background preloader

Petit abécédaire de l'école - le site de Bruce Demaugé-Bost

Petit abécédaire de l'école - le site de Bruce Demaugé-Bost
Related:  méthodologietroubles

Mieux apprendre avec le Mind Mapping® J’ai rencontré le terme Mind Mapping® à plusieurs reprises : sur les comptes Twitter de pédagogues innovants,dans de nombreux livres (entre autre Apprendre autrement avec la pédagogie positive, Objectif mémoire et Génie toi-même),lors de ma formation pour être enseignante. J’ai aujourd’hui envie de vous en dire un peu plus sur cet outil de compréhension et de mémorisation développé pat Tony Buzan et présenté dans son livre Mind Map, dessine moi l’intelligence. Commander le livre Mind Map, dessine moi l’intelligence sur Amazon. Le Mind Mapping® est un terme anglais qui fait référence à une façon d’organiser ses idées de manière arborescente. On le traduit par « carte mentale » ou encore « schéma heuristique » en français. Hélène Weber (auteur de l’ouvrage Objectif mémoire) définit une Mind Map® comme un outil d’organisation des informations qui favorise à la fois leur compréhension et leur mémorisation. Le Mind Mapping® s’appuie sur deux principes directeurs : 1. 2. Une image vaut mille mots.

English Phrasal Verbs A reference of 3,429 current English Phrasal Verbs (also called multi-word verbs) with definitions and examples. If you have a question about phrasal verbs, ask us about it in our English Phrasal Verbs Forum. Subscribe 1) Search the Dictionary Enter single words here. Use the infinitive without 'to' for a verb. If you have any suggestions for phrasal verbs that are not listed here, you can submit them to us using our online form. 2) Browse the Dictionary Click on a letter above to see phrasal verbs beginning with that letter. What is a Phrasal Verb? Phrasal verbs are idiomatic expressions, combining verbs and prepositions to make new verbs whose meaning is often not obvious from the dictionary definitions of the individual words. Glossary Definition:Phrasal Verb

Alphabet référent d'écriture "Bouhou ! Nul ! Honte à moi !" Ce billet naît d'une tentative ratée, mesdames et messieurs. Au départ, j'ai tenté de créer une police d'écriture. J'y ai vu l'occasion d'apprendre à maîtriser un logiciel de création de fonts. Pourtant, je m'étais appliqué. Du coup, comment exploiter ces jolies lettres ? J'ai élaboré cet affichage en respectant le cahier des charges suivant : - La lettre dans trois écritures d'imprimerie : une minuscule avec empattement, une minuscule script et une autre script en majuscule. - Une distinction de couleur pour les lettres d'imprimerie entre les voyelles (rouges) et les consonnes (bleues). - L'Alpha correspondant pour faciliter la reconnaissance de la lettre chez les CP. - Les lettres cursives majuscules et minuscules avec le sens de l'écriture. - Un lignage spécial avec les trois chemins : celui du ver de terre, celui de la souris et celui de l'oiseau (voir l'article correspondant pour plus d'explications). - Un dessin d'animal sympa pour égayer l'ensemble.

Un guide d’entretien avec l’élève en difficulté Le cadre règlementaire des PPRE place l’entretien avec l’élève au cœur de la pratique des enseignants [2]. Il s’agit dans cet article de construire un outil comprenant un guide de passation et une grille d’entretien utilisable pour tout projet d’aide pédagogique. Au-delà de la mise en place des PPRE, il s’agit d’ouvrir la réflexion à l’élaboration d’une formation spécifique des techniques d’entretien en milieu scolaire. Dans le cahier des charges de la formation des maitres, un enseignant doit être capable d’identifier et d’analyser les difficultés d’apprentissage des élèves, de tirer le meilleur parti de leurs réussites et de leur apporter conseils et soutien personnalisés [3]. but : identifier et nommer les compétences, aptitudes et attitudes de l’élève ; finalité : établir un projet d’aide proposant une mesure d’ordre scolaire afin de favoriser une modification positive de l’élève. L’entretien avec l’élève : un double objectif pédagogique Mise en œuvre du protocole La grille d’entretien

SOUS-MAIN DYS J’ai longtemps cherché un sous-main pour mon élève DYS. Ses difficultés se situent principalement en étude de la langue et surtout en conjugaison. Il y a beaucoup de sous-main sur la toile, tous très bien faits mais peu d’entre eux ne vont lui convenir. J’aime : – sa ligne avec les modèles de lettres en majuscule – son tableau des homonymes – sa partie sur les types de phrases Ce que j’ai ajouté : – une police adaptée (j’utilise OPENDYS) – des couleurs qui correspondent à notre utilisation en classe : par exemple, les homonymes sont colorés en fonction de leur classe grammaticale – certaines affiches très visuelles des tikis : je vous renvoie vers leur créateur Trois Plumes sur son blog les clés de la classe. – des cibles colorées en conjugaison, avec les terminaisons en fonction des groupes de verbes (je ne suis pas encore sûre pour ce principe, le mieux est de le tester en classe) Je remercie Trois Plumes de me permettre de publier ce sous-main sur mon blog.

Différenciation pédagogique Document réalisé par la Commission scolaire Des Trois-Lacs. On y retrouve entre autres des informations concernant : - Les niveaux de différenciation pédagogique - Les mesures permises en période d'évaluation ministérielle - Les plans d'intervention - Le bulletin - Les aides technologiques Dyslexia International - Quelques notions de base pour enseignants Section 1 Qu’est-ce que la dyslexie ? Que ressent-on quand on est dyslexique ? Qu’est-ce qui cause la dyslexie ? Le développement de la lecture Pourquoi est-il si difficile pour les apprenants dyslexiques de lire correctement et rapidement ? Autres difficultés d’apprentissage Résumé de la section 1 Testez vos connaissances Sources 1. Le mot dys–lexie provient du grec et signifie “difficulté (dys) avec les mots (lexia)”. On distingue deux types principaux de dyslexie : la dyslexie développementale, qui est une condition innée la dyslexie acquise, qui concerne les personnes perdant les habiletés de lecture et d’écriture à la suite d'un traumatisme du cerveau ou d’une maladie Une description générale et simple de la dyslexie développementale a été élaborée par l’équipe de Consultance sur la dyslexie de Dyslexia International, chapeautée par le Comité de Consultance Scientifique. La dyslexie développementale est une condition d’origine neurologique qui persiste durant toute la vie.

10 méthodes pour réviser, mémoriser et apprendre Dans les situations d’apprentissage, le bachotage est décrié et tous les enseignants conseillent à leurs élèves de relire leur leçon le soir-même pour mieux mémoriser. Mais, pour les élèves, les questions demeurent les mêmes : comment faire pour relire efficacement ?comment éviter de bachoter ?comment mémoriser durablement ?quelles sont les méthodes efficaces pour réviser ? Les élèves disent parfois : « Les profs, ils nous disent de relire nos leçons le soir mais moi, ça me sert à rien. Comment trouver des moyens de dire au cerveau que l’information lue, écrite, consultée et apprise est importante, qu’elle a de la valeur, de l’intérêt pour le long-terme… et qu’elle mérite donc d’être retenue ? 1. Une manière de signaler une information importante au cerveau est d’en parler, de jouer soi-même au professeur. J’ai rédigé un article consacré à l’art de (se) poser des questions pour apprendre : Apprenons aux enfants à se poser des questions. 2. 3. Jupiter rit à gorge déployée. 4. Le sketchnote

sans titre La dysphasie est un trouble du développement du langage. C’est un trouble persistant, qui affecte la compréhension et l’expression d’un message verbal. Les causes sont neurologiques (une configuration différente du cerveau) et n’ont rien à voir avec une absence ou un manque de stimulation, avec une surdité ou un retard intellectuel. Les enfants atteints de dysphasie ont habituellement une intelligence normale et ont un grand désir de communiquer. Notons que parmi les enfants qui commencent à parler tard (vers 2-3ans) : une moitié va rattraper ce retard de langage spontanément. Manifestations les plus courantes de la dysphasie : Extrait d’un article Web du CENOP : Au niveau réceptif (compréhension du langage) : La compréhension du vocabulaire est restreinte;Les mots abstraits sont difficiles à comprendre pour l’enfant;L’enfant ne comprend ni ne différencie tous les mots questions, comme : où, quand, comment, pourquoi, etc. Au niveau expressif (expression du langage) : Que faire ?

Related: