélée nécessaire. Les déterminants analysés sont :

Travailler chez XPO Logistics, avis de salariés et employés (115) Conditions de travail Note de l'entreprise Note du secteursecteur : Transports Classement sectoriel secteur : Transports Top 300 Salaire 2.7/5 Avantages sociaux 2.7/5 Stress / Pression 2.5/5 Espace de travail et équipements 2.9/5 Facilité d'accès 3.4/5 Note de l'entreprise Note du secteur Carrière Intérêt des projets / missions 3/5 Responsabilité / Autonomie 3.4/5 Reconnaissance du manager 2.8/5 Formation et développement des compétences 2.6/5 Evolution de carrière / Mobilité 2.6/5 Gestion d'entreprise Politique de Management 2.3/5 Vision / Stratégie 2.3/5 Transparence de l'information 2.1/5 Ambiance de travail 3.2/5 Atteinte des objectifs de l'entreprise 2.7/5 Culture d'entreprise Implication des employés 2.8/5 Esprit d'équipe 2.9/5 Valeur et culture 2.6/5 Créativité / Innovation 2.5/5 Communication Interne 2.1/5 Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), appelé aussi General Data Protection Regulation (GDPR), encadre l’usage des données personnelles par les entreprises.

formation condition travail L’environnement physique de travail est un des critères fondamentaux de la qualité de vie au travail. Pour motiver les salariés, il est donc important de repenser l’entreprise pour la rendre plus humaine, plus agréable à vivre au quotidien. Vous pouvez agir sur la qualité de vie des salariés de votre organisation en améliorant l’environnement et le cadre de vie au travail. Le programme de la formation 1 Prendre en compte l’influence du cadre de vie et de l’ambiance sur la performance et la motivation Les fondamentaux de la qualité de vie au travail. 2 Agir sur l’environnement et les espaces de vie au travail pour plus de convivialité Repenser les locaux pour plus de confort et de convivialité. 3 Réduire le stress des transports pour améliorer la performance Adopter des horaires de travail plus souples. 4 Mettre en œuvre des animations en interne pour créer une ambiance conviviale Les animations pour fédérer. A qui s'adresse la formation : Pour qui DRH. Prérequis Niveau Fondamentaux Les dates

Comment mieux lutter contre les risques psychosociaux dans l'entreprise ? Mieux lutter contre les risques psychosociaux Quand les risques psychosociaux n'épargnent aucun secteur d’activité, il est grand temps de poser les jalons d’une démarche à la fois préventive et active afin, d’une part, de permettre aux entreprises de réaliser des économies substantielles sur leur budget et d’autre part, sur le plan humain, de redynamiser les salariés et installer une meilleure ambiance au travail. Troubles de la concentration, du sommeil, irritabilité, nervosité, fatigue importante, palpitations, burn-out… Un nombre grandissant de salariés déclare souffrir de symptômes liés à des risques psychosociaux. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, sont concernées ainsi que tous les secteurs d’activité. Il s’agit donc d’un phénomène qui n’épargne personne et qui peut avoir un fort retentissement sur le fonctionnement des entreprises (absentéisme, turnover, ambiance de travail…). Quels sont les différents risques psychosociaux ? 1 Source : enquête Sumer 2010.

Les conditions de travail Les obligations de l’employeur Les obligations en matière de santé et de sécurité L’employeur doit aménager les établissements et locaux de travail de manière à ce que leur utilisation garantisse la sécurité des travailleurs (art.L.4221-1 C.trav). Il doit également respecter, et faire respecter, les dispositions concernant les locaux affectés au travail, les repas et boissons, les installations sanitaires, les substances et machines dangereuses, la prévention des incendies, l’interdiction de fumer … L’employeur doit informer les salariés sur les risques pour la santé et la sécurité et les mesures de prévention prises pour y remédier. Si l’entreprise utilise des produits dangereux, elle doit informer les travailleurs sur les risques de santé publique ou pour l’environnement existant. Les sanctions L’employeur qui ne respecte pas les règles de santé et de sécurité est passible d’une amende de 10 000€, appliquée autant de fois qu’il y a de travailleurs concernés par l’infraction (art.

Agir pour prévenir les risques psychosociaux - Risques psychosociaux Difficile de mettre en place des actions de prévention lorsque l’on ne sait pas comment gérer le phénomène des risques psychosociaux. Nombre d’entreprises s’attachent donc aujourd’hui à en détecter les signes grâce non seulement à des études qualitatives mais aussi par le biais d’observations. Bien souvent, ce sont les conséquences des RPS qui se font remarquer. Néanmoins, de plus en plus d’entreprises, avec l’aide des partenaires sociaux et tous les acteurs de l’entreprise, parviennent à mettre en place des analyses sur les facteurs que sont par exemple l’organisation du travail et l’agencement des zones de travail. La prévention des risques psychosociaux n’a réellement été initiée que dans les années 2000 avec des accords nationaux interprofessionnels sur le stress principalement. Diagnostiquer précisément les facteurs de risques psychosociaux dans le but de les éviter ou du moins limiter leurs conséquences est très difficile. Une prévention à trois temps L’importance de la prévention

Related: