background preloader

Le KM à l'heure des réseaux sociaux d'entreprise - Journal du Net Solutions

Le KM à l'heure des réseaux sociaux d'entreprise - Journal du Net Solutions

i-KM Management des connaissances Le knowledge manager au carrefour des compétences techniques, métiers et de veille - Le Knowledge Manager au service de la connaissance - Journal du Net Solutions Responsable de l'ingénierie des connaissances, knowledge worker, gestionnaire des connaissances, knowledge manager,... Pléthore de dénominations existent pour qualifer le rôle de la personne chargée de la gestion des savoirs dans l'entreprise. Pourtant, tous aspirent à un seul et unique objectif, à savoir trouver le moyen de valoriser le potentiel de connaissances disponibles dans l'organisation pour la mettre au service de chacun. Et contribuer par ce biais non seulement à l'efficacité individuelle des collaborateurs mais à celle, collective, de l'entreprise toute entière. Les stratégies mises en place pour y parvenir varieront cependant en fonction des profils de knowledge manager existants. "Le rôle des managers de communautés s'inscrit dans la gestion opérationnelle de la démarche KM" (Laure Gitton - Directeur KM chez Logica Management Consulting)

Les outils du KM à l'heure du Web 2.0 Des widgets sémantiques aux tags, en passant par les flux RSS et les blogs / wikis, la gestion des connaissances se découvre une seconde jeunesse. L'intégration au SI reste toutefois une priorité. Peut-on être à la fois populaire et mal-aimé ? Très certainement, surtout si l'on est un outil de Knowledge Management, à en croire les résultats publiés dans l'enquête Management tools and trends 2007 menée par le cabinet Bain & Company. Alors que le taux de pénétration des outils KM dans les entreprises avoisine les 70%, on découvre une paradoxale insatisfaction de la part des utilisateurs qui les placent loin derrière ceux de la gestion de la relation client (CRM) et de la gestion de la chaîne logistique (SCM), mais aussi - tout de même - devant les blogs "corporate". Pourtant, l'arrivée des technologies et fonctionnalités Web 2.0 pourrait bien jouer le rôle de nouveau chevalier blanc, et du coup revigorer le moral d'utilisateurs en proie à de profondes désillusions.

Essentials of knowledge management - Bryan P. Bergeron Knowledge manager Responsable ingénierie des connaissances, Responsable knowledge management, Knowledge worker, Knowledge manager, Gestionnaire des connaissances Le knowledge manager facilite l’accès à l’information et aux connaissances créées par l'entreprise : il rationalise la production, la diffusion et l’archivage des documents internes et favorise la création, la capitalisation et le partage des savoirs et savoir-faire des salariés. Pour ce faire, il utilise des méthodes et des outils de gestion de contenu et de travail collaboratif. Sa mission stratégique et transversale l'amène à travailler avec tout le personnel de l'entreprise. 

Séquence 5. Les cartes heuristiques La carte heuristique (mind map en anglais) carte des idées, schéma de pensée, carte mentale, arbre à idées ou encore topogramme, est un diagramme qui représente des liens sémantiques entre différentes idées ou des liens hiérarchiques entre différents concepts. la carte heuristique est le plus souvent une représentation arborescente de données. Pas de longues phrases mais un schéma avec des mots clés, c’est la technique de la carte mentale. Ces mots-clés ne représentent qu'environ 10% des mots employés dans un texte.C'est un outil d'usage personnel ou collectif, utile à la prise de notes, la recherche d'idées, l'élaboration d'un plan, l'apprentissage, la révision, la mémorisation, l'oral, la valorisation des idées ou d'une présentation, etc. Usages dans l'apprentissage des langues Elle est très utile également en pédagogie en général. Il existe plusieurs logiciels gratuits ou payant permettant de réaliser des cartes heuristiques facilement.

A1. KNOWLEDE MANAGEMENT MIND MAP [Federal Knowledge Management Working Group (KMWG)] The term Knowledge Management is multi-dimensional in that it consists in the physical realm of technology, the inter-personal realm with people, and the administrative realm of process and procedures. To understand what could make a viable Knowledge Management System, one must realize that a complete system is defined by the whole of interacting, interrelated and interdependent elements or sub systems. The following chart takes a high-level look into a Knowledge Management System and its relationships to ideas, principles, and interconnected elements. Charles P. Note: If you wish to comment on this Mind Map, please click the Discussion tab above and submit your comment. + Download a high-resolution version of the KM Mind Map

Comment l’internet transforme-t-il la façon dont on pense ? (1/5) : un réseau d’humains et de machines enchevêtrées Par Hubert Guillaud le 09/02/10 | 12 commentaires | 18,511 lectures | Impression “Comment l’internet transforme-t-il la façon dont vous pensez ?”, telle était la grande question annuelle posée par la revue The Edge à quelque 170 experts, scientifiques, artistes et penseurs. Difficile d’en faire une synthèse, tant les contributions sont multiples et variées et souvent passionnantes. Que les répondants soient fans ou critiques de la révolution des technologies de l’information, en tout cas, il est clair qu’internet ne laisse personne indifférent. “Une nouvelle invention a émergé, un code pour la conscience collective qui nécessite une nouvelle façon de penser”, explique John Brockman, l’éditeur de The Edge. L’internet change la façon dont nous décidons Pour le physicien Daniel Hillis, le réel impact de l’internet a été de changer la façon dont nous prenons des décisions. Pour Marissa Mayer de Google, “l’internet n’a pas changé ce que l’on sait, mais ce que l’on peut trouver”.

Michel Crozier, l'Acteur et le Système, synthèse du livre et critique Les contraintes de l'action collective Seuil 1977 Copyright : Le contenu de cette page a été copié (social.subject-line.com/t2337-topic). Sommaire I Le livre : FICHE de LECTURE - SYNTHÈSE II - CRITIQUE - Pistes de réflexion I - Le livre : FICHE de LECTURE - SYNTHÈSE Michel Crozier et Erhard Friedberg définissent ce livre comme un manuel, non pas de sociologie des organisations, mais de sociologie de l’'action organisée. Cette méthode, basée sur l’'analyse stratégique, se positionne sur le plan des relations de pouvoir entre acteurs et des règles implicites qui gouvernent leurs interactions, et qui sont appelées ici « jeux ». Le pouvoir est défini comme une relation structurante caractérisée par le déséquilibre d’'une relation qui est réciproque, et par la possibilité de certains individus ou groupes d’'agir sur d’autres individus ou groupes. Michel Crozier et Erhard Friedberg mettent en avant le système à entrées multiples avec la possibilité d’'agir sur une des variables. Sujets :

Part 2 Why Neuroscience SHOULD Change the Way We Manage People Part 2 of this article is long overdue. Since I published Part 1 in April 2011 the article has consistently been in the blog's top 5. I'm grateful for the response and I've been inspired to write more about the fascinating, emergent world of neuroscience. While I am a very informal student of the science, what I’ve learned has reshaped the way I approach my work; in fact, everything I do. As I wrote in Part 1, given this dazzling new knowledge, I expect that slowly, but surely organizational leaders will come to realize that too many of the beliefs, philosophies, methods, practices and strategies that govern their thinking about human dynamics and work are still mired in the Industrial Era mindset. What we now know about human development and optimal whole body-brain functioning should not only change the way we manage people at work – but how we raise and teach our children, provide health care, conduct our legal system and structure government policies and institutions. Culture Rules

Comment l’internet transforme-t-il la façon dont on pense ? (2/5) : la grande question de l’attention « Comment l’internet transforme-t-il la façon dont vous pensez ? », telle était la grande question annuelle posée par la revue The Edge à quelque 170 experts, scientifiques, artistes et penseurs. Difficile d’en faire une synthèse, tant les contributions sont multiples et variées et souvent passionnantes. Que les répondants soient fans ou critiques de la révolution des technologies de l’information, en tout cas, il est clair qu’internet ne laisse personne indifférent. S’il est une grande question qui traverse la majorité des contributions des experts recueillis par The Edge, c’est bien celle de l’attention. L’internet nous rend-il plus attentifs ? Un avis que ne partage pas le philosophe Daniel Dennett, professeur au Centre d’études cognitives de la Tufts University. L’attention est l’alphabétisme du XXIe siècle « Ma façon de lire et mes habitudes de pensée ont radicalement changé depuis que j’ai ouvert une session sur le Net. L’internet affecte jusqu’à notre Moi Hubert Guillaud

Les pratiques managériales les plus innovantes du monde Audace, inventivité, souplesse, authenticité... Tout le monde s'accorde à dire que nos entreprises doivent se réinventer pour se différencier. Quand on parle d'innovation, on pense stratégie, offre, organisation et très rarement management, à savoir la manière dont on anime et les Hommes. Pourquoi ? Vous, qui découvrez cet article, aimeriez-vous travailler au sein d'une entreprise où :les missions que l'on vous confie sont passionnantes ? Bien que 85 % des dirigeants estiment que l'innovation est primordiale pour rester compétitif, les entreprises n'y accordent qu'environ 10 % de leur temps [i]. Le management : parent pauvre de l'innovation Selon un sondage Ipsos de 2013, l'innovation est confiée à 72 % aux fonctions Recherche & Développement, Qualité et Marketing, ce qui représente entre 5 à 8 % de l'effectif. Histoire du management : quand "toujours plus de la même chose produit les mêmes effets" Si les outils évoluent, les paradigmes managériaux demeurent inchangés depuis un siècle. 1.

Related: