background preloader

Ecole : et maintenant on fait quoi ?

Ecole : et maintenant on fait quoi ?
Après la sidération, après l’émotion, doit venir le temps de la réflexion et des propositions. Depuis les attentats des 7 et 8 janvier, beaucoup de français sont restés dans une sorte de temps suspendu dont ils sortent lentement. Les marches et tous les hommages permettent de faire le deuil. Mais les questions qui se posent alors sont terribles. Sommes nous à la fin ou au début de quelque chose ? Va t-on vers le pire ou le meilleur ? Je ne vais pas parler ici de sécurité ou de géopolitique ou même de politique (quoique...). Alors, oui, il faut faire des propositions pour que “le jour d’après”, nous puissions construire une École à la hauteur des enjeux et des défis posés par ce terrible évènement. Comprendre n’est pas “excuser” Depuis le jeudi 8 et la minute de silence, on a pu lire de très nombreux témoignages dans la presse sur des incidents qui ont accompagné les moments de commémoration et les cours où le sujet a été évoqué. Et la question n’est pas “ethnique”. Alors que fait-on ?

http://philippe-watrelot.blogspot.com/2015/01/ecole-et-maintenant-on-fait-quoi.html

Related:  fredpédagogie titulariatEducation suites Charlie HebdoPistes pédagogiquesÉducation spécialisé

Des pictogrammes pour mieux communiquer à l'école... et à la maison ? Pictoselector : un petit logiciel contenant 27000 pictogrammes ! (C'est complètement fou hein ??!!) Et en plus il est gratuit (Oui, oui, incroyable je vous dis !)... il faut quand même essayer de faire un peu de tri pour trouver des jolis pictos qui vont vraiment à l'essentiel, simples et sans fioritures. On en trouve aussi de très chouettes ici (d'une simplicité remarquable mais en moins grande quantité) : Ok mais les pictogrammes ça sert à quoi ? Transmettre les valeurs de la République ? Sur le site du Ministère en introduction à la première des onze mesures prônées par la ministre, on peut lire : La République « a fait » l’École dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Puis l’École « a fait » la République en construisant un savoir-être, une capacité d’argumentation, une culture de la raison et du jugement, en transmettant les valeurs républicaines et humanistes et en favorisant l’adhésion à ces valeurs.

Opération Dessiner pour Libérer la parole #JESUISCHARLIE | Fondation Varenne Suite au drame que vient de vivre la France, et au-delà, nous avons senti, par les réactions nombreuses qui nous sont parvenues, l’impérieuse nécessité d’accompagner les jeunes en les aidant à s'exprimer. Il fallait qu'ils accèdent à certaines images, terrains de cette terrible réalité. Cependant nous pensons qu'il est de notre devoir d'accompagner parents et enseignants qui aident ces jeunes à surmonter ce qu'ils ont vu. Notre rôle est aussi de les encourager à surmonter cette épreuve et à comprendre la nécessité d'une expression libre et responsable. Quoi de plus universel, comme nous l’ont appris ceux qui sont morts et, heureusement ceux qui restent, que le dessin est souvent ce que l’on pratique avant de savoir parler.

René Barbier : l'éducateur comme passeur de sens A la fin de son roman intitulé "Siddharta", l'écrivain Herman Hesse représente l'aboutissement de l'aventure ontologique de son héros en la personne d'un vieux passeur sur le fleuve. Son ami de jeunesse, Govinda, toujours en quête spirituelle, ne le reconnaît pas et continue à suivre son Maître. Il méconnaît ainsi tout ce qu'un "passeur" vers l' "autre rive" comme disent les sages orientaux, pouvait lui apporter. Nous aussi, dans notre monde tourmenté, nous avons besoin de passeurs entre des univers de significations de plus en plus plurielles et paradoxales.

Always relance sa campagne #CommeUneFille pour le 8 mars 2015 À l'occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, Always relance sa campagne #CommeUneFille pour faire agir et réagir. En juin 2014, la marque Always avait produit une vidéo très remarquée au sujet des stéréotypes sexistes. Grâce à une discussion inter-générationnelle sur l’expression « like a girl » (« comme une fille »), la conclusion était qu’à partir de l’adolescence, les filles ont tendance à perdre confiance en elles et en ce qui fait d’elles des filles, des femmes. Faire quelque chose « comme une fille » est rabaissant et humiliant, c’est synonyme de faiblesse et d’infériorité. À lire aussi : Always lance #CommeUneFille, une campagne de pub anti-stéréotypes

Théories du complot : 5 façons d'apprendre aux élèves à faire le tri sur internet "C'est sûr, le gouvernement nous ment", "Y en a qui disent que c'était un coup monté", "On ne sait pas qui croire"... Ces paroles de lycéens, recueillies par France 2, illustrent bien le malaise qui s'est emparé de l'institution scolaire à la suite des attentats contre Charie Hebdo, à Montrouge et à la porte de Vincennes. Pour y répondre, Najat Vallaud-Belkacem a lancé une concertation sur le numérique à l'école et devrait annoncer de premières mesures jeudi 22 janvier. Histoire-géo et éducation civique - Attentat contre Charlie Hebdo : une attaque contre la liberté, la démocratie et la République En remettant directement en cause la liberté de la presse, de la pensée et d’expression, l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 s’attaque directement aux grandes libertés fondamentales – non pas seulement occidentales, mais bien universelles – reconnues et définies par et dans la Déclaration universelle de droits de l’homme. Il convient en particulier de rappeler dans le contexte actuel que ce sont les populations du Proche et Moyen-Orient, largement musulmanes, qui sont aujourd’hui les premières et principales victimes de la montée de la violence islamiste intégriste. Dans ce contexte, notre mission éducative et de formation civique est mille fois confortée et l’histoire et la géographie comme disciplines portent une responsabilité toute particulière dans l’explicitation et la défense des valeurs qui fondent la nation et la République.

Krishnamurti : médiation en éducation Krishnamurti : de la médiation et du défi en éducation René Barbier Parler de Krishnamurti implique que l'on a pu entrer dans son univers de méditation et son sacré radical. C'est dire qu'il ne s'agit pas de faire une conférence habituelle à son propos mais toujours de partir de soi pour faire comprendre à quel point sa vision concerne le sujet parlant. Ma rencontre avec Krishnamurti

Entretien avec Daniel Marcelli : Éduquer n'est pas séduire Les parents préfèrent souvent séduire plutôt que d’interdire pour parvenir à leurs fins. Mais tout autant que la coercition, la séduction repose sur le pouvoir et non sur une véritable autorité éducative. L’Enfant chef de famille, Il est permis d’obéir… Daniel Marcelli ferait-il partie de ces pourfendeurs des pratiques démocratiques d’éducation, qui condamnent la liberté et le respect octroyés aux enfants d’aujourd’hui, comme ces titres pourraient le laisser croire ? En fait, il n’en est rien. Le propos est tout autre et mérite davantage qu’un jugement hâtif. Depuis plusieurs années, ce pédopsychiatre développe une théorie de l’autorité éducative tout en nuances, en mettant en garde contre les dérives d’une éducation qui oublierait de donner des repères.

Ressources - Numéros spéciaux de Play Bac Press pour parler avec les élèves des 7, 8 et 9 janvier Pour accompagner les enseignants dans leur travail avec les élèves suite aux attentats des 7, 8 et 9 janvier, les éditions Play Bac ont édité 19 numéros spéciaux du Petit Quotidien, de Mon quotidien et de L'Actu qui sont mis en accès libre pour accompagner les enseignants dans leur travail avec les élèves sur ces événements. Chaque numéro de ces 3 journaux, qui s'adressent aux élèves de l'école élémentaire au collège, permettent de revenir sur l'actualité en analysant celle-ci. Par exemple en précisant des mots et des définitions ; en expliquant la différence entre liberté de la presse et liberté d'expression ; ou encore en revenant sur les images diffusées.

Classe média : les caricatures Dans le cadre de la classe média, on ne pouvait pas passer à côté des événements tragiques de mercredi dernier. D’autant plus que dans le collège, nous avons eu certaines réactions très particulières, de type « bien fait pour eux » (pour rester soft). Toutes les classes ont bien entendu eu un moment d’explication et de recueillement jeudi, mais des incompréhensions demeures. Les élèves font des confusions, s’en tiennent à des brides d’informations. Bref, il reste du boulot. J’ai voulu par cette séance remettre la caricature au centre.

Pop art - Le rapport des artistes américains à la société de consommation 1. La perception anti-consumériste par la majorité du public Il n'y a pas de message caché dans une œ,uvre pop art. Selon Barthes, on projette sur l'œuvre le sens qu'elle nous procure. Autrement dit, le public voit des représentations de la culture de masse, et y voit soit une glorification, soit une critique négative. » Chronique de Maman #12 : une poupée noire pour l’estime de soi « It is time for parents to teach young people early on that in diversity there is beauty and there is strength. » Maya Angelou Je vous confiais tantôt qu’avant de devenir maman je n’avais pas ou peu de certitudes sur l’éducation de mes enfants. Plutôt des souhaits, des aspirations, vœux pieux que nous formulons tous un peu naïvement, pour la plupart directement issus du moule de notre propre éducation. Parmi ces minces certitudes il y avait la poupée noire… La première poupée que ma fille posséderait serait noire.

APARTHEID - "PRÊCHER UN CATÉCHISME RÉPUBLICAIN NE SUFFIRA PAS" LE MONDE Propos recueillis par Sylvia Zappi et Jean-Baptiste de Montvalon Historien, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, Gérard Noiriel est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels Le Creuset français. Histoire de l’immigration (XIXe – XXe siècle), publié en 1988. Lors de ses vœux à la presse, le 20 janvier, le premier ministre a dénoncé « un apartheid » dont serait, selon lui, victime une partie de la population française. « Les émeutes de 2005, qui, aujourd’hui, s’en rappelle ?

Related:  troischats