background preloader

La sauvegarde des données

Facebook Twitter

Matérielle

Externe. Disque dur externe. Clef USB. 3.0. Universal Serial Bus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Connecteur USB de type A mâle. Symbole de l'USB L'USB s'est depuis déclinée en version 2 (0,48 Gb/s) et version 3 (5 Gb/s) puis en août 2013 est annoncé le standard 3.1[1] à 10 Gb/s. Le terme clé USB désigne un petit média amovible qui se branche sur le port USB d'un ordinateur, et comportant généralement une mémoire de masse.

Historique[modifier | modifier le code] L’USB a été conçu au milieu des années 1990 afin de remplacer les nombreux ports externes d’ordinateurs lents et incompatibles. Marché concerné[modifier | modifier le code] Même si la gamme des périphériques disponibles pour le bus USB est extrêmement vaste, on retrouve les classes d'applications suivantes : Le bus USB peut alimenter en énergie les périphériques, dans une certaine limite de courant consommé (2 A pour une application haute puissance, 100 mA pour une application normale[9]). Spécifications techniques[modifier | modifier le code] Différents types de prises USB 1 et 2.

Carte SD

Cartes mémoires - Guide d'achat. Le type de carte Il existe de nombreux formats de carte mémoire, mais en réalité seuls deux sont courants : les Compact Flash et les SD (Secure Digital). Les cartes Compact Flash ne sont plus utilisées que dans quelques appareils photo reflex. Elles cèdent progressivement du terrain aux cartes SD, qui sont déjà les plus fréquentes dans les autres familles d’appareils photo (hybrides, bridges et compacts) et dans les tablettes tactiles. Les cartes SD se déclinent en format miniature, Mini SD et Micro SD, plutôt utilisées dans les baladeurs multimédias et les smartphones. Les autres sont des formats propriétaires (Memory Stick, MMC, xD, etc.), utilisés par un seul fabricant.

Notez que le consommateur ne choisit pas le format de la carte qu'il va acheter : l'appareil auquel il la destine le lui dicte. La capacité de stockage La capacité de stockage des cartes mémoires évolue très rapidement. Les cartes SD se divisent en trois familles selon leurs capacités. Des cartes mémoires « sans fil »

Optique

CD. CD, CD audio et CD-ROM. Janvier 2018 Le Compact Disc a été inventé par Sony et Philips en 1981 afin de constituer un support audio compact de haute qualité permettant un accès direct aux pistes numériques. Il a été officiellement lancé en octobre 1982. En 1984, les spécifications du Compact Disc ont été étendues (avec l'édition du Yellow Book) afin de lui permettre de stocker des données numériques. La géométrie du CD Le CD (Compact Disc) est un disque optique de 12 cm de diamètre et de 1.2 mm d'épaisseur (l'épaisseur peut varier de 1.1 à 1.5 mm) permettant de stocker des informations numériques, c'est-à-dire correspondant à 650 Mo de données informatiques (soient 300 000 pages dactylographiées) ou bien jusqu'à 74 minutes de données audio.

Un trou circulaire de 15 mm de diamètre en son milieu permet de le centrer sur la platine de lecture. La composition du CD Le CD est constitué d'un substrat en matière plastique (polycarbonate) et d'une fine pellicule métallique réfléchissante (or 24 carat ou alliage d'argent).

DVD

Sauvegarde sur DVD. Logiciel de sauvegarde sur DVD, DVD DL. Vous pouvez stocker vos sauvegardes sur DVD sans trop d’efforts en usant la compression, le cryptage, le disque enjambant, un planificateur flexible et un grand nombre d'autres options avancées. Handy Backup soutient la sauvegarde sur DVD-R, DVD-RW, DVD-RAM et DVD DL R9 double couche (9Gb). Utilisation de DVD au lieu de CD accélérera de grandes sauvegardes considérablement et également simplifiera le stockage. Pourquoi faut-il sauvegarder sur DVD?

Sans aucun doute, vous bénéficierez de la sauvegarde sur DVD si: vous sauvegardez vos données régulièrement vos données à sauvegarder sont assez grandes et ne peuvent pas être stockées sur un CD vous avez un lecteur de DVD installé sur votre PC Avec la sauvegarde sur DVD, vous pourrez: Quel données faut-il sauvegarder sur DVD? Sauvegardez sur DVD vos fichiers de données. Note: utilisation la qualité DVDs améliore considérablement la sauvegarde et l'exécution de restauration. Comment faire une sauvegarde sur DVD?

Blu-ray

Le Blu-Ray, ce qu'il faut savoir : Le Blu-Ray, stockage et transfert. Le principal apport du Blu-Ray est donc son espace de stockage : 25 Go contre 4,7 Go pour le DVD. Un Blu-Ray contient ainsi 2 heures de vidéo en haute définition ou 13 heures en définition standard. Comme le DVD, le Blu-Ray existe en double couche et double ainsi sa capacité.

Le BD n'est physiquement pas plus grand que son prédécesseur. Cette prouesse est à mettre à l'actif du laser bleu, d'où le format tire son nom (contre le laser rouge des DVD et des CD). Cette technologie permet une gravure plus fine, et donc de stocker plus d'informations sur une même surface. Les sillons de gravure sont plus étroits et plus rapprochés. Vitesse de transfert Le taux de transfert du Blu-Ray est de 4,5 Mo/s pour les lecteurs 1X et de 9 Mo/s pour les lecteurs 2X actuellement disponibles sur le marché. Précisons enfin que les blu-ray réinscriptibles ont récemment fait leur apparition sur le marché.

Magnétique

SSD. Bandes. Supports De Sauvegarde Sur Bande Technologies! Sauvegarde Réseau pour Entreprises | La sauvegarde sur Bande | Arkeia. La sauvegarde sur bande reste la stratégie la plus intéressante en termes de coûts pour sécuriser un grand volume de données sur une très longue période. Aujourd’hui, 63% des utilisateurs d’Arkeia sauvegardent une partie de leurs données directement sur bande, et seulement 41% des utilisateurs répliquent quelques sauvegardes du disque vers des bandes.

La sauvegarde sur bande La bande reste le support des sauvegardes par excellence. D'abord, elle représente un moyen abordable pour transporter les données hors site. Deuxièmement, les librairies de bandes incluant plusieurs lecteurs offrent une grande vitesse de transfert de données. Pour des petits volumes de données, le stockage hors site dans un cloud peut être moins coûteux que le stockage sur bande car il ne demande ni manipulation ni transport de matériel physique.

Technologies de bande supportées Nous supportons plus de 350 périphériques de stockage sur bande. Détails techniques.

Disque dur

CommentcamarcheUndisquedur. Réseau. DAS. Direct Attached Storage. NAS. Serveur de stockage en réseau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir NAS. Un NAS 4-baies, c'est-à-dire pouvant héberger jusqu'à quatre disques durs. Historique[modifier | modifier le code] Dès 1983, le serveur NetWare de Novell inclut le NCP. En 1984, Sun Microsystems développe NFS qui permet le partage de fichiers à travers un réseau. Il est bientôt suivi par le LAN Manager de Microsoft et Novell. 3com (pour Windows) et Auspex Systems (en) (pour Unix) sont les premiers à commercialiser les NAS dédiés au début des années 1990. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Comme un serveur de fichiers, le stockage en réseau NAS fournit des services à travers un réseau IP avec un ou plusieurs des protocoles suivants : Parfois les fichiers sont disponibles via File Transfer Protocol (FTP), WebDAV et un gestionnaire de fichiers web.

Le NAS se distingue : Le NAS peut s'intégrer à un SAN ou en être le point d'entrée. Utilisation[modifier | modifier le code] Logiciels Constructeurs. Compingles2.

SAN

SAN (Storage Area Network) Mars 2014 Introduction aux SAN Un « SAN » (Storage Area Network) est un réseau de stockage à part entière. Un SAN est ainsi une architecture complète regroupant les éléments suivants : Un réseau très haut débit en Fibre Channel ou SCSI ; Des équipements d'interconnexion dédiés (switch, ponts, etc.) ; Des éléments de stockage (disques durs) en réseau ; Présentation d'un SAN Le SAN est un réseau dédié au stockage attaché aux réseaux de communication de l'entreprise.

Les ordinateurs ayant accès au SAN possèdent donc une interface réseau spécifique reliée au SAN, en plus de leur interface réseau traditionnelle. Avantages et inconvénients Les performances du SAN sont directement liées à celle du type de réseau utilisé. La capacité d'un SAN peut être étendue de manière quasi-illimitée et atteindre des centaines, voire des milliers de téra-octets. A voir également Communautés d'assistance et de conseils. SAN (Storage Area Network) SAN (Red de área de almacenamiento) SAN (Storage Area Network)

Logicielle

Types de sauvegarde. Les différents types de sauvegarde. Les fichiers sont sauvegardés sans tenir compte d'une éventuelle sauvegarde antérieure. Inutile de dire que cette sauvegarde est celle qui occupe le plus d'espace. Pour cette raison, il est préférable de n'utiliser ce type de sauvegarde qu'épisodiquement. Pour restaurer sa sauvegarde, il suffit d'utiliser uniquement les fichiers créés par sauvegarde complète.

Cette sauvegarde examine le contenu de la dernière sauvegarde en date (peu importe son type). Évidemment, la taille occupée par cette sauvegarde est réduite étant donné qu'elle ne s'occupe que des modifications récentes du système. C'est le type de sauvegarde qu'il faut appliquer journalièrement, du moins, régulièrement. Pour restaurer son système, il faut restaurer la dernière sauvegarde complète puis toutes les sauvegardes incrémentales effectuées depuis, et dans l'ordre ! Fort semblable à la sauvegarde incrémentale, cette sauvegarde ne s'occupe que de ce qui a changé depuis la dernière sauvegarde complète.

Raid

Protection - Les systèmes RAID. Avril 2014 Présentation de la technologie RAID La technologie RAID (acronyme de Redundant Array of Inexpensive Disks, parfois Redundant Array of Independent Disks, traduisez Ensemble redondant de disques indépendants) permet de constituer une unité de stockage à partir de plusieurs disques durs. L'unité ainsi créée (appelée grappe) a donc une grande tolérance aux pannes (haute disponibilité), ou bien une plus grande capacité/vitesse d'écriture.

La répartition des données sur plusieurs disques durs permet donc d'en augmenter la sécurité et de fiabiliser les services associés. Cette technologie a été mise au point en 1987 par trois chercheurs (Patterson, Gibson et Katz) à l'Université de Californie (Berkeley). Depuis 1992 c'est le RAID Advisory Board qui gère ces spécifications. Les disques assemblés selon la technologie RAID peuvent être utilisés de différentes façons, appelées Niveaux RAID.

Chacun de ces niveaux constitue un mode d'utilisation de la grappe, en fonction : Niveau 0 Niveau 1.

Virtualisation

Comprendre comment la virtualisation fait évoluer les impératifs en matière de sauvegarde. Sauvegarder ses données et surtout être capable de les restaurer rapidement et de façon fiable en cas de besoin n’a rien de très « sexy ». Pourtant, il s’agit d’une tâche essentielle pour toute entreprise car la perte de données importantes (application comptable, financière, fichier client,…) peut avoir des conséquences directes sur les revenus et les profits, ainsi que sur la réputation d’une entreprise.

Protéger ses données contre une défaillance technique (panne matérielle d’un serveur ou d’un système de stockage…), d’une erreur humaine (effacement de données, opération accidentelle sur un système…) ou d’un sinistre (incendie, inondation…) est donc essentiel. La croissance constante des données a des conséquences sur les objectifs de sauvegarde et de restauration Le problème est que les administrateurs sont aujourd’hui confrontés à trois tendances fortes sur le marché. Tout d’abord, les volumes de données dans les entreprises ne cessent de progresser.

Juridique

La France fixe à un an la conservation des données de communication. Il aura fallu attendre plus de quatre ans pour voir apparaître le fameux décret relatif à «la conservation des données des communications électroniques». Ce texte précise quelles données de connexions les fournisseurs d’accès internet (FAI), les opérateurs de téléphonie fixe et mobile doivent conserver «pour les besoins de la recherche, de la constatation et de la poursuite des infractions pénales».

Et surtout la durée de conservation: un an «à compter du jour de l’enregistrement». Selon le dernier texte européen en la matière, adopté fin février, les pays membres de l’Union peuvent aller de six mois à deux ans maximum. La France a donc choisi de rester sur sa ligne adoptée en 2001, après les attentats de New York.

Le gouvernement de l'époque avait fait adopter la loi sur la sécurité quotidienne, qui édictait déjà les principes d’une rétention des données. Mais ce volet était resté lettre morte, faute de décret d’application. «Une stratégie de contrôle de la population», dénonce l'Iris. WIFI et conservation des données : Les obligations du fournisseur de services. Accueil > Publications > Le journal des DSE > Analyses Donner accès à Internet constitue aujourd’hui pour certains professionnels (cybercafés, hôtels, bars ou autres lieux de restauration avec le développement des zones « Wi-Fi » …) une prestation essentielle attendue par leurs clients.

Ce service est, toutefois, soumis à des obligations strictement encadrées par la loi. En effet, si en principe la navigation et la communication sur Internet reposent sur l’anonymat et l’effacement des données relatives au trafic, la loi contraint les personnes qui offrent un accès au réseau Internet à conserver les données techniques de leurs clients, pour les transmettre éventuellement aux services de police. 1.

La conservation des données personnelles Ainsi, en fournissant un accès Wifi au public à partir d’une connexion Internet, l’on endosse les mêmes responsabilités que le FAI. 2. Selon le député Alain Marsaud , la disposition s’applique notamment : 3. 4. 5. 6. 7. La sauvegarde de données : une obligation légale. La réglementation impose de conserver certains documents officiels pendant plusieurs années. Ces documents peuvent être sous forme numérique à condition de pouvoir être édités à tous moment (art. 1316-3 du Code Civil).Il s'agit notamment des éléments comptables ou relatifs à la gestion du personnel.

Par ailleurs il est de la responsabilité du Chef d'Entreprise d'assurer la sécurité et l'intégrité des données en sa possession (Article 34 de la loi du 6 Janvier 1978 du Code Pénal). Au delà des contraintes législatives, la conservation des documents numériques est indispensable à la survie de l’entreprise en cas de panne matérielle, de vol, d’incendie, d’acte de malveillance ou tout simplement d’erreur humaine.