background preloader

Dépression de l’adolescent : repérage, diagnostic et prise en charge initiale

Dépression de l’adolescent : repérage, diagnostic et prise en charge initiale
Comment repérer les signes d’un épisode dépressif caractérisé ? Souvent, l’adolescent éprouve des difficultés à exprimer verbalement ce qu’il ressent. Son comportement ou l’apparition de somatisations sont alors davantage révélateurs. Il existe aussi des outils pour repérer l’épisode dépressif caractérisé (EDC) et le risque suicidaire (questionnaires ADRS et TSTS-cafard). Sur quels critères repose le diagnostic ? Le diagnostic d’un EDC – parfois appelé épisode dépressif majeur – repose sur l’association de symptômes d’une souffrance cliniquement significative et d’un retentissement préoccupant sur le fonctionnement du patient.Les symptômes peuvent être des troubles de l’humeur et du cours de la pensée, des troubles physiques et instinctuels, des cognitions négatives et des idéations suicidaires. Existe-t-il des facteurs de risque ? Certains facteurs de risque existent, même s’ils ne sont pas spécifiques à la dépression ou au suicide. Quels sont les objectifs de la prise en charge ?

http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2008687/fr/depression-de-ladolescent-reperage-diagnostic-et-prise-en-charge-initiale

Related:  Santé mentalePREVENTION DU SUICIDELa santé mentale en ligne

Outiller les enseignants pour intervenir auprès des jeunes sur l'alcool - Fédération Addiction Addiction Suisse publie un manuel pédagogique destiné aux enseignants sur le thème des jeunes et l’alcool. Le numéro 5 est consacré à l’alcool et la publicité , et le lien d’incitation entre eux. En France, les multiples étapes d’assouplissement de la loi Evin remettent régulièrement en lumière la difficulté de réguler l’accès, la diffusion, la publicité sur la produit alcool dans un contexte où les taux de prévalence sont élevés, les usages précoces… En suisse, la législation comporte également des dispositions sur les moyens de communication au service du produit alcool : l’article 10 de la loi fédérale sur la radio et la télévision (LRTV) interdit la publicité pour les spiritueux, les apéritifs et les alcopops (Premix en France) dans les programmes nationaux ainsi que dans les programmes avec fenêtres publicitaires suisses. Depuis 2010, la publicité pour le vin et la bière est à nouveau autorisées sur toutes les chaînes de radio et télévision (publiques et privées).

Le programme américain de renforcement des familles (SFP) expérimenté en France Le SFP est un programme de renforcement des familles (SFP) élaboré sur 30 ans par Karol Kumpfer, professeur de psychologie au département éducation et promotion de la santé de l’Université de l’Utah. Il s’adresse prioritairement aux familles « à haut risque » mais peut aussi se décliner de manière plus universelle (prévention universelle), notamment au sein des écoles. Il vise à renforcer les relations et les compétences familiales afin de réduire de manière significative les problèmes de comportement, la délinquance, l’alcoolisme et la toxicomanie chez les enfants et à améliorer les compétences sociales et scolaires. Le SFP et les travaux de la Fédération Addiction

forum sur la sante-mentale Le RAIDDAT est un groupe communautaire dont la mission est la protection et la défense des droits de toute personne qui, en raison de problèmes de santé mentale, se trouve dans une période vulnérable de sa vie. L'action du RAIDDAT s’intéresse à l’ensemble des droits reconnus aux citoyens et aux citoyennes par les différents législateurs : santé et services sociaux, emploi, services publics, abus, discrimination, informations sur la médication, traitements inappropriés ou autres. Le RAIDDAT dispose d'un centre de documentation et de conseillères pouvant intervenir à distance, en consultation dans ses locaux ou en accompagnement sur place. Gratuit, confidentialité assurée, anonymat respecté pour toute demande d'information. Internet et les professions de sante Le Conseil National de l’Ordre des Médecins a créé en 1999 une commission « Informatique et nouvelles technologies », chargée d’examiner les questions posées à la déontologie par l’e-médecine. Cette commission a publié au cours de l’année 2000-2001 pas moins de cinq compte rendus de travaux sur ce thème [2][2] « Qualité et déontologie sur internet » (avril 2000),.... A ces documents, s’ajoute la publication en février 2001, des clauses fondamentales « que devrait contenir tout contrat conclu entre un médecin et une société intervenant dans le domaine de l’internet médical », autrement dit un contrat-type visant à aider les médecins à formaliser leurs relations avec des sociétés exploitant un site, et à aider les conseils départementaux de l’Ordre à examiner les contrats qui leur sont soumis par les médecins (tout médecin qui passe un contrat ayant trait à l’exercice médical doit le transmettre pour avis au conseil départemental de l’Ordre). Tableau 1. - Les sites : présentation

Santé mentale Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La santé mentale définit le bien-être psychique, émotionnel et cognitif ou une absence de trouble mental. Le terme est relativement récent et polysémique. La santé mentale est selon J. Sutter perçue comme « [l']aptitude du psychisme à fonctionner de façon harmonieuse, agréable, efficace et à faire face avec souplesse aux situations difficiles en étant capable de retrouver son équilibre[1]. » Il n'existe aucune définition précise de la santé mentale, mais pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) « on définit la santé mentale comme un état de bien-être qui permet à chacun de réaliser son potentiel, de faire face aux difficultés normales de la vie, de travailler avec succès et de manière productive et d'être en mesure d'apporter une contribution à la communauté. »[2]

Psychologue en ligne - Forum psychologie

Related: