background preloader

Comprendre la menace de Boko Haram en 5 minutes

Comprendre la menace de Boko Haram en 5 minutes

Soudan du Sud: armée et rebelles s'accusent mutuellement de nouvelles attaques | Afrique «Les rebelles de (l'ancien vice-président) Riek Machar ont attaqué hier la localité de Malakal», capitale de l'État pétrolier et stratégique du Haut-Nil et «le bombardement de Malakal a repris ce matin», a affirmé samedi le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, le colonel Philip Aguer. «Bien qu'engagée dans la dynamique de paix (...), l'armée a le droit à la légitime défense», a-t-il ajouté. Un porte-parole de la rébellion, James Gatdet Dak, a confirmé à l'AFP que des combats se déroulaient samedi à Malakal, mais nié que les rebelles aient lancé l'offensive, accusant l'armée d'avoir attaqué la première. «Ce sont leurs forces qui nous ont attaqués près de Malakal», a-t-il assuré, «elles voulaient s'emparer de la zone avant que le cessez-le-feu n'entre en vigueur». «Il s'agit d'une violation des termes de l'accord de paix (...) et de la déclaration de cessez-le-feu permanent qui doit entrer en vigueur à minuit ce 29 août 2015», ont-ils ajouté. «29 août à minuit» En signant l'accord M.

Le Tchad exécute dix membres présumés de Boko Haram Dix membres présumés du groupe islamiste Boko Haram, aujourd'hui rebaptisé Etat islamique en Afrique de l'Ouest, ont été fusillés ce samedi 29 août, à 10h05 (TU) dans la capitale, a fait savoir le ministère de l'Intérieur tchadien à RFI. Ils avaient été arrêtés après le double attentat-suicide perpétré en juin contre le commissariat central et l'école de police de Ndjamena. Ces attentats avaient fait 38 morts, dont les trois kamikazes, et 101 blessés. Les dix condamnés ont été exécutés, à 11h05 (heure locale) a précisé le ministre de l'Intérieur. Avant leur exécution, les condamnés ont eu droit au rite musulman, les autorités sont venues recueillir leur profession de foi. Une « régression », pour Amnesty International « Aujourd'hui, persiste-t-il, c'est la tendance lourde. → À (RE)LIRE : Le Tchad réintroduit la peine de mort dans la loi antiterroriste Chronologie et chiffres clés

Pourquoi ne pas s’attaquer au pétrole de l’État islamique ? Depuis neuf mois, des centaines de membres de l’État islamique en Irak et en Syrie ont été éliminés lors de frappes violentes de chasseurs canadiens. Mais certains observateurs commencent à remettre en question cette stratégie militaire, a appris notre Bureau d’enquête. Pourquoi? Parce que les chasseurs CF-18 canadiens n’ont attaqué que les militants de l’ÉI et leurs positions de combat et de préparation, sans s’en prendre aux moyens financiers du puissant groupe terroriste: le trafic du pétrole. Chaque jour, l’État islamique vole du pétrole dans la zone de conflit puis le transporte par camions en Irak et en Syrie avant de le revendre au marché noir. Les terroristes se mettent plusieurs millions de dollars en argent liquide dans les poches chaque semaine avec cette activité. Depuis novembre dernier, six chasseurs CF-18 canadiens, appuyés par une équipe de 600 militaires au sol au Koweït, ont fait 870 sorties en Irak et en Syrie. Photo courtoisie Steve Pearce, législateur

Catalogne : les indépendantistes menacent Madrid d'une séparation unilatérale M.-L.W. (avec AFP) | 20 Juil. 2015, 23h33 | MAJ : 21 Juil. 2015, 01h06 Après six mois de désaccords, le parti d'Artur Mas Convergence démocratique de Catalogne (CDC, centre-droit) et le principal parti d'opposition, la Gauche républicaine de Catalogne (ERC), dirigé par Oriol Junqueras, ont finalement décidé la semaine passée de s'unir pour les élections régionales du 27 septembre, dont ils veulent faire un plébiscite sur l'indépendance. Cette candidature unifiée, avec une liste menée par les dirigeantes des associations à l'origine des manifestations en faveur de l'indépendance, vise aussi à faire barrage aux anti-libéraux de Podemos, qui ont ravi en mai la ville de Barcelone. Cette liste «Ensemble pour le oui» promet si elle l'emporte aux régionales du 27 septembre, d'exécuter une feuille de route vers l'indépendance avec la mise en place d'institutions régaliennes comme une administration fiscale. Des sondages défavorables aux indépendantistes

Surpopulation à Gaza. Situation " invivable d'ici 2020 " selon l'Onu La bande de Gaza, éprouvée par plusieurs guerres et le blocus israélien, pourrait devenir « invivable d'ici 2020 », s'alarme l'organe de l'ONU chargé des questions de développement et de commerce (Cnuced). Dans son rapport annuel sur son assistance au peuple palestinien, la Cnuced explique que " Gaza pourrait devenir inhabitable d'ici à 2020 si les tendances économiques actuelles persistent " ces cinq prochaines années. 1,8 million de personnes sur 362 km2 Située au sud-ouest d'Israël, limitrophe de l'Egypte et au bord de la Méditerranée, Gaza est un territoire exigu de 362 km2, long de 41 km, large de 6 à 12 km. Pour les économistes de l'ONU, « les conséquences sociales, sanitaires et sécuritaires de la forte densité démographique et du surpeuplement figurent au nombre des facteurs qui risquent de faire de Gaza un lieu invivable d'ici 2020 ». Le gouvernement israélien en a retiré, en 2005, les 8.000 colons qui y vivaient et l'armée. Blocus israëlien

Le président guatémaltèque perd son immunité Soupçonné d'être à la tête d'un vaste réseau de corruption, Otto Perez Molina dirige le pays depuis 2012. Le parlement a décidé de lever son immunité présidentielle sous la pression de la société civile qui, depuis avril 2015, descend chaque samedi dans les rues pour exiger sa démission. Des élections générales sont prévues samedi prochain 6 septembre. Le président guatémaltèque, Otto Perez Molina, a perdu son immunité hier, après un vote sans équivoque en ce sens du parlement. En avril dernier, des révélations sur un vaste réseau de corruption ont été publiées par la presse. Si le vote du parlement en faveur d'une levée de l'immunité parlementaire du président a été possible, c'est grâce à la proximité des élections générales. Le président guatémaltèque s'est défendu lors d'une conférence de presse. Otto Perez Molina, 64 ans, a été général de l'armée guatémaltèque à laquelle il a appartenu 34 ans.

RD Congo. Bosco Ntaganda jugé pour ses crimes de guerre Le procès de l’ex-chef de guerre Bosco Ntaganda, accusé de crimes contre l’humanité en République Démocratique du Congo s’ouvre aujourd’hui devant la Cour pénale internationale. Né dans une famille tutsie en 1973, a joué un rôle central, avec ses troupes des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC) dans les violences ethniques menées en Ituri dans le nord-est du Congo, en 2002 et 2003. Pour ces exactions, Ntaganda, surnommé « Terminator », est inculpé des 13 chefs de crimes de guerre et de 5 chefs de crimes contre l’humanité, pour meurtre, pillage et aussi enrôlement d’enfants soldats et viols. « Il a recruté des centaines d’enfants soldats qu’il a utilisés comme de la chair à canon et il a ordonné le viol systématique des jeunes filles », a affirmé la procureure de La Haye, Fatou Bensouda, mardi, en conférence de presse. 2149 victimes L’homme, grand, corpulent et charismatique, a fait ses premières armes dans son pays, au sein du Front patriotique rwandais.

Migrations: l'Europe sous le choc après la photo d'un enfant mort noyé | Catherine BOITARD | Europe Ces bateaux étaient partis dans la nuit de mardi à mercredi de la ville côtière turque de Bodrum à destination de l'île grecque de Kos, l'un des plus courts passages maritimes entre la Turquie et l'Europe, lorsqu'ils ont chaviré, ont expliqué les garde-côtes turcs. Rapidement prévenus par les cris des naufragés, les sauveteurs ont repêché 12 corps sans vie parmi lesquels celui d'Aylan Kurdi, âgé de 3 ans et dont le frère, Galip, 5 ans, a aussi péri dans le naufrage, selon des médias turcs. Les photos des deux frères et du cadavre d'Aylan, tee-shirt rouge et short bleu, face contre terre, sur une des plages de la station balnéaire de Bodrum a envahi les réseaux sociaux sous le mot-clic KiyiyaVuranInsanlik («l'humanité échouée» en turc), qui est devenu l'un des mot-dièse les plus partagés sur Twitter. Les images étaient aussi largement reprises par la presse européenne, y compris par des journaux qui avaient auparavant adopté une ligne dure sur la crise migratoire. Un flux continu M.

Guerre civile syrienne Cet article concerne une guerre en cours. Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que les combats progressent. Le titre lui-même peut être provisoire.N'hésitez pas à améliorer cet article en veillant à citer vos sources.La dernière modification de cette page a été faite le 14 octobre 2022 à 20:21. → Sur Wikinews, voir aussi : Dossier:Guerre civile syrienne. Carte de la guerre civile syrienne, situation actuelle[1] Guerre civile syrienne Batailles Débordements du conflit Interventions internationales Coordonnées 35° nord, 38° est La guerre civile syrienne, — aussi appelée révolution syrienne à ses débuts —, est un conflit armé en cours depuis 2011 en Syrie. De nombreux belligérants participent au conflit qui connaît plusieurs phases. De son côté, la Russie entre dans le conflit syrien en septembre 2015 en intervenant militairement pour soutenir le régime syrien. Contexte[modifier | modifier le code]

L'Irlande du Nord plonge dans la crise politique BELFAST - Le chef du gouvernement nord-irlandais Peter Robinson a mis sa menace à exécution en annonçant jeudi sa démission, plongeant l'Irlande du Nord dans une grave crise politique. Le chef du file du Parti démocratique d'Ulster (DUP) réclame toujours que Londres suspende les institutions politiques nord-irlandaises afin de faciliter des discussions visant à sauver le système de partage du pouvoir avec le Sinn Féin, qui fut longtemps la branche politique de l'Ira. Mais il a déclaré jeudi à la presse qu'il avait décidé de «(se) retirer de son poste de Premier ministre avec effet immédiat» et a indiqué que la totalité des ministres DUP l'imitaient à l'exception de la ministre des Finances, Arlene Foster. «J'ai demandé à Arlene de rester à son poste de ministre des Finances et de Première ministre en exercice pour nous assurer que les nationalistes et les républicains ne puissent prendre de décisions liées aux finances qui pourraient être préjudiciables à l'Irlande du Nord», a-t-il dit.

Le vote des femmes glisse entre les doigts d'Hillary Clinton | En route vers les présidentielles américaines La candidate démocrate en campagne en Caroline du Sud, le 23 juillet 2015 Photo : CHRIS KEANE/Reuters La campagne d'Hillary Clinton pour l'investiture démocrate devait ressembler à un couronnement. Mais son parcours prend davantage l'allure d'une course à obstacles. Un texte de Christian Latreille correspondant à Washington L'ex-secrétaire d'État recule sans cesse dans les sondages depuis quelques semaines. Un sondage Washington Post/ABC, publié le 14 septembre, révèle que 71 % des femmes démocrates l'appuyaient en juillet, contre seulement 42 % aujourd'hui. Pour une politicienne qui souhaite devenir la première présidente des États-Unis, voir s'effriter l'appui des Américaines est un choc sous forme de sérieux avertissement. Mais la réalité fait mal. Rarement voit-on une politicienne devoir s'expliquer devant les membres du Sénat en pleine campagne pour l'investiture de son parti. La performance de Bernie Sanders Mais la menace ne vient pas que de la droite pour Hillary Clinton.

Etats-Unis. Carly Fiorina, la femme qui bouscule la campagne républicaine L’ex-patronne de Hewlett-Packard a brillé lors du second débat télévisé entre les candidats à l’investiture républicaine, diffusé par CNN depuis la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan, en Californie. Elle avait déjà remporté le débat des “seconds couteaux” sur Fox News début août. Le 16 septembre, sur CNN, Carly Fiorina a été invitée sur la grande scène avec les favoris de la primaire républicaine “et elle a encore gagné”, écrit le Washington Post. Seule femme des 16 candidats à l’investiture républicaine, l’ancienne PDG de Hewlett-Packard a crevé l’écran lors de ce débat télévisé. Elle a tenu tête à Trump Fiorina a parfaitement répondu à Donald Trump, qui s’en était pris à son physique dans des propos rapportés par le magazine Rolling Stone. La candidate a aussi ému en évoquant la mort de sa belle-fille, causée par une addiction à la drogue.

Les indépendantistes catalans remportent la majorité absolue au Parlement | Catalogne : vers une rupture avec l’Espagne? Le récit d'Olivier Bachand Les partis en faveur de l'indépendance ont mis la main sur la majorité absolue des sièges au Parlement catalan, dimanche, une victoire aussitôt interprétée comme un appui à la séparation par le président de la région autonome espagnole. « Nous avons gagné », a clamé Artur Mas devant près de 2000 partisans rassemblés au centre de Barcelone, dimanche soir. « Cela nous donne une grande force et une forte légitimité pour mener à bien notre projet », a-t-il ajouté. Selon des résultats officiels, sa coalition « Ensemble pour le oui » (Junts pel Si), qui regroupe des partis de droite et de centre-gauche, a obtenu 62 sièges, alors que la liste de la CUP (extrême gauche) a fait élire 10 députés. Les indépendantistes avaient besoin d'au moins 68 sièges pour mettre la main sur la majorité absolue au Parlement; ils en ont finalement récolté 72. La défaite du PP est encore plus cinglante que celle des socialistes. L'indépendance ou un statut particulier?

Myanmar : le parti d'Aung San Suu Kyi semble avoir tout balayé Des partisans du parti d'Aung San Suu Kyi réunis devant le siège du LND. Photo : Soe Zeya Tun / Reuters Les premiers résultats dévoilés lundi par la Commission électorale de la Birmanie accordent 12 sièges de la Chambre basse au parti de la dissidente Aung San Suu Kyi, ce qui pourrait démontrer que le balayage attendu par les forces de l'opposition birmane est en voie de se concrétiser. L'annonce a été accueillie avec cris et joie par la foule massée autour du quartier général de l'opposition, à Rangoon. Ces douze sièges comptent parmi les 45 qui représentent différentes circonscriptions de l'État. La Ligue nationale pour la démocratie (LND) de Mme Suu Kyi a ensuite annoncé avoir remporté 44 de ces 45 sièges et la totalité des 12 sièges de la Chambre haute pour l'État; la totalité des 38 sièges en jeu dans l'État d'Ayeyarwaddy; 39 des 40 sièges dans l'État de Bago; et 21 des 29 sièges dans l'État de Mon. La victoire des partisans d'Aung San Suu Kyi Photo : PC/Mark Baker « Étape importante »

Related: