background preloader

Pouce ! Mieux vivre avec le numérique

Pouce ! Mieux vivre avec le numérique
Un salarié sur trois souffre du stress de l’e-mail, du mobile, voire des réseaux sociaux. Deux salariés sur trois roulent en lisant leurs SMS. Trois salariés sur trois sont utilisateurs (pro ou perso) du 3.0 ou parents de Y. Le numérique professionnel nous occupe plus de 4h30 par jour. Le nombre de cartes SIM actives dépasse celui du nombre de français… « Prenant acte de l’intérêt des nouveaux outils, mais aussi des risques qu’ils induisent au regard des conduites addictives, Thierry Le Fur nous invite à identifier les conditions d’un usage adapté », indique en préface Jean-Pierre Couteron. Préface de Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la Fédération Addiction Introduction – Vive le numérique ; vive la vie I – Bénéficier d’une éducation numérique II – Identifier les usages problématiques et agir III – Comprendre les comportements numériques addictifs Un outil préventif pour soi et les autres, pour comprendre et agir : la « Spirale des 9 C »

http://www.federationaddiction.fr/pouce-mieux-vivre-numerique/

Related:  Addictions au numeriqueprevention à la cyber dependanceAddiction numériquezniqa_groupe3_psyPages web, éditions spécialisées

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ? 1. Les addictions numériques : Internet et les jeux vidéo La formule de M. Lexique usages du numérique par les jeunes Le Mobile Multimédia 18, EPN mobile parcourant le département du Cher a collaboré à la création du lexique Mes parents, le numérique et moa 2.0 consultable en ligne (voir à la fin de cet article) ou téléchargeable en pdf (7 pages). 3 thématiques développées : pratiques numériques, jeux vidéo, addictologie Il comprend : A propos du lexique

Stress numérique Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le stress numérique est la conséquence de l’amplification des mécanismes de stress par un environnement numérique omniprésent : en France le nombre de cartes mobiles (ou cartes SIM) actives (80 millions) [1] dépasse le nombre de français (66 millions) et au moins trois réseaux sont simultanément disponibles pour plus de 99% de la population. Cette dénomination, intègre le nouveau paradigme numérique (Cf. section 1), auquel est associé le caractère addictif du numérique[1].

Addiction aux jeux vidéo: un réel danger aux multiples conséquences » L'UQAT, mon blogue! Comme promis, je vous reviens avec la suite de notre série d’articles consacrée à la dépendance aux jeux vidéo avec en prime un fichier audio à partager avec vous. Après la publication du billet de la semaine dernière, j’ai reçu le feedback de mes amis et de certains de mes fidèles lecteurs. À chaque fois, ils me demandaient: qu’est-ce que tu as contre les jeux vidéo? Commençons par répondre à cette question? En fait, je n’ai rien contre les jeux vidéo, mon intention n’est pas de les diaboliser, mais de sensibiliser les gens sur les risques encourus lorsque l’utilisation est mal faite.

Accro au numérique ? Les nouvelles addictions... - La Gazette de Danièle : Des idées et des Arts... Nous en avons tous un usage régulier, à partir de quel moment pouvons-être considérés comme addicts aux nouvelles technologies ? Comment cette addiction se traduit-elle au quotidien ? Michael Stora : Cela ne se traduit pas tant en terme d’heures passées sur les nouvelles technologies qu’en termes de rupture des liens sociaux réels. L’addiction se manifeste par un décrochage de la vie sociale : refus de participer à des repas de famille, moins de sorties en couple, abandon de ses responsabilités de parent... Dépendance à Internet La dépendance à Internet (aussi nommée cyberdépendance, cyberaddiction, usage problématique d'Internet ou UPI, trouble de dépendance à Internet et TDI) est un trouble psychologique entraînant un besoin irrésistible et obsessionnel d'utiliser Internet. L'expression addiction à Internet fut employée pour la première fois par la psychologue américaine Kimberly Young, lors d'un colloque de l'American Psychological Association (APA) à Toronto en 1996. C'est Otto Fenichel (1949), qui a soulevé le premier la question des toxicomanies sans drogues. Cependant c'est un canular produit par le docteur Ivan K. Goldberg : la dépendance à Internet est un symptôme et non un trouble à proprement parler.

L’addiction numérique, un mal croissant chez les jeunes A Singapour, comme dans un nombre grandissant de pays, des psychiatres militent pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique. Avec la Corée du Sud, la Chine et Taïwan, la cité-Etat est l'un des pays d'Asie les plus concernés par ce phénomène. L’addiction au smartphone, un trouble psy ? Singapour et Hong Kong détiennent d’ailleurs le record régional du plus grand nombre d'utilisateurs de smartphones par habitant, selon un rapport publié l'an dernier par le cabinet d'étude Nielsen. 87% des 5,4 millions de Singapouriens sont ainsi munis d'un téléphone multifonctions, contre 65% aux Etats-Unis. Ils passent en moyenne 38 minutes par session sur Facebook, soit presque deux fois plus que les Américains, selon la société Experian.En France, les dernières études menées établissent à 40 % le pourcentage de Français qui utilisent l'internet mobile, c'est-à-dire depuis leurs smartphones et tablettes*.

Comment vaincre la cyberdépendance ? (Satisfaction ou compulsion) D. Comment "décrocher" Même lorsqu'on en fait un usage tout à fait compulsif, Internet n'est donc qu'un moyen. Il sert à nous procurer ce qu'on ne parvient par à obtenir autrement. Il ne répond pas complètement au besoin, mais il le satisfait suffisamment pour demeurer attrayant. En même temps, il laisse un manque; c'est celui-ci qui fait qu'on recommence sans cesse, dans l'espoir de mieux réussir à trouver la satisfaction. Congrès Français de Psychiatrie Le DSM-5 a fait couler beaucoup d’encre depuis sa parution en mai dernier. Quelles sont les nouveautés concernant les addictions ? Celles-ci sont décrites dans le chapitre : troubles liés à l’utilisation de substances (« Substance Use Disorders », Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, 5th ed. Arlington, Va, American Psychiatric Association, 2013). Nouvelle définition de la dépendance Les changements par rapport au DSM-IV sont marqués par la disparition de la notion d’abus.

Quels sont les différents types de cyberdépendance ? – Cyberdependance.ca La 5ème édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, mieux connu sous le nom de DSM-5, ne présente aucune définition ni aucune description de l’usage problématique d’Internet. Le DSM-5 a toutefois modifié la classification pour les dépendances. On y retrouve maintenant les Troubles liés aux substances (ex. alcool, drogues, tabac, etc.) et les Troubles addictifs, que l’on appelle fréquemment les addictions comportementales. À l’heure actuelle, le seul trouble reconnu parmi les Troubles addictifs est le Jeu pathologique (Gambling disorder). Dépendance à Internet Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La dépendance à Internet (également nommée cyberdépendance Vos questions sur l'addiction aux nouvelles technologies Catherine Lejealle est docteur en sociologie, ingénieur télécom et enseignant-chercheur à Telecom Paris Tech. Elle a écrit deux livres () et a répondu le 20 novembre en direct à vos questions sur l'addiction aux nouvelles technologies Le téléphone portable est-il un outil indispensable et vital à notre vie, ou est-ce un besoin créé de toute pièce comme c'était le cas du temps des premiers téléviseurs? Daniel du 20hIl faut distinguer usage et usage et aussi différencier l'usage des fonctions de communications que sont l'appel, le SMS et MMS des autres fonctions. Appeler permet de joindre les tiers distants que l'on veut rendre proches en gommant les distances. C'était le miracle au début du mobile: Ne plus jamais être seul parce qu'on pourra toujours joindre quelqu'un en déroulant son annuaire.

Définition et typologie de la cyberdépendance Définition et typologie de la cyberdépendance Désignant, à l’origine, toute dépendance à l’ordinateur, ou plus largement à l’univers informatique, ce terme est aujourd’hui utilisé principalement pour désigner une dépendance qui s'instaure chez une personne faisant un usage distordu des moyens de communication offerts par Internet. Cette personne est dans la recherche constante de connexion au réseau informatique afin d’y établir une communication, d’ y trouver une information, du sexe ou du jeu virtuel.

INPES - Jeux vidéo : pratiques excessives - Cyberdépendance ? La « cyberdépendance » ou « addiction aux jeux vidéo » existe-t-elle ? Un usage immodéré des jeux vidéo/Internet est-il pour autant synonyme d’addiction ? En effet, au regard de la toxicité des substances psychoactives (drogues illicites, tabac, alcool), le positionnement des addictions comportementales (jeux vidéo, travail, jogging…) fait encore débat. Certains psychiatres remettent en cause la notion d'addiction appliquée à autre chose que des drogues, argumentant que dans ce cas, toute passion peut être vue comme pathologique. De plus comme ils aiment à le rappeler, il n’y a pas de mort dans l’addiction aux jeux vidéo ou à Internet, alors que c’est le cas avec les addictions au tabac.

Très bel article concernant la cyberdépendance! by hoffmann_groupea_psy Mar 11

Related:  Comportements addictifs liés à l'usage du numériqueLes comportements addictifs liés à l'usage du numériqueEMIsources formelles