background preloader

Non, « Charlie Hebdo » n’est pas obsédé par l’islam

Non, « Charlie Hebdo » n’est pas obsédé par l’islam
L’étude des « unes » de 2005 à 2015 montre que le journal brocardait beaucoup plus les chrétiens que les musulmans, selon les sociologues Céline Goffette et Jean-François Mignot. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-François Mignot (Sociologue) et Céline Goffette (Sociologue) De qui se moquait le journal satirique Charlie Hebdo, avant que deux terroristes islamistes assassinent cinq caricaturistes et six autres personnes présentes à la conférence de rédaction du 7 janvier ? Est-il vrai que ce journal faisait preuve d’une « obsession » à l’encontre des musulmans, comme cela a pu être dit à la suite des attentats, notamment dans une tribune du Monde du 15 janvier 2015, à laquelle ont contribué plusieurs chercheurs ? Pour apporter une réponse raisonnée à cette question, nous analysons les 523 « unes » du journal de janvier 2005 (n°655) au 7 janvier 2015 (n°1177). Au fil des années, cette répartition en quatre catégories principales a peu changé. Irrévérencieux et indéniablement antiraciste

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/02/24/non-charlie-hebdo-n-est-pas-obsede-par-l-islam_4582419_3232.html

Related:  Ressources Dessin de presseAttentats en France 2015-2016Attentats contre Charlie Hebdo#jesuischarlieLiberté d'expression

Chiffrer les « unes » de « Charlie Hebdo » ne dit pas tout Du nombre de « unes » consacrées aux musulmans au caractère marginal de ce sujet dans l’hebdomadaire satirique, la conséquence n’est pas bonne. Par Damien Boone, docteur en sociologie politique, et Lucile Ruault, doctorante en sociologie politique A propos de l’interprétation des « unes » de Charlie Hebdo, « De qui se moque-t-on ? » interrogent Jean-François Mignot et Céline Goffette dans un article recensant les thèmes des « unes » de Charlie Hebdo entre 2005 et 2015. Excellente question, qu’on peut autant poser aux membres de la rédaction de l’hebdomadaire qu’aux auteurs de la tribune, affirmant que « Charlie Hebdo n’est pas obsédé par l’islam ».

Contre l’exode des juifs de France «Nous devons faire bloc et ne plus considérer comme une fatalité que des gens puissent être menacés sur leur sol parce qu’ils portent une kippa ou une étoile de David», explique cette tribune d'un contributeur de Slate. L’euphorie Il y a des drapeaux français, les crayons brandis. En ce dimanche 11 janvier 2015, j'ai vu de beaux visages souriants, apaisés. On chante la Marseillaise un peu partout. Des blancs, des noirs, des maghrébins, des jeunes, des vieux, des hommes et des femmes sont descendu dans la rue, portés par la même énergie républicaine. « Charlie Hebdo », une résurrection sous tension Recruter de nouvelles plumes, gérer les tensions internes, assumer la prospérité financière… L'heure est aux défis pour les membres de l'hebdomadaire qui publie, mercredi, son nouveau numéro. La petite troupe a visité l’immeuble avec de drôles d’accompagnateurs, spécialistes en blindage et dispositifs antibombes. Il y avait là des dessinateurs de Charlie, des secrétaires de rédaction, et Riss, le nouveau directeur de la publication, bras droit en écharpe depuis qu’une des balles tirées par les frères Kouachi a fracassé son omoplate avant de ressortir derrière l’épaule. « Deux mois auparavant, toute la bande aurait henni de rire de se voir ainsi discuter d’alliages résistants aux balles et de caméras de surveillance, comme dans un James Bond », note ce dernier avec amertume. Mais personne n’a le cœur à plaisanter. Huit visages aimés manquent aux conférences de rédaction.

« Même pas peur ! », le documentaire d’urgence post-Charlie Au lendemain des évènements tragiques de janvier, la documentariste Ana Dumitrescu a ressenti la nécessité, l'urgence de prendre sa caméra pour faire un film qui interroge. "Même pas peur !", en cours de réalisation, cherche surtout des réponses concrètes. Extrait du documentaire "Même pas peur", d'Ana Dumitrescu, 2015 © Radio France - 2015 Ana Dumitrescu, préparait la suite de son précédent documentaire, Khaos, les visages humains de la crise grecque, pour souligner la politique d’austérité, vue de France cette fois-ci. Les évènements tragiques de début janvier, ont fait changer de route la documentariste : « La situation sociale était déjà extrêmement compliquée avant.

La liberté d'expression - mediaeducation.fr Reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la liberté d’expression doit être respectée, mais également respecter les droits d’autrui. Trois principes édictés par la France, l’Europe et l’ONUUne loi fondatrice : 29 juillet 1881Les lois dites mémoriellesLe cas complexe de l’humour…Tout aussi complexe : la question du rap Réalisation : Valérie Rohart, Interviews : Valérie Rohart, Alcyone Wemaëre Montage : Mathieu Moche Rubrique dessin de presse site académique Aborder éducation au développement durable par le dessin de presse Souvent impertinent, le dessin de presse est avant tout un travail de journaliste, d’éditorialiste. Information et regard critique y sont associés pour dénoncer, illustre et donner à réfléchir ! Le projet académique Aborder éducation au développement durable par le dessin de presseest porté par la Cellule EDD de l'académie et le CLEMI, en collaboration avec plusieurs services du rectorat (corps d'inspection dont vie scolaire, arts plastiques). Objectifs pédagogiques du projet Aborder l’EMI et l’EDD par un support original : le dessin humoristiqueClarifier ce qu’est l’humour, la caricature dans une approche historiqueFaire réfléchir le futur citoyen sur la place du dessin humoristique dans notre société, sur la liberté d’expression et la liberté de la presse en terme d'impératifs démocratiquesTravailler sur le langage humoristique comme outil de communication pour transmettre un message porteur sur le développement durable.

L’enfance misérable des frères Kouachi Elle en rêvait, de son logement social. Elle pose donc meubles, enfants, mari, dans un F4 du 156 rue d’Aubervilliers, à Paris. Avec son CAP de comptabilité, Evelyne s’en va chaque matin travailler tout près de la cité, en plein 19e arrondissement. Nous sommes dans les années 1980. La mixité sociale n’est encore qu’une théorie, un concept. « Ici, nous vivions entre pauvres. Dans la tête de « Frère » Djamel Beghal, mentor en terrorisme LE MONDE | • Mis à jour le | Par Matthieu Suc, Simon Piel et Jacques Follorou Il est celui auquel tous les spécialistes de l’islam radical ont pensé lorsque l’identité des tueurs de Charlie Hebdo et du supermarché casher de la porte de Vincennes a été connue. C’est sous l’égide de Djamel Beghal, terroriste algérien incarcéré en France, que Cherif Kouachi et Amedy Coulibaly font connaissance à Fleury-Mérogis en 2006. Une fois libres, les deux hommes se rendent au domicile de l’Algérien à Murat, dans le Cantal, où il est placé en résidence surveillée. Dans un document du 26 juillet 2013, le parquet de Paris va même jusqu’à définir Amedy Coulibaly et Cherif Kouachi comme « les "élèves" de Djamel Beghal ».

Related: