background preloader

Communication orale - Attitude de Porter

Communication orale - Attitude de Porter
Les attitudes dangereuses qui nuisent à l'éclosion du discours authentique (cf. J. Porter) : 5 attitudes” négatives “ 1/ Evaluation négative: « C’est nul ce que tu dis.». 2/ Interprétation (je pense à la place de l’autre) interprétation négative : peut conduire au blocage interprétation positive : nous comprenons trop bien la personne, ce qui risque de la bloquer encore plus, car crée une soumission (l'autre en connaît trop), une relation de dépendance. 3/ Support Ex : « J’ai des soucis en ce moment », réponse « t’es pas le seul » noyer l’autre, le mettre dans une masse n’ajoute rien et dévalorise 4/ Décision Ex : « Moi à ta place, je… » 5/ Enquête le questionnement systématique Une attitude positive : 1/ Empathie La bonne communication J’accepte l’autre dans l’état dans lequel il est . Related:  CommunicationAttitudes et Dynamique de groupe

Communication orale - L' AT L’analyse transactionnelle (L’A.T.) L’analyse transactionnelle : cette théorie est née aux USA grâce aux recherches du Docteur Eric Berne. Elle part du postulat suivant : nous fonctionnons suivant les trois états de l’homme, ou trois états du Moi « conscient » qui définissent notre personnalité : Parent, Adulte, Enfant (PAE) Résumé du concept : L’état parent : Il correspond à nos normes sociales et à nos schémas (ou modèles) de comportement ; de ce point de vue, il y a les choses qui se font et celles qui ne se font pas. L’état parent se subdivise en deux : Le parent normatif (PNF), ou parent critique, qui impose, juge, critique, dirige, dévalorise, etc… Le parent bienveillant, ou parent nourricier (PNR), qui aide, prend en charge, protège, voire surprotège, facilite, etc. L’état adulte : Il correspond à un équilibre entre les « pulsions » de l’état enfant et les « normes » de l’état parent. Il analyse, il réfléchit, il demande, il évalue, il pèse le pour et le contre. Principe de base :

La cohérence cardiaque : rien de plus simple et rien de nouveau… | Christine Angelard Issue des recherches médicales en neurocardiologie, la cohérence cardiaque est le nom qui a été donné à un phénomène réflexe découvert par des chercheurs américains il y a une quinzaine d’années. On a réussi à prouver que Cœur et Cerveau battent à l’unisson : si notre esprit et nos émotions influencent le rythme cardiaque, le rythme cardiaque a lui aussi une influence sur notre cerveau Notre cerveau émotionnel, dans lequel siège l’hypothalamus (chef d’orchestre de toutes nos glandes), envoie des messages au cœur pour permettre à l’organisme de s’adapter au stress vécu en modifiant son rythme autant cardiaque que respiratoire : Il le fait par le biais du Système neuro végétatif qui comprend 2 voies: l’ortho sympathique et le para sympathique. Il existe en fait le même dispositif dans l’autre sens : c’est-à-dire de l’ensemble cœur-poumons vers le cerveau. À chaque battement de coeur, cœur et cerveau s’adaptent par l’intermédiaire de ces deux systèmes, ortho et parasympathique. Pratique

Premières approches Communiquer « Communiquer » vient du latin « communicare » signifiant « entrer en relation avec » et suggère l’idée d’une rencontre entre les personnes. Communiquer, c’est créer des ponts entre des mondes, des peuples, de groupes, des individus… Communiquer, c’est aussi transmettre des informations, et donc aider à la diffusion des connaissances, à l’éveil de l’esprit. Mais la communication est aussi perverse, car elle prend également le visage d’une société médiatique, envahissante et manipulatrice. Les champs de la communication A. B. C. D. Schéma de Jakobson A. Le premier modèle de la communication est élaboré dans les années 40 par les américains Shannon et Weaver. B. C. Selon Jakobson, ces six éléments ou facteurs de la communication sont nécessaires pour qu’il y ait communication. Repenser le schéma Déconstruire le schéma de Jakobson ? Il n’est évidemment pas interdit d’utiliser le schéma de Jakobson, au contraire, puisque les élèves l’ont déjà exploité dans leur parcours antérieur.

Les six attitudes de Porter De WikiMediation. Elias Porter (1914 - 1987) est dans la mouvance de Carl Roger. Il prône la non-directivité dans les interventions d'accompagnement. Comme lui, il imagine qu'il doit être possible d'entrer dans la pensée d'autrui dès lors que l'on est en phase, d'autres diront que l'on se synchronise et pousseront l'idée à l'extrême (voire à l'absurde) dans la gestuelle et l'énonciation verbale (cf. la programmation neuro-linguistique). Porter contribue à définir le profil de la personne "empathique", soit celle qui a une "écoute bienveillante". Pour cela, il va élaborer un questionnaire dont l'objectif va être de distinguer six types d'attitudes : évaluation-jugement, interprétation, soutien-encouragement, investigation-enquête, suggestion-conseil-ordre, compréhension. "the therapist communicates their desire to understand and appreciate their clients perspective" "le thérapeute communique leur désir de comprendre et d'apprécier leur point de vue des clients." « Comment… ?

Communication orale - Théorie de Jakobson Cette théorie est née de la constatation de la différence qui peut exister entre le message émis et le message reçu. Pour le contenu, nous connaissons le jeu du « téléphone arabe » qui est un exemple du premier niveau de déformation. Résumé du concept : Le message est pensé par l’émetteur, puis codé par lui (langage et non-verbal), et finalement exprimé. De son côté, le récepteur le reçoit, le décode et le comprend à sa manière. Le message passe par un « canal » et est perturbé par des « bruits ». Ex. : « Il écoute d’une oreille distraite. », « Nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde. », « Je lui ai parlé, mais il était ailleurs. »… Outil(s) de la méthode : Le feed-back ou la re-formulation Re-formulation simple : elle consiste en une simple répétition. Ce travail de re-formulation s’adapte au langage comme à l’état émotionnel.

Micropsie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Définition[modifier | modifier le code] La macropsie, ou la dysmétropsie, est la plus commune des distorsions visuelles[2]. Notes et références[modifier | modifier le code] ↑ (en) Lipsanen T, Korkeila J, Saarijärvi S, Lauerma H, « Micropsia and dissociative disorders », J Neuroophthalmol, vol. 23,‎ (PMID 12616098, lire en ligne [archive])↑ (en) John B Kerrison; Miller, Neil; Walsh, Frank; Newman, Nancy J.; Hoyt, William Graves; Valérie Biousse, Walsh and Hoyt's clinical neuro-ophthalmology: the essentials, Wolters Kluwer Health/Lippincott Williams & Wilkins,‎ , 282 p. Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Serge Tribolet, Mazda Shahidi, Nouveau précis de sémiologie des troubles psychiques, Heures de France,‎ , 456 p. Articles connexes[modifier | modifier le code]

MODULE 7 : COMMUNICATION INTERPERSONNELLE jjjj Durée : INTENTION POURSUIVIEPour démontrer sa compétence, le stagiaire doit communiquer dans un contextede travail en tenant compte des précisions et en participant aux activitésproposées selon les objectifs spécifiques proposés, le plan de mise en situation, lesconditions et les critères qui suivent.OOBBJJEECCTTllFFSSSSPPÉÉCCIIFFIIQQUUEESS À la fin de chaque séquence, le stagiaire sera capable : D’identifier son style personnel de communication. D’identifier les principes de base de la communication. D’identifier le rôle clé du cadre de référence. De donner du feed-back utilisable. De recueillir de l'information par des questions pertinentes. De pratiquer une écoute active. De communiquer en groupe. D’identifier le rôle de la motivation dans la communication.PRECISIONS Maîtriser les principes de la communication; Identifier l’importance de la communication dans le milieu professionnel; Appliquer les principes et les techniques de la communication; Inventorier les obstacles à la communication.

Antonin GAUNAND » Les 5 étapes de constitution d’une équipe Bruce Tuckman a modélisé en 1965 les différentes phases de vie d'une équipe, qui sont autant d'étapes par lesquelles un groupe passe au cours de son existence. Cette modélisation des étapes de formation d’un groupe restreint est particulièrement intéressante pour repérer le niveau de maturité d'une équipe, et permettre au leader d'utiliser les bons leviers d'animation au bon moment. 1. Première phase - Constitution Connaître les autres Cette première phase correspond à la création de l'équipe à proprement parler : les membres du groupe se rencontrent, apprennent à se connaître, se positionnent les uns par rapports aux autres et découvrent la légitimité de chacun. Rôle du leader Le leader a un rôle décisif dans la mise en place d'une dynamique de groupe : il s'agit de fédérer des personnalités parfois très différentes, en s'inspirant des techniques de team building. 2. Se confronter aux autres Cette deuxième phase correspond à la confrontation des opinions de chacun. 3. 4. Travailler ensemble

Communication orale - La PNL La programmation neurolinguistique, plus connue sous le nom de PNL, a été développée par deux Californiens dans les années 1970 : le linguiste John GRINER et le mathématicien Richard BANDLER. Résumé du concept : « Programmation » : tels des ordinateurs, nous sommes programmés avec des séquences qui se reproduisent et qui régissent nos modes de fonctionnement. La PNL a pour objectif de diversifier et de rendre plus efficace nos programmes. « Neuro » correspond à nos modes de perception sensorielle et classifie nos émissions et réceptions via nos cinq sens : la vue, l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût. « Linguistique » correspond à la manière d’utiliser nos sens dans le langage. Les outils de la PNL permettent d’établir une meilleure communication en comprenant notre propre mode de fonctionnement et celui de notre interlocuteur. Outil(s) de la méthode : Le repérage : il permet de déterminer quel est le canal sensoriel dominant chez l’interlocuteur. Cette page sera développée prochainement.

Related: