background preloader

Principes Théoriques des Arbres de Connaissances® - Informations sur les arbres de connaissances

Principes Théoriques des Arbres de Connaissances® - Informations sur les arbres de connaissances
Le concept des " Arbres de Connaissances " a été élaboré en novembre et décembre 1991. Les principes sous-jacents à cette élaboration sont à la fois mathématiques, philosophiques et sociologiques. Il n’y a aucune raison de penser que l’une de ces trois dimensions a été plus importante que les deux autres. Chaque évolution dans l’une a permis ou suscité des avancées dans les autres. Face au développement de plus en plus sophistiqué des techniques d’analyse de données, notre démarche met en avant la nécessité d’une technique de synthèse de données pour faire émerger de la connaissance, du sens, d’un ensemble d’informations complexes. Nous ne nous intéresserons dans ce texte qu’aux principes mathématiques qui permettent, à partir d’un ensemble pléthorique d’informations, d’en établir une synthèse et de la représenter sous la forme de cartes. Le problème Les solutions mathématiques sous-jacentes aux algorithmes proposés par TriVium dans Gingo sont liées au problème très général suivant. Related:  olivierb1968

Apprendre à apprendre Votre chemin de l'apprentissage efficace est par la connaissance de: soi même ou nous même notre capacité à apprendre la méthode utilisée avec succès par le passé pour apprendre; la connaissance du sujet que nous souhaitons apprendreou l'intérêt que nous avons pour ledit sujet Il se peut qu'il soit facile d'apprendre les sciences physiques et mpossible d'apprendre le tennis, ou l'inverse.Néanmoins tout apprentissage est un processus qui s'accommode de certaines étapes: Commencez par répondre aux questions suivantes Ensuite, organisez votre stratégie en accord avec les réponseset avec d'autres "guides d'études" Voir aussi

Évolution de la notion d'apprentissage expérientiel en éducation des adultes: vingt-cinq ans de recherche | Érudit | Revue des sciences de l'éducation v26 n2 2000, p. 263-286 | Introduction Depuis la première moitié du XXe siècle, l'éducation des adultes a entraîné dans son sillage de nombreux courants de recherche. L'andragogie, l'alphabétisation, la formation continue, l'apprentissage au travail en sont quelques-uns à l'intérieur desquels, par filiation, d'autres champs se sont montrés particulièrement actifs et novateurs. L'un d'eux, né de la poussée du courant humaniste autant que de la pédagogie critique et de l'action sociale, s'est développé généreusement au cours des vingt-cinq dernières années autour de la notion d'apprentissage (l'apprentissage de l'adulte) et autour de la notion d'expérience. Mais ce grand courant en cache plusieurs autres, car en voulant faire le tour de la question, la recherche induira à son tour une très large compréhension du phénomène et une vision polymorphe de l'experiential learning. Figure 1 La galaxie de l'experiential learning : les principaux auteurs Les pères fondateurs John Dewey et la pensée progressiste Conclusion

Qu'est ce que la facilitation ? - APPRENDRE AUTREMENT La facilitation pourrait se définir comme « L’action de rendre simple ». Avec la démultiplication et le renouvellement de communauté d’#apprentissage de toutes les sortes (groupe de co-développement professionnel, groupe d’échanges de pratiques, groupes de pairs, communautés en ligne, grands groupes en convention etc.) il est aujourd’hui évoqué le terme de #facilitation qui se substituerait ou viendrait en alternative de l’animation, du coaching, ou encore de la conduite de réunion. Une nouvelle approche relationnelle permettant de se transformer tout en transformant le monde, de se centrer sur ce qui émerge au sein d’un groupe plutôt que sur un contenu prédéfini s’invente ou plutôt se formalise aujourd’hui. L’approche se veut plus organique, proche des rythmes du vivant, à l’écoute de ce qui vient, tendue vers un potentiel de transformation du monde. Partagez sur les réseaux sociaux :

les théories de motivation L¶origineL¶originedesdes théoriesthéoriesde la Motivationde la Motivation Les théories des besoinsLes théories des besoins nous avons des nous avons desbesoins et pour les satisfaire, nous déclenchonsbesoins et pour les satisfaire, nous déclenchonsdes comportements motivés.des comportements motivés. Les théories du renforcementLes théories du renforcement nos noscomportements sont contrôlés par leurscomportements sont contrôlés par leursconséquences, et non pas par des phénomènesconséquences, et non pas par des phénomènesinternes, tels que les besoins, attitudes, lesinternes, tels que les besoins, attitudes, lesvaleurs, l¶instinct, etc..valeurs, l¶instinct, etc.. haque théorie s¶appuie sur une perspective et un haque théorie s¶appuie sur une perspective et unensemble de postulats qui lui sont propre.ensemble de postulats qui lui sont propre.

Accompagner la mise en œuvre de la compétence-clé « apprendre à apprendre » | 2A2 Ce guide, réalisé par le Greta du Velay, est la porte d’entrée aux différentes réflexions et aux outils réalisés dans le cadre de l’action innovante transnationale 2A2 Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie. Le référentiel européen de la compétence clé Apprendre à apprendre est analysé et rendu opérationnel dans une pratique de formation. Des ressources pour former et des indicateurs pour l’évaluation sont proposés. Une grille de positionnement de l’apprenant est également disponible. Enfin, six étapes d’un parcours d’apprentissage sont analysées pour permettre aux formateurs d’accompagner au mieux et à chaque instant, le développement de la capacité d’apprendre. Ce travail s’inscrit dans l’action innovante transnationale 2A2 « Apprendre à apprendre : l’accès à l’autonomie », soutenue par le Fonds social européen et coordonnée par le Greta du Velay. Bertrand Schwartz a accepté de nous rencontrer pour que nous lui présentions notre travail sur « apprendre à apprendre ».

18 vidéos sur les nouvelles pédagogies Développer le Pouvoir d'Agir et la Citoyenneté des jeunes (et des moins jeunes) Le "Quantified Self" : doit-on compter sur soi ? Propos recueillis par Stéphane Gigandet. Interview publiée le 31/05/11 à 16h25. Emmanuel Gadenne. Consultant Internet. Emmanuel Gadenne est consultant Internet et intervient comme Manager au sein du cabinet Sopra Consulting. Emmanuel est l'une des premières personnes en France à explorer et pratiquer le Quantified Self, un thème qui intéresse de plus en plus de particuliers enthousiastes comme les startups et les géants du Web. Emmanuel nous propose une visite guidée pour comprendre les usages et les enjeux de cette auto-numérisation de l'individu, et si comme moi cette visite vous intrigue, vous pourrez continuer l'exploration à la première rencontre du groupe QuantifiedSelf Paris le vendredi 10 juin 2011. Comment as-tu découvert le Quantified Self et pourquoi t'y intéresses tu ? J'ai commencé le QuantifiedSelf en 2003, pour retrouver mon équilibre et améliorer mon hygiène de vie. Qu'est ce que le "Quantified Self" ? Existe-t-il un terme ou une expression équivalente en français ? Aperçu :

Rejet de la verticalité et nouvel ordre 2.0 " Faut-il (...) croire que l'ordre communautaire du « 2.0 » est une alternative crédible au mode hiérarchique et pyramidal ? Un nouvel ordre, digne des phalanstères chers à Charles Fourier qui reposerait sur des principes naturels de coopération et de collaboration, sans hiérarchie formalisée, et dans lequel chacun s'expose à ses pairs sans bénéficier de la protection du « père ». "1 Certains signaux sonnent dans la société française comme une forme de rejet grandissant de la « verticalité ». Une sorte d'impression diffuse que le poids de l'opinion prévaudrait sur l'autorité de compétence. Cette évolution a de multiples et complexes causes qu'il n'est pas ici question de prétendre analyser en détail. Concrètement, pour l'univers qui nous intéresse, à savoir l'entreprise, deux remarques nous semblent devoir être formulées dans cette perspective. Il ne s'agit pourtant que de modèles de représentation. Dans cette optique, les medias sociaux et la culture qu'ils portent sont importants.

Related: