background preloader

Evaluation : Une ministre dans l'impasse

Evaluation : Une ministre dans l'impasse
Qu'est-elle allée faire dans cette galère ? C'est peut-être ce que se dit N Vallaud Belkacem après avoir réceptionné le 13 février le rapport du jury de la conférence nationale sur l'évaluation. Un rapport "qui fera date", dit la ministre. Mais elle réserve ses décisions pour avril . La ministre veut aller vers "une évaluation positive des acquis des élèves". Elle veut "abandonner un système qui décourage les élèves et accentue le déterminisme social". De Benoit Hamon à Najat Vallaud-Belkacem Les 11 et 12 décembre, sous l'autorité de la Dgesco (direction de l'enseignement scolaire du ministère), plusieurs centaines de personnes participent à une "conférence nationale sur l'évaluation" où se succèdent experts et représentants d'établissements. Quand le jury se réunit la réflexion officielle sur l'évaluation est déjà fortement cadrée par la loi d'orientation et par la circulaire de rentrée. Mais il apparait aussi que cette circulaire reste lettre morte. Le retour du livret de compétences

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/02/13022015Article635594218064697444.aspx

Related:  Évaluationévaluation(s)@ Evaluations

Notes au primaire : Qu'en est-il chez nos voisins ? Nathalie Mons Maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris-Est-Marne-la-Vallée et chercheur au LATTS, est spécialisée dans l’analyse internationale des politiques éducatives, Elle a notamment participé en 2008 à un rapport « Responsabilités et autonomie des enseignants », pour la Commission européenne (réseau Eurydice) sur analysait les pratiques d’évaluation des enseignants. Suite à la pétition de l’AFEV, elle analyse ici les pratiques françaises d’évaluation continue à la lumière des expériences étrangères et le débat à l’étranger sur l’évaluation numérique. Que pensez-vous des pratiques de notation en France comparativement à ce qui se pratique dans les pays de l’OCDE ? La France est dans une position particulière par rapport à la fois aux législations et aux pratiques des enseignants à l’étranger.

numérique et enseignement - un blogfolio pour donner envie d’écrire Les élèves ont apprécié de travailler ainsi. Quand un nouvel article est écrit dans le blog, l'élève m'envoie un message via e-lyco afin que je commente le travail effectué. Je laisse alors un commentaire sous l'article. Mes commentaires sont de plusieurs ordres (avis personnel, rappel de règles orthographiques, syntaxiques...). Lorsqu'un travail est de qualité, je demande à l'élève s'il peut être montré à ses camarades et publié dans le blog classe, qui devient ainsi une sorte de laboratoire des bonnes pratiques d'écriture, mais aussi de lectures expressives ou d'exposés. Les articles sur les livres peuvent aussi être poussés vers l'espace du CDI, toujours avec l'accord des élèves.

L’évaluation positive et bienveillante est consubstantielle de la pédagogie Florence ROBINE, rectrice de l’académie de Créteil, a été nommée directrice générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) au ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, lors du Conseil des ministres le mercredi 7 mai. C’est la première fois qu’une femme est nommée à ce poste. Normalienne et agrégée de sciences physiques, âgée de 55 ans, Florence Robine est devenue inspectrice générale en 2004. Jusqu’à cette nomination comme DGESCO, elle était rectrice de l’académie de Créteil, après avoir exercé cette responsabilité en Guyane, puis à Rouen. C’est par ce communiqué de presse que le Ministère de l’Education Nationale a annoncé la nomination de Florence ROBINE à la DGESCO, en remplacement de Jean-Paul DELAHAYE, démissionnaire qui avait été nommé par le précédent ministre, Vincent PEILLON. Il s’agit bien là de « directives opérationnelles » qui touchent directement l’acte pédagogique et l’accompagnement éducatif avec quatre grands axes :

Classes sans notes : Bilan mitigé Quel bilan dresser des classes sans notes ? C'est ce qu'a tenté l'académie de Poitiers à travers une enquête officielle auprès des enseignants et des collégiens. L'enquête montre que l'impact de cette révolution pédagogique est moins important que prévu. Du coté des enseignants, " en termes d’apprentissage, 57% pensent que les effets sont négligeables", écrit l'académie. "74% pensent qu’en termes de comportements cette nouvelle modalité d’évaluation a eu des effets positifs : les élèves se montrent plus calmes, moins angoissés, font preuve de plus de civisme et ont une meilleure estime d’eux mêmes. D’ailleurs 66% pensent que cette nouvelle modalité d’évaluation a entraîné des effets en termes de développement de l’estime que les élèves ont d’eux-mêmes". Du coté des élèves, "si la majorité des élèves ne discerne pas de changement (sur l'atmosphère de classe) avec ou sans notes, ceux qui le perçoivent notent une amélioration de tout cela.

Académie de Créteil : de l’EPCC au « contrat participatif d’évaluation » A l’école élémentaire de Chevry-Cossigny, l'évaluation par contrat de confiance d'André Antibi a été adaptée, dans une optique participative. Les élèves "co-construisent" leurs "fiches de réussite". © Chlorophylle – Fotolia.com Réunis à l’initiative du gouvernement les 11 et 12 décembre, à Paris, lors de la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves, des inspecteurs de l’éducation nationale (IEN) et des enseignants se sont succédés pour présenter les projets d’établissements scolaires expérimentant de nouvelles formes d’évaluation.

Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative. Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? - Non, ce n’est pas noté, c’est évalué ! » Beaucoup d’élèves et leurs parents se comportent en consommateurs attendant une note comme on attend une rétribution : « tout travail mérite salaire »... Evaluation : L'Inspection et le recadrage les professeurs Quelles méthodes d'évaluation sont utilisées par les enseignants ? Permettent-elles de faire progresser les élèves ? L'Inspection générale publie un nouveau rapport sur "la notation et l'évaluation des élèves " coordonné par Alain Houchot et Frédéric Thollon. Il dresse un état des lieux intéressant des pratiques d'évaluation de l'école au lycée. Et il affiche ses recommandations.

TA@l’école - L’estime de soi chez les élèves ayant des TA Ajouter aux Favoris Cliquer ici pour accéder à la transcription de ce balado. Lors d’une entrevue, Dre Nadia Rousseau, professeure en adaptation scolaire à l’Université du Québec à Trois-Rivières, aborde l’importance de cultiver une perception de soi et une estime de soi positive chez les élèves ayant des TA. Isabelle Peloux : Passer de la note à l'évaluation L’information scolaire, Paris 1956 ©Robert Doisneau Faut-il continuer de noter les élèves ? Mis en ligne lundi 1er décembre 2014 sur le site du Conseil supérieur des programmes (CSP), un document qui préconise d’« éviter les calculs artificiels des moyennes », relance le débat. Isabelle Peloux, auteur de L’École du Colibri, réagit à cette proposition de réforme. 3 questions à Isabelle Peloux, professeur des écoles, formatrice en relation entre l’enseignant et l’enseigné, accompagnatrice de groupes de parole de parents. Elle a fondé, en 2006, l’école élémentaire du Colibri, dans la Drôme, au cœur de la ferme agroécologique des Amanins.

Journée de l'innovation 2014 - Innover pour démocratiser l’Ecole en faisant accéder chacune et chacun au plaisir d’apprendre La motivation scolaire Comment développer la motivation scolaire ? La motivation ne se décrète pas. Nous pouvons cependant rassembler les conditions favorables, les environnements d'apprentissages, les pratiques ouvertes et positives qui permettent de la faire naître pour et par les élèves eux-mêmes. Innover pour démocratiser l’Ecole en faisant accéder chacune et chacun au plaisir d’apprendre Philippe Meirieu, professeur des universités en sciences de l’éducation à l'université LUMIERE-Lyon 2. Différenciation pédagogique avec l’ENT : exemple en cours de sciences Share Tweet Email « Fournir un parcours à chaque élève adapté à ses difficultés et à ses réussites » ; c’est ainsi que Christelle Jacquemin définirait la différenciation pédagogique qu’elle met en place dans ses cours de sciences. Avec de 1h30 à 2h de cours de sciences par semaine, il lui paraît assez compliqué de donner un travail individualisé à chaque élève sans utiliser le numérique. Avec l’ENT, la différenciation pédagogique est simple à mettre en place.

Related: