background preloader

Qui est Charlie ?

Qui est Charlie ?

http://balises.bpi.fr/medias/qui-est-charlie

Related:  emiliemarnaCaricatures et dessins de presseCharlie HebdoCharlie

La construction de la médiation littéraire sur internet : vers un changement de paradigme des pratiques d’écriture 1L’ambition de ce texte est de comprendre comment s’établit la médiation de la littérature, c’est-à-dire les discours sur la littérature, sur le net. La consultation régulière du réseau nous incite à dire que l’arrivée des outils du web 2.0 a fortement modifié l’organisation des pratiques d’écriture assignées aux « écrits d’écrans » (Souchier, Jeanneret et Le Marec (dir.), 2003 et Jeanneret (dir.), 2005) dans le domaine de l’Internet littéraire. Que deviennent les caractéristiques éditoriales et culturelles de la médiation de la littérature dans ce contexte ? 1 Employée dans notre travail de thèse pour l’analyse de vingt-six sites de littérature de jeunesse, (...) 2 Adresse du site Créé en 1996, la fondatrice du site Isabelle Aveline défini (...) 3 Adresse du site La Revue des Ressources est une revue en ligne (...) 4 Adresse du site Créé en octobre 1992, Le Matricule des Anges est un magazine i (...) 12 Les vidéos sont téléchargeables à l’adresse suivante : 13 « [...]

Fini de rire "Si vous voulez un baromètre de la liberté d’expression et comprendre les tabous dans un pays, il faut aller voir les dessinateurs de presse." Ce conseil de Plantu, Olivier Malvoisin l'a suivi à la lettre : Fini de rire revient sur les événements qui ont jalonné le début de ce XXIe siècle à travers les dessins et les témoignages de dessinateurs de presse des quatre coins du monde : de Plantu à Avi Katz (Israël), en passant par Danziger (États-Unis), Kroll (Belgique), Rainer Hachfeld (Allemagne), Khalil (Palestine)... Au fil du récit, le film trace les contours des tabous contemporains et pose la question suivante : où en est la liberté d’expression aujourd’hui ? L’affaire des caricatures de Mahomet en 2006 a soulevé bruyamment la question de la représentation religieuse.

Charlie Hebdo #1, la satire qui poursuivait l'oeuvre de Hara Kiri La Cité de la BD d'Angoulême propose aujourd'hui de redécouvrir le tout premier numéro de Charlie Hebdo, pour rappeler aux jeunes générations, ce qu'a pu être le magazine. Charlie, c'est une publication issue de la fin de Hara-Kiri. Cet autre hebdomadaire satirique avait frappé trop fort, en annonçant la mort du général de Gaulle par le célèbre titre, « Bal tragique à Colombey : 1 mort ». Voilà : la censure de Hara-Kiri qui avait poussé le bouchon trop loin, donne l'occasion aux Éditions du Square, qui éditent la publication, de créer un supplément hebdomadaire. L’hommage des journalistes iraniens aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo Si une partie des journaux iraniens ont, ce jeudi 8 janvier, condamné timidement l'attaque terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, d'autres ont rejeté la responsabilité de ce crime sur la France, qui "a durant ces dernières années largement soutenu les groupuscules terroristes". Or, sur les réseaux sociaux, certains dessinateurs iraniens ont d'ores et déjà fait part de leur solidarité avec les victimes de cet attentat. Certains vivent en Iran et, de ce fait, ils peuvent risquer des représailles pour soutenir un titre qui par le passé avait publié des caricatures du prophète Mahomet.

Les Écrivaillons 1.0 Les Écrivaillons 1.0 est un projet pilote consacré à l’intégration de l’écriture numérique au cours de français. Subsidié par la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Région Wallonne et l’Athénée Royal de Chênée, il s’inscrit dans le cadre de l’École Numérique. Ce projet innovant est au croisement de deux réalités : d’une part, on voit se multiplier sur la toile les réseaux sociaux et, d’autre part, les élèves de la génération 2000 dite digital native sont nés dans une véritable société de la communication et de la technologie. Exercer leur esprit critique, les mener à utiliser sciemment les outils virtuels et dynamiser, par le biais de ces derniers, l’enseignement du français sont des enjeux importants à saisir aujourd’hui. Notre initiative

Humanisme et numérique : Quand Gargantua tweete ! Et si Gargantua avait connu Twitter ? Et si le géant de légende s’était confronté à la contrainte moderne des minuscules 140 caractères ? Et si le héros du roman de Rabelais avait tweeté une des ses journées auprès de son précepteur humaniste Ponocrates ? Des élèves de 1ère du lycée de l’Iroise à Brest se sont lancé cet amusant défi : réécrire collectivement via le célèbre réseau social un chapitre du livre publié en 1534. Un exemple de séance pédagogique sur les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Bref, il reste du boulot. J’ai voulu par cette séance remettre la caricature au centre.

«Charlie» en douze dates En quarante-cinq ans d'existence (et une longue interruption), Charlie Hebdo a toujours dérangé, c'était bien là d'ailleurs sa raison d'être: faire rire, faire réagir, faire réfléchir. Jusqu'à 2011, c'était surtout dans les tribunaux que la rédaction était attaquée. Jusqu'à l'incendie criminel de 2011. Et jusqu'au massacre de ce mercredi. Février 1969 François Cavanna, Georges Bernier alias le Professeur Choron et Henri Roussel, alias Delfeil de Ton, membres de Hara-Kiri, le«journal bête et méchant», lancent Charlie.

Où est Charlie ? Au collège et au lycée, comment interroger l’actualité avec distance et raisonnement Le massacre perpétré le mercredi 7 janvier au siège du journal satirique Charlie Hebdo continue à être largement médiatisé par l’ensemble des supports de communication qui irriguent et alimentent notre quotidienne représentation du monde : presse, télévision, Internet, réseaux sociaux. L’onde de choc produite par l’événement hante ainsi le mur d’images dont sont nourris une majorité d’élèves aujourd’hui. La force symbolique de la vue des drapeaux en berne, de la minute de silence établie en l’honneur des douze victimes de l’attentat, comme des différents rassemblements républicains très médiatisés, contribue à inscrire l’événement dans l’espace public. Les nombreux hommages rendus aux victimes par les anonymes du monde entier, comme par les personnalités politiques, culturelles ou médiatiques en général, accentuent encore cette présence de l’événement. Ramener l’événement dans le temps long

Les jeunes et l’écriture à l’heure d’Internet L’ère électronique a changé le rapport à l’écriture des jeunes générations. Un des volets d’une enquête menée par The economist, citée par Internet actu, s’y intéresse. De façon plus anecdotique, on s’interroge en France sur l’emploi de « l’écriture sms » dans les copies d’examen. Non, le savoir n’est pas sur internet Nombreux sont ceux qui affirment que le savoir est sur internet : Pardon mais a-t-on déjà lu affirmation plus farfelue ? Pourtant, l’idée est largement partagée. Rien qu’hier matin, je l’ai lu quatre fois De plus, je ne suis pas certain que tous les gens qui emploient ce mot lui donnent le même sens, mais ce que je sais assurément c’est que le savoir ne se trouve pas dans nos ordinateurs.

Related:  Charlie Hebdo