background preloader

François Dubet : «Le collège restera un monstre pédagogique»

François Dubet : «Le collège restera un monstre pédagogique»
Mais son projet ne permet pas d’en finir avec un collège conçu sur le seul modèle du lycée général, alors qu’il accueille tous les jeunes jusqu’à la fin de la scolarité obligatoire. « La Croix » : Que pensez-vous du futur collège ? François Dubet : Je suis tenté de défendre ce projet. Il met en cohérence et simplifie des programmes d’une ambition jusqu’ici invraisemblable, sans commune mesure avec le niveau des élèves. De plus, partant du constat que l’enseignement « traditionnel » bénéficie surtout aux bons élèves, il réserve 20 % des heures de cours pour de l’accompagnement personnalisé, des travaux en petits groupes et des projets interdisciplinaires. Mieux : ce sont les équipes qui décideront de la forme à donner à ces temps pédagogiques différents, en tenant compte des spécificités de leur établissement. > À lire aussi : Une réforme du collège a minima La dégradation des résultats des collégiens n’exigeait-elle pas des mesures plus ambitieuses ? F.D. : Sans aucun doute. F. Related:  Réforme du collègeCollègeTextes&docMEN

[FADBEN] Il nous semble en effet nécessaire de disposer d’une lecture suffisamment développée, de nature à répondre à un double objectif : il s’agira tout d’abord de cerner les aspects positifs comme les aspects négatifs de ces projets de programmes a priori, avant de proposer certaines voies d’amélioration en ce qui concerne la mission pédagogique des professeurs documentalistes. Ce second axe de réflexion permettra d’examiner la réponse apportée à des enjeux pédagogiques reconnus dans certains textes officiels, mais de manière non systématique : ainsi, les textes officiels les plus importants, les plus proches des préoccupations observées sur le terrain, ne sont pas satisfaisants. 1. On observe, à la lecture des projets de programmes, une volonté théorique réelle de répondre aux enjeux relatifs à l’évolution de l’information et de la communication dans notre société, champs qui relèvent, dans l’enseignement supérieur, des Sciences de l’information et de la communication. 2.

Adoption de la réforme du collège - Conseil supérieur de l'éducation du 10 avril 2015 Le Conseil supérieur de l'éducation (CSE) vient d’adopter à une large majorité (51 pour, 25 contre, 1 abstention) la réforme du collège. Avec ce vote, la refondation de l’école engagée depuis 2012 franchit une nouvelle étape importante. Alors que le constat sur l’aggravation au collège des difficultés scolaires est largement partagé, il était essentiel de revoir un cadre trop contraint pour que les enseignants puissent exercer dans de meilleures conditions et pour favoriser la réussite de tous les élèves. C’est pourquoi, la réforme s’attache à résoudre point par point les difficultés posées aujourd’hui : La ministre a tenu, lors de son intervention devant le CSE, à remercier l’ensemble des partenaires et représentants car chacun a contribué à définir le cadre du collège en 2016. La ministre a enfin rappelé que ce projet répondait aux orientations fixées début mars. Télécharger l'infographie "Les nouveaux emplois du temps du collège"

Face au nouveau collège, la stratégie d’opposition des syndicats Vendredi 3 avril, le Snes, le SNUep (enseignement professionnel), le Snalc, FO, la CGT et Sud ont publié un communiqué commun pour demander à la ministre de l’éducation, Najat Vallaud-Belkacem, de retirer sa réforme du collège. Que reprochent ces syndicats à la réforme du collège ? Cette réforme prévoit de laisser localement les équipes décider du contenu des cours à hauteur de 20 % de l’emploi du temps. Aux yeux de ces syndicats, ce projet vise à renforcer l’autonomie des établissements « sous l’autorité du chef d’établissement ». Quand bien même le ministère a lâché un peu de lest, en rétablissant notamment des heures propres au latin et au grec et en accordant des horaires supplémentaires pour les langues vivantes, l’un des syndicats, le Snalc, appelle d’ores et déjà à faire grève le 13 mai. Cette opposition était-elle prévisible, notamment de la part du Snes, syndicat majoritaire dans le secondaire ? Quelle est la stratégie du Snes ? Le climat social est-il mauvais dans l’éducation ?

Mieux apprendre pour mieux réussir : les points-clés du collège 2016 Programmes, pratiques d'enseignement et organisation pédagogique : comprendre les axes d'amélioration mis en œuvre pour un meilleur collège dès la rentrée scolaire 2016. Tout savoir sur le collège 2016 Les actus à la UneMieux apprendre pour mieux réussir : le dossier de présentationQuestions-réponses sur le collège 2016La réforme du collège en vidéosQu'apprendront les élèves à la rentrée 2016 ?Le collège 2016 en un coup d'œilLa chronologie de la réformeLe collège aujourd'hui Collège 2016 La loi du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République prévoit que le collège unique soit repensé. Cette réforme est porteuse d’un impératif : assurer un même niveau d’exigence pour que tous les élèves acquièrent le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, par une priorité centrale donnée à la maîtrise des savoirs fondamentaux. [Vidéo] "Lever chaque inquiétude sur la mise en œuvre de la réforme" #Collège2016

Actualités - Questions/réponses sur la nouvelle organisation du collège Le collège en 2016 : les textes La réforme du collège en 10 points La réforme du collège en 10 points est un document interactif qui évoluera tout au long de l'année pour vous permettre de suivre la mise en place du collège 2016. Vous pourrez en suivre les évolutions en vous abonnant à l'adresse : college-2016@education.gouv.fr Le collège en 2016 : une nouvelle organisation La réforme du collège définit une nouvelle organisation structurelle dans le but d'améliorer les apprentissages de tous les collégiens et de permettre à l'École de mieux mener sa mission de transmission et d'intégration des valeurs de la République. Les enseignements obligatoires se répartiront en trois types d'enseignement. Les évolutions du collège relèvent d'une approche globale dans laquelle la réorganisation structurelle des enseignements est au service d'une approche pédagogique renouvelée. Questions/réponses sur le collège en 2016 Que sont les EPI ? Supprime-t-on des classes bi-langues ?

Réforme du collège : "les EPI ont vocation à former des élèves humanistes" La réforme du collège, prévue pour la rentrée 2016, continue d’être l’objet de vives critiques. Christophe Chartreux, professeur de Lettres/Histoire-géo-Education civique, estime, à rebours, qu'elle est une chance. Entretien. © Drivepix – Fotolia Pouvez-vous vous présenter ? Je suis Christophe Chartreux, 57 ans, professeur de Lettres/Histoire-géo-Education civique depuis plus de trente ans dans un collège rural entre Dieppe et Rouen (Seine Maritime). Pourquoi défendez-vous les EPI ? Je ne suis d’abord pas sur la défensive. 1- « Croiser » nos disciplines : « Interdisciplinarité »: un mot « barbare » aux oreilles des non-initiés, voire à celles de quelques initiés. Cette diversification, ces rencontres, ces dialogues, ces projets – qui devront être accompagnés, c’est capital, d’une politique de formation sur le terrain – doivent permettre de former le citoyen de demain. Estimez-vous que la réforme du collège menace les langues anciennes ? Non ! © Alexi TAUZIN – Fotolia Moi : Bien entendu.

Qu'apprendront les élèves de 6 à 16 ans à la rentrée 2016 ? Découvrez le socle commun de connaissances de compétences et de culture Le socle commun de compétences, de connaissances et de culture est publié au bulletin officiel. Il concerne les élèves de six à seize ans et sera mis en œuvre à partir de la rentrée scolaire 2016. Découvrez les détails et les enjeux des domaines qui constituent ce socle commun. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture couvre la période de la scolarité obligatoire, c'est-à-dire de six à seize ans. Il correspond pour l'essentiel aux enseignements de l'école élémentaire et du collège qui constituent une culture scolaire commune. L'élève engagé dans la scolarité apprend à réfléchir, à mobiliser des connaissances, à choisir des démarches et des procédures adaptées, pour penser, résoudre un problème, réaliser une tâche complexe ou un projet, en particulier dans une situation nouvelle ou inattendue. Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture est constitué de cinq domaines : Infographie : passez votre souris sur les ronds pour accéder aux contenus vidéos

Collège : Une réforme qui donne de l'autonomie aux établissements La réforme du collège, "c'est un acte de confiance envers les enseignants", nous a dit N. Vallaud Belkacem. Bien que la réforme sorte toute armée du cerveau de la rue de Grenelle, pour la ministre, la réforme "s'inspire de ce qui a marché sur le terrain" et "s'appuie sur les enseignants". C'est aussi une réforme globale puisque l'organisation des enseignements du collège sera modifiée en même temps que les programmes. En accordant une plus grande liberté de gestion aux établissements avec des enseignements interdisciplinaires, de l'accompagnement personnalisé et des travaux de groupe, la réforme ne se fait pas à moyens constants mais repose sur la création de 4 000 postes. "Les évaluations nationales et internationales sont sans appel, le collège aggrave la difficulté scolaire", affirme la ministre qui y voit " le point noir de la scolarité". Des enseignements interdisciplinaires Le ministère donne des exemples. Un accompagnement personnalisé La fin des sections européennes

La réforme du collège est une nécessité C'est aujourd'hui que le Conseil Supérieur de l'Éducation doit émettre son avis sur la réforme du collège. Ce dossier révèle, depuis quelques jours, les profondes fractures qui traversent les milieux éducatifs. Hostile ou favorable à la réforme, chacun radicalise son discours, chacun campe sur ses positions, et la situation semble se figer, autour de points de crispation parfois un peu étonnants, surtout aux yeux de quiconque ne fréquente pas les établissements scolaires de façon quotidienne. Je suis, pour ma part, tout à fait favorable à cette réforme, qui apporte incontestablement certaines réponses aux maux dont souffre notre collège, et je suis fatigué d'un débat dans lequel la mauvaise foi, la peur et le conservatisme masquent parfois, malheureusement, une conception passéiste inconsciente de nos institutions scolaires. De quoi s'agit-il en quelques lignes ? Et puis ? La réforme du collège mettrait à mort les langues anciennes. Les EPI seraient des "gadgets pédagogiques".

Related: