background preloader

L’humour, valeur nationale : mallette théorique pour interventions pédagogiques

L’humour, valeur nationale : mallette théorique pour interventions pédagogiques
« Projet de costume pour MM. les journalistes », par André Gill, « L’Éclipse, 23 janvier 1870 Quelles valeurs enseigner dans l’école de la République ? S’en tient-on à la devise républicaine ? Faut-il lui ajouter tout ce qui est à même de fonder une unité nationale ? À ces questions qui taraudaient déjà bien des enseignants et qui deviennent l’incontournable de l’après 11 janvier, le rassemblement national a sans doute apporté une réponse inattendue, très visible aux yeux des enfants et des adolescents, en étalant sur tous les écrans un mélange détonant de drapeaux tricolores et de caricatures de Charlie Hebdo. Dans la solennité du moment, l’effroi des horreurs perpétrées, la sidération de la conscience citoyenne blessée, l’humour a pointé régulièrement le bout de son nez, jusqu’à se faire reconnaître comme valeur nationale. Le caricaturiste Cham (Amédée Noé, 1818-1879) croqué par Gill (Louis Alexandre Gosset de Guines, 1840-1885) dans « l’Éclipse » du 27 décembre 1874 Le propre de l’homme Related:  cfontaine01

FADBEN - l'après charlie Au sein de la communauté éducative, beaucoup de professeurs documentalistes se sont identifiés à Charlie en exprimant leur solidarité. Ils l’ont manifesté dans le cadre de leur travail avec des kiosques médias en deuil, en exposant des dessins de presse créés après l’événement, ou en construisant, parfois dans l’instant, des séquences pédagogiques, avec des collègues d’autres domaines d’enseignement. Un travail pédagogique mené dans l’urgence donc, mais à partir de réflexions et de publications existantes sur ce sujet du dessin de presse et de la caricature, objet d’enseignement qui n’est pas nouveau pour les professeurs documentalistes, de même que ceux plus larges de la liberté d’expression et de la liberté de la presse. La FADBEN observe avec intérêt l’ouverture de réflexions et de discussions internes aux services centraux du Ministère de l’Éducation nationale, avec le CLEMI, la DGESCO ou la Direction du numérique par exemple. 1. 2.

Liberté d’expression et ses limites Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation La liberté d’expression est un droit fondamental. Il n’est donc pas ici question de brider la liberté d’expression de quiconque, enseignant, personnel non enseignant, chef d’établissement, élève ou parent, mais d’effectuer un rappel des limites fixées par la loi. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 énonce : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Le principe est ainsi posé mais encore faut-il connaître les limites. Illustration En savoir plus...

Parler de liberté d'expression et d'humour en classe de FLE La France est-elle toujours le pays de la liberté ? Découvrez l’évolution de la liberté d’expression depuis 1830. Discuter de la caricature (B2), déterminer les enjeux de la caricature (C1). Voix off Une poire pour contourner la censure. 1831 : le roi Louis-Philippe interdit qu’on le dessine, alors il devient l’homme à la tête de poire, sous la plume d’un caricaturiste, Honoré Daumier. Attentat contre Charlie Hebdo : comment en parler avec les élèves Suite à l'attentat du 7 janvier 2015 contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo, Savoirs CDI se joint à vous dans vos efforts pour élaborer un discours approprié à direction des élèves. Voici une première réponse avec le travail de Natacha Dugas : Cette bibliographie que nous vous invitons à compléter n'est que la première brique d'un corpus que nous souhaitons construire avec vous. C'est pour cela que nous vous proposons de nous transmettre vos documents pédagogiques de façon à ce que nous les mettions à disposition du plus grand nombre. Pour proposer vos travaux savoirscdi[at]reseau-canope.fr En vous remerciant par avance. L'équipe de Savoirs CDI Des travaux de collègues La communication non violente Joséphine Werner et Nathalie Mathieu partagent leur documents. En préambule il est cependant nécessaire de vous informer que c'est une technique à manipuler avec précaution. Des actions "à chaud" De : CDI Cysoing Bonjour, Bien cordialement Blandine FOUSSEREAU

Faire usage de sa liberté d’expression sur Internet Page mise à jour le 01 septembre 2011 Comprendre le principe de la liberté d’expression et ses limites. Appliquer ce principe sur Internet. Cas concret Le propriétaire d’un blog sur le cinéma réalise des articles sur le dernier film de Woody Allen. Présentation La liberté d’expression est un principe fondamental qui permet à chacun d’exprimer librement ses idées, ses opinions, car « la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme » (art. 11 DDHC). Cette liberté d’expression est celle pour tous de créer un site Internet, un blog ou un autre service de communication en ligne, mais aussi de déposer des contenus via des plateformes, des blogs, de s’inscrire sur un réseau social, de participer à des outils collaboratifs en toute liberté. Témoignage Pierre 35 ans, enseignant : « J’ai été l’objet de railleries sur le site d’un élève de 5e il y a quelque temps. Article. 19 Déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948.

Ecole : et maintenant on fait quoi ? Après la sidération, après l’émotion, doit venir le temps de la réflexion et des propositions. Depuis les attentats des 7 et 8 janvier, beaucoup de français sont restés dans une sorte de temps suspendu dont ils sortent lentement. Les marches et tous les hommages permettent de faire le deuil. Je ne vais pas parler ici de sécurité ou de géopolitique ou même de politique (quoique...). Alors, oui, il faut faire des propositions pour que “le jour d’après”, nous puissions construire une École à la hauteur des enjeux et des défis posés par ce terrible évènement. Depuis le jeudi 8 et la minute de silence, on a pu lire de très nombreux témoignages dans la presse sur des incidents qui ont accompagné les moments de commémoration et les cours où le sujet a été évoqué. L'écueil qu'il faut éviter, me semble t-il, est celui du catastrophisme. Comme je l’ai déjà écrit, ce n’est pas que la responsabilité de l’École. Mais on peut aussi considérer que c’est le produit d’une défaite éducative. Laïcité

Liberté de conscience, liberté d'expression : outils pédagogiques pour réfléchir avec les élèves Comment parler d'un drame de l'actualité aux élèves ? Quelques principes Moduler son attitude pédagogique selon l'âge des élèves : à l'école maternelle, du début à la fin de l'école élémentaire, au collège...Accueillir l'expression de l'émotion des élèves, sans sous-estimer, y compris chez les très jeunes enfants, leur capacité à saisir la gravité des situations ;Rassurer les élèves : l'école est un espace protégé ; l'évènement s'est déroulé dans un lieu et un temps circonscrit, même si les média en parlent et diffusent plusieurs fois les images ;Etre attentif au « niveau de connaissance » que les élèves ont de l'évènement : certains élèves peuvent n'en avoir aucune connaissance ; d'autres ne disposer que d'éléments partiels, voire erronés, provenant de sources variées. Pour aller plus loin : Aborder un événement collectif violent Quelques repères pour agir à l'école primaire Aujourd'hui, le périmètre touché est beaucoup plus important. Distinguer les situations S'appuyer sur le collectif

Chine internet et liberté de la presse Micro-animations (bibliothèque 3e lieu) 2011 A l’initiative de son nouveau responsable musique, la Médiathèque Départementale du Haut-Rhin a lancé une série d’animations originale: les micros tournées musicales. Un musicien accompagne une tournée de bibliobus, s’imprègne de l’ambiance, interagit avec les usagers et joue de la musique. La micro tournée se termine par un petit concert devant le bibliobus lors du dernier stationnement de la journée. Voici la présentation du premier opus: «Thomas Joseph, auteur, compositeur, embarque dans votre médiabus. Thomas Joseph enregistre pendant la micro-tournée* Présentation de Thomas Joseph :Musique pour grands espaces urbains avec ukulele et piano en sourdine. Et voici le montage sonore de l’enregistrement de cette première micro-tournée musicale: Micro tournée #1 : Thomas Joseph by md68 Si je parle de cette action c’est qu’il me paraît facile à transposer dans des bibliothèques fixes et qu’il est à mon avis exemplaire d’une démarche de bibliothèque comme 3ème lieu. Qu’en dites-vous?

«Distinguer les idées qui choquent de l’incitation à la haine» «Que peut faire le droit après ce qui s’est passé ? Je vais essayer de répondre en reprenant le titre d’un de mes livres (1) : le droit peut permettre de résister, de responsabiliser et d’anticiper. Ou en tout cas y contribuer. «Résister d’abord. Il ne faut pas se leurrer, le monde est dangereux. «Comment résister alors ? «C’est pourquoi les acteurs publics doivent assumer la responsabilité de leurs décisions. «Il faut aussi anticiper, c’est-à-dire remonter en amont du crime pour le prévenir. «La difficulté est de prévenir le terrorisme sans renoncer à l’Etat de droit. «Enfin, il faut compter sur les acteurs civiques et préserver le pacte citoyen. «Ensuite, bien sûr, la question est : jusqu’où peut-on aller ?

Related: