background preloader

Flanneryogonner.tumblr

Flanneryogonner.tumblr

http://flanneryogonner.tumblr.com/post/40237682151/free-pdf-books-on-race-gender-sexuality-class

Related:  ouvragesIntersectionnalitéluttes intersectionnellesRessources militantismecultural rhetorics

À propos du livre de Silvia Federici : "Caliban et la Sorcière" S. Federici, Caliban et la sorcière. Femmes, corps et accumulation primitive, Paris, Entremonde, 2014, traduction de l’anglais (États-Unis) par le collectif Senonevero, revue et complétée par Julien Guazzini. À l’occasion de la publication en français de son livre, Antoine Artous discute de façon critique des analyses de Silvia Federici sur « l’esclavage et l’anéantissement des femmes » qui seraient portés par l’accumulation primitive et la période de transition du féodalisme au capitalisme. Résumé « Il n’y a rien de naturel dans la famille, dans le travail et dans les rôles sexués », expliquait Silvia Federici au moment de la publication de la traduction de son livre, devenu un des classiques de la littérature anglo-saxonne sur l’asservissement des femmes lors de la transition du féodalisme au capitalisme, en soulignant également des similitudes avec les effets de la mondialisation néolibérale.

Séries américaines et question raciale - Zones subversives Les séries télévisées américaines montrent les évolutions de la société. Elles peuvent devenir un objet pour les sciences sociales car elles proposent une analyse critique du monde social. Les universitaires Olivier Esteves et Sébastien Lefait proposent une réflexion sur La question raciale dans les séries américaines. Des recherches évoquent souvent The Wire, mais aussi Breaking Bad. C’est alors la totalité de la série qui est analysée, parfois épisode par épisode. Olivier Esteves et Sébastien Lefait se penchent sur plusieurs séries, mais uniquement à travers le prisme de la question raciale qui demeure centrale dans la société américaine.

Je suis l’Ouest Entretien à MIGUEL MELLINO - de ANNA CURCIO Cette conversation nait d’un malaise, d’une condition de dépaysement face aux analyses qui circulent, même à l’intérieur du mouvement, sur ce qui est arrivé à Paris. Se concentrer sur la liberté d’expression ou sur la nécessité de mettre un frein à l’islamophobie me semble plutôt faible, limité, en tout cas insatisfaisant. Ce n’est cependant pas mon ici intention de produire une évaluation ou un jugement de valeur sur les faits. En simplifiant, nous pourrions dire qu’il s’agit d’une action contraire à la construction de parcours de libération – dans une guerre où il ne s’agit ni d’un choc des civilisations, ni d’une opposition anti-impérialiste aux intérêts impérialistes, mais plutôt de l’affrontement de différentes formes d’oppression et d’exploitation interne à la civilisation capitaliste même. Je suis plutôt d’accord.

[TUTORIEL] Comment être un-e bon-ne allié-e? - Lamia(Λαμία), sa vie, son oeuvre (non je déconne) Vous voulez être un-e bonne allié-e et vous ne savez pas comment faire? Voici une liste de quelques conseils non exhaustifs. Checkez vos privilèges: Cela peut paraître évident sauf que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Femmes, magie et politique, de Starhawk En Europe, certains connaissent Starhawk, la sorcière néopaïenne de San Francisco, pour l’avoir croisée lors des rassemblements de Seattle, de Gênes ou de Québec. Femmes, magie et politique, qu’ont publié ce printemps les Empêcheurs de penser en rond, est son premier livre traduit en français. Il date de 1982 - elle avait alors trente ans -, mais les enjeux qu’il définit, élaborés dans le contexte du reaganisme triomphant et de ce que l’on apercevait de l’évolution globale du monde à cette époque, collent parfaitement aujourd’hui. Si bien que c’est un livre qui tombe à pic, et même, qui produit une accélération, qui bouscule sérieusement, qui invite à s’aventurer plus loin, à penser autrement. Pourquoi « sorcière » ?

Il y a quelque chose de pourri au Royaume de la Fantasy La fantasy est probablement l’un des genres les plus clivants de la pop-culture. Certains y voient une promesse de voyages fantastiques, de mondes extraordinaires et d’aventures, d’autres observent de loin, avec méfiance, l’arrivage massif d’œuvres toujours plus nombreuses et de qualité très hétérogène. Car s’il est clivant, le genre est pourtant en explosion constante depuis plusieurs dizaines d’années: livres, films, bandes dessinées, jeux-vidéos, musique, jeux de rôle, produits dérivés… la fantasy n’épargne aucun support, et l’augmentation de l’offre entraîne une extension très large de son influence, en particulier grâce à internet. Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours apprécié la fantasy, et je garde un regard bienveillant envers le genre dans sa globalité.

Le racisme comme système - Une heure de peine... Lorsque l'on tape "racisme" sous google, la première proposition qui apparaît est "racisme anti-blanc". Et sur les liens proposés, il faut attendre le quatrième pour avoir une critique de cette notion. Les sociologues affirment souvent que le "racisme anti-blanc" n'existe pas : une idée mal comprise, parce que souvent appréhendée avec ce qu'il faut de mauvaise foi pour se lancer dans la fausse indignation contre la "bien-pensance". Derrière cette idée, ce qu'il y a en jeu, c'est la compréhension de ce qu'est le racisme. Le plus souvent, celui-ci est perçu comme un sentiment individuel - en grande partie parce que les mouvements et politiques anti-racistes contribuent largement à le cadrer ainsi. Pourtant, du point de vue sociologique, ce n'est pas cela le racisme.

Pour le silence... …ou comment apprendre à fermer sa gueule. Je suis une femme. Je suis oppressée de pas mal de manières différentes mais on est pas là pour jouer aux Pokémon.

Related: