background preloader

La Nasa apporte la preuve de la présence d'un océan sur Mars

La Nasa apporte la preuve de la présence d'un océan sur Mars
La planète Mars avait-elle dans un passé ancien un vaste océan aussi grand que l'Arctique? C'est en tout cas ce qu'on déterminé des scientifiques de la Nasa dont les travaux sont publiés ce jeudi, dans la revue américaine Science. En analysant l'atmosphère martienne, ces chercheurs ont également estimé que la planète rouge avait perdu 87% de son eau dans l'espace. >> Retrouvez tous nos articles sur la planète Mars Quand dans sa jeunesse Mars était encore une planète humide, il y avait suffisamment d'eau pour la recouvrir entièrement sur une profondeur de 137 mètres, précisent-ils par ailleurs. Mais la réalité était probablement que cette eau formait un océan qui recouvrait la moitié de l'hémisphère nord de la planète, atteignant par endroits des profondeurs de plus de 1,6 km. "Nous pouvons mieux comprendre l'histoire de l'eau sur Mars" Une étude menée pendant six ans Ils ont effectué leurs mesures à de nombreuses reprises pendant six ans, environ trois années martiennes. Avec

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/la-nasa-apporte-la-preuve-de-la-presence-d-un-ocean-sur-mars_1658474.html

Related:  Étonnant non ?La présence d'eauEau sur MarsA Classer 4

Un mystère vieux de 350 ans enfin résolu Bon nombre de scientifiques ont tenté de lever le voile sur cette affaire. Plus de trois siècles après les faits, il semblerait qu’une explication plausible ait enfin été trouvée. Jeudi, des chercheurs de l’université de Lisbonne ont en effet publié dans la revue Nature une théorie permettant de comprendre la synchronisation automatique de deux horloges. À lire aussi - Secrets historiques, phénomènes inexpliqués... Comment Mars va perdre sa lune Phobos... mais gagner un anneau Phobos va mourir, tuée à petit feu. Ce n'est pas pour demain, mais l'une des deux lunes de Mars ne sera plus, d'ici 20 à 40 millions d'années. Une étude publiée lundi dans la revue britannique Nature Geoscience suggère que le petit satellite pourrait se désintégrer et ses débris former un anneau autour de la planète rouge. "Les scientifiques savent depuis plusieurs décennies que Phobos se rapproche lentement de Mars, à une vitesse de quelques centimètres par an", explique Benjamin Black, de l'université américaine Berkeley, coauteur de cette étude.

Un pas de plus vers l’immortalité : des scientifiques ont inversé le vieillissement de cellules humaines Et s’il était désormais possible de rajeunir nos cellules et d’inverser le processus de vieillissement ? Le fantasme de la fontaine de jouvence obsède les scientifiques du monde entier, et il semblerait que ce soit une équipe au Japon qui ait fait un pas de géant dans le domaine. Cette équipe a en effet réussi à « rajeunir » une cellule de 97 ans lors d’une récente expérience. Jusqu’à présent, une des théories les plus populaires sur les raisons de ce qui nous fait vieillir est appelée « la théorie mitochondriale du vieillissement ». Elle est basée sur le fait que ce serait des mutations de l’ADN qui causeraient des défauts dans les mitochondries, appelées « centrale électrique de la cellule » car ce sont elles qui produisent l’énergie des cellules, et seraient à l’origine des causes caractéristiques liées au vieillissement telles que la perte des cheveux et de poids, la courbure de la colonne vertébrale et l’ostéoporose.

Mars : les scientifiques percent le mystère des lignes observées à la surface des dunes Le mystère qui planait depuis des années sur l’origine des étranges ravines à la surface des dunes sur Mars vient d’être résolu. Il s’agit en fait de dépressions créées par la chute de blocs de glaces sèches lors du printemps martien. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook 20minutes.fr Spinolestes xenarthrosus. Cela vaut pas mal de points au Scrabble, et c'est le nom d'une nouvelle espèce de mammifère qui vivait il y a 125 millions d'années, au temps des dinosaures : doté de poils mais aussi d'épines, il avait la taille d'un rat et des pattes fouisseuses comme celles des tatous. Le fossile étudié était aussi affligé de la teigne, une mycose qui affecte le pelage et existe aujourd'hui encore, ont constaté les scientifiques. Parfaitement conservé, il a été trouvé en 2011 à Las Hoyas, un gisement du Crétacé inférieur (-127 millions d'années) situé en Espagne près de la ville de Cuenca.

La Nasa publie une image de la planète Mars en réalité virtuelle L'agence spatiale américaine a publié lundi une vidéo à 360° depuis le robot Curiosity. Une expérience étonnante qui permet de découvrir la planète rouge comme si l'on y était. La planète Mars comme si vous y étiez. Bougeant au contact de la chaleur ou de la lumière, ce papier en graphène pourrait révolutionner la robotique Des scientifiques chinois ont élaboré un papier à base de graphène capable de bouger seul. Cette innovation impressionnante pourrait servir, à terme, à confectionner des muscles artificiels pour les robots. SooCurious vous en dit plus sur ce papier révolutionnaire. Le papier inventé par des chercheurs de l’université Donghua en Chine pourrait être qualifié de “robot origami”. Ces derniers ont en effet réussi à mettre au point un matériau capable de réagir à la température en bougeant.

Géologie martienne La dissymétrie de Mars Mars est une planète extrêmement intéressante du point de vue géologique. L'aspect le plus marquant de la géologie martienne est probablement la forte dissymétrie morphologique et topographique qui existe entre l'hémisphère sud et l'hémisphère nord. Dans la région australe, on trouve effectivement des terres très cratérisées (et donc très vieilles), qui se situent plusieurs kilomètres au-dessus du niveau de référence. Au contraire, l'hémisphère nord est caractérisé par des plaines mornes et jeunes, qui s'étendent quelques kilomètres en dessous du niveau de référence. La planète Mars est donc divisée en deux moitiés bien distinctes.

A-t-on découvert une nouvelle espèce humaine ? La grotte Desinova, qui a livré de nombreux artefacts moustériens mais aussi, peut-être, la trace d'une nouvelle espèce humaine. © Bence Viola Le petit doigt a parlé... Ce modeste ossement a été découvert en 2008 par une équipe russe dans la région montagneuse de l'Altaï, au sud de la Sibérie, aux frontières de la Mongolie. Les paléontologues poursuivaient l'étude de la grotte Desinova, connue depuis longtemps et qui a livré des restes d'une longue occupation humaine.

La planète Mars. Jean-Pierre Bibring, Mars : Planète bleue?, Odile Jacob, 2009.2738123287Il y a de l'eau sur Mars, ou plutôt il en reste : on vient de la trouver. La planète rouge aurait donc été bleue. Vivons nous au sein d’une simulation informatique ? Notre univers peut-il être le hobby de quelqu’un ? Notre vie peut-elle être sous contrôle total d’une puissance ou d’une intelligence informatique ? J’avais lancé le sujet auprès de certains de mes camarades: « et pourquoi notre vie à nous ne serait-elle pas contrôlée par une tierce « personne » comme nous gérons nous-même nos avatars dans second life ? ». Il est difficile, tant sur un plan rationnel, que sur un plan raisonnable de penser de la sorte.

40 ans sur la planète Mars Conférence sur la planète rouge. Ce 13 juin, organisée par la commission Astronautique de l’Aéro-Club de France, une table ronde-conférence aura lieu sur le thème « 1976-2016 : 40 ans sur Mars… Les leçons apprises et les défis à relever depuis les missions Viking ». Cette soirée, illustrée par de nombreuses images de Mars et destinée à tous ceux qui s’intéressent à l’exploration de cette planète, verra la participation de : – Gilles Dawidowicz, géographe, président de la Commission de planétologie de la Société Astronomique de France, – Olivier de Goursac, dernier étudiant de la mission Viking au Nasa/JPL, auteur de plusieurs ouvrages et spécialiste du traitement des images pour la Nasa – François Forget, directeur de recherche CNRS, membre des équipes Mars Express et Exomars.

Related: