background preloader

Les cyber drogués

Les cyber drogués
«Parfois, je commence à jouer à 6 heures du soir et, soudain, il est 9 heures du matin. Si je pouvais arrêter le temps pour continuer à jouer, je le ferais.» Martin a 35 ans et une allure de garçon sage. Enfant, il a été adopté par une famille aisée. Il vit, à ce jour, de squat en squat. Sevré de son traitement de substitution à l'héroïne, il prend toujours des neuroleptiques et des tranquillisants. Chez les «cyberdépendants», «on retrouve le même type de mécanismes que dans les cas de boulimie, d'achats ou de pratiques sportives compulsifs, d'abus d'alcool et de sexe», poursuit ce praticien qui avoue «défricher pour l'instant ce type de comportement». «Syndrome carrefour.» «Certains se plaignent au bout d'une heure et sont obligés d'arrêter la machine parce que ça leur fait mal. Affronter une machine. On peut aussi parler d'une «insatisfaction par rapport aux désirs initiaux, poursuit Lowenstein, on veut toujours plus». Hors du réel. Une fois le diagnostic posé, que faire ?

http://www.liberation.fr/week-end/2002/06/08/les-cyber-drogues_406387

Related:  les comportement addictif lié à l'usage du numériqueComportement addictifs liés à l'usage du numériqueLes articles de presseProduction collaborativeCyberdépendance

Des cures de désintox pour les accros d'Internet En Californie, un camp propose à tous les cyberdépendants des séjours pour revenir aux joies de l'enfance, loin des connexions et des réseaux. New York À chaque addiction son remède. En Californie, un camp de «digital detox» propose aux cyberdépendants de smartphones, tablettes et ordinateurs de retrouver un peu d'«humanité» pendant quatre jours, en se déconnectant.

Rapport : La cyberdépendance : état des lieux et propositions I - Qu'est-ce que la cyberdépendance ? L'arrivée de l'Internet dans les foyers français a ouvert, il y a une dizaine d'années, une nouvelle dimension de l'outil informatique et, avec l'accélération progressive du débit des échanges, un espace de liberté sans limites. Aujourd'hui, la pratique du jeu électronique via l'informatique s'est considérablement accrue et a fait naître, avec elle, de nouvelles interrogations. L'addiction à internet, un mal moderne Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet. Un mal qui se traduit, selon les chercheurs, par une consommation moyenne de quatre heures du média internet chaque jour. «Le temps passé sur internet est un facteur peu fiable, nuance tout de même Elizabeth Rosset, psychologue à l'hôpital Marmottan de Paris. Une personne peut passer peu de temps sur internet mais être obnubilée toute la journée par ce qu'elle va y faire». L'addiction à internet, qui provoque l'isolement et le repli social, n'est pas forcément considérée comme une maladie au sens commun du terme, bien qu'elle se soigne.

Dans la «clinique» pour cyberdrogués Actu 18.02.2015 06:00 Internet, jeux vidéo en ligne, smartphones: quand est-ce que le divertissement vire à la dépendance? Visite d’un centre de «désintoxication numérique», à Seattle, où l’on tente de soigner la génération des hyperconnectés. Texte Xavier Filliez D’internet à la cyberdépendance Surfer, mais sur quelle vague ? Accéder à Internet via son ordinateur ou son portable est effectivement devenu un geste banal. Mais pour quoi faire ? Internet couvre l’essentiel des occupations et loisirs des adolescents. Vous surfez pour trouver l’information nécessaire à un exposé, télécharger de la musique, jouer en réseau, discuter avec des amis et peut-être avec le secret espoir de rencontrer l’âme sûre. Plus on fréquente Internet, plus on peut en ressentir le besoin.

Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ? Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique.

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion) D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. Il sert à nous procurer ce qu'on ne parvient par à obtenir autrement. Il ne répond pas complètement au besoin, mais il le satisfait suffisamment pour demeurer attrayant. En même temps, il laisse un manque; c'est celui-ci qui fait qu'on recommence sans cesse, dans l'espoir de mieux réussir à trouver la satisfaction. Cyberdépendants : quand Internet rend accro Par Gilles Trichard. Photo Reuters ____________________________________Rivés à leurs écrans, ils passent des nuits blanches, tournent le dos à la vraie vie pour des aventures virtuelles, sont en manque dès qu¹ils s¹éloignent de leurs ordinateurs. Ce sont des « drogués » du Net qui sont passés d¹un usage normal à l¹excès puis à la dépendance. Avec Internet, ils sont « chevalier », « champion de poker », « leader de guilde », « cyber don Juan », selon qu¹ils jouent, chattent ou shoppent... De nombreux médecins et psychiatres évoquent une « situation alarmante ». Selon eux, la cyberdépendance serait sous-estimée par les pouvoirs publics : ce n¹est pas du tabac ni de l¹alcool ni de la drogue. « C¹est une toxicomanie sans drogue, observe Marc Valleur, médecin chef au centre médical de Marmottan.

L'addiction aux jeux vidéo - Comment sortir de l'addiction ? La première étape indispensable consiste bien sûr à prendre conscience de son addition aux jeux vidéo. Parfois, le joueur sent qu'il perd, ou qu'il a perdu, le contrôle sur sa passion et demande lui-même de l'aide. Que l'on soit de sa famille ou simplement de ses amis, il importe alors de l'écouter avec bienveillance, de le rassurer en lui expliquant qu'il n'est pas seul et de lui dire qu'il peut compter sur nous pour trouver des solutions. Dans d'autres cas, c'est l'entourage du joueur qui tire la sonnette d'alarme.

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Guy Almes selon laquelle il y a trois formes de mort : « la mort cardiaque, la mort cérébrale et la déconnexion du réseau »52(*) est particulièrement vérifiée chez les adolescents. Pour un certain nombre d'entre eux, la navigation sur Internet ou les jeux (notamment en ligne) sont devenus une drogue dont ils ne peuvent plus se passer. Si selon les psychanalystes, aucune technologie ne porte en elle-même d'effet addictogène, l'addiction ne pouvant être générée que par une pratique particulière de l'objet en cause, liée à d'autres facteurs complexes (situation du sujet, environnement familial, contexte social...), la cyberdépendance semble prendre de l'importance. 6 à 8 % des internautes seraient ainsi dans l'usage excessif ou dépendant du réseau informatique.

Ethique et Frontières du numérique La dépendance ou autrement appelé addiction signifie un état psychologique et/ou physique qui apparaît par un besoin irrépressible et répété sans jamais être assouvi. Cela concerne la consommation de produits comme l’alcool, le tabac ou alors le comportement comme l’addiction au jeu, au sexe ou a internet. La dépendance peut avoir des conséquences sur le plan familial, social et professionnel. Un ado sur huit a un usage problématique des jeux vidéo L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies a étudié le comportement de 2 000 élèves de 12 à 16 ans. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Un élève sur huit aurait un usage « problématique » du jeu vidéo. C’est ce qu’indique une enquête menée auprès de 2 000 élèves de la 4e à la 1e inscrits dans 15 établissements d’Ile-de-France, rendue publique mercredi 17 décembre et réalisée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la consultation jeunes consommateurs (CJC) du centre Pierre Nicole de la Croix Rouge*.

Merci pour cet article, je le trouve très intéressant de par la présentation de ce cas concret. Si on avait encore des doutes sur la possibilité ou non d'une addiction au numérique, cet exemple est frappant ! by barnavol_groupee_psy Mar 5

Article très intéressant qui utilise le mot "drogués" qui a un impact beaucoup plus important que cyberdépendance pour une prise de conscience rapide du danger que toutes ces nouvelles technologies peuvent représenter. by leclercq_groupe1_psy Apr 9

Article très intéressant, merci pour cet ajout. C'est intéressant de voir à quel point ce syndrome de dépendance prend une place de plus en plus prépondérante au sein de la psychopathologie. Bonne journée. by adele_groupe1_psy Mar 24

Je trouve aussi que cet article est très intéressant, le mot "cyber drogué" a une connotation très forte! by rives_groupe2_psy Mar 22

Article vraiment intéressant qui montre bien que les problèmes de cyber-addictions vont demander une prise en charge bien spécifique dans les temps à venir ! by frantz_groupe2_psy Mar 21

Bonjour Bonjour, oui effectivement c'est un terme que j'ai peu rencontré lors de mes recherches. il me semble d'avantage "frappant" que le terme de cyberdépendance. Bonne continuation à toi aussi bien cordialement Virginie by kucharski_gp2_psy Mar 20

Bonjour, Merci pour cet article que je partage désormais. Le terme de "cyber drogué" est moins usité mais sans doute plus parlant que cyberdépendant ! Si tu souhaites toi aussi partager certaines de mes perles, n'hésite pas... Bonne continuation, Bien cordialement, Constance by demetz_groupe1_psy Mar 16

Related: