background preloader

Liberté d’expression, liberté de la presse - Je suis Charlie

Liberté d’expression, liberté de la presse - Je suis Charlie
La Liberté de la presse en France. Héritage et actualité, un ouvrage de Solenn Duclos, dans la collection « Education aux médias », 2011.La loi du 29 juillet 1881 instaurait durablement la liberté de la presse, après un combat séculaire contre les censures qui l’entravaient régulièrement. Quasiment inchangée, cette loi vient de franchir le seuil du XXIe siècle, au moment même où d’autres faits réinterrogent les droits de la presse. L’intégration de la France dans l’Europe, l’essor d’Internet ou encore les apparentes contradictions entre l’information et la protection de la vie privée constituent autant d’enjeux inédits. Après avoir retracé l’histoire de la liberté de la presse en France, Solenn Duclos s’intéresse dans un deuxième temps aux défis qui se présentent dans un contexte de libéralisation inédit conjugué à un essor numérique bouleversant les repères traditionnels. Related:  Liberté d'expressionLiberté de la presse

Liberté d’expression et ses limites | Internet responsable Page mise à jour le 04 octobre 2016 En France, la liberté d’expression est consacrée par l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En revanche, la liberté d’expression n’est pas un droit absolu et elle se trouve affectée de nombreuses limites que les internautes ne doivent pas ignorer. Présentation La liberté d’expression est un droit fondamental. Il n’est donc pas ici question de brider la liberté d’expression de quiconque, enseignant, personnel non enseignant, chef d’établissement, élève ou parent, mais d’effectuer un rappel des limites fixées par la loi. La Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 énonce : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme, tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Le principe est ainsi posé mais encore faut-il connaître les limites. Illustration En savoir plus...

Caricatures TIC'Édu thématique N°04: Comprendre et défendre la liberté d'expression Comprendre et défendre la liberté d'expression Sommaire 1 – Le point sur... 1.1 La ministre, Najat Vallaud-Belkacem La lettre suite à l'attentat contre Charlie Hebdo La ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche : Le discours en réunion des recteurs : mobilisons l'École pour les valeurs de la République 13 janvier 2015; cinq axes de travail sont mis en avant : 1.2 La directrice générale de l'enseignement scolaire, Florence Robine Liberté de conscience, liberté d'expression « L'attentat meurtrier perpétré le mercredi 7 janvier au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a porté atteinte aux valeurs qui fondent notre République et notre École. Outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Arté

LA LIBERTÉ D’EXPRESSION FACE AU « BLASPHÈME » Le 17 février dernier s’ouvrait le procès intenté par la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans à l’encontre du journal Charlie Hebdo pour avoir publié leur « Une » illustrant un musulman affirmant : « Le Coran c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles ». Les motifs invoqués par les demandeurs sont le blasphème ainsi que la « provocation et incitation à la haine à raison de l’appartenance religieuse ainsi que d’injure ». La compétence territoriale Selon la presse, le magasine satirique aurait été « assigné en Alsace ». Cela peut se comprendre en ce que le délit de blasphème invoqué n’existe aujourd’hui qu’en Alsace, un tel fondement aurait donc été directement invalidé par les juges français. Cependant, peut-on détourner de la sorte les règles relatives à la procédure civile ? L’application du droit français Le délit de blasphème invoqué par la Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans n’existe plus en droit français. Le droit à l’humour La caricature

Ces industriels milliardaires qui possèdent des médias Bernard Arnault : Après "Les Echos", "Le Parisien" ? Homme le plus riche de France, treizième fortune mondiale (avec 37,2 milliards de patrimoine selon Forbes), Bernard Arnault est à la tête du groupe LVMH qui est présent dans la mode, la bijouterie et la parfumerie (Louis Vuitton, Christian Dior, Givenchy, Marc Jacobs, Kenzo, TAG Heuer, Chaumet, Le Bon Marché, etc.) ainsi que dans les vins, champagnes et spiritueux (Moët & Chandon, Hennessy, Dom Pérignon, Veuve Clicquot-Ponsardin, la Maison Ruinart, le Château Cheval Blanc, le Château d'Yquem). Le groupe LVMH a une petite branche médias, qui regroupe Radio Classique et le quotidien "Les Echos", racheté au prix fort en 2007 (et pour lequel Bernard Arnault n'a pas hésité à bazarder "La Tribune"). A deux ans de la présidentielle, le groupe veut se renforcer dans les médias avec le rachat du "Parisien/Aujourd'hui en France" au groupe Amaury. Il deviendrait alors le seul homme à posséder deux quotidiens nationaux.

Que sont le plagiat, la caricature, le pastiche ? | Internet responsable Page mise à jour le 01 septembre 2011 Comprendre les possibilités qui sont offertes par le droit pour utiliser légalement des œuvres préexistantes sans avoir à obtenir l’autorisation de l’auteur de l’œuvre. Apprendre à citer ses sources pour ne pas laisser croire aux lecteurs qu’il s’agit de sa propre œuvre. Cas concret Certains sites proposent des aides pour faire des devoirs scolaires, des exercices, des traductions : recopier une partie ou l’ensemble d’un devoir relève de la contrefaçon, quelle que soit la qualité de ce qui est recopié. Si je veux utiliser des œuvres sans en demander l’autorisation, je peux le faire. Présentation La parodie, le pastiche et la caricature sont des exceptions au droit d’auteur, encadrées par la loi et fondées sur la liberté d’expression. La parodie est une transformation burlesque d’une œuvre, qu’il s’agisse d’un ouvrage en vers ou en prose, d’une musique. Le pastiche, lui, est plus flatteur ; il vise parfois à rendre hommage. Témoignages

Nos articles sur la liberté d’expression, pour préparer la Semaine de la presse à l’école A l’occasion de la semaine de la presse dans l’école, qui débute lundi 21 mars , voici une sélection d’articles sur la liberté d’expression, thème à nouveau retenu cette année, ainsi que sur l’histoire du « Monde ». Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Muriel Godeau et Matteo Maillard « La liberté d’expression, ça s’apprend ! » C’est par cette invitation que s’ouvre, lundi 21 mars, la 27eédition de la semaine de la presse et des médias dans l’école, organisée par le Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information. 15 500 établissements scolaires avaient participé à l’édition 2015, dont le thème, fixé après les attentats de janvier en région parisienne, est reconduit cette année. Cette semaine doit permettre de se pencher sur les métiers de la presse, d’apprendre à analyser, hiérarchiser et vérifier l’information et les différentes formes que prennent sa transmission. La liberté d’expression et la liberté de la presse Temps fort : 30 septembre 2005 : caricatures de Mahomet

Une année exceptionnelle pour la censure | RSF A la veille de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters sans frontières lance la campagne The Wrong Party, qui dénonce le saccage de la liberté de la presse dans douze pays dont les dirigeants peuvent s’enorgueillir d’avoir muselé l’information. Salles de rédaction attaquées à la grenade (Burundi), journalistes licenciés pour un tweet (Turquie), propagande massive (Chine, Russie, Erythrée...), blogueur condamné à la prison et au fouet en place publique (Arabie Saoudite), création de camps militaires pour journalistes (Thaïlande)... Voici un échantillon de ce que réservent ces 12 ennemis de la liberté de la presse à ceux qui se risquent à l’exercice du journalisme. Le Classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières en 2016 met en évidence une dégradation profonde et préoccupante de la capacité des journalistes à exercer leur métier ou leur fonction en toute liberté ou indépendance, notamment dans ces 12 pays.

Responsabilité sur le web | Internet responsable Page mise à jour le 09 octobre 2017 Internet est considéré comme un espace de liberté mais liberté rime aussi avec responsabilité. Sur ce thème particulier, on doit distinguer la responsabilité générale (celle des internautes, par exemple) de la responsabilité spéciale de certains acteurs du Web (fournisseurs d’accès à internet ou hébergeurs, par exemple). Présentation Sur internet, la détermination des responsabilités est un exercice complexe. La responsabilité sera essentiellement liée à la qualité de la personne. Le monde de l’éducation n’échappe pas à la question de la responsabilité sur le Web. Comment appréhender ce monde de responsabilités sur internet ? On peut distinguer deux familles : celle de la responsabilité générale ; celle de la responsabilité spécifique. Il convient de rappeler que lorsqu’il existe un régime de responsabilité spécifique, celui-ci prévaut sur le régime de responsabilité générale. Régimes de responsabilité spécifiques L’hébergeur ou le prestataire de stockage

La liberté d'expression - mediaeducation.fr Reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, la liberté d’expression doit être respectée, mais également respecter les droits d’autrui. Trois principes édictés par la France, l’Europe et l’ONUUne loi fondatrice : 29 juillet 1881Les lois dites mémoriellesLe cas complexe de l’humour…Tout aussi complexe : la question du rap Réalisation : Valérie Rohart, Interviews : Valérie Rohart, Alcyone Wemaëre Montage : Mathieu Moche Trois principes édictés par la France, l’Europe et les Nations-Unies En France, la liberté d’expression est fondée sur un principe édicté pendant la Révolution française et inscrite dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 : Art 10 : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » //Verbatim// La liberté d’expression : un principe constitutionnel Basile Ader, avocat, spécialiste de la Liberté d’expression. L’injure : « M. Malaise

Actualités - Histoire-géographie et éducation civique - Éduscol En remettant directement en cause la liberté de la presse, de la pensée et d’expression, l’attentat terroriste contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo du mercredi 7 janvier 2015 s’attaque directement aux grandes libertés fondamentales – non pas seulement occidentales, mais bien universelles – reconnues et définies par et dans la Déclaration universelle de droits de l’homme. Il convient en particulier de rappeler dans le contexte actuel que ce sont les populations du Proche et Moyen-Orient, largement musulmanes, qui sont aujourd’hui les premières et principales victimes de la montée de la violence islamiste intégriste. Dans ce contexte, notre mission éducative et de formation civique est mille fois confortée et l’histoire et la géographie comme disciplines portent une responsabilité toute particulière dans l’explicitation et la défense des valeurs qui fondent la nation et la République. I. Une actualité du site Éduscol II.

Charlie Hebdo - mediaeducation.fr Fondé en 1970, sur les cendres du journal Hara Kiri. Charlie Hebdo est un hebdomadaire anticlérical, antimilitariste, pacifiste, anarchiste, féministe et sans tabou. Réalisation : Valérie Rohart, Interviews : Valérie Rohart, Alcyone Wemaëre Montage : Mathieu Moche Héritier d’une tradition bête et méchante En 1960, François Cavanna et le professeur Choron (Georges Bernier) qui se sont connus au journal Zéro, fondent un mensuel satirique : Hara Kiri. Un lecteur énervé leur adresse un jour un courrier : « Vous êtes bêtes. Dans les années 70, on ne badine pas avec la mort, surtout quand il s’agit d’un ancien chef d’Etat. Le bal tragique fait référence à un incendie qui s’est déroulé une semaine avant dans une boite de nuit et a fait 146 morts. Charlie Hebdo est l’héritier des journaux satiriques : anticlérical, antimilitariste, pacifiste. L’arrivée de la gauche au pouvoir est fatal à Charlie Hebdo qui cesse de paraître faute de lecteurs. Anticlérical Lecteur audio Antimilitariste Anti-pouvoir

Quelques pistes pour parler de liberté d'expression. Après l’émotion, la réflexion et l’éducation : comment répondre aux élèves qui s’interrogent sur l’assassinat des journalistes caricaturistes de Charlie Hebdo le mercredi 7 janvier 2015 ? Beaucoup de professeurs documentalistes ont abordé la question avec leurs élèves dès le lendemain de l’attentat et partagé leurs expériences sur la liste de diffusion e-doc. Quelques ressources /supports de séance signalés sur la liste e-doc et sur les réseaux sociaux ont été repris dans l’article d’EduScol en particulier les numéros spéciaux de Mon Quotidien, Petit quotidien, l’Actu. Liberté de conscience, liberté d’expression : outils pédagogiques pour réfléchir et débattre avec les élèves Sur EduScol : article structuré autour de conseils et des repères fondateurs de la République - selon les niveau d’enseignement - tels que la liberté d’expression, la liberté de la presse, pluralisme des opinions, la laïcité, les droits de l’homme pour construire la réflexion et organiser le débat. CLEMI. Rappel

Fini de rire "Si vous voulez un baromètre de la liberté d’expression et comprendre les tabous dans un pays, il faut aller voir les dessinateurs de presse." Ce conseil de Plantu, Olivier Malvoisin l'a suivi à la lettre : Fini de rire revient sur les événements qui ont jalonné le début de ce XXIe siècle à travers les dessins et les témoignages de dessinateurs de presse des quatre coins du monde : de Plantu à Avi Katz (Israël), en passant par Danziger (États-Unis), Kroll (Belgique), Rainer Hachfeld (Allemagne), Khalil (Palestine)... Au fil du récit, le film trace les contours des tabous contemporains et pose la question suivante : où en est la liberté d’expression aujourd’hui ? L’affaire des caricatures de Mahomet en 2006 a soulevé bruyamment la question de la représentation religieuse.

Related: