background preloader

Voici LA réforme qu’il nous faut en éducation

Voici LA réforme qu’il nous faut en éducation
L’éducation au Québec a beau passer de réforme en réforme, difficile de se le cacher, ça va mal. Les enseignants sont stressés, les parents sont stressés et les enfants sont stressés. Quant à l’avenir, il s’annonce tout aussi stressé, à moins de faire quelque chose maintenant. Que diriez-vous si on vous apprenait qu’il existe une méthode qui rend les enfants plus performants, moins stressés, plus calmes et plus gentils ? Une méthode qui ne prend que quelques minutes, deux ou trois fois par jour, et qui ne coûte rien. Une méthode qui apprend à nos enfants le contrôle de soi et qui les aide à s’endormir le soir. Une méthode que suivent depuis dix ans les enfants des 91 écoles primaires de Vancouver et les résultats sont, parait-il, étonnants. Ça s’appelle MindUP. L’éducation du coeur Des enfants d’une classe de 4e, à Vancouver, en train de pratiquer le MindUP. C’est tout. Qui sait, peut-être qu’ainsi armés sauront-ils comment faire taire le bruit et calmer la fureur du monde. Related:  Éducation

L’enfant selon Pierre Rabhi | Education relationnelle "Il est urgent d’éradiquer ce principe de compétition qui place l’enfant, dès sa scolarité, dans une rivalité terrible avec les autres et lui laisse croire que s’il n’est pas le meilleur, il va rater sa vie. Beaucoup répondent à cette insécurité par une accumulation stupide de richesses, ou par le déploiement d’une violence qui vise à dominer l’autre, que l’on croit devoir surpasser.Aujourd’hui, on est tout fier lorsqu’un enfant de 5 ans sait manipuler la souris de l’ordinateur et compter parfaitement. Très bien. Mais trop d’enfants accèdent à l’abstraction aux dépens de leur intériorité, et se retrouvent décalés par rapport à la découverte de leur vraie vocation.Dans notre jeune âge, nous appréhendons la réalité avec nos sens, pas avec des concepts abstraits. Prendre connaissance de soi, c’est d’abord prendre connaissance de son corps, de sa façon d’écouter, de se nourrir, de regarder, c’est ainsi que l’on accède à ses émotions et à ses désirs. Vous avez aimé ? Like this:

L'Islam, de Mahomet à aujourd'hui - 28/06/2014 - News et vidéos en replay MissionFred et Jamy partent au Maroc, un pays musulman, pour tenter de mieux comprendre l’islam, une religion dont on parle beaucoup, qui fait peur à certains, mais qui reste mal connue.L’islam est une religion monothéiste, avec un seul Dieu, comme le judaïsme et le christianisme. On retrouve d’ailleurs Abraham, Moïse ou encore Jésus dans le coran, le livre saint des musulmans. Né au VIIème siècle de notre ère dans la péninsule arabique, l’islam va très rapidement se répandre en Afrique du Nord, dans le sud de l’Europe et jusqu’aux confins de la Chine.A l’origine de cette religion, on trouve Mahomet, le messager de l’islam. C’est à partir de ce texte, mais aussi des hadiths (les paroles et les actes du prophète Mahomet) que va s’organiser l’islam. Si la majorité des musulmans pratiquent aujourd’hui leur religion de façon tolérante, certains interprètent le coran et les hadiths de façon plus littéral et radical. Dans le camion laboratoire- L’islam est né dans la péninsule arabique.

Le petit yoga -cycles 1 et 2 Par Alysse dans Agir avec son corps le 8 Septembre 2013 à 00:01 Pour un retour au calme à la fin de la séance de motricité ou un moment de détente en début d'après midi, voici des fiches de yoga publiées dans Pomme-D'api et disponibles ici: pommedapi.magazine et pour finir un document5 autres exercices illustrés à télécharger gratuitement ici. ChanGements pour l’égalité : Décret inscription : qui écoute-t-on ? Depuis 2010, l’inscription en première année de l’enseignement secondaire est régie par un décret qui détermine des ordres de priorité pour les élèves désireux d’entrer dans une école complète. Les critères de priorité font l’objet d’ajustements annuels jusqu’à ce jour et donnent lieu à un débat récurrent. Ce mardi 16 décembre, la commission éducation du parlement auditionne différents acteurs du monde scolaire dans le cadre de l’évaluation et des orientations pour la rentrée 2015. La Ministre Milquet nous annonce qu’il n’y aura pas de refonte structurelle cette année, mais des ajustements à la marge. Il n’empêche que le choix qui a été fait des associations qui ont été entendues nous parait très révélateur des orientations que le gouvernement entrevoit. D’abord parce que, si le décret ne remplit pas tous ses objectifs en termes de mixité, il a permis de rendre visible une discrimination existante au moment des inscriptions.

Pourquoi les notes posent vraiment problèmes. Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Oui la notation pose problèmes ! Mais pas forcément ceux qu’on met le plus en avant. A en croire les journalistes, notre ministre et même quelques spécialistes, le principal problème posé par la note serait qu’elle suscite le découragement chez les élèves, voire qu’elle serait forcément malveillante. illustration de Marc Chalvin tirée de Laura Jaffré « Tout ce que vous pensez des profs et ce qu’ils pensent de vous » ed. C’est évidemment plus facile de ne pas décourager en utilisant d’autres modèles d’évaluation mais ce n’est pas aussi évident que les raccourcis simplistes utilisés ici ou là le laissent croire. D’une part, on peut très bien humilier un élève avec les points Lomer si on veut humilier. D’autre part, avant de les abandonner, nous avons utilisé les notes. Les vrais problèmes sont autres. Observons les élèves quand on rend les copies.

RYE France Ces «mini-entrepreneurs» qui deviennent grands | Entrepreneuriat Au niveau européen, entre 15 et 20 % des jeunes sensibilisés concrètement à l’entrepreneuriat durant leurs études deviennent effectivement entrepreneurs. Chez nous, un club d’alumni LJE (pour Les Jeunes Entreprises) vient de voir le jour pour favoriser les échanges entre ces « minis » devenus grands. Depuis plus de 25 ans, l’association LJE (Les Jeunes Entreprises) sensibilise des milliers de jeunes belges francophones à l’entrepreneuriat, à travers la création de « mini-entreprises » en fin de secondaire ou le programme YEP dans certaines écoles du supérieur. Dans certaines communes, des actions sont mises en place dès l’enseignement primaire. Au fil du temps, la LJE a constitué une base de données de plus de 7.000 anciens « mini-entrepreneurs » ou « Yepeurs », une mine d’or jusqu’ici inexploitée autant qu’un vivier qui croît chaque année de façon exponentielle. Infos pratiques : www.lje-alumni.be

Le travail invisible (Crédit photo AFP) Cette semaine, j’ai pas mal bossé. Voici mon emploi du temps. 8.00 : rendez-vous avec les parents de Kevin. Parce que bon, ça commence à bien faire, le poil dans la main a tellement poussé qu’il lui cache sa ligne de vie. 13.00 : dans le bureau du directeur, signature du PAI (Projet d’Accueil Individualisé) pour Nathan, en présence de la maman, à cause son allergie aux œufs, à l’arachide, au gluten, à la protéine de lait, aux noix, aux kiwis (c’est Nathan qui est allergique, pas la maman, encore que je me demande, elle a vraiment une petite mine). 16.30 : rédaction des « fiches action » qu’on a décidé de mettre en place dans l’école pour le suivi des élèves en difficulté ; je galère un peu, je crois que je n’ai pas bien compris le principe (l’utilité ?) 17.30 : corrections, préparation de la classe pour mardi. 17.00 : corrections, préparation de la classe pour mercredi. 8.00 : je me remets à mes « fiches action » mais je sèche, ce doit être l’air frais du matin.

Bruxelles innove avec une nouvelle méthode pédagogique ECEC | Enseignement Le collège bruxellois La Fraternité, à Laeken a adopté depuis lundi une nouvelle méthode pédagogique, l’Ecole communautaire entrepreunariale consciente (ECEC). Développée en collaboration entre Step2You, le pôle jeune de l’asbl ICHEC liée à l’école de commerce bruxelloise du même nom, et l’Organisation internationale des écoles communautaires entrepreneuriales conscientes (OIECEC) fondée au Québec, l’ECEC propose une nouvelle manière d’enseigner en aidant l’élève à prendre confiance en soi afin de stimuler son implication scolaire et créer de l’innovation de façon responsable, autonome et consciente. Le collège La Fraternité est le premier établissement scolaire d’Europe à se lancer dans la méthode ECEC. « Nous faisons face à un décrochage scolaire croissant. Nous étions donc à la recherche d’une méthode pédagogique pour impliquer tous les élèves au sein de l’école. Mais cela est difficile dans un cadre strict sans beaucoup de moyens », indique la directrice du collège, Rose Romain.

Freinet, Montessori, Steiner : ces écoles qui changent la vie des élèves et des profs Dans la classe de Nina, enseignante à l’école Steiner de Vern-sur-Seiche [1], au sud de Rennes, il n’y a pas de notes, ni d’évaluation. « Quand on fait une dictée, on la corrige ensemble. Cela m’est égal de leur mettre une note ensuite, explique l’institutrice. Que vont-ils apprendre de plus ? Ils découvrent en corrigeant ce qu’ils peuvent améliorer. Cela leur donne confiance en eux. » Ici, pas de tension ni de compétition liées aux notes. Pas de pression. Classes coopératives La solution ? « Ces écoles ne mettent pas les savoirs savants au-dessus des autres, explique Marie-Laure Viaud, maître de conférence en Sciences de l’éducation et auteure de plusieurs livres sur l’éducation nouvelle. Freinet : favoriser « l’auto-apprentissage » de l’enfant Les techniques pédagogiques de Célestin Freinet, instituteur français du début du 20ème siècle, sont utilisées dans une vingtaine d’écoles publiques en France. L’apprentissage de la confiance en soi est aussi un principe fort de cette pédagogie.

Bruxelles-Les-Oies: Un nouvelle école secondaire à pédagogie active dans le Brabant Wallon? Je viens de recevoir un message d'un lecteur, Frédéric Chomé, qui, avec d'autres parents, souhaite ouvrir, une école secondaire à pédagogie active dans le Brabant wallon. Ce groupe de parents lance un sondage pour évaluer l'intérêt des parents d'y inscrire leurs enfants, d'évaluer les points essentiels à leur yeux, de tester différentes localisation et de mieux évaluer le coût des études dans le réseau libre. L'école ouvrirait en septembre 2017. D'après Frédéric, malgré une offre croissante d'écoles primaires à pédagogie active, rien ne se dessine, dans le BW, pour le niveau secondaire. Si vous souhaitez plus d'information vous pouvez contacter ce groupe de parents à l'adresse suivante: notrefutureecole (at) gmail.com

La classe sans note La classe sans note Quelles innovations ? une classe évaluée par compétencesune classe bilangue anglais/allemandune classe investie dans le jardin potager bio du collègeune classe bénéficiant d’une heure « Cultures antiques » Evaluer sans notes ? Oui, mais pourquoi ? lutter contre l'échec scolaire. Evaluer sans notes ? Chaque enseignant fera clairement apparaître les compétences sur les supports d’évaluation (aussi bien les compétences propres à chaque discipline et s’appuyant sur les programmes que celle du Socle commun)Pour les parents, regardez bien les copies de vos enfants (à signer) mais aussi les cahiers et classeurs. - Je m’organise - Je communique correctement à l’écrit comme à l’oral - Je sais m’informer (trouver des ressources) - Je suis capable de raisonner : je sais mobiliser mes ressources L’assiduité et le comportement des élèves seront également évalués dans le cadre de la compétence « Vie scolaire » par Mme Mazet, CPE, en collaboration avec les enseignants. Un potager ?

Le gouvernement fédéral décide, notamment par un vote ce mercredi, d’aggraver honteusement les fins de carrière des enseignants, qui devront en général travailler au maximum 6 ans de plus | Joëlle Milquet Après le 1er volet de la réforme des pensions qui sera adopté ce jour et qui supprime définitivement en 8 ans pour tous les enseignants et fonctionnaires la valorisation des années de diplôme dans le calcul de la carrière ouvrant le droit à la pension anticipée, les obligeant à travailler de facto, selon la durée de leur diplôme de 2 à 4 ans de plus dans les 8 prochaines années, un 2ème volet de la réforme a été approuvé en 1ère lecture fin mars reportant de 62 à 63 ans pour 2018 l’âge de la pension anticipée et allongeant de deux ans pour 2019 les conditions de carrière, les obligeant à travailler en outre 2 années supplémentaires. Cette double décision entraînera pour les enseignants âgés de moins de 55 ans au 1er septembre 2015 une obligation de travailler de 4 à 6 ans de plus. Joëlle Milquet demande donc une rencontre avec le ministre des Pensions pour obtenir au minimum, à défaut du retrait des projets ou de la diminution des années à prester en plus : Un étalement des dispositions.

Les notes, à quoi ça sert ? | euronews, learning world Informer chaque élève de ses progrès est une bonne chose. Dans de nombreux pays, cela passe par l’attribution de notes. Mais s’agit-il de la meilleure méthode ? D’autres approches sont-elles préférables ? Nous faisons le point en Uruguay et au Danemark avant de recueillir le point de vue de deux spécialistes de l‘éducation. Uruguay : quand les notes poussent à travailler Dans les écoles primaires de l’Uruguay, comme dans beaucoup d’autres dans le monde, il est important d’avoir de bons résultats : cela suscite parfois du stress chez les enfants et leurs parents et les professeurs peuvent même ressentir une certaine pression quand il s’agit de noter. Au Danemark, les notes sont interdites pour les moins de 13 ans Aucune note avant l‘âge de 13 ans, c’est le principe qui prévaut au Danemark depuis plusieurs décennies. Noter ou ne pas noter, telle est la question !

Related: