background preloader

Wattpad, le club de lecture en ligne des adolescentes

Wattpad, le club de lecture en ligne des adolescentes
Si vous avez plus de 20 ans, Wattpad ne vous disait probablement rien avant d’apprendre l’existence, début janvier, d’une certaine Anna Todd. Cette Américaine de 26 ans est l’auteure d’After, une fanfiction publiée sur Wattpad, lue par 12 millions de personnes. Depuis début janvier, ce «Fifty shades of Harry Styles» s’arrache en français et en version augmentée sur les rayons des librairies hexagonales. On sait désormais à peu près tout de cette auteure surprise —elle a écrit les 2.500 pages en V.O. avec ses deux pouces, sur son téléphone, elle ne relisait jamais ses premiers jets, elle a un bouledogue français... Voilà pour l’essentiel. En revanche, on en sait moins sur Wattpad, dont le cofondateur canadien Allen Lau a l’ambition de faire ce que YouTube est à la vidéo: un géant de la publication, avec des milliards d’utilisateurs. Facebook de la littérature 2.0 Né en 2006, le site décolle en juin 2007 en version mobile avec le lancement du premier iPhone. Où sont les garçons?

http://www.slate.fr/story/97705/wattpad-club-lecture-ecriture

Related:  geoftocheAdo et pratiques de lecture écriturelecture numériqueNumérique

Curation par algorithme, le rêve déçu de la toute-puissance de la machine Cet article de Frédéric Martel pour Slate s’inscrit dans un programme de recherche sur la «Smart Curation» qu’il coordonne à l’université des arts de Zurich (ZHdK) et d’une mission d’expertise du Centre national du livre (ministère de la Culture, Paris). Il sera repris dans la réédition en poche de son livre Smart, Enquête sur les internets. Retrouvez le premier épisode: Le critique culturel est mort. Vive la smart curation! Retrouvez le troisième épisode: La smart curation est à inventer L’avenir de la critique culturelle est-il entre les mains des «machines»?

Wattpad : écrivains et lecteurs dans la même application Si Wattpad existe depuis 2006, c’est surtout grâce au succès d’After d’Anna Todd, une fanfiction publiée début janvier et lue par plus de 12 millions d’internautes, que cette plateforme communautaire s’est fait connaître du grand public.L’application crée à Toronto, il y a presque 10 ans par Allen Lau et Ivan Yuen est un réseau social gratuit qui permet de lire, publier, annoter, commenter des histoires livrées pour la plupart par chapitres, souvent rédigées directement sur mobile. À ce jour, ce "Facebook de la littérature en ligne" compte plus de 90 millions d’histoires uploadées et 45 millions d’inscrits.Amour, amitié, fanfiction, le public de Wattpad, majoritairement composé d’adolescentes ou de jeunes adultes, y retrouve les genres littéraires et les thématiques qui lui sont chers ainsi qu’une grande liberté en matière d’écriture. Pour en savoir plus : Wattpadd, le club de lecture en ligne des adolescents, Sidonie Sigrist, Slate.fr, 7 février 2015. Pour aller plus loin :

Numérique. Lecture. Adolescents. J'étais aujourd'hui invité à donner une conférence sur "ce que le numérique change dans les pratiques de lecture des adolescents". Voici les slides de ladite conférence. Au-delà de ma seule intervention (et je n'ai pas pu assister à celles de l'après-midi), le format de cette journée d'étude était intéressant car se trouvaient dans la salle des médiateurs du livre (bib, animateurs, etc) mais aussi des vrais adolescents invités sous la forme d'une table-ronde à faire part de leur approche, de leur ressenti et de leur positionnement. Pas de scoops mais au moins 2 confirmations :

Oui, les jeunes Français lisent encore ! Des enfants et des adolescents qui aiment lire, c'est ce qui ressort d'une étude publiée par le Centre national du livre. Entre 7 et 19 ans, les 1500 jeunes interrogés lisent globalement six livres par trimestre, soit en moyenne trois heures par semaine. Et internet n'est pas forcément un frein. Lire pour le plaisir, pour se détendre ou pour s'évader, les jeunes Français sont loin d'avoir délaissé les livres pour la télévision ou le smartphone. Plus d'un jeune sur deux lit au moins une fois par semaine, et ce sont les enfants du primaire qui sont les plus intéressés, puisqu'en moyenne ils lisent trois fois plus qu'un lycéen lambda. Il y a en effet un décrochage à partir du collège, car le taux de lecture baisse alors drastiquement.

Le critique culturel est mort. Vive la smart curation! L’avenir de la critique est-il entre les mains des «machines»? Premier épisode de notre série sur l'avenir de la recommandation à l'ère numérique. Cet article de Frédéric Martel pour Slate s’inscrit dans un programme de recherche sur la «Smart Curation» qu’il coordonne à l’université des arts de Zurich (ZHdK) et d’une mission d’expertise du Centre national du livre (ministère de la Culture, Paris). Les romans pour les grands adolescents : l'éclatement des codes Si le débat souvent provoqué par la littérature jeunesse est « symptomatique des désaccords liés aux différentes conceptions de l'enfance ou de l'adolescence » [1], on peut supposer que le débat qui a lieu autour de la littérature supposée intéresser ou s'adresser aux « grands adolescents », est loin d'être clos, puisque jamais, comme à notre époque, la conception d'adolescence n'a été aussi extensible, allant jusqu'à rejoindre l'âge que l'on nomme « adulte ». Si les adolescents ne constituent pas une classe sociale et sont aussi hétérogènes que les classes sociales dont ils sont issus, on constate que depuis une dizaine d'années la conception d'adolescence a évolué avec des interprétations qui englobent une tranche d'âge qui va de 12-15 jusqu'à 25-30 ans.

Les pratiques d’écriture numérique des adolescents : entretien avec Elisabeth Schneider Elisabeth Schneider est Maîtresse de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication à l'Université de Normandie. Elle est responsable du parcours professeur-documentaliste et chargée de mission "Pédagogie du numérique et des médias" à l'ESPE de l'académie de Caen. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Economie scripturale des adolescents : enquête sur les usages de l’écrit de lycéens. Elle a également été enseignante de lettres, notamment en collège classé ZEP.

Appréhender la lecture numérique Je prolonge ici les conclusions de ma série d’articles sur la notion de document abordée par le mind mapping. Le schéma heuristique que j’en ai extrait a placé la lecture numérique en situation de concept nodal, auquel je souhaite désormais me consacrer, sans toutefois prétendre à l’exhaustivité. Il me semble, en effet, que c’est là un objet d’étude trop récent pour qu’il soit tout à fait stabilisé, du moins selon une approche info-documentaire. Aussi, puisqu’il ne constitue pas (encore ?) une entrée du Dictionnaire des concepts info-documentaires, dont je me suis servi pour la notion de « document », je me propose de prendre appui sur celui de l’association Ars industrialis dont je vais m’inspirer.

La «smart curation» est à inventer Si les critiques culturels traditionnels sont une espèce en voie de disparition, si les algorithmes peuvent être biaisés et s’ils peinent, en tout cas, à proposer des recommandations réellement pertinentes, il devient nécessaire d’inventer une nouvelle forme de prescription. C’est ce que j’ai choisi d’appeler ici: la «smart curation». Face au talon d’Achille d’Internet –l’abondance–, le retour au modèle traditionnel de la critique n’est plus pertinent. Fait d’êtres de chair et d’os, intrinsèquement lié à la culture analogique ou imprimée classique, ce modèle devient obsolète du fait de son élitisme et de son incapacité à «filtrer» efficacement et rapidement la masse de contenus accessibles. Surtout, il propose une vision unique du «bon goût», prend en compte un nombre réduit de critères et est incapable de fournir des recommandations variées en fonction des parcours, des situations, des niches et –osons le mot– des «communautés» culturelles. Éditorialisation intelligente

Related: