background preloader

Philippe Meirieu : « Instituer » le collège et lui donner une véritable identité : il est grand temps !

La réforme du collège dont les principes ont été annoncés la semaine dernière par la ministre et dont les modalités techniques sont aujourd’hui en discussion a fait naître beaucoup d’espoirs et, comme souvent, engendré de vives inquiétudes. Inquiétudes habituelles, mais légitimes, sur les moyens qui lui seront affectés, puisqu’il n’est pas certain que les 4000 postes annoncés suffisent ni que l’on puisse recruter facilement les enseignants pour les pourvoir. Inquiétudes sur le travail en équipe nécessaire des enseignants et les conditions de sa mise en œuvre. Inquiétudes sur l’accompagnement et la formation de ces équipes. Inquiétudes, aussi, sur la fragmentation de la scolarité induite par la multiplication des dispositifs. Donner corps aux dispositifs On ne peut que se réjouir, tout d’abord, du développement des temps d’ « accompagnement pédagogique » au sein du collège et par les professeurs eux-mêmes. Il en est de même pour les « entrainements pratiques interdisciplinaires ». Related:  pour les élèvesTextes&docMEN

Mais jusqu’où reculeront-ils ? Le point Jules-Ferry Il en va ainsi de tout débat sur l’école, quel qu’il soit. Au-delà des propositions qui sont faites, dans quelque domaine que ce soit, au-delà des réformes avancées pour la refonder enfin — le mot a du sens —, il persiste un argument ultime et définitif qui vérifierait une sorte de loi Jules-Ferry à l’image de la loi Godwin relative au débat sur Internet. Ainsi, il convient d’attribuer illico un point au premier qui prononce la phrase si merveilleuse et censée clore toute discussion : « C’était mieux avant ! ». Ah ! Ah non, les travaux personnels encadrés ou TPE, ça existe toujours, j’avais oublié ! Cette sentence « C’était mieux avant ! Tenez, à chaque fois qu’on sollicite les interactions avec ceux qui daignent m’écouter, j’ai beau avoir prévenu, il y a toujours quelqu’un dans la salle pour me dire, m’asséner plutôt, d’une manière ou d’une autre, que « c’était mieux avant ! Eh bien non. Une école qui reste inégalitaire et en décalage avec son temps Alors ? 1. 2. 3.

Une folle course poursuite se termine en bagarre - L'Obs Il aura fallu un simple feu rouge pour que le conducteur d'une puissante Dodge Challenger volée ne s'arrête. Mais non sans heurt, car après avoir parcouru plusieurs kilomètres au Texas, à vive allure, le fuyard n'a pas eu d'autres choix que d'entrer en collision avec deux véhicules à l'arrêt. Visiblement en état de choc, une mère dont le véhicule a été touché a aussitôt bondi sur le bitume pour s'en prendre à l'homme et l'extraire de son véhicule. Elle ne savait pas alors que celui-ci avait plus tôt menacé un policier avec une arme. "Je suis sorti et je lui ai dit : 'Qu'est-ce qui ne va pas ? Vous savez que vous êtes dans une zone scolaire ?'" > Regardez : L'Obs

La réforme du collège est une nécessité C'est aujourd'hui que le Conseil Supérieur de l'Éducation doit émettre son avis sur la réforme du collège. Ce dossier révèle, depuis quelques jours, les profondes fractures qui traversent les milieux éducatifs. Hostile ou favorable à la réforme, chacun radicalise son discours, chacun campe sur ses positions, et la situation semble se figer, autour de points de crispation parfois un peu étonnants, surtout aux yeux de quiconque ne fréquente pas les établissements scolaires de façon quotidienne. Je suis, pour ma part, tout à fait favorable à cette réforme, qui apporte incontestablement certaines réponses aux maux dont souffre notre collège, et je suis fatigué d'un débat dans lequel la mauvaise foi, la peur et le conservatisme masquent parfois, malheureusement, une conception passéiste inconsciente de nos institutions scolaires. De quoi s'agit-il en quelques lignes ? (pour une information plus complète, se référer à la page dédiée du ministère). Et puis ?

Philippe Meirieu : "Une école qui libère et qui unit" | Special Guest D'abord instituteur puis professeur de philosophie et de Lettres, Philippe Meirieu est aujourd’hui professeur des universités en sciences de l’éducation à l'université LUMIERE-Lyon 2. Engagé à plusieurs reprises dans des chantiers importants de l’Éducation nationale, il a beaucoup travaillé sur le collège, le lycée et la formation des enseignants. Parmi ses derniers livres : Faire l’Ecole, faire la classe (ESF éditeur, 2009), Lettre aux grandes personnes sur les enfants d’aujourd’hui (Rue du Monde, 2011), Pédagogie : des lieux communs aux concepts-clés (ESF éditeur, 2013), Le plaisir d’apprendre (Autrement 2014). Une version refondue et actualisée de sa Lettre à un jeune professeur sort en librairie le 10 septembre. Pour Ventscontraires.net, il accepté de répondre à quelques questions. Deuxième partie de cette instructive plongée au coeur de l'école. > Première partie Instruire ou éduquer : quelle doit être, selon vous, l’ambition de cette école ? Sans aucun doute.

Une photo pour penser les inégalités Une photo pour penser les inégalités Picturing Inequalities Hervé Théry traduction | translation Claire Hancock La photographie ci-dessous a fait le tour du monde. The picture below has been seen throughout the world. Photo 1 Inégalité Photo 1 Inequality Tuca Vieira écrit [1]: « Récemment, j'ai trouvé une photo de moi sur Facebook, sans mention de l'auteur, mais avec des centaines de commentaires. Tuca Vieira writes [1] : « Recently I found this picture I took on Facebook, with no mention of the author, but with hundreds of comments. Il raconte ensuite que la photo a figuré sur l'affiche, les invitations, la brochure, et la carte postale de l'exposition Global Cities, en 2007 à la Tate Modern de Londres où il avait été invité pour l'ouverture, mais pas au dîner de célébration, sans doute parce que « le gars qui a fait l'image emblématique de l'exposition n'avait pas le statut d'artiste ». Profitons à notre tour de l'anecdote pour pousser la réflexion. Let’s take the story one step further.

MENE1506516D Publics concernés : élèves en cours de scolarité obligatoire des écoles élémentaires, des collèges et lycées publics et privés sous contrat de l'éducation nationale et de l'enseignement agricole, et, pour l'annexe, les enfants instruits dans la famille ou dans les établissements d'enseignement privés hors contrat. Objet : publication du nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur à compter de la rentrée scolaire de septembre 2016. Notice : le décret prévoit un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture destiné à remplacer le socle commun de connaissances et de compétences actuellement en vigueur. Références : le présent décret est pris en application de l'article L. 122-1-1 du code de l'éducation dans sa rédaction issue de l'article 13 de la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République. « Art. « Art. « Art. Annexe

Le gai savoir Ce qui me frappe dans l’étalage médiatique de certaines réactions d’intellectuels et journalistes aux projets de programmes de collège (et d’école, qu’on oublie), c’est la conception bien triste du savoir qui s’en dégage. Il faudrait forcément souffrir pour atteindre le Walhalla du Savoir. On enfantera dans la douleur, il faut passer par une longue phase fastidieuse d’ennui avant de commencer à approcher les Saints Savoirs. Pourtant, si on reprend les théories de la motivation, notamment exposées par des chercheurs comme Roland Viau, on se rend compte que pour se motiver à apprendre, ce qui est nécessaire pour apprendre donc (mais il est vrai que nos intellectuels cités s’intéressent plus à ce qui est enseigné qu’à ce qui est réellement appris), il y a pour l’essentiel deux leviers. Le premier, c’est le sens. Le second grand facteur de motivation, c’est le sentiment de compétence. Il faut jouer sur les deux registres. avant de se coucher et entendu des musiques variées et riches.

L’histoire des Arts par Edouard Vincent Poster un commentaire L’histoire des Arts n’est pas un domaine que je maitrise énormément car cela ne fait que quelques années que nous devons l’enseigner. Et puis, je l’avoue, je n’y connais pas grand chose..J’essaie donc de rendre cela ludique. Nous visionnons des vidéos, des reportages, des photos de nombreuses oeuvres.. Et j’essaie d’instaurer un échange / dialogue entre les élèves. Ce que je vous présente là, ce sont les fiches que j’utilise pour permettre aux enfants de garder une trace dans leur cahier d’Arts. Le Moyen-Age Un roman de chevalerie Une fête de la noblesse au Moyen Age Une tapisserie médiévale Un vitrail du Moyen-Age Une cathédrale gothique Une mosquée Une sculpture gothique Une fête populaire au Moyen-Age : le carnaval Les Temps Modernes La peinture de la Renaissance : le portrait La peinture de la Renaissance : la perspective Un moyen de transport des Temps modernes Une sculpture de la Renaissance La peinture des XVIIe et XVIIIe siècles Le musée du Louvre Suivre

socle commun de connaissances, de compétences

Related: