background preloader

McDo : un engagement paradoxal dans le travail

McDo : un engagement paradoxal dans le travail
Les jeunes équipiers de McDonald's s'investissent beaucoup dans leur travail, alors que les conditions de ce dernier sont dures. Un engagement qui tient en partie au fait qu'ils ne considèrent pas cette activité comme un "vrai travail". Dans les restaurants McDonald's, les jeunes équipiers ne s'économisent pas. Certes, il y a un taux de départ élevé dès le premier jour de travail. D'autres partent dans la semaine qui suit. Mais une fois qu'ils ont accepté de rester, les équipiers font montre d'un engagement important dans leur activité. Pourtant, les conditions de rémunération de ces emplois sont peu incitatives : aucune prime de productivité, travail compté de nuit à partir de 2 heures du matin, jours fériés et dimanches payés comme des jours de semaine, heures complémentaires rémunérées sans supplément… Et les conditions de travail sont dures, notamment en cuisine, avec une forte intensité du travail. La réponse se situe sans doute du côté des caractéristiques de la population. Notes

http://www.sante-et-travail.fr/mcdo--un-engagement-paradoxal-dans-le-travail_fr_art_1224_64377.html

Related:  etude de gestion Ines DensMAC DOEtude de Gestion ~ MacDonald'smcdonalddossier retenus pour l'etude de gestion

McDo, laboratoire d'exploitation «Nous exploitons les jeunes et nous le faisons bien», disait l'une des publicités travesties par les grévistes du McDonald's de Strasbourg-Saint-Denis à Paris. Mais dans quelle mesure peut-on parler d'exploitation des jeunes qui travaillent au McDonald's? Un franchisé McDonald's (environ 90 % des restaurants sont en franchise) ne peut dégager un profit qu'en adaptant au plus juste sa main-d'oeuvre à la fréquentation de son restaurant et à la demande de la clientèle par la flexibilité et la polyvalence. En effet, il doit acheter toutes ses fournitures auprès de McDonald's France. Il ne peut vendre que des sandwichs McDonald's et tous les sandwichs McDonald's, même ceux dont ses clients ne veulent pas. Enfin, il doit reverser un pourcentage de son chiffre d'affaires, fixé par McDonald's, à McDonald's.

Une journée de travail chez McDo Nina Basquet Pression, oppression, productivité A peine arrivée au travail, je regarde sur le planning qui est le « manager » du jour. C’est très important car en fonction de la personne on a une idée de ce que l’on va devoir supporter dans la journée. Certains managers sont effectivement pires que d’autres, même si tous ont à peu près la même logique. Ça se passe comment chez McDonald’s ? Mercredi, 15 Décembre 2010 17:11 La Voix ne remplissant pas son frigo, cialis l’un de nos reporters avait dû gagner sa croûte chez McDonald’s. Il nous avait raconté son expérience. Mais quatre plus tard, seek ça se passe toujours comme ça ? Nour, ex-manager à McDo : « Les mains malmenées, le dos en miettes » - 17 janvier 2013 Les mains de Nour - Audrey Cerdan/Rue89 « Mon entretien d’embauche n’a duré qu’une dizaine de minutes. C’était en juin 2005. Le directeur m’a toisé du regard puis, sourire en coin, m’a dit qu’il m’engageait comme cuisinier. Il m’a averti que, dans son McDo, les caissiers et les cuistots démissionnaient au bout de six mois.

Related: