background preloader

La pornographie c’est ce à quoi ressemble la fin du monde (Chris Hedges)

La pornographie c’est ce à quoi ressemble la fin du monde (Chris Hedges)
Article original publié en anglais sur le site de truthdig.com, le 15 février 2015. Christopher Lynn Hedges (né le 18 septembre 1956 à Saint-Johnsbury, au Vermont) est un journaliste et auteur américain. Récipiendaire d’un prix Pulitzer, Chris Hedges fut correspondant de guerre pour le New York Times pendant 15 ans. Reconnu pour ses articles d’analyse sociale et politique de la situation américaine, ses écrits paraissent maintenant dans la presse indépendante, dont Harper’s, The New York Review of Books, Mother Jones et The Nation. Il a également enseigné aux universités Columbia et Princeton. Il est éditorialiste du lundi pour le site Truthdig.com. BOSTON— « Cinquante nuances de Grey », le livre comme le film, est une glorification du sadisme qui domine quasiment tous les aspects de la culture américaine et qui repose au coeur de la pornographie et du capitalisme mondial. « La pornographie », écrit Robert Jensen, « c’est ce à quoi ressemble la fin du monde. » Chris Hedges

http://partage-le.com/2015/03/la-pornographie-cest-ce-a-quoi-ressemble-la-fin-du-monde-chris-hedges/

Related:  lezhysterikPsychopathie / trouble de la personnalité antisocialeViolPornographie

Le victim-blaming (ou pourquoi j’ai grondé mon chat après lui avoir marché sur la queue) [1] – L’expression viendrait du livre « Blaming the Victim, Globally » publié dans les années 70 par William Ryan. [2] – Selon les études Insee, les femmes sont plus souvent agressées par un proche. Vous pouvez aussi regarder cette vidéo à ce sujet. Comment reconnaître un psychopathe Vous avez vu des films sur les serial-killers, et parfois vous traitez même vos amis de psychopathes pour leurs agissements. Mais savez-vous vraiment ce que ce terme recoupe ? Comment reconnaître les symptômes de ce trouble de la personnalité ? Ce qu'il faut savoir pour mettre fin aux idées reçues. Le psychopathe n'est pas celui qu'on croit… D'abord une mise au point : la psychopathie n'est pas une maladie mentale !

CONSÉQUENCES Page élaborée à partir des travaux du Dr Muriel Salmona sur les mécanismes psychologiques et neurobiologiques psychotraumatiques. Tous droits réservés, demander l'autorisation de l'auteur drmsalmona@gmail.com avant toute reproduction sur internet ou sur les supports traditionnels. Pour mieux comprendre cette page, lire auparavant MECANISMES Après une déconnexion de l'amygdale lors d'un grave traumatisme, par exemple après des agressions sexuelles répétées, le circuit du stress reste hypersensible du fait du piégeage de la mémoire implicite non-consciente de l'événement dans l'amygdale (puisque que cette mémoire n'a pas pu être transformée par l'hippocampe en mémoire explicite autobiographique contextuelle), cette mémoire reste vive, chargée de l'émotion initiale, mais sans représentation, sans lien par rapport au contexte. Les conséquences de la mémoire traumatique et de la dissociation dues aux violences, que celles-ci soient actuelles ou passées, sont donc :

L’envers du X Tribune libre | Texte signé par Isabelle Sorente, ancienne élève de l’école Polytechnique, romancière et auteur de théâtre. Elle a, entre autres, publié “180 jours” (JC Lattès, 2013), “Transformations d’une femme” (Grasset, 2009), “Le Coeur de l’ogre” (JC Lattès, 2003), “La Prière de septembre” (JC Lattès, 2002), “L” (JC Lattès, 2001) et “Hard Copy” (Actes Sud, 2001) et a co-fondé la revue Ravages avec Frédéric Joignot et Georges Marbeck. Notes en fin de page.

La fragilité blanche : pourquoi est-ce si dur de parler aux Blancs de racisme ? Je suis blanche. J’ai passé des années à étudier ce que cela signifie d’être Blanc dans une société qui proclame l’insignifiance de la race, alors que celle-ci structure profondément la société. Voilà ce que j’ai appris : toute personne blanche vivant aux Etats-Unis va développer des opinions sur la race simplement en baignant dans notre culture. Mais les sources traditionnelles – écoles, manuels scolaires, médias – ne nous fournissent pas les multiples points de vue dont nous avons besoin. Quel traitement pour les psychopathes Peut-on soigner les psychopathes ? La réponse est oui, mais c'est extrêmement difficile. Car ceux-ci sont les premier à se soustraire au traitement. La prise en charge passe donc par des thérapies très cadrées sur le long terme.

Le cerveau des victimes de violences sexuelles serait modifié : ce n'est pas irréversible Image d'un cerveau humain aux rayons X (PURESTOCK/SIPA). Une étude récente menée par une équipe de chercheurs internationaux (allemands, américains et canadiens), et publiée début juin 2013 dans l'"American Journal of Psychiatry", a mis en évidence des modifications anatomiques visibles par IRM de certaines aires corticales du cerveau de femmes adultes ayant subi dans l’enfance des violences sexuelles. Fait remarquable, ces aires corticales qui ont une épaisseur significativement diminuée par rapport à celles de femmes n’ayant pas subi de violences sont celles qui correspondent aux zones somato-sensorielles des parties du corps ayant été touchées lors des violences (zones génitales, anales, buccales, etc.). Et l’épaisseur de ces zones corticales est d’autant plus diminuée que les violences ont été plus graves (viols, plusieurs agresseurs,…).

Le porno féministe n'existe pas Le porno féministe est un label vendeur visant à nous faire croire qu’il existerait un «bon» porno (égalitaire, consensuel) par opposition à un «mauvais» porno (une industrie mainstream dominée par des hommes). Manque de pot, le porno féministe ne plaît pas à toutes les femmes… «Les filles ont une consommation de porno assez différente des mecs : elles regardent des choses plus violentes. Plus intenses, en tout cas.» S’il faut en croire Stephen des Aulnois, fondateur du magazine en ligne Le Tag Parfait, ce sont les tags SM qui ressortent lorsqu’on examine les statistiques de recherche pour les femmes qui fréquentent les sites de X. Aysha Akhtar : comment la recherche animale nuit à l'homme  Dr Aysha Akhtar Nous nous limitons à traduire ici certaines phrases de l’article publié en octobre 2015 par la neurophysiologiste Aysha Akhtar en évitant de répéter des éléments que nous avons déjà donnés et développés par ailleurs. Nous reproduisons toutefois les grandes lignes de son article, remarquable synthèse de l’argumentation scientifique contre l’utilisation d’animaux pour la recherche biomédicale humaine.

LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Nos comportements individuels, , nous incitent à nous approcher des nouvelles ressources dans le but d'y trouver une récompense éventuelle à notre action. Or il peut arriver que nos expériences antérieures nous aient appris que, dans certaines situations sociales par exemple, cette recherche du plaisir pouvait être punie. Comme la fuite ou la lutte qui permettent de soustraire l'organisme à un danger pour son intégrité, l'inhibition de l'action permet d'éviter la confrontation en se faisant oublier. Viol : quelle prise en charge pour les victimes Par La rédaction d'Allodocteurs.fr rédigé le 2 novembre 2009, mis à jour le 6 février 2014 Plus de 150.000 femmes seraient violées chaque année en France, mais moins de 10% d'entre elles portent plainte. Qu'en est-il du suivi psychologique des victimes ? Sont-elles prises en charge ? Comment se remettre d'un tel traumatisme ? Sommaire

« Le porno n’existe pas » et autres mensonges Il paraît que « Le porno féministe n’existe pas« , c’est ce que j’ai découvert estomaquée en lisant un article publié sur le site de Libération. L’occasion d’y répondre de manière argumentée et de démonter un part un tous les clichés et mensonges qui circulent à ce sujet. J’ai longuement hésité à réagir.

Related: