background preloader

LE PRINCE CHARMANT / COHEN SCALI

Facebook Twitter

LE PRINCE CHARMANT de Sarah Cohen. Sarah COHEN-SCALI -242570-471170HISTOIRE DES ARTS 2013 Collège Marcel Pagnol - Pertuis CHAUSSONNET Julien LOSTETTER Jérémy 00HISTOIRE DES ARTS 2013 Collège Marcel Pagnol - Pertuis CHAUSSONNET Julien LOSTETTER Jérémy Thématique : ARTS, ETATS, POUVOIR Domaine artistique : Arts du langage Problématique : Comment l'auteure s'y prend-elle pour décrire la souffrance et justifier la vengeance ?

LE PRINCE CHARMANT de Sarah Cohen

Nouvelle à chute extraite du recueil « Mauvais sangs » publié en octobre 2000 et composé de six nouvelles policières. L'ambiance est sombre et les thèmes développés ne le sont pas moins : il est question de vengeance, de jalousie, de mort... Mauvais sangs" : pourquoi ce titre ? SK dit que : « C'est un clin d'oeil à un poème de Rimbaud et à un film de Léos Carax, qui s'appellent tous les deux "Mauvais sang". Et puis elle trouvait que cela correspondait bien à l'ensemble des personnages. A Aube-sur-Loing, une SDF perturbe la vie paisible des riverains. Dans cette nouvelle, le narrateur est l'auteur.

Aude (JC) La libération des camps. La presse américaine annonce les premières libérations de Juifs en février 1945, vers la Suisse.

La libération des camps

Le Figaro du 19 avril 1945 publie le témoignage d'un déporté de Buchenwald, mais ne semble pas avoir pris conscience encore de l'importance de l'extermination. L'Humanité du 21 avril 1945 évoque la Libération de Buchenwald en mettant en avant le témoignage du communiste déporté Marcel Paul, un des leaders de la résistance dans le camp. The Illustrated London News du 28 avril 1945 relate la visite du général Eisenhower dans le camp d'Ohrdruf, un kommando dépendant de Buchenwald. Le Monde Illustré du 5 mai 1945 publie en première page cette photo qui montre la souffrance et le désespoir des déportés.

Elle a été prise au camp de Bergen-Belsen (mal orthographié ici "Bilsen") par le capitaine Edward Malindine, de l'armée britannique. Le Figaro du 10 août 1945, annonce la création du tribunal international de Nuremberg, pour juger les criminels nazis. Images de la libération des camps. Les SA et les SS, dans la persécution et la déportation des Juifs.

DACHAU

LE_PRINCE_CHARMANT. Rencontre avec Sarah Cohen-Scali - Collège CAMILLE CLAUDEL - rue de Verneuil - Montigny-lès-Cormeilles. J’écris depuis 1989. Je ne fais que ça, c’est mon métier. J’écris pour les enfants, les adolescents, les adultes. J’aime m’adresser à un public d’âges variés, avec des contenus différents. J’écris surtout des romans policiers, mais en ce moment je délaisse un peu ce genre, j’écris du fantastique. 28-29 ans. Des romans policiers et des romans fantastiques. Une quarantaine. "Mauvais sangs". Il est en projet !... Le dernier ! C’est très variable. Je suis incapable de répondre à cette question : c’est très variable. Pourquoi pas ? De manière générale, je m’inspire très rarement d’un fait réel (sauf pour la nouvelle "Un p’tit Beur en or", inpiré d’un fait divers réel).

J’aime beaucoup écrire. Je me trompe souvent sur le destinataire. Oui, plein ! Oui, l’écriture se fait seule, c’est un travail très solitaire. Dans ma vie, même quand je n’écris pas, mon cerveau fonctionne toujours. Quand j’étais jeune, les "classiques". (Rageot, collection Cascade), 1994 (Hachette jeunesse), 1996.