background preloader

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper

Le Web 4.0 sera celui du génome, et y’a de quoi flipper
Une scientifique recueille de l’ADN, dans un laboratoire marseillais, le 3 février 2015 (Anne-Christine Poujoulat/AFP) 1998-2006. Documents. Web 1.0 Il aura fallu huit ans à Google pour parvenir à indexer tous les documents disponibles. Oh je vous vois venir, oui, vous avez raison, Google n’indexe pas « tous » les documents disponibles. Alors disons qu’il lui aura fallu huit ans pour parvenir à indexer suffisamment de documents pour s’assurer d’éliminer la concurrence, de stabiliser des parts de marché le plaçant en situation de quasi-monopole, et, dans les usages autant que dans notre inconscient collectif, pour fonctionner comme une métonymie du web : la partie prise pour le tout. 2004-2014. Il aura fallu dix ans à Facebook pour indexer tous les profils disponibles. Oui, je sais. 2014-2030. Making of Encore une fois, le blog d’Olivier Ertzscheid, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, est une mine de réflexion. Que sera alors vraiment le Web 3.0 ?

http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/07/web-40-sera-celui-genome-ya-quoi-flipper-258063

Related:  Compétence numériquePrenons le temps d'y penserActuAAAHlitéM22 Internet : nouvelles cultures, nouvelles économies

Crowdlinker, partager un lien sur plusieurs réseaux sociaux avec une accroche différente Les community managers doivent se plier à certaines contraintes lorsqu’ils partagent du contenu sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, c’est 140 caractères maximum. Sur Facebook, la limite n’est pas contraignante. Sur Google+, il est possible de mettre en gras ou en italique une partie de l’accroche.

19 portraits de Femmes qui ont fait la différence Le 8 mars, c’est la Journée internationale pour les droits des femmes. Ce combat pour l’Égalité des Droits et l’accès aux mêmes chances est la suite de nombreuses luttes de toutes dates de l’Histoire moderne. Certaines femmes se démarquent et laisseront une trace dans l’histoire. En voici un échantillon, forcément non-exhaustif, mais combien symbolique. Fracture numérique ? Quelles fractures ? entretien avec Dominique Cardon et ses invités Sylvie KAUFFMANN, directrice éditoriale au MondeJean-Louis BOURLANGES, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de ParisMarc-Olivier PADIS, directeur de la rédaction de la revue Esprit Dans cette excellente émission, les intervenants abordent LES fractures numérique sous différents angles instructifs, dont voici un aperçu(avec quelques notes et commentaires personnels) Les exclusions sont désormais plus dans les usages du numérique que dans les techniques informatiques. L’agilité des usages des outils du numérique est une forte valeur ajoutée.

Dé-censurer sa connexion internet en cinq minutes Publié le lundi 2 mars 2015. La censure d'internet peut perturber l'accès à des logiciels, au savoir, à la culture et à l'information. Elle peut être mise en place par le fournisseur d'accès à internet (FAI) pour des raisons économiques ou sur injonction d'une autorité. Pour bloquer un site, l'intermédiaire technique (le FAI) envoie des données mensongères en réponse aux requêtes de l'internaute. C'est une atteinte à la neutralité du réseau.

Pour en finir avec la mode SANS GLUTEN ” Le PharmachienLe Pharmachien Après les toxines, les vaccins et le lait, je suis maintenant prêt à affronter un autre adversaire de taille : le gluten. Ou plutôt « l’absence » de gluten, car beaucoup de gens semblent croire que c’est une bonne idée de l’éliminer de leur alimentation. Et à vrai dire, pour certaines personnes, éviter le gluten est une nécessité, surtout celles qui souffrent de la maladie coeliaque. Puisque la maladie coeliaque est fortement sous-diagnostiquée, ça serait cool d’en entendre parler davantage… mais ce qu’on entend plutôt de nos jours, c’est ce genre de trucs : les peurs de monsieur Valls - tu consommes : tu pilles la planète / cesse de céder ton temps au système Ainsi, monsieur Valls « [a] peur pour [son] pays, qu’il se fracasse contre le FN », monsieur Valls a peur : « Le danger est là devant nous, il est immense. Tout le monde le sait, tout le monde est au courant et pourtant, il y a comme une étrange accoutumance, presque une forme d’endormissement généralisé », monsieur Valls a peur du FN. C’est sans doute cette peur qui l’a tétanisé, cette peur qui l’a laissé endormi pendant que les miliciens de la FNsea, épaulés par des militants FN, fracassaient du Zadiste en ce début de printemps. C’est cette peur peut-être qui l’a empêché d’entendre ces habitants interdits de sortir de chez eux, de mettre leurs enfants à l’école pendant trois jours, menacés, insultés, intimidés par des miliciens armés. Pourtant, il apparaît clairement aujourd’hui que ce projet de barrage sert des intérêts privés, qu’il y a collusion et conflit d’intérêt entre la CACG et le Conseil Général du tarn voir là et là. .

Si vous voulez vous rappeler pourquoi Internet est une bonne chose Pour le journaliste américain Clive Thompson, Internet a profondément changé notre façon de parler et de nous faire entendre. C’est cet impact social qui constitue le plus grand atout du réseau. Ceci est une réponse. Une réponse aux questions que nous nous posons à nous-mêmes et aux autres : peut-on encore aimer Internet ? Google nous rend-il bêtes ? Ne sommes-nous pas en train de plier les genoux face aux machines ? #HacklaMisère !- Eventbrite Quantité non valide. Veuillez saisir une quantité de 1 ou plus. La quantité choisie excède la quantité disponible. Veuillez saisir votre nom. Veuillez saisir une adresse e-mail.

Ils nous plongent au cœur de Fukushima, en zone interdite Ils nous plongent au cœur de Fukushima, en zone interdite « Fukushima No Go Zone » est un projet photographique d’un binôme artistique : Carlos Ayesta et Guillaume Bression. Ils nous plongent au cœur de la zone sinistrée pour offrir au monde un léger aperçu des lieux après la double catastrophe.

Agriculteur, il préserve l’eau… et perd ses subventions ! - Association ACE - 64700 Hendaye Interview - Benoît Biteau travaille en bio et a arrêté d'irriguer ses terres. Conséquence inattendue : la PAC a réduit ses subsides ! Pour mettre en lumière cette incohérence, l'homme porte sa cause devant les tribunaux. Témoignage. Quel est le point commun entre un viticulteur qui refuse de traiter ses vignes et un maraîcher qui arrête d’irriguer ? Un passage par la case tribunal.

Related: