background preloader

Attitude de Porter - Communication orale

Attitude de Porter - Communication orale
Les attitudes dangereuses qui nuisent à l'éclosion du discours authentique (cf. J. Porter) : 5 attitudes” négatives “ 1/ Evaluation négative: « C’est nul ce que tu dis.». 2/ Interprétation (je pense à la place de l’autre) interprétation négative : peut conduire au blocage interprétation positive : nous comprenons trop bien la personne, ce qui risque de la bloquer encore plus, car crée une soumission (l'autre en connaît trop), une relation de dépendance. 3/ Support Ex : « J’ai des soucis en ce moment », réponse « t’es pas le seul » noyer l’autre, le mettre dans une masse n’ajoute rien et dévalorise 4/ Décision Ex : « Moi à ta place, je… » 5/ Enquête le questionnement systématique Une attitude positive : 1/ Empathie La bonne communication J’accepte l’autre dans l’état dans lequel il est . Related:  Attitudes et Dynamique de groupe

Association euro cordiale - ressources compétences sociales et communication Les six attitudes de Porter De WikiMediation. Elias Porter (1914 - 1987) est dans la mouvance de Carl Roger. Il prône la non-directivité dans les interventions d'accompagnement. Comme lui, il imagine qu'il doit être possible d'entrer dans la pensée d'autrui dès lors que l'on est en phase, d'autres diront que l'on se synchronise et pousseront l'idée à l'extrême (voire à l'absurde) dans la gestuelle et l'énonciation verbale (cf. la programmation neuro-linguistique). Porter contribue à définir le profil de la personne "empathique", soit celle qui a une "écoute bienveillante". Pour cela, il va élaborer un questionnaire dont l'objectif va être de distinguer six types d'attitudes : évaluation-jugement, interprétation, soutien-encouragement, investigation-enquête, suggestion-conseil-ordre, compréhension. "the therapist communicates their desire to understand and appreciate their clients perspective" "le thérapeute communique leur désir de comprendre et d'apprécier leur point de vue des clients." « Comment… ?

La conduite de réunion L’animateur effectue une tâche complexe en favorisant la progression du groupe vers ses buts. Il doit savoir gérer l’ensemble des processus qui s’établissent dans les différentes étapes de la vie d’un groupe. (important : voir les présupposés liés à la communication dans les groupes) Les styles de conduite de groupe l’animation autoritaire qui décide des buts, des moyens et de la répartition des tâches entre les membres du groupe sans tenir compte de ce qu’ils pourraient penser. Deux fonctions pourraient caractériser l’animateur d’un groupe : fonction de production (accompagnement de la tâche)fonction de régulation (processus du groupe). Il doit réussir la difficile tâche de favoriser la cohésion du groupe, tout en sachant que trop de cohésion inhibe la créativité et l’innovation, et entraîne une certaine uniformisation des idées et propositions. L’animateur augmentera la force de proposition et d’expression du groupe par : L’animateur augmente la force de cohésion d’un groupe par : Qui ?

Antonin GAUNAND » Les 5 étapes de constitution d’une équipe Bruce Tuckman a modélisé en 1965 les différentes phases de vie d'une équipe, qui sont autant d'étapes par lesquelles un groupe passe au cours de son existence. Cette modélisation des étapes de formation d’un groupe restreint est particulièrement intéressante pour repérer le niveau de maturité d'une équipe, et permettre au leader d'utiliser les bons leviers d'animation au bon moment. 1. Première phase - Constitution Connaître les autres Cette première phase correspond à la création de l'équipe à proprement parler : les membres du groupe se rencontrent, apprennent à se connaître, se positionnent les uns par rapports aux autres et découvrent la légitimité de chacun. Rôle du leader Le leader a un rôle décisif dans la mise en place d'une dynamique de groupe : il s'agit de fédérer des personnalités parfois très différentes, en s'inspirant des techniques de team building. 2. Se confronter aux autres Cette deuxième phase correspond à la confrontation des opinions de chacun. 3. 4. Travailler ensemble

Premières approches Communiquer « Communiquer » vient du latin « communicare » signifiant « entrer en relation avec » et suggère l’idée d’une rencontre entre les personnes. Communiquer, c’est créer des ponts entre des mondes, des peuples, de groupes, des individus… Communiquer, c’est aussi transmettre des informations, et donc aider à la diffusion des connaissances, à l’éveil de l’esprit. Mais la communication est aussi perverse, car elle prend également le visage d’une société médiatique, envahissante et manipulatrice. Les champs de la communication A. B. C. D. Schéma de Jakobson A. Le premier modèle de la communication est élaboré dans les années 40 par les américains Shannon et Weaver. B. C. Selon Jakobson, ces six éléments ou facteurs de la communication sont nécessaires pour qu’il y ait communication. Repenser le schéma Déconstruire le schéma de Jakobson ? Il n’est évidemment pas interdit d’utiliser le schéma de Jakobson, au contraire, puisque les élèves l’ont déjà exploité dans leur parcours antérieur.

Concept & principes pédagogiques – 8 : la dynamique de groupe – Le blog de C-Campus La dynamique de groupe est un concept issu des travaux du psycho-sociologue américain, Kurt Lewin. Il pose comme postulat que tout groupe restreint (de 4 à 5 personnes à 25 environ) a une dynamique propre qui dépasse les dynamiques individuelles et interindividuelles. Cette dynamique influence considérablement la production et les effets d’un groupe. La dynamique du groupe en formation Selon Kurt Lewin, “le comportement d’un individu est toujours déterminé par les éléments constituants son environnement psychologique et social“. Le triple effet de la dynamique de groupe en formation A l’instar des groupes de discussion ou de décision, le groupe en formation favorise les changements d’attitude et d’opinion et, par conséquent facilite les changements de comportements. Exploiter la dynamique de groupe à des fins pédagogiques Comme on vient de le voir, le groupe est donc vecteur à la fois de changement, d’innovation et de cohésion. 1) Homogénéité du groupe. 4) Fréquence des interactions.

Les contextes de la communication Toute communication a lieu à un moment donné, dans une situation donnée, dans un lieu donné et dans un événement donné ! Ces paramètres inaliénables sont nommés contextes de communication. Cela signifie que toute forme de communication émarge à un environnement culturel, technologique, socioéconomique, situationnel… et qu’aucune communication ne peut se comprendre en dehors de son contexte. Par définition, le contexte est l’ensemble des éléments, des circonstances, qui entourent un fait. Nous allons donc cerner les différents contextes de la communication. Communiquer, répétons-le, c’est mettre en commun des informations ; cette mise en commun se fait dans un environnement qui influe directement sur la communication. On distingue deux grands contextes de la communication : le contexte général et le contexte situationnel qui englobent chacun divers contextes. 1° Le Contexte général 1.1 Le contexte socioéconomique qui touche directement les conditions de vie des individus.

Comment apprivoiser les 7 nains pendant une prise de parole Les Grincheux : enfin voici les ogres du speech ! Les dynamiteurs de réunions, les profanateurs de votre superbe. Ils vous apostrophent, vous bousculent ou vous boudent. Nous sommes concrètement dans un cas règlement de conflit. Comme dans n’importe quel cas de règlement de conflit le premier réflexe à avoir est l’écoute. Mais surtout, surtout ! Un grincheux ça se ventile comme disent les négociateurs du GIGN.

BTS ATI1 Arcisse de Caumont (14) : Culture gé 2014-2015 » Méthode : analyser une planche de bande- dessinée La bande dessinée Grille_d_analyse_de_BD ou La bande dessinée Une définition ? « Il y a bien des façons de définir une bande dessinée… Celui-ci vous dira que c’est un « moyen de communication de masse », associant étroitement l’image et le langage, et c’est vrai. Un spécialiste des arts graphiques affirmera qu’il s’agit plutôt d’un genre de littérature dessinée, et c’est encore vrai. S’il est difficile de définir avec précision la bande dessinée, c’est qu’elle se situe précisément au carrefour de plusieurs moyens d’expression artistique: l’art graphique, l’art cinématographique et la littérature. DUC, B., L’art de la B.D. 1. Architecture de la page Si le 9e art a été appelé « bande dessinée », c’est à cause de la disposition linéaire de vignettes. Les relations entre les cases, entre les pages quand elles sont disposées en miroir. Les vignettes forme Les formes des vignettes sont multiples. bordure cadrage trait 2.

Related: