background preloader

Le Principe responsabilité

Le Principe responsabilité
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Principe responsabilité (en allemand Das Prinzip Verantwortung) est l'ouvrage le plus connu de Hans Jonas (1979). Notamment en Allemagne, il a connu une réception qui dépasse le cercle philosophique et est cité au Bundestag[2],[3]. L'ouvrage a connu un immense succès en Allemagne où il est devenu un best-seller philosophique[4]. Dans Le Principe responsabilité, Hans Jonas propose un nouvel impératif : « Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d'une vie authentiquement humaine sur Terre. » Description[modifier | modifier le code] Dans ce livre, Hans Jonas part de la question « pourquoi l'humanité doit exister ? En se référant à sa philosophie de la biologie, Hans Jonas fonde l'impératif que l'homme doit exister, vu qu'il a, comme tout être vivant, une valeur absolue qui lui est inhérente et qu'il s'agit par conséquent de protéger quoi qu'il en coûte. Problème de la technique[modifier | modifier le code] Related:  2 livres philophie sociologie etc

Mémoire consacré à Hans Jonas : introduction | Djaphil Les thèses défendues par Hans Jonas dans Le principe responsabilité le placent à l’écart de la pensée actuelle. Sa conception moniste et finaliste du vivant, l’objectivité du bien, le recours à la métaphysique et les conséquences politiques de sa pensée font que celle-ci semble ne pas pouvoir s’insérer dans la panorama actuel de la philosophie. Cependant, les problèmes abordés par le philosophe se révèlent être d’actualité. Abordant le libéralisme par le biais des technologies, Jonas pénètre au cœur de l’utopie technologique qui anime l’homme moderne et qui risque de se transformer en menace pour l’humanité toute entière. Nous consacrons notre étude à la responsabilité telle que la conceptualise Hans Jonas, c’est-à-dire la prise de conscience et les changements de comportements qu’exigent de nous les conséquences à la fois écologiques et humanitaires de l’utopie technologique et du système économique mondial qui la nourrit. Enfin, la responsabilité est une obligation, c’est un devoir.

Global Reporting Initiative Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir GRI. Le Global Reporting Initiative (GRI) a été établi vers la fin 1997 avec comme mission de développer les directives applicables mondialement en matière de développement durable, ainsi que de rendre compte des performances économiques, environnementales et sociales, initialement pour des sociétés puis, par la suite, pour n'importe quelle organisation gouvernementale ou non gouvernementale. Rassemblée par la coalition pour les économies environnementalement responsables (CERES) en association avec le programme d'environnement des Nations Unies (PNUE), le GRI incorpore la participation active des sociétés, des O.N.G., des organismes de comptabilité, des associations d'hommes d'affaires, et d'autres parties prenantes du monde entier. La version GRI actuellement en vigueur (depuis 2013) se nomme G4. Elle est appelée à remplacer progressivement les lignes directrices G3 et G3.1. Par importance : Par domaine : S.

Jonas Hans Hans Jonas, né en 1903 en Allemagne, élève de Husserl, Heidegger et Bultmann (thèse de doctorat sur la gnose en 1928), a été professeur à Jérusalem (1935), au Canada (1949), à New York (de 1955 à 1976) et à Munich (1982-1983). Il est lauréat du prix de la paix des libraires allemands (1987). «Hans Jonas est né en 1903 d’une famille juive allemande. Il a étudié auprès de somités du monde philosophique et théologique tels que Husserl, Heidegger et Bultmann. Pour des raisons évidentes, il a dû émigrer en Palestine en 1933 — année de l’accession de Hitler au poste de chancelier —, et de nouveau au Canada en 1939, pour enfin s’établir à New York de 1955 à 1976. Durant l’année académique 1982-1983, il fut professeur invité à Münich, époque où l’auteur de cet article a eu l’occasion de l’entendre lors d’une conférence à Francfort sur les nouvelles valeurs à définir. LAURENT GIROUX, «Hans Jonas (1903-1993) : le Principe Responsabilité», L’Agora, vol. 7, no 2, janvier-février 2000. H.

Promouvoir la responsabilité sociale des entreprises Communication de la Commission, du 22 mars 2006, au Parlement européen, au Conseil et Comité économique et social européen - Mise en œuvre du partenariat pour la croissance et l'emploi: faire de l'Europe un pôle d'excellence en matière de responsabilité sociale des entreprises [COM(2006) 136 final - Non publié au Journal officiel]. La responsabilité sociale des entreprises (RSE) désigne l’intégration volontaire d’objectifs sociaux et environnementaux dans les activités commerciales des entreprises, et dans leurs relations avec leurs partenaires. La RSE s’inscrit dans le cadre des objectifs de la politique sociale et de la stratégie en faveur du développement durable de l’Union européenne (UE). Ces pratiques peuvent également bénéficier à l’innovation, à la compétitivité et à la création d’emploi. Contribuer à la croissance durable et à l’emploi Alliance européenne pour la RSE Actions de promotion de la RSE

Hans Jonas Hans Jonas, né en 1903 et mort en 1993, est un philosophe allemand surtout connu pour son éthique adaptée à l'âge technologique (problèmes environnementaux, questions du génie génétique, etc). La thèse liminaire de ce livre est que la promesse de la technique moderne s’est inversée en menace, ou bien que celle-ci s’est indissolublement alliée à celle-là.

RSE : Ecole de Montréal Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Née en 2000 autour des travaux des membres de la Chaire de responsabilité sociale[1] de l'UQAM, l'École de Montréal de la Responsabilité sociale des entreprises réunit des auteurs dont la réflexion se situe cheval entre le monde anglo-saxon, souvent très attaché à la défense des valeurs entrepreneuriales, et la théorie continentale qui ne recule pas devant la critique radicale de l’entreprise. Ces chercheurs issus de disciplines variées (droit, sociologie, gestion, comptabilité) ont d'emblée choisi une approche empirique. Notes et références[modifier | modifier le code] Rose, Benoit, Les mouvements sociaux imposent aux entreprises de modifier leurs façons de faire, Le Devoir, 25 avril 2013 Publications[modifier | modifier le code] Gendron, C. 2009.

Le Principe responsabilité : une éthique pour la civilisation technologique: Amazon.fr: Hans Jonas: Livres Contractualisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le contrat social présuppose un état de nature avec lequel il rompt, état préexistant à toute société organisée. Cet état de nature ne correspond nullement à une réalité historique qui aurait précédé l'instauration des lois, mais à l'état théorique et hypothétique de l'humanité soustraite à toute loi. La théorie du contrat social, en rompant avec le naturalisme politique des philosophes classiques (platoniciens et aristotéliciens), introduit la notion d'égalité politique, formelle et matérielle à partir de l'époque moderne. Origines du concept[modifier | modifier le code] La politique chez les anciens[modifier | modifier le code] Situation au Moyen Âge[modifier | modifier le code] Au Moyen Âge, la croyance en Dieu inspire l'organisation politique et sociale. Le Contrat social à partir de l'époque moderne[modifier | modifier le code] Grotius est le premier, dans l'histoire de la philosophie politique, à théoriser le contrat social moderne.

Günther Anders Günther Anders a traité du statut de philosophe, de la Shoah, de la menace nucléaire et de l'impact des médias de masse sur notre rapport au monde, jusqu'à vouloir être considéré comme un « semeur de panique » : selon lui, « la tâche morale la plus importante aujourd'hui consiste à faire comprendre aux hommes qu'ils doivent s’inquiéter et qu'ils doivent ouvertement proclamer leur peur légitime »[N 1]. Il a été récompensé de nombreux prix au cours de sa vie pour son travail, dont le Deutscher Kritikerpreis de 1967 et le prix Theodor-W.-Adorno de 1983. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Günther Anders est né le 12 juillet 1902 à Breslau, actuellement Wrocław, en Pologne. Anders obtient son doctorat en 1924 sous la direction d'Edmund Husserl, et étudie ensuite durant les années 1920 avec le philosophe Martin Heidegger[2]. Cet échec l'empêchant d'entrer dans la carrière universitaire, il se tourne vers le journalisme[4],[5].

Du contrat social Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Genèse[modifier | modifier le code] Séjour dans la République de Venise[modifier | modifier le code] Jean-Jacques Rousseau a commencé à s'intéresser à la politique lors d'un séjour qu'il fit comme secrétaire de l'ambassadeur de France auprès de la République de Venise, entre juillet 1743 et octobre 1744. Travaux préliminaires[modifier | modifier le code] Dès 1755 il donne une idée de ce que sera sa conception et son intérêt pour le sujet politique dans l’article « Économie Politique » de l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers avec cette phrase : « Il est certain que les peuples sont, à la longue, ce que le gouvernement les fait être » ; phrase qu’en 1752 il formule dans la préface de Narcisse ou l'Amant de lui-même : « les vices n’appartiennent pas tant à l’homme qu’à l’homme mal gouverné. » Rédaction de l'ouvrage - Manuscrit de Genève[modifier | modifier le code] Du contrat social commence par ces mots :

Hans Jonas Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Hans Jonas Philosophe allemand Époque contemporaine Hans Jonas (1903 - 1993) est un historien du gnosticisme et un philosophe allemand. Vie et pensée[modifier | modifier le code] Il fut élève de Husserl, Heidegger et Bultmann avec Hannah Arendt. En apprenant que sa mère est morte à Auschwitz, Jonas refuse la proposition de l’éditeur allemand, qui en avait conservé les épreuves, d’imprimer le second tome de son livre sur la gnose. Dans la philosophie qu'il énonce vers la fin de sa vie, Hans Jonas veut apporter une réponse aux problèmes que pose la civilisation technicisée, à savoir les problèmes environnementaux, les questions du génie génétique, etc. La « responsabilité » jonassienne n'a rien à voir avec la responsabilité qui naît de la propriété, ou de l'obligation de réparer le tort fait à autrui, que l'humanité reconnaît depuis des millénaires comme un principe de justice naturelle. Postérité et critiques[modifier | modifier le code]

Rapport sur la responsabilité sociale des entreprises I. Un rapide aperçu des origines de la responsabilité sociale des entreprises II. Deux mouvements de fond peuvent expliquer le « succès » de la RSE III. La RSE, une dynamique forte mais partielle et inégalement partagée IV. Une dynamique impulsée par les pouvoirs publics et qui les implique I. I. Trois modes d'action du ministère peuvent être distingués en matière de RSE I. I. I. Contributions des directions Compte-rendus des auditions et entretiens Auditions des partenaires sociaux Lettre de mission Liste des membres du groupe de travail Discours de F.

Gunther Anders BRISEUR DE MACHINES ? Günther Anders 1987BRISEUR DE MACHINES ? Günther Anders 1987 LA FIN DU PACIFISME (Interview imaginaire) Günther Anders 1987 LA FIN DU PACIFISME (Interview imaginaire) Günther Anders 1987 UNE CONTESTATION NON-VIOLENTE EST-ELLE SUFFISANTE ? Dix thèses pour Tchernobyl. L’obsolescence du sens par Günther Anders (1972) L’obsolescence du sens par Günther Anders (1972) Günther Anders et les travailleurs à domicile (fable de saison) 1956 Günther Anders et les travailleurs à domicile (fable de saison) 1956 Extrait de l'obsolescence de l'homme de GUNTHER ANDERS le conditionnement collectif Extrait de l'obsolescence de l'homme de GUNTHER ANDERS le conditionnement collectif Il faut présenter de façon outrancière les objets dont l’importance est minimisée Günther Anders (1956) Il faut présenter de façon outrancière les objets dont l’importance est minimisée Günther Anders (1956) Anthropologie des chômeurs Günther Stern 1933 Anthropologie des chômeurs Günther Stern 1933

Related: