background preloader

MWC 2015 : VMware se lance dans les réseaux mobiles virtualisés

MWC 2015 : VMware se lance dans les réseaux mobiles virtualisés
Crédit D.R. VMware se lance dans le marché très attractif du NFV en proposant sa plate-forme vCloud for NFV qui permet aux fournisseurs de services de gérer leurs fonctions réseau comme des applications virtualisées. La plateforme de l'éditeur californien est capable de gérer les fonctions réseau d'une trentaine de fournisseurs différents. La virtualisation des fonctions réseau ou NFV est très en vogue cette année. Traditionnellement, les fonctions back-end de gestion des services et des souscripteurs sont traitées sur des appliances dédiées. Un SDN pour les réseaux mobiles Pour entrer sur ce marché, VMware s’est appuyé sur des fournisseurs de télécommunications solides comme Ericsson et sur de gros acteurs de l’entreprise comme Hewlett-Packard, qui vendent également des plates-formes aux opérateurs. vCloud for NFV inclut NSX, et comprend le système de virtualisation vSphere, le produit de virtualisation de stockage Virtual SAN et le produit de gestion de cloud vRealize Operations.

VMware annonce la disponibilité générale de vCloud Air en Allemagne Le nouveau data center dédié au service de Cloud hybride pour les Entreprises de VMware en Allemagnepermet aux clients d'étendre leurs data centers au Cloud public tout en répondant aux exigences de stockage local des données (ou de souveraineté des données) Téléchargez gratuitementle guideDopez vos plus-values PARIS, le 25 mars 2015 – VMware, Inc. Le nouveau data center exploité par VMware en Allemagne vient en renfort des capacités actuelles de VMware au Royaume-Uni, et étoffe le réseau de fournisseurs de services vCloud Air® Network™. « L'expansion de VMware vCloud Air à l'Europe centrale marque une nouvelle étape majeure dans le déploiement mondial de notre service de Cloud hybride. De l'importance critique de mettre en œuvre une stratégie de Cloud hybride Le Cloud Hybride de VMware, une opportunité pour les partenaires Ressources supplémentaires À propos de VMware VMware est le leader mondial des infrastructures de cloud et de la mobilité d’entreprise.

Virtualisation - Attention à la faille de sécurité VENOM Si vous utilisez des outils de virtualisation basés sur QEMU, au risque pour moi de me faire attaquer en justice, je tiens à vous informer que la société Crowdstrike a découvert une vulnérabilité dans le code utilisé par le lecteur de disquette virtuel, qui permet à un attaquant de sortir de la machine virtuelle et d'impacter le système hôte (et les machines présentes sur le même réseau local ou les autres machines virtuelles du système). Pour faire plaisir aux marketeux, cette faille a été baptisée VENOM pour "Virtualized Environment Neglected Operations Manipulation". Pas besoin d'utiliser ou d'activer le lecteur de disquette virtuel pour être en danger. Tout le monde est concerné (Linux, OSX, Windows, Solaris...etc.), et cela, même si vous avez désactivé cette fonctionnalité de lecteur de disquette virtuel qui est tout de même présente depuis 2004. Concrètement, que ce soit Virtualbox, Xen, KVM...etc. tous ces outils basés sur QEMU sont impactés et il faut les patcher au plus vite.

VMware accusé de violation de code Linux La Software Freedom Conservancy soutient la démarche de Christoph Hellwig contre VMware. (crédit : D.R.) Un développeur détenant des copyrights du noyau Linux accuse VMware d'avoir enfreint l'utilisation de codes Open Source ainsi que la General Public Licence version 2. L'éditeur estime que la plainte n'est pas fondée. Christoph Hellwig, un développeur du noyau Linux, est particulièrement remonté contre VMware. La Software Freedom Conservancy, un organisme de bienfaisance qui soutient les projets de logiciels Open Source, finance le procès engagé par Christoph Hellwig grâce à une subvention, selon un communiqué. Une procédure qui devra déterminer si VMware a utilisé du code Open Source dont le copyright est détenu par Christoph Hellwig pour son vmkernel.

Les 10 avantages de la virtualisation des serveurs - Silicon L’adoption d’un hyperviseur permet de faire fonctionner plusieurs machines virtuelles au sein d’un seul et même serveur physique. Cette technique, que nous appelons la virtualisation, s’est rapidement imposée au sein des grands comptes. Les PME pourront aussi y trouver de l’intérêt, afin de moderniser leur infrastructure informatique et de se préparer au Cloud Computing. Voici 10 points intéressants à considérer lors de votre réflexion sur la virtualisation. Notez que par VM nous désignons le terme de « machine virtuelle » (virtual machine), et par SI le système d’information (ou informatique) de l’entreprise. Avantage 1 : moins de serveurs physiques Le premier bénéfice de la virtualisation tombe sous le sens : puisque plusieurs machines virtuelles peuvent fonctionner sur un unique serveur physique, le nombre de serveurs à acheter et à entretenir va être réduit. Avantage 2 : une meilleure disponibilité Avantage 3 : de meilleures performances Avantage 4 : une meilleure sécurité

VMware étend la virtualisation de bureau à Linux Cette mise à jour de Horizon 6 apporte le support de Linux et de NSX sur les postes VDI. Avec la mise à jour de sa suite Horizon 6, VMware ajoute le support des distributions Linux de Red Hat et Ubuntu à sa plate-forme VDI. Horizon 6, la suite logicielle VDI de VMware, ajoute le support des postes de travail virtuels Linux, en plus de l’environnement Windows de Microsoft. Bien que Windows reste la plate-forme dominante pour les ordinateurs de bureau dans les entreprises, Linux a également trouvé sa place. Mise à jour attendue de Horizon 6 Les plates-formes VDI sont particulièrement appréciées par les entreprises avec des travailleurs mobiles qui ont besoin d'accéder aux applications et à leur environnement de bureau à partir de plusieurs périphériques. Horizon 6, sorti il ​​y a un an, regroupe plusieurs produits de virtualisation de bureau VMware dans une seule suite. Support du SDN maison Le prix de VMware Horizon démarre à 250 € par poste, par lot de 10 ou 100.

Les solutions de virtualisation pour Windows et OS X La virtualisation (à ne pas confondre avec la réalité virtuelle) est un procédé qui permet de faire fonctionner un ou plusieurs systèmes d’exploitation sur une seule et même machine dans un environnement virtuel. Cet environnement virtuel (invité) installé sur votre ordinateur (hôte) fonctionne globalement comme une machine classique en fonction du système d’exploitation choisi. En partant de cette définition, il est donc possible d'installer OS X (système d’exploitation Mac) sur Windows et vice versa pour installer des jeux pc par exemple. Seulement, les choses ne sont pas toujours aussi simples, surtout pour installer OS X sur Windows, car il faut prendre en compte la configuration matérielle de sa machine et s’assurer qu’elle est compatible avec le système d’exploitation (OS) à installer. Notez par ailleurs qu’Apple ne voit pas la virtualisation d’OS X sur Windows d’un très bon œil. Virtualisation à partir de Windows Mais revenons à nos moutons, les hyperviseurs. Vmware workstation

VMware augmente ses prix le 1er avril : sans blague ! VMware a décidé d’une augmentation du prix des licences qu’il facture à ses clients et partenaires, parmi lesquels donc les revendeurs et distributeurs. L’éditeur a informé ceux-ci au cours des derniers jours. Et selon des messages publiés par des utilisateurs de VMware sur le site Reddit, et repérés par The Register, la hausse de prix serait comprise entre 1 et 5%. Le bloggeur et spécialiste de VMware, Aidan Finn, a lui été informé par un distributeur VMware de la hausse tarifaire prochaine. Une hausse même imminente puisque selon l’email reçu par ce distributeur, elle entrera en vigueur dès le 1er avril, c’est-à-dire la semaine prochaine. Interrogé par The Register, l’éditeur ne confirme ni n’infirme cette augmentation tarifaire. « Dans le cadre normal de son activité, VMware revoit régulièrement la tarification de ses produits et services.

Infrastructure : Nutanix vise une IPO à 200 millions de dollars Procédure d’introduction en Bourse enclenchée pour Nutanix. L’entreprise américaine fondée en 2009 par un groupe d’ingénieurs de Google vise le Nasdaq, avec une cotation sous le symbole NTNX. Elle cherche à lever 200 millions de dollars, comme en témoigne le dossier initial remis en date du 22 décembre 2015 à la SEC (Securities and Exchange Commission, organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux École-Unis). Basé à San José (Californie), Nutanix avait lancé son premier produit en octobre 2011 : une plate-forme logicielle centrée sur un système de stockage en mode bloc pour les environnements VMware. Depuis lors, la société s’est installée en France – au printemps 2013 – et a développé son offre pour y inclure des fonctionnalités de compression, de déduplication, de backup ou encore de récupération après sinistre… tout en ajoutant la prise en charge d’autres hyperviseurs (KVM, Hyper-V). Au 31 octobre 2015, les pertes cumulées atteignent 312 millions de dollars.

VMware, Cisco et Box lancent un standard Open Source dans la mobilité d'entreprise Le standard Open Source App Configuration for Enterprise doit permettre de faciliter la gestion et la sécurité des apps internes. (crédit : D.R.) A l'occasion du Mobile World Congress 2015, plusieurs éditeurs IT dont VMware-AirWatch, Cisco, Box mais également Workday et Xamarin ont annoncé une alliance pour mettre au point ACE, un standard Open Source permettant de gérer et sécuriser les apps déployées au travers des solutions de gestion de la mobilité d'entreprise. Lors de l'événement MWC 2015 qui se tient en ce moment à Barcelone jusqu'au 5 mars, VMware-Airwatch, Cisco, Box, Workday et Xamarin ont uni leurs forces. ACE propose un framework pour fournir un point de contrôle central à toutes les apps connectées sur le réseau de l'entreprise.

Related: