background preloader

Nana (roman)

Nana (roman)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Nana. Elle se met néanmoins un moment en ménage avec un homme qu’elle aime, le comédien Fontan, un homme violent qui finit par la battre, la tromper et la mettre à la porte[5]. Elle se met alors à côtoyer la prostituée Satin, avec qui elle entretiendra une liaison (Satin s'installera chez elle, dans l'hôtel acheté par le Comte Muffat pour Nana). Après avoir épuisé toutes ses économies, elle acceptera la manne financière proposée par Muffat qui désire par-dessus tout en faire sa maîtresse. Nana atteint le sommet de sa gloire lors d’un grand prix hippique auquel assistent Napoléon III et le tout-Paris, remporté par une pouliche qui porte son nom. Nana, G. Robert S. La Loge de Renoir, portrait ayant longtemps illustré l’édition de poche de Nana. Bernadette C. Related:  Zola

Une page d'amour Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] L’héroïne est Hélène Grandjean, fille d’Ursule Macquart et du chapelier Mouret. Critique[modifier | modifier le code] Une page d’amour est l’un des romans les plus méconnus de la série, peut-être parce qu’on n’y rencontre pas, du moins en apparence, la violence souvent provocatrice des autres œuvres. Bibliographie[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Lecture audio du roman « Une page d'amour » La Joie de vivre Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Ce roman oppose le personnage de Pauline qui aime la vie même si celle-ci ne lui apporte guère de satisfactions, à celui de Lazare, être velléitaire et indécis, rongé par la peur de la mort. Il est possible que Zola ait mis une bonne partie de lui-même dans ces deux personnages : très affecté par la mort de sa mère et par celle de Gustave Flaubert, il traverse une crise de doute au moment où il écrit le roman, et les obsessions de Lazare sont un peu les siennes (la vie est inutile, puisque la mort emporte tout) ; mais la confiance reprend le dessus en lui, l’énergie qu’il prête à Pauline étant peut-être une façon d’exorciser ses propres peurs. Résumé[modifier | modifier le code] L'action se situe en Normandie, dans une petite ville portuaire appelée Bonneville. L’héroïne, Pauline Quenu, fille de Lisa Macquart et du charcutier Quenu (voir Le Ventre de Paris), orpheline à l'âge de dix ans, est confiée à des cousins de son père, les Chanteau.

Pot-Bouille Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] Comme dans les autres romans de cette série, il y a une visite détaillée de chaque appartement, mettant en valeur la mesquinerie et les vices plus ou moins cachés de chacun. Le héros est Octave Mouret (déjà aperçu dans la Conquête de Plassans). Il a 22 ans, et d’aspect très soigné. Il est logé par les Campardon, ménage provençal à trois. Malheureusement, ses choix ne sont pas des plus judicieux. Ensuite vient la fameuse Madame Hédouin prénommée Caroline : belle, sérieuse et correcte. Alors, Octave, séduit par « la cuisine douteuse » de Berthe, décide de séduire la Parisienne. L’histoire se termine sur le mariage d’Octave et de Madame Hédouin. On retrouvera Octave un an plus tard dans Au Bonheur des Dames, roman très centré sur le grand magasin. On en sait très peu sur la famille habitant au 2e étage. Les personnages[modifier | modifier le code] Maison de la rue de Choiseul[modifier | modifier le code]

L'Assommoir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Présentation de l'œuvre[modifier | modifier le code] Résumé[modifier | modifier le code] Gervaise et Coupeau travaillent dur, gagnant de quoi vivre avec un peu plus d'aisance tout en faisant des économies. La convalescence de Coupeau est longue. C'est auprès de leur voisin Goujet, un forgeron amoureux d'elle mais qui n'ose le lui avouer, que Gervaise trouve l'argent lui permettant d'ouvrir sa blanchisserie. Tandis que Coupeau boit de plus en plus, des alcools et pas seulement du vin, Gervaise compense par la nourriture et engraisse[2],[3]. La situation se détériore encore avec le retour de Lantier. Gervaise voit mourir Coupeau à Sainte-Anne - les crises de delirium tremens de Coupeau sont un des moments forts du roman. Personnages[modifier | modifier le code] La scène du lavoir. [modifier | modifier le code] Préparation et origines[modifier | modifier le code] Émile Zola, l'auteur, photographié par Nadar. Citations[modifier | modifier le code]

Au Bonheur des Dames Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Contexte historique[modifier | modifier le code] Genèse et sources[modifier | modifier le code] Dès l'automne de l'année 1868, le projet d'Émile Zola d'écrire une grande fresque sur l'ascension sociale d'une famille est clairement établi. Lorsqu'il écrit Pot-Bouille en 1881, il le conçoit comme le premier épisode du roman suivant[6]. Manuscrit d’Au Bonheur des Dames. Sa documentation sur le sujet commence dès 1881: article du Figaro du 23 mars 1881 sur les grands bazars, la faillite du petit commerce, le folie des achats et le problème du vol, article de novembre 1881 de Jean Richepin dans Gil Blas sur le calicot dans les grands magasins, article de janvier 1882 dans Gil Blas sur les demoiselles des grands magasins. Parution et réception[modifier | modifier le code] En novembre 1882, Émile Zola fait paraitre un extrait du roman dans Le Panurge , le Gil Blas l'annonce dans ses colonnes. Résumé[modifier | modifier le code] Chapitre I. Chapitre V.

Zola et Paris, vision de l'époque 1900 Émile Zola était un amoureux de Paris et sans doute l’un des auteurs qui en a décrit le mieux l’évolution. Il y est né en 1840, au n°10 de la rue Saint-Joseph, dans le 2ème arrondissement, au quatrième étage d’un immeuble qui existe encore aujourd’hui ! A partir de 1865, Zola quitte sa mère et emménage avec sa compagne dans le quartier des Batignolles, à proximité du faubourg Montmartre. Le 29 septembre 1902, Zola et son épouse sont intoxiqués dans la nuit, par la combustion d’un feu de cheminée, dans leur chambre de la rue de Bruxelles (Paris 9e). Lorsque les médecins arrivent sur place, il n’y a plus rien à faire il décède à 10h du matin. Cet auteur trés prolixe sur Paris nous donne suffisamment de détail dans ses romans pour entrevoir ce qu’était Paris dans les années 1860-1900 en tant que ville mais également en tant que société. Voici donc sa vision d’un Paris souvent marqué par les nombreuses transformations d’Haussmann et l’évolution du peuple de Paris.

Son Excellence Eugène Rougon Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Eugène Rouher, modèle sur lequel est basée la personnalité d'Eugène Rougon Résumé[modifier | modifier le code] Sentant que l’excès de pouvoir nuit à Rougon et aussi parce que chacun a obtenu ce qu’il souhaitait, l’entourage du grand homme prend alors ses distances vis-à-vis de lui. Trois ans plus tard, en 1861, Rougon revient au gouvernement comme ministre sans portefeuille. Les thèmes principaux[modifier | modifier le code] Dans ce roman, Zola s’attache à décrire comment se mêlent le monde politique et celui des affaires dans la société du Second Empire : sphères d’influence, liens étroits entre la presse officielle et le pouvoir, clientélisme, avidité puis ingratitude de ceux à qui des faveurs ont été accordées. Eugène Rougon est un homme dévoré par l’appétit du pouvoir, trait héréditaire chez les Rougon. L’une des rares faiblesse d’Eugène Rougon réside dans sa peur des femmes et dans son comportement maladroit avec elles.

La Bête humaine Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Présentation[modifier | modifier le code] L'histoire évoque le monde du chemin de fer et se déroule tout au long de la ligne Paris-Saint-Lazare - Le Havre. Entre les deux gares, décrites avec une grande précision, les héros ne cessent d'osciller, dans un trajet pendulaire, jouets des passions qui les dominent. On a coutume de dire que cette histoire comporte deux héros : d'une part le mécanicien Jacques Lantier et de l'autre sa locomotive, la Lison, que Lantier aime plus qu'une femme. Outre son aspect documentaire, La Bête humaine est un roman noir, sorte de thriller du XIXe siècle qui a choqué les contemporains de Zola. C'est aussi un roman sur l'hérédité, comme tout le cycle des Rougon-Macquart, Jacques souffrant d'une folie homicide que Zola rattache à l'alcoolisme des Macquart. Le roman fourmille d'intrigues et de personnages secondaires, entremêlés, se déchirant les uns, les autres. Résumé[modifier | modifier le code] Zola en 1895

Germinal (roman) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Étienne Lantier s'est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Chômeur, il part, dans le Nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il trouve à se loger dans une famille de mineurs, les Maheu, et tombe amoureux de la jeune Catherine. Lorsque la Compagnie des Mines, arguant de la crise économique, décrète une baisse de salaire, il pousse les mineurs à la grève. Lorsque la grève éclate, la Compagnie des Mines adopte une position très dure et refuse toute négociation. Les mineurs se résignent à reprendre le travail. Un jour, Étienne l'espère, il en est persuadé, les ouvriers vaincront l'injustice… Le roman inclut un bref historique du capitalisme charbonnier à Lille[1] et relate l'envolée des actions minières[2]. Page de titre de l'édition originale de 1885. Étienne Lantier : Personnage principal dans le roman. Paul Négrel : Neveu de M.

Les romans audio et pdf de Emile Zola - les Rougon-Macquart. Par le biais de livres audio, pour ceux qui n'ont pas les moyens d'acquérir ces 20 romans et qui veulent découvrir sous la plume d'Emile Zola, la saga d'une famille du second empire les Rougon-Macquart ( les arbres généalogiques positionnent tous les acteurs des romans). Ecrite par le romancier entre 1871 et 1893, cette "Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire", inspirée de l'oeuvre littéraire d'un Balzac, étudie les impacts des tares génétiques sur les individus et leur descendance, mais aussi l'influence du milieu social sur la communauté : "Les Rougon-Macquart personnifieront l’époque, l’Empire lui-même."Cette dynastie, qui englobe cinq générations, originaire d'une petite ville bourgeoise du midi de la France: Plassans (Aix en Provence qui a vu Zola y résider durant son enfance et adolescence en compagnie du peintre Cézanne), trouve ses fondements chez l'ancêtre, Adélaïde Fouque (née en 1768). La saga des Rougon-Macquart :

La Faute de l'abbé Mouret Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Mouret. Résumé[modifier | modifier le code] Le héros, Serge Mouret, est le fils de François Mouret et de Marthe Rougon, personnages principaux du précédent roman. Ordonné prêtre à l’âge de vingt-cinq ans, il choisit d’exercer son ministère dans le petit village des Artaud, à quelques kilomètres de Plassans, sa ville natale (qui correspond dans les romans de Zola à Aix-en-Provence). Là, il sent monter en lui l'appel des sens, appel refoulé jusque là par son éducation et sa formation au séminaire. Au Paradou, Albine va peu à peu réapprendre la vie à l’abbé Mouret. Édition[modifier | modifier le code] La Faute de l’abbé Mouret, G. Bibliographie[modifier | modifier le code] Adaptations[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Lecture audio du roman « La Faute de l'abbé Mouret »

La Conquête de Plassans Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Résumé[modifier | modifier le code] L’action se situe à Plassans, le berceau des Rougon-Macquart, petite ville que Zola a imaginée en s'inspirant d'Aix-en-Provence et de Flassans-sur-Issole. La ville, acquise à Napoléon III grâce aux intrigues de la famille Rougon (La Fortune des Rougon), est passée aux légitimistes. Un prêtre bonapartiste, l’abbé Faujas, y est envoyé par le pouvoir pour la reconquérir. Avec l’arrivée de l'abbé Faujas, de sa mère puis du couple Trouche (Olympe Trouche est la sœur de Faujas), la vie des Mouret se trouve bouleversée : ils se séparent de leurs enfants (l'aîné, Octave, à Marseille, le second, Serge, au séminaire, la benjamine, Désirée, simple d'esprit, chez sa nourrice) ; Marthe devient dévote ; l'abbé fait du jardin un lieu où les notables légitimistes et bonapartistes peuvent se rencontrer en terrain neutre. Les thèmes principaux[modifier | modifier le code] Édition[modifier | modifier le code]

L'Œuvre (Émile Zola) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir L'Œuvre. Claude Lantier est le fils de Gervaise Macquart et d’Auguste Lantier (voir L'Assommoir, roman où l’on apprend qu’il a été amené à l’âge de huit ans à Plassans par un vieux monsieur séduit par la qualité de ses dessins). Le roman est aussi une histoire d’amour et d’amitié. Margaret Armbrust-Seibert, « Victorine Meurent, prototype d’Irma Bécot dans L’Œuvre », Les Cahiers naturalistes, 1992, no 38 (66), p. 113-22.Patrick Brady, « La Théorie du chaos et L’Œuvre : peinture, structure, thématique », Les Cahiers naturalistes, 1992, no 38 (66), p. 105-12.

Related: