background preloader

L’éthique devient un facteur clé du management des entreprises

L’éthique devient un facteur clé du management des entreprises
Dans certaines entreprises, le code de déontologie est remis à chacun des arrivants sous la forme d’un livret, consultable également sur internet. Ne pas se contenter d’énoncer quelques règles génériques, les valeurs doivent être expliquées clairement. Scandales financiers, affaires de corruption, délits de conflit d’intérêts…, régulièrement des scandales secouent le monde des affaires. Face à ces risques de dérapages, les entreprises ont pris conscience d’adopter un comportement éthique socialement et écologiquement sous peine de boycott, de pression de l’opinion publique ou tout simplement de mauvaise image. Mettre en exergue les comportements qui sont en phase avec les valeurs En règle générale, chaque manager ou dirigeant porte une responsabilité notable, tant par son comportement que par l’influence qu’il exerce sur celle de son entourage. Brahim Habriche. Authentifiez-vous pour ajouter un commentaire Related:  Management - en cours de classement...MANAGEMENTministre

Volkswagen s'enfonce dans la crise - 6 nov 2015 Après le trucage à grande échelle de ses moteurs diesel, Volkswagen a avoué de nouveaux mensonges sur le dioxyde de carbone (CO2), précipitant le géant allemand de l'automobile encore un peu plus dans la crise. Volkswagen, colosse aux 12 marques ébranlé depuis mi-septembre par un scandale retentissant de tricherie aux normes anti-pollution, a fait état d'«irrégularités» sur les émissions de CO2 de 800 000 voitures. Concrètement, les émissions de CO2 - déterminant dans le réchauffement climatique - de certains véhicules de marque VW, Skoda, Audi et Seat sont plus élevées que ce que le constructeur promet sur le papier. Un porte-parole de Volkswagen a déclaré à l'agence Bloomberg que les voitures mettant en avant un niveau d'émissions de CO2 erroné ne se trouvaient ni aux Etats-Unis ni en Chine et n'étaient pas les mêmes que les 11 millions dotées d'un logiciel capable de truquer les tests aux émissions d'oxydes d'azote (NOx). Secret de Polichinelle

Les émotions, alliées du bien-être au travail Nous avons beau les prendre pour des ennemies incapacitantes, des perturbateurs de la pensée rationnelle, des marques d’une faiblesse déraisonnable et indigne d’un professionnel, les émotions sont excellentes conseillères à ceux qui savent leur prêter une oreille accueillante et attentive. Partons à la rencontre les émotions, pour mieux comprendre leur rôle et leur utilité au travail. Ces émotions qui nous submergent et nous empêchent parfois de réfléchir sereinement ou d’agir, nous aimerions souvent les voir disparaître et nous retrouver d’une sérénité ataraxique face aux aléas de nos vies professionnelles. Seulement dans la vraie vie, les choses sont bien différentes et en réalité, nous devrions être heureux de tous ces débordements émotionnels pour trois raisons: L’insensibilité émotionnelle a un nom: la psychopathie. Ce billet est une ré-édition d’un article que j’avais publié en 2011. L’intelligence émotionnelle existe-t-elle? Les besoins à combler derrière l’émotion Aller plus loin

Les 24 styles de management dans le monde Les styles de leadership et de management varient selon les pays. On ne dirige pas une entreprise de la même manière en Allemagne, au Japon, aux Etats-Unis, en Suède ou en France. Tout est une question de culture. Dans son livre "When culture Collide", publié en 1996, le linguiste britannique Richard D. Lewis a classé les différences de culture du leadership selon les pays. Cette méthode, (résumée dans les 24 schémas ci-dessous) il la dispense désormais lors de séminaires pour de grandes entreprises. On y apprend notamment, comme le résume Business Insider, que les Britanniques sont plutôt "diplomates", ils aspirent à trouver un compromis juste, tout en étant parfois rudes en affaires. De leur côté, les managers américains sont plutôt agressifs et orientés vers les résultats avant tout. Selon Lewis, ces comportements n'évoluent pas trop avec le temps et restent une bonne grille de lecture, "même dans les pays où la croissance économique est rapide".

Vers une véritable analyse système de l’entreprise François Dupuy, dans son second opus (après « lost in management ») dénonce la « faillite de la pensée managériale ». On se serait trompé sur de nombreux points et il fait porter la responsabilité aux business schools et aux cabinets de conseil. La première grande confusion porterait sur « structure et organisation ». On croit parler de l’organisation alors qu’on présente ses structures. Si les structures correspondent au prescrit, c’est à dire à la partie émergée de l’iceberg, elles ne font que présenter une version abstraite de l’entreprise ; pire encore une fiction d’organisation. « J’apparais dans l’organigramme, mais ma position réelle n’est pas modélisable », me disait Alexandre, chef-décorateur d’un grand hypermarché. Alors qu’apporte vraiment la structure pour une entreprise ? Largement étudiée en BTS, cette partie du cours de management (en BTS 2) est vue sous l’angle du choix (3.1 « choisir une structure ») et de la dynamique (3.2 « faire évoluer la structure »). 1. 2.

Management de l'entreprise Les principes Définition du management Le management de l'entreprise englobe toutes les notions nécessaires (connaissances, méthodes, techniques) pour gérer une organisation, selon une direction donnée, tout en assurant le niveau de performance prévu. Etymologie : de l'anglais to manage, "manier", "diriger", un terme probablement lui-même d'origine italienne : "maneggiare" dans le sens de contrôler un cheval. Qu'est-ce que le management ? Le management de l'entreprise couvre de multiples aspects. Gouvernance d'entreprise Les principes de Gouvernance d'entreprise, les principes, la mise en oeuvre, le dossier complet, les ressources Développement durable et Responsabilité sociale des entreprises Développement durable et Responsabilité Sociale de l'Entreprise, le dossier complet. La stratégie d'entreprise La stratégie d'entreprise en pratique , La démarche stratégique, Analyse stratégique, Théoriciens de la stratégie, Les ressources Le contrôle de gestion Les méthodes de management Entreprendre

5 raisons d'oser confier des responsabilités aux jeunes dans votre entreprise Inexpérimentés, démotivés, zappeurs, réfractaires à l'autorité, individualistes... Les idées reçues sur les jeunes en entreprise ont la vie dure. Ces stéréotypes, Anjuli Pandit les combat à sa manière, en multipliant les conférences. Son meilleur argument ? Sa propre expérience. À seulement 29 ans, l'américano-indienne a arpenté et vécu dans plus de 70 pays. CR: Laurie Ayouaz Anjuli Pandit Anjuli ne se charge pas de gérer son agenda, de servir son café ou de préparer ses impressions. Invitée le 6 novembre 2014 à une conférence du cabinet de coaching Talentis, elle a livré les raisons pour lesquelles vous devez, selon elle, faire davantage confiance aux jeunes. Raison n°1 : parce que les jeunes sont vos clients directs ou indirects Et d'ajouter : "nos envies et nos caprices dessinent le marché de demain. Raison n°2 : parce que vous avez beaucoup à apprendre d'eux "Les jeunes pourraient être de bons coachs. Raison n°3 : parce que le talent ne se résume pas au nombre d'années ni aux diplômes

theconversation Depuis les révélations de fraude de Volkswagen sur les tests antipollution des véhicules diesel aux États-Unis, le groupe est en chute libre. Volkswagen a perdu près de 25 milliards de capitalisation boursière en deux jours, le cours a chuté de plus de 20 % et a conduit à la démission du président du directoire, Martin Winterkorn, le 23 septembre. Décryptage d’un scandale à haute échelle qui pourrait être fatal au groupe allemand et avoir des répercussions sur tout le secteur automobile. En 2014, Volkswagen était au coude à coude avec Toyota avec plus de 10 millions de véhicules vendus dans le monde et avait réussi à dépasser GM. Compte tenu de ces très bonnes performances, il avait été décidé d’augmenter le dividende aux actionnaires de 4 euros par action à 4,80 euros par action. Un enchaînement rapide Une enquête externe est ouverte. Un coup peut être fatal au « made in Germany » Une très mauvaise maîtrise des risques Une défaillance de gouvernance

Les 7 pratiques managériales les plus innovantes du Monde Se remettre en cause n'est pas naturel... Innover peut s'avérer extrêmement difficile lorsque les habitudes de travail sont bien ancrées. La crise et toute la remise en cause qu'elle engendre ne serait-elle pas l'occasion de repenser ses pratiques managériales ? Si la direction par objectifs et les procédures sont efficaces dans un monde linéaire et prévisible, elles freinent les entreprises dans un contexte plus qu'incertain. Si les salariés recherchaient la réussite professionnelle pour pouvoir se payer une Rolex avant 50 ans, ils considèrent à présent le travail comme une source d'épanouissement personnel. Comment concilier performance et épanouissement ? Chacun à sa manière, certaines entreprises ont su s'adapter aux nouvelles règles du jeu et faire preuve d'une impressionnante capacité d'innovation managériale. Nous vous les présentons sous forme de réponses à des questions que bon nombre de dirigeants se posent. Comment évoquer un échec sans que cela tourne au drame ?

"Les managers doivent être des leviers du bonheur au travail" La position de manager est centrale dans l'entreprise, mais elle est souvent réduite à la posture du gestionnaire dont le souci premier est de contrôler que ce qui doit être fait est bien fait, dans les temps et dans les limites du budget. Quand il est trop focalisé sur ses tableaux de bord, ses indicateurs et ses plannings, le manager délaisse deux postures essentielles à sa fonction: celle du leader qui donne le sens et la vision; celle du coach qui vise à développer le potentiel des personnes. Ces trois postures ne sont pas tenables simultanément sans une délégation préparée et maitrisée qui permet au manager d'assumer toute la dimension de sa responsabilité et de favoriser les conditions du bonheur au travail pour chacun des membres de son équipe. Les salariés entre "burn-out" et "bore-out" L'homme est heureux dans son travail dans la mesure où il peut s'en nourrir, non seulement économiquement mais personnellement. Exploiter les émotions et pratiquer l'entraide

Related: