background preloader

4 min pour comprendre le vrai poids de la viande sur l'environnement

4 min pour comprendre le vrai poids de la viande sur l'environnement
Related:  NOURRITUREvégétarisme vs industrie de la viande

Equilibre alimentaire : Mangez-vous équilibré Tests Tests > Test Nutrition > Test Habitudes Alimentaires > Mangez-vous équilibré ? © Jupiter linkedIn Test : Mangez-vous équilibré ? Bien manger, c’est bon pour la santé. Pour savoir si vos repas font le poids sur la balance nutritionnelle, faites le test. Test réalisé par Nadine Roseau avec la collaboration du Dr Julien Vergne Question 1/20 A quand remonte la dernière fois où vous avez mis les pieds dans un fast-food ? Question suivante A lire également Plus de thmes «Les bêtes sont encore vivantes au moment où on les tronçonne» La journaliste Anne de Loisy avait enquêté en 2012 sur les abattoirs pour l’émission Envoyé spécial. Elle en a tiré Bon appétit ! Quand l’industrie de la viande nous mène en barquette (1), un livre très documenté paru fin février sur la filière de la barbaque, des éleveurs à nos assiettes. Est-ce difficile d’enquêter sur la filière de la viande ? C’est très compliqué parce que c’est hyper opaque. Les industriels refusent les interviews et interdisent les tournages dans les abattoirs. Comment avez-vous eu accès aux abattoirs ? J’ai d’abord demandé les autorisations officielles, qui m’ont été refusées. Lors de votre enquête, qu’est-ce qui vous a le plus choquée ? Je ne me rendais pas compte à quel point l’industrialisation de la viande était en marche. D’où vient la viande que l’on trouve dans nos assiettes ? Dans la restauration collective, 70% des bovins et 87% de la volaille sont importés. Vous expliquez qu’il n’y a pas assez de vétérinaires dans les abattoirs…

Worried about climate change? So why aren't you vegan? How should climate activists communicate the importance of eating less meat? How come more people who are concerned about climate change aren't vegan? And, come to think of it, what took me so long? This week I decided to go vegan. The decision came after many years of being a (sometimes meat-eating) vegetarian, or a (sometimes vegetarian) meat-eater. There are many reasons behind my decision. Then there's the impact of cattle ranching on the Amazon, with vast areas of forest destroyed. In 2014, Professor Tim Benton, at the University of Leeds, told the Guardian: "The biggest intervention people could make towards reducing their carbon footprints would not be to abandon cars, but to eat significantly less red meat." I do try to reduce my carbon footprint. And every now and then, I hand over money to one of the most unpleasant, polluting and environmentally disastrous industries on the planet: the meat industry. What proportion of greenhouse gas emissions comes from the livestock sector?

3 Trucs simples pour supprimer les pesticides des fruits et des légumes Le Centre For Science et Environment (CSE) a déjà démontré que des niveaux élevés de pesticides causent des dommages au système nerveux, au système reproducteur, à l’apparition d’un cancer, aux troubles du système immunitaire, aux défauts et aux malformations à la naissance. Afin d’éliminer les pesticides de vos fruits et de vos légumes, voici trois trucs simples. 1-Lavez vos fruits et vos légumes Vous pouvez supprimer près de 75 à 80 % de pesticides en lavant vos fruits et vos légumes avec de l’eau froide. Une autre manière, plus efficace, d’éliminer les pesticides est de laver vos fruits et vos légumes avec de l’eau salée. Il est particulièrement important de laver la surface de certains fruits tels que la pomme, le raisin, la prune, la pêche, la poire, la mangue, la goyave et les légumes comme les tomates. 2-Trempez vos fruits et vos légumes dans le vinaigre Mélangez 90 % d’eau à 10 % de vinaigre blanc, puis faites-y tremper vos fruits et vos légumes.

Treize raisons de lâcher le steak barbare Au cours de sa vie, un Français consomme en moyenne 7 bovins, 33 cochons, 9 chèvres et moutons, 1 300 volailles et 60 lapins, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture. Soit un peu plus de 1 400 animaux d’élevage auxquels il faut ajouter 1 tonne d’animaux marins. Une frénésie de viandards qui a accéléré l’industrialisation de la production de steaks, jambons et autres magrets. Un seul exemple : en France, 95% des porcs sont élevés dans des systèmes intensifs. De plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer l’insoutenabilité d’une telle politique alimentaire, à l’image d’un rapport publié fin février par la Fondation Heinrich-Böll et les Amis de la Terre. «Notre alimentation n’est plus une affaire privée, dit ainsi Christian Berdot, des Amis de la Terre. 1. Quelque 299 milliards de kilos de viande sont ingérés chaque année dans le monde, quatre fois plus qu’en 1960. 2. 3. Environ 1,3 milliard de personnes dans le monde vivent de l’élevage. 4.

Meat - the climate opportunity we can seize at every meal The biggest potential for change is among those who can most afford it and are most responsible for the current problem. Cutting down on meat is where the best public health opportunity lies in relation to climate change. Climate change is the greatest challenge to human health, according to the recent Lancet Commission report which calls for action to protect the global population. The report says that tackling climate change could deliver huge public health benefits, largely through phasing out coal, embracing renewable energy, and moving to a low-carbon economy. There is however one crucial issue the report fails to address: meat. The Commission's recommendations are all based on solid evidence about the link between greenhouse gas emissions, global warming and human health. Focusing only on energy policy, however, will not be enough to head off climate change successfully. The atmosphere has no space for all our meat eating Not just about animal welfare Meat and health: a tricky question

Le sucre un ami qui vous veut du mal Le sucre, tellement bon au goût mais si mauvais pour notre santé, or, l’industrie alimentaire en surajoute partout dans notre alimentation : alcools, bières, sodas, limonades, sirops, jus de fruits, thé, café, chocolat, biscuits, bonbons, gâteaux, confitures, yaourts, sauces…. Pourtant, les aliments en contiennent déjà naturellement et tous les farineux se transforment en sucres dans notre organisme. Donc en rajouter provoque une overdose. Le sucre est un poison pour les nerfs. Il rend les enfants « difficiles », hyperactifs. Il provoque des Troubles Obsessionnels Compulsifs (T.O.C) Il arrête l’élimination des toxines et empêche la cicatrisation. Il favorise l’inflammation et par conséquent, il nourrit la douleur. Il affaiblit le système immunitaire. Il prépare le terrain des mycoses (candidoses). Il acidifie le sang, ce qui provoque le dysfonctionnement de tous les organes. Il rend colérique et violent. Les sucres en général, acidifient le sang. 1880 : 8kg par an et par personne 1900 : 17kg…

Faut-il devenir végétarien pour sauver la planète ? C’est le genre de débat qui anime les déjeuners à La Ruche, l’espace de bureaux coopératif qui accueille la rédaction de Reporterre. Hervé et Barnabé assument sans complexe leur côté carnivore tandis que Lorène mange sa salade, soutenue par Flore, une des animatrices de La Ruche. « J’ai fait une école d’agronomie, raconte notre apicultrice, on parlait beaucoup d’agriculture intensive et de la quantité de ressources qu’il faut pour produire un kilo de bœuf. Je me suis dit que sachant cela, je ne pouvais pas continuer à manger de la viande. » Pour Lorène, l’élément déclencheur a été un voyage au Mexique : « J’ai travaillé avec des communautés rurales qui souffraient de la faim parce que leurs terres étaient trop pauvres. Quelques kilomètres plus loin, les meilleurs champs étaient occupés par le bétail exporté aux États-Unis. Et c’est vrai, les faits sont accablants. Cowspiracy Alors faut-il arrêter de manger de la viande, et même plus, lait et œufs ? Des prairies riches en carbone

Veaux, vaches, cochons : 10 raisons d'en finir avec l'élevage intensif En vacances ou au boulot, vous n’avez pas pu passer à côté de l’une des infos de l’été : la crise de l’élevage. Ou plutôt les crises, bovine, porcine et laitière. Depuis plusieurs semaines, les éleveurs sont en colère, notamment contre des prix trop bas. Parce que ça pollue en émettant des gaz à effet de serre… Selon un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’élevage compte pour 14,5% de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) (7,1 gigatonnes d’équivalent CO2 par an), c’est-à-dire plus que l’ensemble du secteur des transports. … mais aussi à cause de l’impact sur les sols et l’eau Les bâtiments hors-sol produisent des tonnes d’excréments. Les émissions d’ammoniac – gaz irritant pouvant provoquer certaines maladies (asthme, bronchites chroniques) chez les éleveurs et les animaux – sont quant à elles à 95% d’origine agricole, dont 80% proviennent de l’élevage, selon un rapport de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Guérison du cancer par l’alimentation: les fondements de l’alimentation alcaline Autres articles Il y a quelque chose que tous les patients cancéreux devraient entendre de leur oncologue quand on leur diagnostique leur cancer. Ils devraient être informés qu’en faisant certains changements alimentaires, ils pourraient augmenter leurs chances de guérison de façon spectaculaire, peu importe le traitement qu’ils poursuivent. Guérison du cancer par l’alimentation: Éliminez le sucre Les cellules cancéreuses utilisent plus de glucose (sucre) par unité de temps que les autres cellules. - Source : Nancy Elizabeth Shaw

Les parents végétariens ne sont pas des tortionnaires En juillet 2015, il y a tout juste un an, je commençais à réunir les témoignages de huit personnes qui m’expliquaient pourquoi elles étaient devenues végétariennes, voire véganes. Je n’en étais alors qu’au stade de la première approche, menant à pas de loup une réflexion sur la condition animale et le lien entre pollution et élevage de bétail. Je ne sais pas ce qu’il en est pour les lecteurs, mais cet article a constitué pour moi le déclic qu’il me manquait. Après encore quelques mois passés à réduire ma consommation de viande sans toutefois franchir totalement le pas, je suis devenu végétarien au début de l’année 2016, imitant ma femme, qui venait de prendre la même décision au terme de son propre cheminement. Quand ma femme et moi avons annoncé à nos parents que nous étions devenus végétariens, leur principale inquiétude s’est portée sur ce qu’il allait advenir de nos trois enfants, âgés de 9 mois à 6 ans. La norme de l’omnivorisme Juste «un peu» carnivores Peur de la marginalisation

Livestock%20and%20Climate%20Change.pdf

Related: