background preloader

Les usages des enfants sur tablettes : résultats de l'enquête Souris Grise

Les usages des enfants sur tablettes : résultats de l'enquête Souris Grise
L’étude « Les usages des enfants sur tablettes » confirme tout d’abord l’équipement précoce des enfants. Presque 21% des enfants des foyers sondés sont en effet équipés d’une tablette personnelle, particulièrement d’une tablette Android – contrairement aux parents qui sont bien plus Apple. Ce pourcentage grandit avec l’âge de l’enfant concerné. On le voit très bien ici, avec une envolée à partir de la catégorie des 8/12 ans : Pourcentage d’enfants équipés de leur propre tablette Si le jeu reste l’activité la plus pratiquée, l’éveil, l’éducation et l’aide aux devoirs le talonnent de près. Les activités les plus pratiquées sur tablettes Les sondés pouvaient cocher jusqu’à 3 réponses La tablette s’impose ainsi dans les foyers comme un support parfaitement hybride, mêlant astucieusement le ludique et l’éducatif. La lecture fait partie des activités les moins pratiquées sur les tablettes. Pourcentage d’enfants qui écoutent des histoires sur tablette Quelle valeur attribuez-vous cette étude ?

http://www.souris-grise.fr/les-usages-des-enfants-sur-tablettes-resultats-de-lenquete-souris-grise/

Related:  Usage des TIC en situation d'enseignementEducation aux écrans et aux médiasTablettes et applicationsTablettes JeunesseRessources

Des élèves « ixperts » pour assurer le premier niveau de soutien technique à l’école Il y a de ces idées qui surprennent par leur audace. En milieu scolaire, lorsqu’on a besoin de soutien technique, la norme est de s’adresser aux techniciens dument qualifiés, lesquels sont bien souvent débordés et immensément sollicités. Alors, pourquoi ne pas permettre à des élèves d’assurer le premier niveau de support quand c’est possible? Lexique usages du numérique par les jeunes Le Mobile Multimédia 18, EPN mobile parcourant le département du Cher a collaboré à la création du lexique Mes parents, le numérique et moa 2.0 consultable en ligne (voir à la fin de cet article) ou téléchargeable en pdf (7 pages). 3 thématiques développées : pratiques numériques, jeux vidéo, addictologie Il comprend :

Garder le contrôle de ses photos sur les réseaux sociaux Dans le climat ambiant de volonté de protection des données, la société Privately lance une application permettant aux internautes qui le souhaite de gérer les photos qu'ils publient sur Facebook et Twitter. Disponible pour Android et bientôt (probablement lundi prochain) pour iOS, cette application offre aux utilisateurs la possibilité de poster du contenu sur Facebook et Twitter tout en restant maître de ces publications. Concrètement, lorsque l'internaute prend une photo et souhaite la partager, il peut la flouter ou la publier en la «glissant dans une enveloppe», comme le précise Pascal Bauermeister, lead architect chez Privately: «Ces photos sont alors inexploitables pour Facebook, alors même que maintenant toute photo postée sur Facebook peut être utilisée pour sa communication publicitaire.»

Petting Zoo : l’écran, terre d’expériences, et une pépite à ne pas manquer #Bref Que fait l’éléphant dans la baignoire ? #Chronique C’est quoi ? Liberté d'expression : un profil Facebook n'est pas un lieu public selon la Cour de cassation DROIT - La Cour de cassation a tranché: un profil Facebook n'est pas un lieu public... et cette décision relance le débat de la liberté d'expression sur les réseaux sociaux. Le 10 avril, les juges de la Cour de cassation ont déclaré qu'une employée, plaidant sur sa page Facebook et sur son compte MSN pour "l'extermination des directrices comme la (sienne)" et des "patronnes (...) qui nous pourrissent la vie", ne pouvait pas se voir reprocher d'avoir tenu ces propos publiquement puisqu'ils n'étaient accessibles qu'à ses "amis" ou "contacts". Avec cet arrêt, la Cour de cassation admet ainsi que les propos que chacun publie sur les réseaux sociaux -et notamment sur Facebook- ne sont pas des propos tenus en public mais relèvent du privé. Ainsi les publications sur un profil Facebook ne sont plus susceptibles de faire l'objet de poursuites pour diffamation ou injure publique.

Savoir publier : Une compétence numérique essentielle L’une des questions les plus discutée actuellement est la notion de compétences numériques. Quelles compétences numériques sont nécessaires et quelles doivent être celles faisant l’objet d’un apprentissage, objet d’apprentissage ou moyen d’apprentissage ? Enseignant, expert en éducation et technopédagogue au Canada, Jacques Cool consacre un dossier complet à cette thématique en invitant la communauté éducative à se mobiliser : Le savoir-publier, élément essentiel de l’école faite autrement (publié le 27 mars 2015). Savoir publier, c’est essentiel! Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet Par Clément Parrot Mis à jour le , publié le "C'est sûr, le gouvernement nous ment", "Y en a qui disent que c'était un coup monté", "On ne sait pas qui croire"... Ces paroles de lycéens, recueillies par France 2, illustrent bien le malaise qui s'est emparé de l'institution scolaire à la suite des attentats contre Charie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes.

Quand on équipe une classe de tablettes numériques (épisode 2) Grâce à un prêt (voir Quand on équipe une classe de tablettes numériques #1), nous avons pu expérimenter pendant plus d’un mois les tablettes avec nos élèves. Dans ce premier billet, nous voulions montrer comment l’équipe avait répondu aux questions techniques qui accompagnent la mise en place d’une classe mobile. Il faut ensuite se demander comment on utilise cette classe mobile pour mettre la tablette au service des apprentissages. Comment intégrer ce nouvel outil à nos pratiques ? 26 avril 2015 Merci, merci, merci à tous et à chacun. Grâce à votre générosité j’ai un nouvel iPad. Je ne sais même pas comment dire « merci ». Cela me touche énormément et cela valorise aussi le travail au quotidien. Si, si.

Facebook, les photos de vos enfants et ce que dit la loi Une jeune Autrichienne a décidé de poursuivre ses parents en justice pour avoir refusé de retirer de nombreuses photos d'elle bébé, publiées sur Facebook. L'occasion de rappeler qu'en France aussi, partager des photos de ses enfants sur le réseau social n'est pas anodin. Pour certains jeunes parents, Facebook a désormais remplacé le traditionnel album de famille. Photos du bébé à peine né, de son premier biberon, de ses premiers pas... Les Anglo-saxons ont déjà leur mot-valise pour nommer le phénomène : le sharenting. Mais ce que ne réalisent pas ces fiers géniteurs, c'est qu'ils diffusent potentiellement des moments intimes auprès de parfaits inconnus, et qu'un jour, leurs enfants ne seront peut-être pas ravis de réaliser que leur vie privée a été ainsi exhibée.

Selon une nouvelle étude, les « enfants du numérique » se tournent vers les parents et les enseignants en matière de littératie numérique Ottawa, ON (le 31 mars, 2014) – Les jeunes Canadiens ne s’y connaissent pas autant dans le domaine du numérique que les adultes le pensent, selon une nouvelle recherche diffusée par HabiloMédias. Bien que les jeunes d’aujourd’hui « baignent » dans le domaine depuis qu’ils sont petits, ils dépendent encore de leurs parents et enseignants pour les aider à perfectionner leurs connaissances dans des domaines comme la recherche et la vérification de renseignements en ligne. HabiloMédias, l’organisme sans but lucratif, a interrogé plus de 5 400 élèves de classes situées dans tout le pays sur leurs comportements et attitudes en ligne dans le cadre de l’étude Jeunes Canadiens dans un monde branché. « Les jeunes sont souvent considérés à tort comme des experts des technologies numériques puisqu’ils sont très branchés, mais il leur manque encore des compétences essentielles en matière de littératie numérique, dit Jane Tallim, codirectrice générale de HabiloMédias. Les principales conclusions :

Related: