background preloader

Ses outils - Université du Nous

Ses outils - Université du Nous
Outils et bien commun L’UdN a choisi de mettre au bien commun tout le fruit de sa recherche et sa production. Elle oeuvre ainsi en cohérence avec ses valeurs et sa raison d’être en offrant à l’humanité la possibilité de s’emparer pleinement ce qu’elle souhaite partager, en permettant ainsi la pollénisation de ses pratiques. De ce fait elle a choisi d’apposer sur toutes ses productions la licence créative commons CC-BY-SA. Ainsi permettre à chacun-e de s’emparer et s’approprier la matière produite en évitant que celle-ci ne soit récupérée et enfermée dans des logiques propriétaires, trade marquées. Pour produire cette matière l’Université du Nous investit depuis son émergence, dans sa sphère recherche et développement à la création de ces outils. « Imaginez une jolie petite poule bleue, une petite poule merveilleuse qui pondrait de beaux gros oeufs en or. Les processus d’intelligence collective Téléchargez la cartographie des éléments constitutifs, selon nous, d’une gouvernance partagée.

http://universite-du-nous.org/a-propos-udn/ses-outils/

Related:  Outils d'animation participativeInnovation solidaireMOOC Transitions éducativesFaire ensembleVrac IC (perso + abonnements collections)

FichesMethodes Vive les antagonismes ! 1Que ce soit lors d'une discussion collective avec des points de vue différents, ou a fortiori lors d'un conflit, chacun défend sa position et la répète sans cesse pour être sûr qu'elle soit bien prise en compte ou même qu'elle s'impose face aux autres. Ce biais empêche en général chacun d'avoir une vue d'ensemble des points proposés : chacun cherche ce qui justifie sa position et éventuellement ce qui discrédite la position de l'autre. La discussion "tourne en rond".

Orientation Durable (cabinet recrutement ESS) Répéter à longueur de journée que la planète est au cœur de ses préoccupations, regarder de biais le collègue qui revient avec son sac McDonald’s au déjeuner, exhiber thé bio et chocolat équitable dans le coin cuisine comme autant de preuves de « cohérence », revient à la même chose que répéter en préambule de toute communication que la solidarité, le respect, la tolérance, sont des valeurs très importantes. A communiquer. Tapez « valeurs » ou « valeurs développement durable » dans Google et figureront en première page les résultats suivants : Siemens, Areva et PWC… Sans préjuger du bilan de ces acteurs, il est possible que les budgets de communication dédiés aient influé ce classement. En 2015, celui qui crie le plus fort est uniquement celui qui a les meilleures équipes de communication. La cohérence est affaire privée, professionnellement, c’est bien l’influence qui compte. C’est à cette aune que nous jugeons nos valeurs, nos fiertés et nos marges de progression.

La théorie U d'Otto Scharmer Otto Scharmer est maître de conférence au département d'économie du Massachussets Institute of Technology et président fondateur d'ELIAS un programme de leadership transversal qui rassemble des institutions du monde des affaires et des organisations. Scharmer fait le constat des enjeux qui sont déterminés par le passé et ne prennent pas suffisamment en compte le futur émergent. Pour nous aider à penser un autre monde possible, il nous invite à marquer une pause, à réfléchir sur nos automatismes, à les transformer et les revivifier. Pour cela il a mis au point la Théorie U, issue de son travail de recherche et de son activité de consultant auprès de leaders. Il s'agit d'un parcours en 5 étapes :

Les icebreaker en formation ou l’art de briser la glace ! Tout le monde connaît le traditionnel jeu de la balle utilisé dans une grande majorité des formations comme « icebreaker ». Ce « briseur de glace », en français, a pour but de mettre rapidement à l’aise les participants sans anticiper avec appréhension le classique tour de table des présentations. Mais le jeu de balle a atteint ses limites : très connu des stagiaires, il ne surprend plus vraiment, voire il peut même lasser certains « habitués » du jeu. Heureusement pour nous certains formateurs ont su renouvelés et imaginés de nouveaux icebreakers, pour le plus grand plaisir des participants ! Une multitude d’icebreaker existe, ils ont chacun des objectifs spécifiques et s’adressent à différents types de public.

Méthode des six chapeaux Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour cela, chaque participant prend un « chapeau » d'une couleur particulière, lui assignant ou lui reconnaissant un rôle. Ce chapeau peut changer durant la réunion. Il peut aussi être identique à celui d'autres participants. La méthode[modifier | modifier le code] Quand il s'agit d'utiliser la méthode lors d'une réunion, le principe est de faire l’effort d’endosser tous les modes de pensée à tour de rôle (ou de les reconnaître chez les autres intervenants).

Une recherche Google, c'est combien de C02 ? Les moteurs de recherche sont devenus incontournables.Selon les Officiels américains, les data centers consomment maintenant 3 % de l’énergie mondiale et devrait être à 6 % en 2020. D’où la question, une requête sur Google, ça dégage combien de C02 pour faire suite à la même question sur les SMS L’empreinte carbone de Google Un chercheur de Harvard, M. Wissner-Gross, a calculé qu’une requête sur le moteur de recherche Google produit, chacune, 7 grammes de C02 du fait de l’immense quantité d’énergie consommée par les quelque 500 000 serveurs du moteur de recherche américain.

Interview : Le management public est-il un management comme les autres ? Article publié le 19 janvier 2016 Votre ouvrage (« Management dans les organisations publiques – Défis et logiques d’action ») analyse les démarches managériales adaptées aux spécificités du monde public. Comment résumeriez-vous celles-ci ? AB : Il existe de nombreuses ambiguïtés autour du concept de management, qui provoquent parfois des réticences à son usage dans le monde public. Fiches-outils pédagogiques téléchargeables Nous proposons un ensemble de fiches d’activités reproductibles, des outils pour apprendre à prévenir et à gérer positivement les conflits et ce, dans une démarche ludique favorisant la communication, le respect, l’autonomie, la coopération, etc. Cliquez sur le titre de la fiche pour la télécharger (PDF). Vivre ensemble (activités pour apprendre à se connaître et jeux de coopération) Qui suis-je ? Une activité de groupe pour adolescents afin de gagner en estime de soi.Citron-CitronMon passeport. Une activité pour découvrir les autres sous différentes facettes.Filet – pêcheurs – sardines.

Podcasts Écouter l'émission "Pourquoi sommes-nous plus heureux ensemble" "Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin" Nous verrons pourquoi des liens sociaux positifs, durables, épanouissants, empathiques sont essentiels à notre survie psychique et physique… Pourquoi il est essentiel de s’entraider, de ne pas avoir peur de demander de l’aide ?

Méthodes d’animation Une mine de ressources en animation participative . Les incontournables pour une rencontre réussie : – avant la rencontre – pendant l’animation – après l’animation et 65 outils pour : – déclencher ou amorcer les échanges – explorer et réfléchir collectivement – faire... Des jeux pour animer un groupe . 48 fiches – jeux simples destinés à permettre l’émergence ou l’expression de la parole dans un groupe – Jeux de de déconditionnement verbaux ou corporels – Jeux de communication verbale – Jeux de communication non verbale –...

7% des Français ont déjà contribué à une collecte en crowdfunding Un sondage réalisé à l’occasion du 22e salon des entrepreneurs de Paris révèle un intérêt certain des particuliers et entreprises françaises pour le financement participatif, pratique encore jeune mais déjà en vogue. D’après un sondage mené par l’Institut Think à l’occasion du 22e Salon des Entrepreneurs de Paris, les deux tiers des Français connaissent le crowdfunding et 7% d’entre eux disent avoir déjà donné, prêté ou investi de l’argent sur une plateforme de financement participatif. Toujours selon ce sondage, les projets les plus enclins à être soutenus par les Français sont, dans l’ordre, le soutien d’une entreprise de proximité, un projet caritatif, social ou solidaire, et la création d’un nouveau produit ou service. Ainsi, le financement participatif est vu par les français comme un moyen de soutenir des projets qui leur tiennent à cœur, davantage que comme un moyen de gagner de l’argent. © Institut Think

Related: