background preloader

Medicating Women’s Feelings

Medicating Women’s Feelings
Photo WOMEN are moody. By evolutionary design, we are hard-wired to be sensitive to our environments, empathic to our children’s needs and intuitive of our partners’ intentions. This is basic to our survival and that of our offspring. Some research suggests that women are often better at articulating their feelings than men because as the female brain develops, more capacity is reserved for language, memory, hearing and observing emotions in others. These are observations rooted in biology, not intended to mesh with any kind of pro- or anti-feminist ideology. The pharmaceutical industry plays on that fear, targeting women in a barrage of advertising on daytime talk shows and in magazines. As a psychiatrist practicing for 20 years, I must tell you, this is insane. At least one in four women in America now takes a psychiatric medication, compared with one in seven men. The new, medicated normal is at odds with women’s dynamic biology; brain and body chemicals are meant to be in flux.

http://www.nytimes.com/2015/03/01/opinion/sunday/medicating-womens-feelings.html

Related:  FEMINISMViol/consentementwisdom circle - ageingViolences médicalesMental Health

Aïcha, la fille dAbou Bakr - Islam web - Français Lundi 4-5-2009 Aïcha, la fille d’Abou Bakr La vie d’Aïcha est la preuve qu’une femme peut être bien plus instruite qu’un homme et qu’elle peut être le professeur de savants et d’experts. Sa vie montre aussi qu’une femme peut exercer une influence sur les hommes et les femmes et leur apporter l’inspiration et l’union. Sa vie est enfin la preuve que cette même femme peut être complètement féminine et être une source de plaisir, de joie et de réconfort pour son mari. Elle ne fut diplômée d’aucune université car il n’y avait pas d’universités à cette époque. Ce que l'Inde ne veut pas voir des viols L'Inde a interdit la diffusion d'un documentaire sur le viol collectif dont avait été victime Jyoti Singh et qui lui avait coûté la vie en 2012. Prétendûment parce que certaines images pourraient encourager les violences faites aux femmes. Or ce film dévoile les racines de la violence en Inde en exposant le fossé qui sépare les pauvres des classes moyennes. C'est un lugubre rond de lumière qui suit un bus filant à vive allure sur une rocade de Dehli. L'image est en noir et blanc, bruitée, filmée en plongée. Une date est marquée dans un coin: le 16 décembre 2012 –le jour d'un crime odieux qui allait bientôt indigner le monde.

Césarienne : des disparités injustifiées en Europe À Chypre, un accouchement sur deux comprend une césarienne. En Islande, la proportion chute à un sur sept, et en France, un sur cinq. Cet échantillon illustre l'étonnante et persistante disparité des pratiques obstétriques en Europe, révélée par une étude pan-européenne publiée dans le journal des obstétriciens britanniques (BJOG). Les chercheurs de la City University à Londres ont analysé la base Euro-Peristat sur la fréquence de la césarienne lors d'un accouchement et relevé des disparités très importantes.

Écrivains Maghrébins: Musulmanes Celebres : Wallada, Hafsa, Zaynab Al Nafzaouiya L'OUEST du monde musulman connut aussi des femmes admirables. On sait par de nombreux auteurs que dans l'Espagne musulmane, les femmes jouissaient d'une grande liberté et que beaucoup d'entre elles s'illustrèrent par des oeuvres d'art d'une grande valeur. On ne peut manquer de citer en premier lieu, la célèbre Wallada, qui était fille de calife et qui mourut entre 1087 et 1092 de l'ère chrétienne. Elle est l'auteur d'un grand nombre de poèmes d'amour que les hommes et les femmes de son époque récitaient. Elle tenait un cercle littéraire à Cordoue que fréquentaient les intellectuels et surtout les poètes.

Transports publics : Paris dans le top 15 des villes les moins sures pour les femmes Combien de femmes entrent dans le métro sur leurs gardes, en sondant du regard les personnes qui les entourent, choisissant méthodiquement à côté de qui elles vont s'asseoir, anticipant les mécanismes d'autodéfense qu'elles utiliseraient si on venait les agresser, « au cas où ». Pour sonder le sentiment d'insécurité qui règne dans les transports à travers le monde, la fondation Thomson Reuters a effectué une étude en ligne auprès de 6 300 femmes de plus de 18 ans (380 par ville), en partenariat avec l'institut de sondage britannique YouGov du 27 août au 8 septembre 2014. Le sondage s'est concentré sur les 15 plus grandes capitales mondiales, et également à New York. Résultat : Paris serait la 11e ville la moins sécuritaire au monde, et la troisième où les femmes sont persuadées que personne ne leur viendra en aide. « Cela peut arriver alors je ne porte jamais de jupe très courte ni de hauts talons, témoigne Julie, une jeune parisienne.

L’emprise médicale sur nos corps “Nous sommes de genre féminin et nous l’ouvrons” Les textes qui suivent ont une histoire. Nous sommes cinq à nous être réunies en non-mixité pendant une semaine. Nous ne sommes expertes en rien, ni en critique féministe, ni en techniques médicales. Mais questionner les rapports de genre traverse nos vies par ailleurs. Zaïnab Tanfzawit Zaïnab Tanfzawit Une grande femme amazighe du XIe siècle L'une des plus grandes figures féminines du XIe siècle au Maghreb était sans doute l'étonnante Zainab, originaire de la tribu de Nefzawa. Elle avait joué un grand rôle dans l'histoire du Maghreb médiéval, grâce à sa large connaissance des affaires politiques. Après avoir été mariée à plusieurs hommes de pouvoir, Zainab devient, en 1071, non seulement l'épouse, mais également la conseillère perspicace du maître des Almoravides, Yusuf Ibn Tachfine. Elle l'a considérablement aidé, voire poussé à conquérir la majeure partie du Maghreb et de l'Espagne. Ainsi, la fondation de cet immense empire allant de l'Atlantique jusqu'au-delà d'Alger, et du Sénégal jusqu'à l'Espagne musulmane, peut être attribuée au génie de Yusuf, mais aussi et surtout aux conseils judicieux et à l'extrême habilité politique de sa femme Zainab.

Comment lutter contre les violences sexistes dans le métro ? De Châtelet à Saint-Lazare, elles ont fait entendre leurs voix et leurs droits. Les militantes d’Osez le Féminisme! (OLF) ont parcouru hier soir les rames du métro parisien lors d’un happening. L’objectif ? Sensibiliser les passagers aux agressions sexistes croissantes dans les transports français, tout en distribuant des tracts de prévention.

Le vagin non sexuel Enfoncer les doigts dans un vagin serait parfois un geste non-sexuel. La récente polémique sur les touchers vaginaux sur patientes endormies pratiqués par des étudiants au bloc opératoire a mis en lumière la conception des gynécologues sur les actes qu’ils posent sur le corps des femmes. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de médecins et d’étudiants se sont offusqués lorsque la loi sur le consentement des patients leur était brandie, et lorsqu’il leur était rappelé que l’introduction par surprise de doigts dans le vagin était assimilable à un viol. Pour toute défense, ils ont levé les yeux au ciel en affirmant qu’un toucher vaginal n’avait rien de sexuel, certains jugeant même utile de préciser qu’ils n’y prenaient aucun plaisir. En tant que juriste, je ne peux m’empêcher de rappeler la législation.

Les personnages historiques en Islam : Aïcha bint Abu Bakr Après le portrait de Khadija (radiya Allahu ‘anha), nous allons maintenant nous pencher sur une autre femme du Prophète (salalahou ‘aleyhi wa salam), toute aussi marquante, à savoir, Aïcha (radiya Allahu ‘anha). Elle fut une femme exceptionnelle qui contribua énormément à l’islam en apportant un nombre inestimable d’enseignements religieux. A son sujet, le Prophète (salalahou ‘aleyhi wa salam) a même dit : « Aïcha est la moitié de la religion ». Originaire de la Tribu des Kinana, Aïcha est née environ 9 années avant l’Hégire, alors que la Révélation avait débuté depuis environ 3 ans. Elle était la fille de Oum Ramman, et d’Abu Bakr, à la fois son fidèle ami et Compagnon le plus proche du Prophète qu’on appelait «As-Siddîq » (le véridique).

Related: