background preloader

Comment fonctionne la mémoire

Comment fonctionne la mémoire
Je me répète: la science prend du temps, je publie quand je peux, le mieux est de me suivre sur Twitter, Facebook ou Google Plus. Un grand merci à Stefania De Vito, chercheuse en sciences cognitives à l'ICM, Hôpital de la Salpêtrière. Elle publie dans plusieurs revues scientifiques (cfr. liens) : “Images of the future drawn from the past”, dans “The Psychologist”, la revue della British Psychological Society: “Clic! Si ricorda”: “Il futuro non sarà com’era”: Alexander Luria, "Une prodigieuse mémoire", Delachaux et Niestlé, 1992 Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Science, avec comme mot(s)-clef(s) aventure, avventura, bande dessinée, BD, blog scientifique, brain, cerveau, CNRS, dessin, Fiamma, Fiamma Luzzati, Hôpital de la Salpêtrière, humour, ICM, Italienne, l'aventure, l'avventura, Luria, Luzzati, mémoire, mnémotéchnique, neurologie, psychologie, reportage, reportage BD, sciences, Stefania De Vito, Strip Science, Tulving, vulgarisation.

http://lavventura.blog.lemonde.fr/2015/02/02/comment-fonctionne-la-memoire/

Related:  neuroéducationcerveau et cognitionMémorisationgypsyaCognitif, neurosciences et neuroéducation

5 principes issus des neurosciences pour favoriser l'apprentissage en formation Quels sont, à votre avis, les avantages et inconvénients des pédagogies actives, ludiques et participatives ? Si les entreprises semblent conscientes de la nécessité d’amorcer un virage pédagogique dans leurs formations, elles sont parfois réticentes à l’idée de passer à l’action : est-ce vraiment utile et pertinent ? De mon point de vue, la réponse est indéniablement : OUI ! Et les recherches scientifiques menées ces dernières années vont clairement dans ce sens. Suite à la présentation que j’ai eu l’occasion de réaliser au forum, je vous invite donc à découvrir ci-dessous 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux former et apprendre : Découvrez 5 principes essentiels issus des recherches en neurosciences pour mieux favoriser l’apprentissage dans vos formations.

Quand les neurosciences valident l'éducation bienveillante Catherine Gueguen, pédiatre passionnée par les découvertes récentes des neurosciences.© Sylvain Gripoix Pourquoi s'intéresser aux dernières découvertes sur le cerveau ? Des études récentes en neurosciences affectives (étude des émotions, sentiments, capacités relationnelles,etc.) prouvent que certaines expériences modifient en profondeur le cerveau des enfants, plus fragile et immature que ce qu'on avait imaginé et très malléable jusqu'à l'adolescence. Notre cerveau atteindrait même sa pleine maturité uniquement à la troisième décade de notre vie dans certaines de ses zones !

Nos multiples mémoires Pour Francis Eustache, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), la mémoire est formée de cinq systèmes : une mémoire à court terme ou de travail, une mémoire à long terme plus complexe comprenant une mémoire procédurale (mémoire des automatismes), une mémoire perceptive (qui identifie des stimulus), une mémoire sémantique (mémoire des connaissances générales sur le monde au sens large, sur les concepts), une mémoire épisodique (la plus sophistiquée, la mémoire des souvenirs). Ces mémoires travaillent en interaction et non pas de façon isolée, elles ne sont pas figées car elles se modifient au fil du temps et des expériences. Ce vaste réseau permet de créer l’information en transformant des souvenirs en éléments sémantiques. Nous tentons ci dessous de représenter ces systèmes de mémoire.

Le cerveau raconté aux enfants Il y a six ans, le réalisateur Pete Docter et le producteur Jonas Rivera des studios Disney Pixar nous avaient éblouis avec (), film d’animation « oscarisé » au scénario charmant. Ils refont tandem avec (), œuvre où ils ont su se réinventer. les a rencontrés. TORONTO — Les ballons multicolores du long métrage, sorti en 2009, se sont métamorphosés en sphères d’émotions dans , plus récent opus d’animation des studios Disney Pixar, dont la sortie est attendue le 19 juin prochain. Quant au terrain de jeu de l’histoire, il change du tout au tout. Alors que petits et grands étaient invités à faire un grand voyage en ballon au-dessus des Amériques dans , ils seront pratiquement confinés à l’intérieur d’un cerveau humain dans .

La pratique de la philosophie à l’école: pensée critique, pensée créative et pensée attentive « Philosophie pour les enfants à l'Université Laval Il n’est pas rare d’entendre dire que la formation de la pensée critique est intimement liée à la pratique de la philosophie (ce qui ne veut pas dire que c’est la seule discipline permettant le développement de la pensée critique). Cette association me semble fondée. En effet, on ne saurait faire de la philosophie sans fournir des raisons, sans évaluer la qualité de ces raisons, sans être sensible aux différences contextuelles, sans prendre le temps, compte tenu de la venue de nouveaux arguments, de revoir ses positions afin de les rendre meilleures, plus solides, plus ancrées dans ce qui nous semble raisonnable, juste, bon, etc. Voilà, notamment, quelques traits d’une personne possédant une pensée critique. Et, en ce sens, la pratique régulière de la philosophie à l’école (dès le primaire) est un excellent moyen pour qui vise la formation de la pensée critique.

Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner Mieux comprendre le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner aux élèves? Dans un article d’Éducation Canada, on apprend qu’une meilleure connaissance de l’architecture cérébrale des élèves et de l’impact de différents types d’enseignement sur le cerveau peut nous apporter des indices pour mieux apprendre et enseigner. Steve Masson, professeur à la Faculté d’éducation de l’UQAM et directeur du Laboratoire en recherche en neuroéducation, présente trois découvertes récentes dans le domaine des neurosciences et de l’apprentissage susceptibles de changer les pratiques en enseignement : 1) L’apprentissage modifie l’architecture du cerveau À l’aide de l’imagerie cérébrale, il est donc possible d’identifier les changements cérébraux découlant des apprentissages scolaires. 2) L’architecture du cerveau influence l’apprentissage

Les 7 clés de la mémoire Comment retenir ? Comment mémoriser son cours en vue des examens ? Comment retenir des listes de chiffres ou de noms ? Au-delà des techniques mnémotechniques – que j’aborderai dans d’autres billets – il y a quelques principes à pratiquer d’urgence pour favoriser une bonne mémoire. Dessine-moi une idée asbl - Mind Mapping à tout âge, pour toutes les disciplines Le processus par lequel une personne prend conscience des stratégies qu’elle utilise pour apprendre est appelé Métacognition. En découvrant comment nous fonctionnons, nous avons plus de chances de pouvoir mettre en place des démarches mentales adaptées. Vous trouverez dans cet article de nombreuses vidéos pour accompagner les élèves en classe ou les enfants à la maison dans la découverte du cerveau et de son fonctionnement.Comprendre avec l'enfant son propre fonctionnement semble améliorer le processus d'apprentissage. S'efforcer de mettre des mots sur ses démarches lui permettra de s'éveiller à la conscience du "comment on s'y prend pour apprendre à faire cette chose". Ainsi, peu à peu s'élabore chez l'enfant une représentation détaillée des démarches mentales, des démarches affectives et des opérateurs, matières nécessaires à l'exercice de la compétence. Son apprentissage se construit ainsi sous ses propres yeux et prend sens pour lui (source: Programme Intégré, FédEFoC).

La valeur de l’erreur Il est interdit de se tromper Même si cette règle n’est pas explicite, nous l’avons tous intégrée. Nous savons qu’il est préférable d’éviter le mot « faute » qui est chargé de culpabilité alors que l’erreur se corrige et permet l’apprentissage, mais malgré cette prise de conscience, nous n’avons toujours pas le droit à l’erreur.

Related: