background preloader

Les perturbateurs endocriniens coûtent plus de 150 milliards d’euros par an à l’Europe

Les perturbateurs endocriniens coûtent plus de 150 milliards d’euros par an à l’Europe
Une série d’études chiffrent à 1,23 % du PIB européen le coût économique de l’exposition aux produits chimiques. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Obésité, diabète, troubles de la fertilité et neuro-comportementaux : la part de ces maladies et troubles chroniques attribuable aux perturbateurs endocriniens (PE) coûtent chaque année à l’Union européenne plus de 157 milliards d’euros, soit environ 1,23 % du produit intérieur brut (PIB) de l’Union. Frappante, cette estimation est le principal résultat d’une série d’études conduites par une vingtaine de chercheurs américains et européens, à paraître dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism et qui devaient être présentées à San Diego (Californie), jeudi 5 mars, au congrès annuel de l’Endocrine Society – la principale société savante dévolue à l’endocrinologie. Substances problématiques Selon les résultats présentés, les substances les plus problématiques sont les pesticides organophosphorés et organochlorés.

http://www.lemonde.fr/medecine/article/2015/03/05/les-perturbateurs-endocriniens-coutent-plus-de-150-milliards-d-euros-par-an-a-l-europe_4588381_1650718.html

Related:  PERTURBATEURS ENDOCRINIENSPesticides et santéPERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Nouvel échec européen sur les perturbateurs endocriniens Faute de majorité, la Commission a repoussé le vote de sa proposition de réglementation Reculer pour mieux sauter. Ou pour mieux échouer ? Alors qu’elle avait avancé la date de son propre chef, la Commission européenne a finalement renoncé à soumettre au vote sa proposition de réglementation des perturbateurs endocriniens. Peut-on encore manger des pommes ? en replay - 5 mars 2015 La pomme est le fruit préféré des Français, qui en croquent 19 kilos par an. Toujours plus belle, toujours plus ronde, sucrée ou acide selon les goûts… Derrière cette plastique parfaite, n’y a-t-il pas un secret ? Nos journalistes ont enquêté sur la star de nos marchés, et découvert que ce fruit est l’un des plus gourmands en pesticides : 30 pulvérisations de produits chimiques par récolte, en moyenne. Parmi ces substances, un conservateur, appliqué après la récolte, permet de garder les pommes intactes pendant douze mois. Dans le Limousin, berceau de la golden, des agriculteurs mais aussi des riverains s’inquiètent pour leur santé.

Accusée de complaisance avec l'industrie, Bruxelles doit revoir sa copie sur les perturbateurs endocriniens - Chimie C’est un désaveu pour Bruxelles. Avec trois ans de retard, la Commission européenne a soumis au vote des Etats membres, mercredi 21 décembre, sa proposition de réglementation des perturbateurs endocriniens. Mais aucune majorité n’a été trouvée, ce qui oblige Bruxelles à réécrire sa copie en vue d’un nouveau vote en début d’année 2017. "On se réjouit que le texte n’ait pas trouvé de majorité", a réagi auprès de L’Usine Nouvelle François Veillerette, porte-parole de l’association Générations futures. Les Ecologistes, de nombreuses ONG environnementales mais également des scientifiques et la ministre de l’Environnement Ségolène Royal s’étaient prononcés contre ce texte. En cause : la définition des perturbateurs endocriniens proposée par Bruxelles exigeait un niveau de preuve tellement élevé qu’il devenait quasiment impossible de faire reconnaître un produit comme tel.

Les perturbateurs endocriniens, qu’est-ce que c’est ? Souvent cités comme une préoccupation sanitaire majeure en France, les perturbateurs endocriniens et les risques qu’ils présentent sont pourtant mal connus. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gary Dagorn et Laura Motet La Commission européenne a renoncé pour la troisième fois, mardi 28 février, à soumettre au Parlement son projet de régulation des perturbateurs endocriniens, faute de disposer d’une majorité pour soutenir son texte. Ces substances chimiques, omniprésentes dans l’environnement humain, représentent un enjeu sanitaire majeur pour les années à venir, mais restent mal connues du grand public. Lire aussi : Perturbateurs endocriniens : nouvel échec de Bruxelles Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Les perturbateurs endocriniens: la menace invisible « Les perturbateurs endocriniens: la menace invisible », livre de Marine Jobert et François Veillerette, Ed. Buchet Chastel, à paraitre le 12 mars Préface de Nicolas Hulot 1 livre, 2 auteurs, 3 questions Perturbateurs endocriniens : 508 millions d'Européens sacrifiés aux lobbies La pression des lobbies a réussi à faire capoter une législation destinée à protéger la santé des citoyens européens des perturbateurs endocriniens très nocifs pour la santé. Ces substances sont impliquées, entre autres, dans l’augmentation de l’infertilité et les cancers d’origine hormonale, et coûtent entre 150 et 260 milliards d’euros par an en dépenses de santé. Deux rapports d’ONG lèvent le voile sur les dysfonctionnements des autorités sanitaires européennes. Chronologie d’une marche arrière désastreuse… Les perturbateurs endocriniens se retrouvent dans les contenants alimentaires, les meubles, les pesticides, les produits cosmétiques, etc. Ces substances modifient le fonctionnement du système hormonal.

Perturbateurs endocriniens : un coût d'au moins 150 milliards d'euros pour l'Europe Une vingtaine de chercheurs américains et européens vient d'évaluer l'impact économique des effets sanitaires des perturbateurs endocriniens : entre 150 et 260 milliards d'euros, soit entre 1,2% et 2 % du PIB européen, selon les conclusions publiées le 6 mars 2015. Leur travail s'est basé sur les nombreuses études épidémiologiques et toxicologiques disponibles. En interférant avec les mécanismes hormonaux, les perturbateurs endocriniens sont en effet responsables de multiples pathologies (obésité, diabète, troubles neuro-comportementaux, troubles de la fertilité, cancers...). Le coût de la perte de QI

Reporterre sur Inter : Des polluants retrouvés chez les êtres du fin fond des océans Lundi 27 juin 2016 Il n’y a décidément plus de lieux immaculés sur la planète Terre : des scientifiques viennent d’annoncer que des animaux vivant dans les fosses océaniques les plus profondes, à 11 km de profondeur, étaient contaminés par des PCB. Écouter ici : La Science de l’environnement, dans « La Tête au carré », avec Reporterre, animé par Matthieu Vidard avec Hervé Kempf, et Jean-François Ghiglione, chargé de recherche au laboratoire d’Océanographie microbienne de l’Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer. Photo : Hirondellea gigas, l’animalcule chez lequel on a retrouvé de forts taux de contamination (Daiju Azuma. Les perturbateurs endocriniens mettent de nombreuses espèces en péri, dont l'espèce humaine : PETITION VITALE « Nous pulvérisons les ormes, et au printemps suivant nul merle n’y chante… parce que le poison a fait son chemin, pas à pas, de la feuille de l’orme au vers,puis du vers au merle » Rachel Carson Tableau de quelques perturbateurs endocriniens HYDROCARBURES AROMATIQUES POLYCYCLIQUES (PAH) (fumées de cigarette, vapeurs de diesel, barbecue) PHTALATES (plastiques souples, bouteilles huile, PVC…) BISPHENOL A (emballages alimentaires, barquettes margarines, revêtements conserves, tickets de caisse…) HALOGENOPHÉNOLS (désinfectants) PCB (rivières, poissons) * DDT (pesticide interdit mais rémanent dans environnement et retrouvé dans les viandes), atrazine, éthylène thiourée, heptachlor, lindane, chlrodane, malathion . ALKYLPHENOLS (détergents, plastiques, pesticides) PARABEN (cosmétiques, médicaments…) 4MBC (crèmes et huiles solaires) PBDE (polybrominated diphenyl ethers – retardateurs de flammes trouvés dans moquettes, mousse coussins, textiles, literie, voitures, télévisions…)

Phyto-Victimes » Les oubliés du salon de l’agriculture Les oubliés du salon de l’agriculture A la veille de l’ouverture du salon international de l’agriculture (SIA) à Paris, nous tenons à indiquer que, si ce salon est une belle vitrine de l’agriculture française, tous les aspects de celle-ci ne sont pas abordés. En effet, nulle part ne sont pris en compte les problèmes de santé dus à l’utilisation des pesticides. Le gouvernement français met en avant sa volonté de promouvoir une nouvelle agriculture, ce qui ne peut qu’être encouragé. Mais l’intérêt porté au futur ne doit pas faire oublier le présent et le passé : les malades des pesticides sont de plus en plus nombreux, et il est nécessaire de les aider à être reconnus en maladies professionnelles. Pour cela, Monsieur le Ministre de l’agriculture doit impérativement signer le décret de parution du tableau de maladie professionnel faisant le lien entre l’utilisation des pesticides et les LNH (lymphomes non hodgkiniens) (*), comme le demande depuis plusieurs mois notre association.

POISONS A FOISON DANS LES CHEVEUX DES ENFANTS Le Nouvel Observateur a réalisé une enquête auprès de 63 enfants de moins de 12 ans et fait dosé pesticides et perturbateurs endocriniens dans leur cheveux via une technique nouvelle. Le résultat est effarant : 20,2 perturbateurs endocriniens en moyenne, dont des molécules interdites epuis longtemps et un toxique faisant patrtie de l'agent orange , défoliant utilisé par l'armée américaine au Vietnam (aimablement, mais pas gracieusement fourni par Monsanto) où il a engendré plus d'un million d'enfants malformés. Le dossier de 10 pages, décrit l'étude, les réactions des parents, ce que provoquent les perturbateurs et comment réduire l'exposition. Je vous conseille très vivement de vous précipiter sur ce numéro exceptionnel qui est dans les kiosques pendant une semaine, car on ne peut pas se protéger, soi et ses proches, si l'on n'est pas informé.

Logo nutritionnel : les lobbys de l'agro-alimentaire ont réussi à l'édulcorer ! "L’étiquetage nutritionnel des aliments est l’un des points du projet de loi santé présenté, mercredi 15 octobre, par la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ce sera un code couleur, identique pour tous mais facultatif, a-t-elle indiqué. L’idée est de rénover le système actuel, qui fait état de la teneur en calories, lipides, protéines… jugé peu lisible par le consommateur. Les modalités pratiques de ce système seront élaborées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et fixées par décret, a précisé le ministère. Le but ? « Réduire les inégalités sociales en matière d’accès à une alimentation équilibrée ».

ACTION: Demandons le retrait du marché, et notamment des jardineries, des pesticides à base de glyphosate ACTION: Demandons le retrait du marché, et notamment des jardineries, des pesticides à base de glyphosate Le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC) vient de classer comme cancérigène probable le glyphosate, substance active notamment du fameux herbicide RoundUp (désherbant le plus utilisé au monde et associé à la culture des OGM). Herbicide cancérogène probable: La France doit prendre des mesures immédiates de retrait des pesticides à base de glyphosate Lire la pétition

Related: