background preloader

Que montrer aux recruteurs qui nous googlisent ? - JDN

Que montrer aux recruteurs qui nous googlisent ? - JDN
En respectant quelques règles simples, et en utilisant les bons outils, vous ne ferez pas fuir les employeurs. Difficile d'être recruté si votre futur employeur tombe sur des photos de vous titubant à la sortie d’une boite de nuit, sur des pétitions signées prônant la légalisation du cannabis (même si tout dépend du secteur dans lequel vous postulez), des tweets assassins sur des entreprises, des propos limites sur votre ancien patron, etc. Il est donc impératif de contrôler ce que Google montre de vous. Contrôler son image numérique, son e-réputation, nécessite obligatoirement de taper, de temps à autre, son patronyme dans un moteur de recherche. Ne pas se googliser aujourd’hui démontre un manque cruel de professionnalisme. Travailler sur son identité numérique est une course de fond qui demande de la patience. Related:  marhelecv

Méthodes non conventionnelles et très efficaces pour trouver un emploi Je m’inscris gratuitement à la Newsletter Mixer techniques classiques et approches originales Certaines sont le plus souvent galvaudées car la recherche d’emploi est une démarche unique et créative propre à chacun. Si vous demandez à professionnel qui a atteint un niveau de responsabilité important, comment il est arrivé à ce poste, 9 fois sur 10 vous découvrirez un processus unique et différent. La plupart, dans une certaine mesure, ont suivi leur passion, utilisé leur réseau, fait un bon curriculum vitae, ces choses font généralement partie d’un ensemble beaucoup plus grand, sur un chemin sinueux et imprévisible. 1 – Demandez un conseil quand vous n’en avez pas besoin Il est normal de demander des conseils à des professionnels. 2 – Ne pas toujours suivre votre passion « Suivez votre passion » est le leitmotiv le plus courant de la sagesse en matière de recherche d’emploi. 3 – Ecouter le recruteur plutôt que de parler 4 – Ne pas répondre aux annonces des jobboards

Perdre son emploi à cause de Facebook ou Twitter - High-tech L'usage des réseaux sociaux sur son lieu de travail est une activité à haut risque. S'épancher sur son employeur l'est encore plus. Etre licencié le jour de son embauche, improbable ? C'est pourtant la mésaventure vécue par cette "presque" employée de Cisco, qui avait "twitté" un peu trop vite ses doutes quant à son futur job, et qui du coup, n'a pas été recrutée par l'équipementier. Et elle n'est pas la seule ! En Belgique aussi ! Et pour cause. Autre risque : l'employeur pourrait découvrir que l'employé lui a menti (sur son passé, sur ses qualifications ou sur son emploi du temps), ce qui constituerait aussi une faute pouvant justifier le licenciement pour motif grave. Le secret des télécommunications mis à mal Sachant que la mise en ligne de propos sur un réseau social tombe sous la protection du secret des télécommunications, l'employeur ne peut en principe en prendre connaissance qu'avec l'accord de tous les destinataires de la communication. Valéry Halloy

e-Réputation : un jeune sur 10 a raté un emploi à cause des réseaux sociaux Les recruteurs se frottent les mains grâce à l’outil Google : grâce au moteur de recherche, ils peuvent fouiller le passé et le présent de leurs candidats en un clic. Une pratique qui handicape les jeunes, apparemment trop peu regardants sur les informations qu’ils laissent en ligne. Un jeune sur dix s’est déjà vu refuser un emploi à cause de sa présence en ligne, qu’il s’agisse d’une photo ou d’un commentaire qui n’était pas au goût du recruteur. Un tweet déplacé, une photo compromettante Le résultat vient d’une enquête menée dans six pays développés ou en voie de développement (Royaume-Uni, États-Unis, Brésil, Chine, Inde et Nigéria) auprès de 6000 jeunes. Menée par l’institut américain On Device Research, elle révèle que 9% des britanniques ont déjà vu un poste leur passer sous le nez à cause d’un contenu posté sur un réseau social, qu’il s’agisse d’un tweet déplacé, d’une photo compromettante sur Instagram ou d’un statut Facebook douteux. Ils ne réalisent pas les risques

L'emploi en BD Le nombre d’entretiens d’embauche pour décrocher un job se multiplie, les recruteurs soumettent les candidats à des tests de logique, de culture générale ou même à des mises en... Tout le monde vous le dira : il y a souvent une petite part de chance dans la recherche d’un emploi. Une certitude qui amène beaucoup de candidats à adopter des comportements... L’entretien d’embauche est toujours un moment stressant. Guetter les nouvelles offres d’emploi, postuler en personnalisant chaque CV envoyé, rédiger des candidatures spontanées, entretenir son réseau (réel et virtuel), faire face à des... Inspiré par une réplique du film Intouchables, l’illustrateur Robin Gasser pose la question de l’humour en entretien. La question sur les qualités et défauts posée en entretien d’embauche est un grand classique. L’avènement de nouveaux outils de communication a considérablement multiplié le nombre de moyens pour contacter un employeur. Y a-t-il vraiment une différence entre recruteurs et candidats ?

Les entreprises recrutent aussi sur les réseaux sociaux: attention à votre image! Nos journalistes ont rencontré des chercheurs d'emploi à Bruxelles durant une formation qui doit les aider à décrocher un job. Depuis un an, Actiris, l'Office bruxellois de l'emploi, dispense cette sensibilisation aux réseaux sociaux. "Je ne connaissais pas du tout LinkedIn, et grâce à cette formation je vais pouvoir me mettre sur ce réseau-là", explique Claire. Une formation pour améliorer son image sur internet La formation propose de nombreux conseils pour optimiser son profil LinkedIn, le réseau social professionnel le plus répandu. Les entreprises placent des annonces sur les réseaux sociaux qui apparaissent selon vos préférences Aujourd'hui, les recruteurs sont de plus en plus actifs sur les réseaux sociaux. Constituer facilement une réserve de recrutement Les réseaux sociaux, c'est aussi une base de données plus pointue pour constituer une réserve de recrutement plus conséquente.

[Interview] Comment trouver un emploi grâce aux réseaux sociaux ? Comment optimiser sa recherche d’emploi sur les réseaux sociaux ? Jérôme Pittie, CEO et fondateur de ZidCard, nous donne quelques conseils ! ZidCard est une plateforme qui permet de rechercher un emploi en toute discrétion. Bon à savoir, le fondateur de ZiDCard a recruté son équipe via son propre système, basé sur les compétences et attentes. Alexandra Giroux : Quelles démarches recommandez-vous à quelqu’un qui cherche du travail et qui souhaiterait en trouver via Internet ? Jérôme Pittie : En tant que CEO de ZiDCard, je vais naturellement recommander de s’inscrire sur cet outil. Bien évidemment à côté de ZiDCard.com il y a d’autres possibilités ! Quel rôle peuvent jouer les médias sociaux dans la recherche d’un emploi ? Je ne sais pas s’il y a réellement des « best practices ». Un point commun ressort néanmoins : éviter les comportements débridés dans ses commentaires éventuels ou photos. Il faut également être prudent par rapport à ses nouvelles connexions et aux groupes rejoints.

Météo de l'emploi AGENT DE SÉCURITÉ ET DE SURVEILLANCE (H/F) Selon la réglementation, l'agent de sécurité assure la surveillance de lieux tels que des bureaux, des hangars, des parkings, des magasins et prévient les actes de malveillance.Il peut être aussi en charge de la sécurité publique et protéger des personnes et invités prestigieux lors d'évènements.Il peut encadrer une équipe. AGENT ADMINISTRATIF DIVERS (SAISIE, ENQUETES) H/F Réalise des travaux administratifs courants :vérification de documents, d'opérations bancaires ou d'assurance, saisie, mise en forme de courriers pré établis, suivi de dossier administratifs selon l'organisation de la structure ou du service.Peut être en charge d'activité de reprographie et d'archivage.

Emploi: votre photo de profil Facebook aussi importante que celle de votre CV Le professeur Stijn Baert a demandé à cinq étudiants de Master d'envoyer, entre novembre 2013 et mai 2014, 2.112 CV et lettres de motivation fictifs en réponse à des offres d'emploi en Flandre. Si les candidatures se différenciaient dans la forme, elles étaient similaires en ce qui concerne les compétences et critères de productivité. Ce qui les distinguait essentiellement était le nom des candidats et leur photo. Lors d'une première première expérience, les chercheurs ont comparé les chances de réaction positive pour les candidats ayant un profil Facebook, mais n'ayant joint aucune photo à leur lettre de candidature. "Le candidat avec la photo de profil Facebook la plus à son avantage recevait environ 21% de réactions positives en plus que le candidat avec une photo de profil moins avantageuse", explique le professeur Stijn Baert. "La différence dans l'opportunité d'être directement invité pour un entretien d'embauche s'élévait quant à elle à presque 40%.

Related: