background preloader

Symmetry Magazine

Symmetry Magazine
Related:  Physique des particules

Le Bestiaire des particules La physique des particules est une science étrange et fascinante. Elle a pour mission de réaliser le bestiaire des particules qui nous entourent et d’expliquer les différents mécanismes entre particules qu’on appelle interactions. On trouve également la dénomination physique des hautes énergies pour parler de la physique des particules car la plupart de ces petites choses se désintègrent très vite et n’existent que pendant quelques pouillèmes de seconde lors de collisions à hautes énergies avant de se désintégrer. Ci-dessous : une particule en pleine action : Il n’est pas chose aisée que d’établir une liste des particules de manière claire, même s’il existe des grandes familles. Pour les néophytes, voici quelques règles simples à retenir avant tout : Les particules élémentaires sont les constituants élémentaires de la matière qui nous entoure. Les particules élémentaires Le modèle standard parle ensuite de 3 générations qui sont dues à la différence de masse entre les particules.

Cambridge University GA Research Group Welcome to the Cambridge University Geometric Algebra Research Group home page. Our group works on applications of geometric algebra in physics, computer science and engineering. Geometric Algebra for Physicists was published by Cambridge University Press in 2003. Click here for more details. Anthony Lasenby gave the keynote address at the SIGGRAPH 2003 conference in San Diego this summer. A convergence of ideas from conformal models of de Sitter space and inflation generates a new, highly restrictive class of models for the early universe. A study of the Dirac equation in a black hole background produces the first calculations of the bound state spectrum. Conformal geometric algebra provides simple algorithms for blending between circles.

Physics and Physicists Inauguration du Laboratoire international de physique des particules SNOLAB Étudiants de l'Université de Montréal effectuant des vérifications sur un module du détecteur de matière sombre PICASSO au laboratoire SNOLAB. Crédit : Projet PICASSO. L'Université de Montréal (UdeM) et ses partenaires procèdent aujourd'hui à l'inauguration du SNOLAB, un véritable laboratoire souterrain de physique des particules, issu de la collaboration de chercheurs de l'UdeM et des universités Carleton, Queen's, d'Alberta et Laurentienne. Le laboratoire, situé à deux kilomètres sous terre, permettra de répondre à des questions fondamentales sur l'histoire et la composition de l'Univers, mais aussi au sujet des supernovas, de notre étoile, le soleil, et de notre propre planète. L'énergie sombre est au cœur d'une théorie qui expliquerait divers phénomènes dans notre univers, dont l'accélération de son expansion. Situé dans la mine Creighton de la compagnie Vale Inco, près de Sudbury, Ontario, le SNOLAB est un prolongement de l'Observatoire de neutrinos de Sudbury (SNO). Sur le Web:

什麼都談 什麼都不奇怪 20 Alien Types - II 什麼都談 什麼都不奇怪 20 Alien Types - II 之前曾POST過有關外星人種類(Alien Types)的文章,現在要把他們1百多種的資料不定時POST出。 並不是所有外星人(生物)都是好的,善良的。用好(+10)~壞(-10)來評論他們(這也是參考值) (2013/09/23 資料更新) (裡面外星人(生物)的資料是由國外資料所翻譯過來的,本人不對內容真假及立場負責及支持) 之前有關外星人的文章: 文章1 ,文章2 1. (宇莫星人外貌圖) (Wolf 424 是雙(恆)星系統) (宇莫星人的星球上只有一塊超大陸) (宇莫行星上的水果) (宇莫星人的建築物1) (宇莫星人的建築物2) (宇莫星人的交通工具) (宇莫星人的文字) (宇莫星人的數學公式) (宇莫星人的UFO) (易經64卦不但跟2進制和DNA有關,還跟電子學有關!? 2. 從資料來源可知Billy Meier跟46位Aliens接觸過(他們都是Plejaren Federation(昴宿聯邦)成員): (來源 姓名 時間) Bardan (Coma Galaxy) : Sugam 30/7/2006 . Luseta (Plejares System) : Nefratisa 25/6/2001-today . Askal (Plejares System) : Sudor 5/6/2001-today . Druan (Nol System) : Sana 1983 and 3/8/2002 , Ektol 1983 and 3/8/2002 , Lumia 1983 and 12/4/2002;2/7/2005 , Ters 1983 and 3/8/2002 , Solar 5/3/1983 and 12/4/2002;2/7/2005 , Zeltan 11/05/85 . Deneb (Cygnus System) : Asina 26/11/1977 and 26/9/2000 . Deron (Vega System) : Menara 29/7/1976-12/4/2002;2/7/2005 . Njsan (Lyra System) : Taljda 25/3/1983-12/4/2002;2/7/2005 , Samjang 17/9/1999-today . Billy Meier英文版接觸報告 3. 4.

Not Even Wrong While I was away on vacation, the big news in physics was the BICEP2 result on B-modes in the CMB. Maybe it’s just as well I wasn’t available to blog about this, since inflation and cosmology aren’t at all my field of expertise. Now that some of the dust has settled from the media blitz though, I do think it’s worth while to write something here, since there are some aspects of the story where the media coverage could use some extra perspective. First of all, there’s the obligatory caveat about this result not being definitive, which most coverage by scientists has included. Assuming that there really is a primodial gravitational wave signal, this is something that has long been predicted by inflationary models, so is a significant extra piece of evidence for some sort of inflationary scenario. For the implications of this kind of confirmation of inflation, one obvious question is what it means for string theory. Then of course there’s Michio Kaku who at NBC News explains:

Le modèle standard Les théories et découvertes de milliers de physiciens au cours du siècle dernier ont permis une compréhension remarquable de la structure fondamentale de la matière. L’Univers est fait de douze constituants de base appelés particules fondamentales et gouverné par quatre forces fondamentales C’est le Modèle standard de la physique des particules qui nous aide le mieux à comprendre la façon dont ces douze particules et dont trois des quatre forces de la nature sont reliées entre elles. Élaboré au début des années 1970, il a permis d’expliquer les résultats d’un grand nombre d’expériences et à prédire avec exactitude une grande variété de phénomènes. Avec le temps, et bien des expériences plus tard, le Modèle standard s’est imposé comme une théorie ayant de solides fondements expérimentaux. Les particules de matière Tout ce qui nous entoure est constitué de particules de matière divisées en deux familles : les quarks et les leptons. Forces et particules porteuses Le boson de Higgs

10 Strange Things About The Universe Space The universe can be a very strange place. While groundbreaking ideas such as quantum theory, relativity and even the Earth going around the Sun might be commonly accepted now, science still continues to show that the universe contains things you might find it difficult to believe, and even more difficult to get your head around. Theoretically, the lowest temperature that can be achieved is absolute zero, exactly ?273.15°C, where the motion of all particles stops completely. One of the properties of a negative-energy vacuum is that light actually travels faster in it than it does in a normal vacuum, something that may one day allow people to travel faster than the speed of light in a kind of negative-energy vacuum bubble. One prediction of Einstein’s theory of general relativity is that when a large object moves, it drags the space-time around it, causing nearby objects to be pulled along as well. Relativity of Simultaneity This is similar to arranging tiles evenly on a floor.

Preposterous Universe Usually, technical advances in mathematical physics don’t generate a lot of news buzz. But last year a story in Quanta proved to be an exception. It relayed the news of an intriguing new way to think about quantum field theory — a mysterious mathematical object called the Amplituhedron, which gives a novel perspective on how we think about the interactions of quantum fields. This is cutting-edge stuff at the forefront of modern physics, and it’s not an easy subject to grasp. “Halfway between a popular account and a research paper” can still be pretty forbidding for the non-experts, but hopefully this guest blog post will convey some of the techniques used and the reasons why physicists are so excited by these (still very tentative) advances. I would like to thank Sean to give me an opportunity to write about my work on his blog. represented by a single Feynman diagram. As a first step, we need to characterize how the amplitude is invariantly defined in a traditional way.

Alain Aspect lauréat de la médaille Albert-Einstein © CNRS Photothèque/Jérôme CHATIN Philippe Ribeau-Gésippe est journaliste à Pour la Science. Alain Aspect, directeur de recherches du CNRS, professeur à l'Institut d'Optique Graduate School et à l'École polytechnique, s'est vu décerner la médaille Albert Einstein. En 1935, Einstein, Podolsky et Rosen (EPR), imaginent des états quantiques dits intriqués, où les particules restent corrélées quelle que soit la distance qui les sépare. En 1964, le théoricien John Bell démontre que si le phénomène d'intrication pouvait être expliqué par des « variables cachées », par exemple qui détermineraient la polarisation initiale de chacun des deux photons dès leur émission, alors les corrélations entre particules intriquées devraient respecter certaines inégalités. Or les travaux conduits par Alain Aspect depuis 1974 ont depuis démontré expérimentalement que les états intriqués sont une réalité et que les inégalités de Bell sont violées.

Related: