background preloader

Accueil - Eotopia

Accueil - Eotopia

https://foodsharing.de/

Related:  Vivre sans argent?ALTERNATIVEScollaborative consumption and othersDécroissance - écologie - solidarité

Économie du don : Pas d'argent ? Pas de problème ! Alors que la crise économique réduit toujours plus le pouvoir d’achat des populations, les alternatives aux échanges marchands se multiplient sous forme de don ou de troc. Cristóbal Gracia nous explique comment les systèmes alternatifs fonctionnent. Un article initialement publié en espagnol sur le site consumocollaborativo.com Notre système financier a récemment été renfloué par l’Union Européenne, mais des millions de personnes demeurent sans emploi ni revenu. Vivre sans argent avec Benjamin Lesage - Zango Media Publié le 10 septembre 2014 | par Rédaction Zango Par un beau weekend de mai, au cœur de l’Ariège, nous sommes allés à la rencontre d’un personnage unique en son genre: Benjamin Lesage. Depuis quelques années, celui-ci s’attache à communiquer (conférences, rédactions d’articles, livres) sur le fait de vivre plus simplement, à savoir sans argent.

Gaspillage alimentaire : l'appli qui donne vos restes Vous calez ? Ne jetez pas votre restant de pizza ! Trouvez plutôt un amateur de Margherita entamée sur votre smartphone. Une application permettra sous peu de donner ses restes à de parfaits inconnus, voire, à terme, de troquer vos fonds de frigo. LeftoverSwap cible géographiquement offre et demande, pour que les reliefs de repas circulent dans un rayon restreint. Aux Etats-Unis, 40 % de la nourriture est gâchée, 70 % des Américains sont trop gros, 16 % n’ont pas de quoi s’alimenter sainement et 25 % des gens ne connaissent pas le nom de leur voisin, notent les promoteurs de l’appli qui promettent ni plus ni moins d’en finir avec le gaspillage de nourriture, l’isolement social, la dèche, l’obésité et le gâchis des ressources naturelles.

Le blog de Pierre Rabhi Un arbre unique et solitaire fait offrande de ses ramures au ciel incandescent. Nul ne sait par quel stratagème il a, dès son enfance, échappé à la main prédatrice de l’homme armé de fer, à la dent avide de l’animal famélique, à la rareté de l’eau et au dard du soleil plus que nulle part au sommet de son ardeur. Alentour est le désert infini submergé de silence séculaire parfois troublé par la rumeur lointaine de troupeaux évanescents allant sur les dunes et les immenses plateaux ensemencés de rocailles. Présentation du projet de l'éco-hameau du Plessis(28) - Projets d'écohameaux, d'habitats (...) Un projet d’écohameau près du Centre Amma se murit depuis plusieurs années et il pourrait se concrétiser cette année. La vitesse d’avancement du projet a connu une accélération forte depuis mars-avril 2014 (PDC, RDV mairie, notaire, consultations juridiques, groupes de travail…) L’objectif est de lancer la viabilisation et la constitution juridique (rédaction du permis d’aménager) à l’automne, puis de pouvoir habiter en 2017 Objectifs

Comment vivre sans argent : le témoignage de Pavlik Elf Pavlik Elf était développeur web pour le secteur du luxe, avec ses vacances en yacht, ses jets privés, ses clubs. En rupture avec son entreprise, il se fait licencier et décide de quitter le système monétaire. Vêtements, transports, nourriture : il récupère, profite de la solidarité des amis, expérimente d’autres modes de fonctionnement. Ni capitalisme, ni Etat - la Coopérative intégrale s’épanouit à Barcelone - Barcelone, reportage Au pied de la Sagrada Familia, des cars venant du monde entier déversent chaque jour des marées de touristes qui rendent laborieuse la progression sur les trottoirs. Tous veulent leur selfie avec en arrière plan l’Ovni architectural de Gaudi. Deux pâtés d’immeubles en contrebas, au numéro 263 de la rue Sardenya, se niche une autre curiosité, mais elle n’apparaît sur aucun guide touristique. L’immeuble baptisé Aurea Social a tous les attributs du siège d’une entreprise de service prospère. Pourtant, c’est un squat.

Une plateforme de covoiturage libre et low-cost déclare la guerre à BlablaCar Face aux commissions du leader du covoiturage, Zakaria Al Kabbab a lancé FreeCovoiturage. La plateforme veut "revenir aux valeurs initiales du secteur" et propose des trajets avec zéro frais prélevés. Dès la page d’accueil de « FreeCovoiturage » , le ton est donné. « Pas de Bla Bla : covoiturez librement ». Une façon de résumer la philosophie de la startup. Vivre pauvre pour rester riche : pourquoi et comment être radin. Quand j’étais petit, je voulais être riche. Je ne savais pas trop pourquoi. Avec le recul, je pense que j’avais surtout envie d’être quelqu’un d’important, donc automatiquement il fallait que je sois riche. C’est ce que la société apprend : il faut collectionner les voitures et les femmes-objets pour montrer qu’on a réussi sa vie (plus, bien entendu, l’essentielle rolex avant 40 ans). J’avais tellement rien compris à la vie que je me suis dit que je deviendrais scientifique pour devenir riche.

Des écologistes vivent dans des grottes, c'est le progrès L’histoire de Troglobal commence en 1997, lorsque cinq amis, dont deux acheteurs, décident de réinvestir un terrain truffé de caves troglodytiques avec, en contrebas, une ancienne petite carrière d’exploitation de tuffeau. De cette friche situé près de la Loire, ils décident de faire un village ouvert. À force de bonne volonté et de soutien, la décharge sauvage que l’endroit est devenu au fil du temps et la végétation envahissante sont déblayées pour rendre le lieu habitable. Les entrées de deux caves troglotytiques. Un lieu collectif Le site troglodytique est actuellement occupé par une vingtaine d’âmes en moyenne, qui s’installent ou repartent selon leurs besoins et envies.

Ils ont choisi de vivre sans argent Réagissez : Partagez : Instrument d’aliénation pour les uns, clé du bonheur pour les autres, l’argent régit nos vies quelle que soit notre relation avec lui. C’est avec lui qu’on peut se loger, se nourrir, s’adonner à nos activités, élever nos enfants. C’est aussi lui qui nous permet de posséder des biens sans d’ailleurs parfois ou souvent en avoir réellement l’utilité.

Related:  vivre sans argent