background preloader

Ils inventent l’éclairage urbain biologique sans électricité

Une start-up française pourrait bien bouleverser notre conception de l’éclairage urbain en remplaçant les enseignes lumineuses énergivores par un procédé basé sur ce qui existe dans la nature : Glowee, le système vivant de bioéclairage. Le biomimétisme a décidément le vent en poupe en ce début 2015. Après le plastique organique biodégradable et le matériau producteur d’oxygène, voici l’éclairage urbain naturel, directement inspiré du vivant. Vitrines, lampadaires, signalétiques, l’éclairage urbain est particulièrement énergivore et la facture pèse aussi bien sur la collectivité que sur l’environnement. Contrairement aux autocollants luminescents que nous avons connus dans notre enfance, leur procédé n’utilise pas de substance radioactive. Parmi ses nombreux avantages, on note la possibilité de lui donner n’importe quelle forme. L’objectif de Glowee est d’exploiter le besoin des commerçants d’éclairer leurs vitrines durablement (afin d’être dans la légalité) pour développer leur concept. Related:  ECLAIRERInventeurs/InventionsECO design

Nervous System : Série Hyphae publié le mardi 12 novembre 2013 dans Muuuz - Magazine > Design Nervous System est un jeune studio de design Américain qui officie à la croisée de la science, de l'art et de la technologie. Reprenant la nervure des feuilles végétales, les lampes "Hyphae" se déclinent en lampes à poser et en suspensions. Pour en savoir plus visitez le site de Nervous System.

HOMMAGE À TESLA : le générateur Tesla offert au monde | ECHO-ZEN Le générateur électrique Tesla breveté le 2 janvier 1894 (patent 511 916) a été remis au goût du jour par un inventeur James Robitaille. Ce chercheur a déposé une trentaine de brevets relatifs à l’électronique, aux moteurs électriques, etc. Vous pouvez voir l’ensemble de ses brevets déposés sur Hommage à Tesla : son générateur électrique offert au monde Générateur Tesla Ce système permet de pomper l’énergie du vide quantique à un certain seuil de résonance et de produire 10 KW à 15 KW aussi bien en 110 volt que 220 volt. Comment fonctionne ce générateur ? Il lui faut une source d’alimentation de départ, telle qu’une batterie ou une manivelle pour alimenter le moteur et faire monter le tout en résonance. La guerre du dogme entropique Le principe d’entropie est systématiquement évoqué contre toute technologie dite surnuméraire, à savoir, qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Fabriquer des unités en France

Adieu pollution au plastique ? Une bactérie qui le dévore vient d'être découverte au Japon Image d'illustration (Crédit : Hans/Pixabay) Dans la biosphère, il existerait une... "plastisphère". Dégrader les déchets grâce au métabolisme d'une bactérie Une hypothèse vérifiée grâce à des analyses génétiques et biochimiques effectuées sur les échantillons de PET prélevés. "Avec Ideonella sakaiensis, nous avons la possibilité de nous débarrasser des déchets de PET qui s'accumulent sur la planète, en sachant enfin comment les dégrader", se réjouit le biochimiste allemand Uwe T. Le processus chimique expliqué en un schéma (Crédit : Science via Le Temps) Un enthousiasme partagé par Jan Roelof Van der Meer, professeur de microbiologie à Lausanne. "Si des bactéries ont pu s'adapter au PET, et en tirer le carbone nécessaire à leur croissance dans ce site de recyclage au Japon, on peut tout à fait imaginer que cette adaptation spontanée se reproduira ailleurs". Le fait de faire appel aux bactéries, mais aussi aux vers ou champignons pour lutter contre la pollution n'est pas nouveau.

Ingo Maurer Seven Off The Wall Lam Une Nigériane de 14 ans crée un générateur électrique qui tourne à l'urine Titilayo Idowo a pu allumer toutes les lampes, sa télévision et un ventilateur. Le tout peut fonctionner 6 heures avec un litre d'urine, selon les concepteurs du projet. (COPIE D'ECRAN PLAYER AFP) Une adolescente nigériane a inventé un générateur électrique pas comme les autres. Produire de l'électricité avec de l'urine... Les générateurs électriques sont largement utilisés par les quelque 15 millions d'habitants de Lagos, la métropole nigériane étant parfois privée de courant pendant jusqu'à 10 heures par jour. Pour l'instant, il n'y a aucun générateur de ce type en activité à Lagos.

Grâce à des bactéries, cette start-up va éclairer nos villes sans électricité Image de synthèse de Glowee (Crédit : Glowee) Algues, méduses, calamars, poissons, crevettes… Tous ces animaux marins ont en commun de posséder un gène code leur permettant d’être bioluminescents : en présence d’une enzyme, la luciférase, ils génèrent naturellement une lumière colorée (en général bleue ou rouge). Cette production naturelle est pour la start-up parisienne Glowee l'une des ressources de demain. À LIRE AUSSI : Adieu pollution au plastique ? (Crédit : Glowee) Pour y parvenir, son équipe scientifique utilise les gènes codant pour la bioluminescence et les insère dans des bactéries non pathogènes et non toxiques. "Nous ne voulons pas concurrencer les autres sources d'éclairage, mais bien diversifier l'offre. "19 % de la consommation mondiale en électricité est utilisée pour l'éclairage, et cela génère 5 % des émissions de CO2 à travers la planète", renchérit Geoffroy De Berail. À LIRE AUSSI : Ces lampadaires "made in France" capturent le soleil pour éclairer les rues la nuit

Johnny B. Butterfly Pendent by Ingo Maurer August 25, 2011 Lighting prodigy Ingo Maurer infuses a simple light bulb with poetic exploration by creating the Johnny B. Butterfly pendent. Like a moth to a flame burned by the fire, the Johnny B. Johnny B. Johnny B. Insects dancing to the joy of light will delight an interior. About the manufacturer: German-born Ingo Maurer is one of the most prolific and respected artist/designers working today.

Le Grand Changement: Énergie libre avec des bulles d'air ! Principe de fonctionnement : Grâce à des compresseurs électriques, de l'air est injecté dans les cylindres de droite, ce qui provoque une remontée de ceux-ci par la poussée d'Archimède (l'air étant plus légère que l'eau, elle monte et effectue une poussée sur l'ensemble vers le haut car elle est emprisonnée dans les cylindres), et donc créant un mouvement puissant vers le haut, faisant tourner l'ensemble. Lorsqu'un cylindre arrive en haut, sa rotation sur la roue le retourne avec ses ouvertures vers le haut, il se vide de son air, et replonge rempli d'eau vers le bas, permettant ainsi de poursuivre indéfiniment le cycle. La roue du haut (portant la chaîne des flotteurs) est couplée à un alternateur via une série d'engrenages visant à multiplier la vitesse de rotation de la roue initiale. En effet, cette dernière tourne relativement lentement, mais avec une grand force, un couple très puissant, généré par la succession de flotteurs remplis d'air. Sources :

Related: