background preloader

"1984", de George Orwell (Alchimie d'un roman, épisode n°22)

"1984", de George Orwell (Alchimie d'un roman, épisode n°22)

http://www.youtube.com/watch?v=hVOmfzNPX-I

Related:  SFBazar temporaire 28

George Orwell, 1984 On a tendance à réduire 1984 de Orwell au Big Brother. Ce roman serait celui d’un dispositif de surveillance généralisé où l’ensemble de la population serait observé dans ses moindres faits et gestes et contrainte par le pouvoir. En fait, une lecture attentive du texte – et même une lecture tout court, car il y a fort à parier que les premiers à dénoncer l’orwellisation de tel ou tel régime n’ont même pas daigné en lire le quart de couverture – fait apparaître bien autre chose.

Quelques détails que vous ignoriez peut-être sur ‘1984’ George Orwell (Éric Arthur Blair, de son vrai nom) a écrit 1984 seul sur l’île écossaise de Jura, dans une maison dépourvue d’électricité. Veuf depuis deux ans, il était déjà sévèrement touché par la tuberculose qui allait l’emporter en 1950. Ses médecins lui ayant interdit de taper à la machine (rigolez pas, c’est physique, la machine à écrire version 1948), Orwell aurait corrigé une partie des épreuves du livre au stylo-bille, en cachette sous ses draps. De son propre aveu, l'ambiance crépusculaire du livre découle en partie de son état de santé.Orwell avait envisagé plusieurs titres pour son roman, dont The Last Man In Europe (Le dernier homme d’Europe) avant de passer aux dates : 1948, 1980, 1982.

1984: Context Born Eric Blair in India in 1903, George Orwell was educated as a scholarship student at prestigious boarding schools in England. Because of his background—he famously described his family as “lower-upper-middle class”—he never quite fit in, and felt oppressed and outraged by the dictatorial control that the schools he attended exercised over their students’ lives. After graduating from Eton, Orwell decided to forego college in order to work as a British Imperial Policeman in Burma. He hated his duties in Burma, where he was required to enforce the strict laws of a political regime he despised. His failing health, which troubled him throughout his life, caused him to return to England on convalescent leave.

George Orwell

Related: