background preloader

Et s'il était temps de prendre au sérieux les défenseurs des animaux?

Et s'il était temps de prendre au sérieux les défenseurs des animaux?
Ils nous agacent, nous amusent, nous dérangent. Les défenseurs des animaux, qu’on voit parfois comme des rebelles un peu mièvres ou complètement excessifs, commencent à prendre de la place... Vingt ans à endurer les railleries. Stéfan Mandine, 45 ans, ne mange plus de viande depuis «la préhistoire du végétarisme en France». Si pendant longtemps «on prenait les “végé” pour des hippies ou des marginaux», il a l'impression que son combat commence à être «pris au sérieux» dans les médias et la société civile. La loi aussi commence à se plier. Face à quelqu’un qui décide de ne plus manger de foie gras, ne plus porter de fourrure ou de manteau de cuir, il y a toujours un sceptique pour lever les yeux au ciel. Christian Lauvert a 55 ans. Pourtant, désormais, les Français sont informés du sort des animaux. Tout a dérapé à cause... du machisme Pour expliquer ce fond de moquerie, il faut revenir un peu en arrière. A partir de là, la cause animale apparaît comme une «cause de bonnes femmes» Un signe?

http://www.slate.fr/story/98317/defense-animaux

Related:  Animauxpédagogie végétaleMANGERVega écologie

Cet oiseau use d’une ingénieuse stratégie pour capturer un poisson avec un simple bout de pain Un ornithologue amateur nous montre un oiseau utiliser un bout de pain pour appâter un poisson afin de le manger. Une scène ahurissante qui nous prouve que les animaux sont très intelligents. Le héron vert est un petit oiseau vivant principalement en Amérique du Nord. Ils vivent près des cours d’eau et se nourrissent de poissons, insectes aquatiques et amphibiens en leur tendant des embuscades. C’est l’un des rares oiseaux à utiliser des outils pour attirer ses proies. Gaia Kids Tu as remarqué ? Nous sommes souvent très attachés aux animaux domestiques qui vivent avec nous dans nos maisons, comme les chats et les chiens. Nous n’imaginons surtout pas les manger ! Pourtant, dans le monde chaque semaine, plus de 5 milliards d’animaux sont tués et transformés en saucisses, en burgers, en jambon, en nuggets … pour être mangés. 5 milliards par semaine, ça fait beaucoup ! Soyons clairs : les conditions de vie de ces animaux dans les élevages ne sont pas souvent roses. En fait, très peu de gens les connaissent vraiment : pour produire des oeufs, savais-tu que beaucoup de poules passent leur vie entière dans de petites cages dans des hangars, sans jamais voir le soleil, respirer de l’air frais ou gambader dans l’herbe verte ?

Cure de jus: cinq jours sans manger. Il est conseillé de consommer plus de légumes que de fruits, surtout des légumes verts. Si vous concoctez vous-même vos jus, vous devriez aussi y intégrer quelques protéines que l'on trouve dans les noix et les graines (chia, chanvre, lin, etc.). Il est important de faire ses jus au fur et à mesure. Le principal ennemi des jus est l'oxydation. Lyon : le 20 septembre, ça va saigner ! Steack de vache... Steack d’humain... Quelle différence ? C'est la même souffrance ! Contact presse : Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84 Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66Photos d'enquête téléchargeables en ligne et vidéo HD disponible sur demande

permaculture J’aimerais dans cet article résumer ce que j’ai pu écrire précédemment sur les avantages d’un certain type d’élevage, et rajouter quelques nouveaux éléments, pour la plupart empruntés au livre Meat, a Benign Extravagance de Simon Fairlie. Ce billet ne concerne pas le véganisme, mais comme je veux montrer l’intérêt et les conséquences de l’élevage, il est utile de voir ce qui se passerait dans un monde sans élevage. Que se passerait-il si demain le monde devenait subitement vegan ? Beaucoup de choses, mais l’une est particulièrement intéressante, et déduite des chiffres de la FAO (encadré 5.1) : si le monde devenait subitement vegan, il n’y aurait pas plus de protéines disponibles pour l’alimentation humaine au niveau mondial (1). Comment cela est-il possible, au regard des énormes quantités de maïs et de soja détournés par l’élevage ? Vache urbaine, Inde *

Conférence : tous les trucs pour sauver moins d’animaux [Cet article est une traduction libre et adaptée (depuis l’anglais) d’une publication sur Facebook d’Andrew Kirschner.] Vous cherchez le moyen de réduire l’impact positif que vous créez en faveur des animaux en étant végane ? Ne cherchez plus ! Rendez-vous à la toute première Conférence pour un Militantisme Négatif pour les Animaux. Cet événement permettra d’aiguiser finement les aptitudes à la critique de ceux qui sont toujours là pour dire du mal des bonnes nouvelles. Du jus d'orange naturel... pas si naturel On trouve des dizaines de marques de jus d'orange frais sur le marché. Ils ne sont cependant pas aussi frais et aussi naturels que ce que laissent croire leurs emballages. Souvent, on leur a même donné un petit « lifting » pour qu'ils goûtent et sentent plus frais. Un texte d'Alain Roy de L'épicerie Les Canadiens dépensent 500 millions de dollars chaque année en jus d'orange. Pour arriver à nous offrir un jus ayant le même goût chaque matin de l'année, l'industrie joue un peu avec la nature.

Le viol des vaches laitières Dans leur immense majorité, les vaches laitières n’ont jamais rencontré de taureau. Leurs mères et grand-mères non plus. Elles sont fécondées par insémination artificielle pour des raisons pratiques et aussi pour améliorer leur rentabilité. Les animaux en toute conscience Darwin affirmait, il y a cent cinquante ans, qu’il n’y a pas une différence de nature mais de degré entre l’homme et les autres espèces animales. Pourtant, il y a encore quelques décennies, parler chez l’animal de conscience, c’est-à-dire des états supérieurs de l’activité intellectuelle, eût été inconcevable dans les milieux scientifiques. Il y régnait un climat de «mentaphobie» dénoncé par Donald Griffin, fondateur de l’éthologie cognitive. Ce temps semble définitivement révolu.

Cuisine : la révolution verte est en cours ! Fini le temps où manger végétarien tenait du parcours du combattant. Veggie rime désormais avec healthy, easy et sexy. De la street food aux tables étoilées, la France, royaume du pavé saignant, est en train de faire sa révolution verte.

Related: