background preloader

La richesse des monnaies locales

La richesse des monnaies locales
Est-on riche quand on a deux fois plus d’emplois que d’actifs sur son territoire ? Quand on compte un million de mètres carrés de bureaux dont plusieurs sièges d’entreprises nationales et internationales ? Quand l’ensemble des entreprises installées sur le territoire dégagent un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros ? La richesse n’est pas ce que l’on croit. Quelques cas européens Mais avoir un regard juste ne suffit pas. Si l’on se penche plus particulièrement sur les monnaies adossées à la monnaie officielle et non au temps tels que les SEL, le Time share et autres Time banking), on s’aperçoit qu’elles ont deux atouts essentiels. La monnaie complémentaire : une chance pour Nanterre De telles pistes ne sont pas incongrues en France. Si les monnaies complémentaires représentent une chance locale, elles sont aussi une voie de sécurisation de l’économie mondiale. Related:  Expliquer l'intérêts aux territoires

L’aventure des mots de la ville Le programme international de recherche sur les mots de la ville lancé au milieu des années 1990 dans le giron de la recherche incitative française et sous l’égide de l’Unesco, débouche après plus de dix ans de travaux sur un imposant volume, L’aventure des mots de la ville à travers le temps, les langues, les sociétés. 264 articles, 160 auteurs, 7 langues traitées. Avec cette somme qui sort des normes habituelles, il s’agit de visiter le champ de l’urbanisme à partir d’une interrogation sur les mots, partant de l’observation que les mots qualifient l’espace de la ville. Loin d’être de simples étiquettes posées sur des objets préexistants que les acteurs pourraient manipuler à leur guise, ils structurent l’espace urbain en profondeur, organisent et conditionnent les transformations spatiales autant qu’ils en rendent compte. Quelle est l’origine du projet qui a donné lieu à L’aventure des mots de la ville ? Question 1 / 5. L’aventure des mots de la ville - 1 Question 2 / 5.

Local Money: How to Make it Happen in Your Community Local Money: How to Make it Happen in Your Community Local Money: how to make it happen in your community by Peter North. “Whoever controls money controls our lives. Taking back that power for good, not harm, has to be at the heart of new thinking after the crash. “A local currency is essential for greater local resilience. In past recessions and depressions, a popular response from communities has been to create their own forms of money. An inspiring yet practical new Transition Book, Local Money helps you understand what money is and what makes good and bad money, and reviews how people around the world and in the past have experimented with new forms of money that they create themselves. The book draws on the track record of experimentation with local money to show those in the Transition movement and beyond what has been tried, what works, and what to avoid. How can local banks and bonds help us move our cities, communities and homes on to a more sustainable footing?

Monnaies virtuelles: une révolution fiscale? Selon le fondateur du parti pirate suédois, l'émergence des monnaies chiffrées et décentralisées sur Internet va forcer les gouvernement à réformer totalement leur modèle social. Article initialement publié sur OWNI.eu. Nul doute que les monnaies cryptées vont continuer à se développer. Les nouveaux usages qu’elles permettent emportent haut la main la lutte contre les banques dont nous avons hérité les systèmes de transaction sur rendez-vous, au cas par cas. Il se peut que Bitcoin ne devienne pas le standard ultime des monnaies chiffrées, mais ce n’est pas important. Il y a une certaine extase au moment de transférer quelques centimes de bitcoins à quelqu’un situé à l’autre bout de la planète. Pour l’instant, les cas d’usage des monnaies chiffrées sont limités par l’effet de réseau. Repenser la fiscalité dans un monde de monnaies virtuelles chiffrées Avec les monnaies chiffrées, le gouvernement ne peut pas inspecter la richesse des individus, ni leurs revenus ou leurs dépenses.

L’artiste et ses territoires C’est en spécialiste soucieuse de rendre accessible son propos qu’Elsa Vivant esquisse les contours d’un débat contemporain soulevé, notamment, par le très controversé Richard Florida. Universitaire et consultant nord-américain, ce dernier soutient que dans la nouvelle concurrence urbaine mondiale, les villes qui « gagnent » sont celles qui parviennent à capter les membres de ce qu’il nomme la « classe créative », regroupant l’ensemble des travailleurs rémunérés pour leur capacité de création (scientifiques, ingénieurs, artistes, architectes, etc.) mais également pour la créativité qu’ils déploient dans la résolution de problèmes complexes (juristes, financiers, médecins, etc.). Dès lors, le principal enjeu pour les gouvernements urbains serait de connaître les facteurs d’attractivité de ces individus, plus encore que ceux des entreprises qui les emploient. La ressource culturelle, nouvelle clé du développement des villes La ville créative entre culture et créativité

Le boom des monnaies parallèles Depuis le début des années 80, les monnaies complémentaires fleurissent en marge des Etats. Avec des motivations très diverses, qui vont du gain individuel à la recherche de lien social. En 1981, la compagnie aérienne American Airlines distribuait les premiers miles à ses clients. Mais s'agit-il encore de monnaie? Fidéliser le client La logique peut être purement commerciale. Les entreprises peuvent aussi avoir intérêt à se passer de monnaie officielle quand elles échangent entre elles. Logique sociale Mais c'est une tout autre logique qui anime les monnaies dites sociales. Celle-ci est accusée d'abord de ne pas valoriser les "vraies richesses": de nombreuses activités moralement répréhensibles ou écologiquement nuisibles engendrent d'importants flux monétaires, alors que d'autres, qui créent un véritable bien-être, comme les activités domestiques ou bénévoles, ne sont pas valorisées. Le Cercle économique WIR Le WIR est un survivant de la grande crise. Monnaies locales Impact limité

300-monnaies-compl Pour commencer, nous vous suggérons de découvrir, pour celles et ceux qui ne connaissent pas, ce qu'est une monnaie complémentaire et quel en est l'intérêt. Dans ce paysage, nous vous invitons ensuite à découvrir plus spécifiquement: Le mouvement des Monnaies Locales Complémentaires (MLC) à quoi ça sert Quelques exemples d'expériences en cours en vidéo et quelques sites de référence sur les MLC. « le manifeste du réseau des monnaies locales complémentaires » - Ce manifeste est le produit d'un travail collectif réalisé par les acteurs de MLC en France. Monnaies complémentaires qui s'adressent en général à des réseaux de personnes individuelles et dont la dimension première est de créer du lien social au travers de l'échange. Nous présentons 3 formes de ces monnaies : Le SEL – Système d'Échange Local Le J.E.U. - Le Jardin d'Échange Universellement l'Accorderie Les systèmes Barter (réseau de troc inter-entreprises) Le WIR en Suisse Le RES en Belgique Les monnaies numériques

Le « Royaume de la femme » et ses multiples usages La tour du Kingdom Centre à Riyad © Amélie Le Renard Le Royaume de la femme est l’étage réservé aux femmes à l’intérieur du centre commercial Le Royaume (al-mamlaka) dont la tour surplombe depuis 2001 le nouveau centre-ville « glamour » (Saskia Sassen, 1996) de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. On y accède, à partir des étages mixtes, au moyen d’ascenseurs interdits aux hommes. Avec ses boutiques, ses cafés et ses restaurants, ce lieu fermé, sécurisé et destiné à la consommation est emblématique des conditions dans lesquelles se développe l’accès d’une certaine catégorie de femmes aux espaces publics [1], dans une ville paradigmatique de la ségrégation de genre depuis les années 1980. Marketing et politique Parmi la vingtaine de centres commerciaux qui ont poussé cette dernière décennie au bord du damier d’autoroutes qui constitue Riyad, le Royaume est le seul shopping mall mixte doté d’un étage réservé aux femmes. Sociabilités et parade

Local First | Ten Reasons SOURCE: Civic Economics - "Local Works!" Study, 2008. Commissioned by Local First According to an independent study commissioned by Local First and conducted by Civic Economics, approximately 73% more money stays in West Michigan when consumers choose locally owned and independent businesses. By supporting locally owned businesses over their national competitors, we are supporting our community: Significantly More Money Recirculates in West Michigan When you purchase at locally owned businesses rather than non-local businesses, more money is kept in the community because local businesses frequently purchase from other local businesses. Unique Businesses Create Character and Prosperity The unique character of West Michigan is what brought us here and keeps us here. Environmental Impact is Reduced Local businesses make more local purchases and require less transportation. Most New Jobs are Provided by Locally Owned Businesses Nonprofits Receive Greater Support Customer Service is Better

QUE PERSONNE NE DISE QUE CELA NE PEUT PAS ETRE FAIT Publication du Earth Policy Institute World on the Edge Extrait de livre 19 avril 2011 texte original: Lester R. Brown, traduit par Marc Zischka et Frédéric Jouffroy Pour ce XXIe siècle, nous avons besoin d’une économie qui soit en harmonie avec la Terre et ses écosystèmes, et non pas qui les détruit. L’économie du jetable, basée sur les combustibles fossiles et centrée sur l’automobile qui s’est développée dans les sociétés industrielles occidentales, n’est plus un modèle viable, ni pour les pays qui l’ont façonnée, ni pour ceux qui les imitent. Chaque fois que je commence à me sentir dépassé par l’ampleur et l’urgence des changements que nous devons accomplir, je relis l’histoire économique de l’implication américaine dans la Seconde Guerre mondiale car elle reste une référence qui inspire en terme de mobilisation rapide. L’une des questions que l’on me pose le plus souvent est la suivante : que puis-je faire ? Informez-vous.

Related: