background preloader

Bruno Devauchelle : Une place pour l'usage ordinaire du numérique ?

Bruno Devauchelle : Une place pour l'usage ordinaire du numérique ?
Ce qui crée un trouble dans l'analyse du développement du numérique en éducation c'est que l'on survalorise les expérimentations/innovations par rapport aux pratiques ordinaires. La médiatisation des faits tend à encourager cette survalorisation : on parle des évènements rares et pas de ceux qui sont fréquents et ordinaires (hormis pour les "marronniers", ces moments de l'année pour lesquelles les médias ne peuvent que faire un pseudo évènement : rentrée des classes, arrivée de l'hiver etc.). Et pourtant les pratiques ordinaires sont beaucoup plus nombreuses que ces pratiques qui font l'objet de tant de reportages et autres articles de presse. Et pendant ce temps-là, l'école continue à vivre "ordinairement", modestement, dans l'ombre. Quelques constats récurrents : - le ratio équipements/élèves met en évidence qu'accéder aux machines reste toujours un goulet d'étranglement pour les usages ordinaires. - Les passionnés sont l'arbre qui cache la forêt. Bruno Devauchelle Related:  Pédagogie numériqueEcole numérique 2Dans la classe numérique

Évaluation chiffrée et suivi : comment les LMS utilisent nos résultats ? Les LMS sont dotés aujourd’hui d’un tracking et d’un scoring des plus efficaces qui permettent d’assurer un suivi, une relance, un tutorat et des courbes de progression visant à s’assurer de l’engagement des apprenants sur toute la durée de la formation. Le suivi (tracking), au cœur du dispositif pédagogique Initialement, le suivi (tracking) visait à récupérer des données relatives à l’avancement des apprenants et à les croiser, le tout aboutissant à établir des statistiques en termes de progression dans le parcours de formation. Ces tableaux de bord étaient ensuite communiqués régulièrement aux élèves pour leur signifier que le suivi était au centre de cette nouvelle forme d’apprentissage. Mais l’évolution et la réflexion pédagogique dans le domaine du e-learning permet désormais de dépasser la simple production de données statistiques et de proposer des actions correctrices et un soutien en ligne. L’utilité du tracking ne se limite pas à l’apprenant. Références Lestonat, Elodie.

Analepse et prolepse pour une science du numérique à l’École L'informatique doit-elle rester un simple outil à l’École? Faut-il ou pas apprendre à « coder » et « programmer » à l’École ? Ces questions qui divisent, Binaire les a posées à Michèle Drechsler. Nous imaginons avec elle ce que l'informatique et la programmation pourraient apporter à l’École. Un exemple : l'expérience de la programmation permet de montrer aux élèves que les erreurs peuvent être riches d'enseignement. Étant donné la densité des programmes en vigueur, l'intégration de l'enseignement de l'informatique à l’École pourrait-elle se faire au détriment de priorités actuelles ? Analepse pour l'informatique Si la question se pose actuellement et déclenche de nombreux débats à l'ère du B2I (brevet Internet et informatique), il faut se rappeler que l'informatique était introduit dans les programmes scolaires comme nous le montre ce tableau récapitulatif des programmes avant 2008. Synthèse proposée au colloque Eprep 2008. Un curriculum pour développer une culture numérique ? Conclusion

Les enfants doivent-ils apprendre le code informatique à l‘école ? Le gouvernement français a lancé le 20 janvier une concertation nationale sur le numérique à l’école. Il s’agit d’une étape vers le grand but que l’Etat s’est fixé : « ??faire entrer l’école dans l’ère du numérique?? Avant cela et tout au long de l’année 2014, l’enseignement du code informatique aux élèves a été un point qui a polarisé les débats. Pourquoi enseigner le code ? Un mouvement mondial L’attention portée au code en France a suivi l’année dernière un mouvement qui a mis l’enseignement de celui-ci en lumière à travers le monde. L’Union européenne avait aussi organisé la deuxième Semaine du code au mois d’octobre. Le monde est devenu numérique et nécessite des enfants formés à ce monde. Le Syntec Numérique, association professionnelle regroupant 1500 entreprises de l’économie du numérique, fait partie de ceux qui appuient ce point. Certains programmeurs se sont émus et ont argumenté pour dire que le code ne devrait pas être enseigné, et encore moins aux enfants des écoles.

La géographie ludique avec Croquiz Peut-on préparer au bac en s'amusant ? C'est ce que tente Croquiz, un jeu sérieux intelligent sur l'épreuve de cartographie du bac général. Le look irréprochable, l'aspect ludique maitrisé font de ce jeu sérieux une vraie planche de salut pour des élèves rebutés par l'enseignement traditionnel. Rencontre avec son créateur, Hugues Labarthe. L'origine directe de Croquiz est ancrée dans la réalité de la classe. Redonner vie à une épreuve anesthésiée Les élèves de série générale ont une épreuve de cartographie au bac qui consiste à réaliser sur un fond de carte donné un croquis de synthèse accompagné d’une légende organisée sur un sujet de géographie comme une dissertation cartographiée dont la légende serait le plan détaillé. Dans cette situation, Croquiz fait un miracle : il réanime une compétence géographique anesthésiée par l'institution scolaire. Un vrai jeu sérieux pour des élèves peu scolaires Croquiz est gratuit et très simple d'emploi. François Jarraud Croquiz Ticeme.com

L'innovation en éducation : ça se mesure, et ça rapporte Est-ce que les enseignants innovent ? Essaient-ils de nouvelles approches pédagogiques ? Est-ce que les pratiques en classe et dans les institutions éducatives changent ? À quel point le changement peut-il être lié aux améliorations de résultats ? Pour répondre à ces questions, une politique de mesure est évidemment essentielle. L’objectif de la publication de l’OCDE «Measuring Innovation in Education» est de nous montrer que sans mesure, on ne dépasse pas le niveau des impressions et des intuitions. Plusieurs stratégies de mesures sont présentées dans ce rapport et les données obtenues sont comparées avec les données issues d'autres secteurs professionnels. En voici les principaux enseignements Contrairement à la croyance, on constate un bon niveau d’innovation en éducation, autant en termes comparés qu’en termes absolus. Le site de référence : Télécharger le résumé : Measuring Innovation in Education (.pdf)

Croyez-vous vraiment que votre école innove avec le numérique ? Un article qui, d’entrée de jeu, vous interpelle directement avec son interrogation : « Croyez-vous vraiment que votre école innove avec le numérique ? Réévaluez –vous avec ces 6 questions directes »… de la plume d’Alan November, par surcroît… y’en fallait pas plus pour m’accrocher. Ce sont des questions directes d’Alan November, sommité reconnue dans le domaine de l’éducation et de la technopédagogie, qui invitent à une introspection chez les leaders scolaires et chez les enseignants; elles veulent aider à 1. clarifier quelle est la valeur ajoutée d’un environnement numérique pour l’apprentissage et 2. déterminer si les activités d’apprentissage offertes font bon usage de cet environnement. “If you answer no to all six questions when evaluating the design of assignments and student work, then chances are that technology is not really being applied in the most innovative ways.” Bon, z’êtes prêts ? (Grande inspiration, go !) Les élèves ont-ils l’occasion de clairement s’auto-évaluer ?

La classe inversée, vers la classe 3.0 ? Article proposé par David Bouchillon, professeur d’Histoire Géographie auCollège Aliénor d’Aquitaine, SALLES (33), Professeur Formateur Académique. Depuis avril 2012, j’ai mis en place la classe inversée dans toutes mes classes avec de grandes satisfactions notamment la mise en activité des élèves et le réinvestissement des élèves. Cependant, la classe inversée laisse certaines interrogations en plan. Les interrogations de la classe inversée Le premier problème qui se pose est le lien entre le travail à la maison et le travail en classe. Cependant, l’exploitation de la capsule si elle est implicite mérite d’être davantage explicite. Enfin, l’interface que constitue le site internet présente certains inconvénients. Depuis plusieurs mois je réfléchis pour trouver des solutions à ces questions permanentes. Evernote est une application déjà ancienne que je connaissais sans avoir pu en voir les possibilités, par ailleurs, son interface me déroutait. Simplicité Interactivité Personnalisation

Pour une nouvelle classe inversée "Comment rendre la rencontre entre l'élève et l'enseignant possible, sans rien abandonner sur le niveau ou sur les objectifs ? Comment changer ce qui ne fonctionne plus ?" Alain Taurisson n'est certainement pas le seul professeur à se poser cette question. Il propose, dans un petit livre accompagné de fiches pratiques et d'exemples, écrit avec une enseignante de lettres, Claire Herviou, d'inverser l'école, c'est à dire de mettre vraiment les activités des élèves au centre de la classe à la place du monologue du maitre en direct ou en différé à la maison. Car pour Alain Taurisson la "classe inversée" qui connait une certaine mode actuellement ne peut pas convenir à la plupart des élèves. "Les élèves ont changé. Pour cela il faut une prise de conscience par l'élève de son apprentissage. Alain Taurisson, Claire Herviou, Pédagogie de l'activité : pour une nouvelle classe inversée. Alain Taurisson : " Le travail avec les autres c'est transgressif" Je ne crois pas. Cela prend du temps.

Collaboration et analyse réflexive : des sources de motivation | Prodageo Que fait-on pour motiver les étudiants ? Dans quelle mesure des choix pédagogiques forts peuvent-ils soutenir cette motivation ? Roland Viau, dans son analyse de la motivation, parle de valeur de l’activité, de perception de compétence et de contrôlabilité. Voyons comment le modèle pédagogique centré sur les apprenants intègre implicitement ces dimensions … Je vous avais présenté il y a quelques mois un modèle pédagogique centré sur les apprenants avec 4 strates : collaboration/communication, approche disciplinaire, analyse réflexive puis exploitation/partage. Il me semble maintenant important d’analyser l’impact que peut avoir ce modèle dans trois directions : la motivation des étudiants, le rôle de l’enseignant et enfin les outils que l’on peut mettre en œuvre. Les apprenants au centre de la formation La motivation Roland Viau cadre la motivation en indiquant qu’« elle prend son origine dans trois perceptions qu’un étudiant a de l’activité pédagogique qui lui est proposée : Conclusion

“School in the cloud” : une nouvelle manière d’apprendre Tandis que le gouvernement relance son « grand plan numérique pour l’école« , lequel devrait finalement voir le jour en 2016/2017, en attendant, les établissements prennent des initiatives. Ainsi, en plus d’ordinateurs, certains se sont dotés de tablettes numériques ou encore d’un tableau blanc interactif. L’idée étant d’amener leurs élèves à devenir en partie acteurs de leurs apprentissages, par le biais d’outils qu’ils manient avec virtuosité et qui les motivent à participer de manière active, tous ensemble. Evidemment, il est essentiel que ces outils « high-tech » puissent délivrer un contenu adapté. Dans cette perspective, on pense à Internet. C’est pourquoi certains professeurs outre atlantique privilégient désormais la solution « cloud », très en vogue, qui présente des avantages certains (sécurité, disponibilité, centralisation de l’information, pertinence, confort d’utilisation…) et s’avère être un excellent moyen de stimuler le travail de groupe. L’intérêt du travail collaboratif

L'Agence nationale des Usages des TICE - La classe inversée : que peut-elle apporter aux enseignants ? par Isabelle Nizet * et Florian Meyer * La classe inversée exerce un attrait indéniable sur les enseignants qui souhaitent diversifier leurs approches pédagogiques et tenter de nouvelles expériences avec leurs élèves. Il semble cependant nécessaire de bien comprendre en quoi cette approche offre des bénéfices réels, alors que peu de recherches scientifiques ont démontré son efficacité à l’aide de données probantes, comme le soulignent Steve Bissonnette, professeur à la TÉLUQ, et Clermont Gauthier, professeur à l’Université Laval au Québec. Une définition souple La classe inversée est souvent perçue comme la simple inversion d’activités typiques d’un enseignement traditionnel : au lieu d’écouter l’enseignant en classe et de faire ses devoirs seul à la maison, l’élève réalise des apprentissages de manière autonome à l’aide de matériel numérique à la maison et fait des exercices en classe avec l’enseignant. Aux origines de la classe inversée Au carrefour de plusieurs tendances Pour conclure

Les leçons des collèges connectés Créés à la rentrée 2013, les 23 premiers "collèges connectés" livrent quelques informations selon une étude de la Depp (division des études du ministère). "Si l’impact du dispositif sur l’évolution des pratiques des enseignants et sur les progrès des élèves est encore difficile à apprécier au terme de la première année", écrit la Depp, "les différences qui apparaissent entre collèges fournissent les premiers éléments de compréhension d’une intégration réussie du numérique". L'étude souligne "le rôle du chef d’établissement, l’importance du projet d’établissement et plus globalement de la culture de l’établissement, la possibilité de travailler en équipe" comme des facteurs importants d'intégration du numérique. L'accompagnement des équipes est aussi souligné. L'étude Visite dans un collège connecté

10 tendances pédagogiques à surveiller en 2015 En 2014, ce sont probablement les MOOC et la classe inversée qui ont joui de la plus grande visibilité sur le plan du potentiel pédagogique. Quelles sont les tendances pédagogiques dont nous entendrons parler en 2015 et dans les années à venir? Des réponses se trouvent peut-être dans un récent rapport. L’Open University, une institution universitaire britannique dispensant de la formation en ligne, publie depuis 2012 un rapport annuel portant sur les formes de pédagogie innovante. Elle vient récemment de publier le rapport de 2014, intitulé « Innovating Pedagogy 2014: Exploring new forms of teaching, learning, and assessment, to guide educators and policy makers ». Ce rapport, produit par des membres de l’Institute of Educational Technology, identifie 10 tendances pédagogiques susceptibles de se développer dans les prochaines années. Pour procéder, les auteurs ont d’abord fait une recension des théories, des termes et des paradigmes les plus répandus dans le milieu de l’éducation.

Related: