background preloader

Le Learning Center, avenir des bibliothèques universitaires ?

Le Learning Center, avenir des bibliothèques universitaires ?
Baisse des prêts de livres, de la fréquentation, fermetures récentes de bibliothèques universitaires au Canada et aux États-Unis… peut-être faut-il se questionner sur le rôle et l’avenir des BU. Lieux d’apprentissage par excellence, les BU regorgent de ressources, mais les modalités d’accès à l’information ont changé : 99% des recherches commencent aujourd’hui sur Google, la BU n’est donc plus la seule détentrice d’informations ni le lieu premier des recherches. Il est nécessaire de rappeler que l’objectif principal des BU est le service rendu aux étudiants… et non la conservation des collections ! L’impact et l’attrait de la BU ne seront maximaux que si les bibliothèques universitaires investissent les terrains des étudiants : avoir une application smartphone qui permettrait l’accès au catalogue, aux informations, ou une politique de formation aux techniques de recherche. Concrètement, qu’est-ce que c’est? Un Learning Center, c’est un centre qui allie la recherche à la formation. Related:  studiodesgicquiaux

La gratuité en bibliothèque Les villes de Dijon et Besançon ont récemment opté pour la gratuité totale des inscriptions pour leurs usagers, relançant le débat autour de la gratuité dans les bibliothèques publiques au niveau local. Le 18 novembre 2014 était réuni, sous l’égide de l’ACCOLAD (Agence régionale de coopération), un ensemble de bibliothèques franc-comtoises et bourguignonnes pratiquant, ou non, la gratuité des inscriptions, pour un moment de débat précédé par une conférence animée par le cabinet Larderet (cabinet de formation à destination des bibliothèques). Une journée qui a permis de balayer toutes les problématiques entourant la gratuité : conséquences financières, objectifs, intégration à une politique d’établissement, importance de la communication. Gratuités ou gratuité ? Une notion difficile à définir Du payant au gratuit : la gratuité du point de vue de la bibliothéconomie La première réticence qui s’impose lorsque l’on parle de gratuité est financière. Sources : – Accart, Jean-Philippe.

Bibliothèque et médiathèque troisième lieu Photo : « Du design, du design, du design » par Charlotte Henar en licence Creative Commons by-sa Dans le cadre de notre master, nous avons eu l’occasion de rencontrer Catherine Perrin, conservatrice en chef et directrice de la médiathèque Louis Aragon de Martigues. Outre le métier de bibliothécaire, elle nous a présenté le projet de sa médiathèque : évoluer vers le « le troisième lieu ». Ce concept, séducteur et innovant, est encore peu développé en France malgré son succès en Angleterre ou aux Pays-Bas et, déjà, il rencontre autant de farouches critiques que de fervents défenseurs. Le concept Alors que le premier lieu figure le foyer et que le second lieu se réfère à la sphère du travail, le troisième lieu représente quant à lui un espace consacré à la vie sociale, où les individus peuvent se rencontrer et discuter de manière informelle à l’image de ce qu’a pu être la place du marché ou l’église et de ce qu’incarne encore le café aujourd’hui. La bibliothèque troisième lieu

La Conservation Partagée des fonds Jeunesse en PACA : l’exemple à suivre L’année 2013, année du titre prestigieux de Capitale Européenne de la Culture pour Marseille, approche à grands pas. Cette année marquera également les dix ans de l’Agence Régionale du Livre PACA, qui a pour mission principale de favoriser la coopération entre tous les acteurs du monde du livre dans la région. A cette occasion, faisons un point sur la première action de l’ARL : la Conservation partagée du fonds jeunesse en Provence-Alpes-Côte-D’azur. Pourquoi conserver les livres jeunesse et comment ? Le livre pour enfant a longtemps subi un grand manque de considération, qui lui a valu d’être en première ligne de grandes vagues de désherbage dans les bibliothèques. En 2003, l’ARL PACA ouvre ses portes et lance sa première action : la Conservation Partagée du fonds jeunesse. La Conservation partagée en PACA aujourd’hui. Aujourd’hui plus de soixante-dix bibliothèques participent au plan de Conservation Partagée PACA. Etat des lieux de la Conservation Partagée dans le reste de la France

Blog de Bertrand Calenge (Carnet de notes) L’e-bibliothèque d’Amazon Comment lancer et faire fonctionner un blog de bibliothèque ? Quelques pistes concrètes à partir de l’exemple du Buboblog 1 Un blog peut-être un bon outil de médiation pour une bibliothèque. Il permet en effet de : publier du contenu en lien avec l’actualité (valorisation du dernier article mis en « une ») ; regrouper ses publications par thème, grâce aux rubriques que l’on peut créer ou aux mots-clés que l’on peut accoler sur les articles ; interagir avec les usagers qui peuvent laisser des commentaires sur chaque article. Dans un blog, contrairement à une publication à parution régulière, les articles ne seront pas regroupés dans un ensemble clos (numéro hebdomadaire, mensuel, trimestriel, etc.) mais auront chacun a priori leur autonomie, ce qui implique de penser différemment la logique éditoriale de ce journal numérique évolutif. Encore faut-il, avant de se lancer, se poser les bonnes questions : à qui s'adresse le blog ? Quels sont ses objectifs ? Vous trouverez les réponses à certaines de ces questions dans d’autres chapitres de cet ouvrage.

Numérique et bibliothèques - Livre et Lecture Numérique en bibliothèque : chiffres clés - 67 % des bibliothèques municipales ont un site Internet dédié et ceci concerne 95 % des bibliothèques desservant plus de 40 000 habitants (données de la synthèse 2014 de l'Observatoire de la lecture publique). 69 % des bibliothèques proposent un catalogue en ligne (sur leur site ou celui de la collectivité). La diversification de l’offre en ligne a entraîné une multiplication par deux du nombre de connexions à distance (11 200 en moyenne à 20 400) sur le site des bibliothèques entre 2010 et 2014 (données de la synthèse 2014 de l'Observatoire de la lecture publique). - Si 30 % des bibliothèques municipales proposent des ressources numériques, 72 % des bibliothèques municipales desservant plus de 40 000 habitants acquièrent des ressources numériques. - En 2015, l’État a aidé 401 projets d'informatisation et de numérisation pour un montant total de 7,4 M€ de subventions. Le développement des services et des collections numériques en bibliothèque

BNFA, Bibliothèque Numérique Francophone Accessible Logiciels pour bibliothèques : un marché morose Maintien en valeur, mais forte baisse du volume des ventes : 2014 n’a pas de quoi donner le sourire au marché des logiciels de bibliothèque. Mais des raisons permettent d’espérer une tendance positive pour la période suivante. Le marché 2014 des logiciels pour bibliothèque stagne à 40 millions d’euros alors que le volume des ventes marque une forte baisse, en recul de 21 % avec 1125 ventes de produits déclarées pour 2014 contre 1424 en 2013. Sur la cinquantaine de fournisseurs recensés, treize réalisent un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. Il s’agit, par ordre décroissant du CA, des entreprises suivantes : Archimed, C3RB Informatique, Décalog, CRDP Poitou-Charentes, le groupement AFI-BibLibre, Infor France, Ex Libris France, PMB Services, BiblioMondo France, OCLC, Cadic Services, SirsiDynix et GB Concept. Ces fournisseurs détiennent ainsi environ 84 % des parts de marché alors que les quarante autres entreprises se partagent moins de 6,5 millions d’euros. 1. 2. 3. 4.

Related: