background preloader

Le bonheur

Facebook Twitter

On se sent plus heureux et moins seul lorsque l'on se coupe de Facebook. INFOGRAPHIE - Une étude danoise sur le bonheur conclut que les réseaux sociaux influent de manière négative sur le moral de leurs utilisateurs.

On se sent plus heureux et moins seul lorsque l'on se coupe de Facebook

Serait-on plus heureux sans Facebook? La question est presque aussi ancienne que le réseau social. Les chercheurs du Happiness Research Institute, un organisme danois spécialisé dans la mesure du bonheur, ont tenté d'évaluer les effets négatifs que le réseau social peut avoir sur notre vie. Leur étude porte sur 1095 personnes habitant au Danemark. La moitié d'entre elles n'ont pas eu le droit de se connecter à Facebook pendant une semaine, tandis que l'autre moitié devait continuer à aller sur les réseaux sociaux comme à leur habitude. L'étude du Happiness Research Institute va plus loin. «Nous ne pensions pas enregistrer des effets aussi nets en une semaine», explique Meik Wiking, PDG du Happiness Research Institute, interrogé par le Figaro. Bonheur : Définition philosophique. Bonheur (nom commun) État satisfaction complète, stable et durable.

Bonheur : Définition philosophique

Le bonheur au travail n'existe pas. Pourquoi le bonheur ne dure pas? Le bonheur, ce n’est pas toujours le meilleur moyen d’être heureux. Je vous ai promis que l’on parlerait de bonheur, désormais sur Cachemire & Soie.

Le bonheur, ce n’est pas toujours le meilleur moyen d’être heureux

Mais je dois vous avouer quelque chose : je ne crois pas que le bonheur tel qu’on se le représente en général existe réellement. Il y a cette réplique extraordinaire du film de Spike Jonze, Where the wild things are, qui m’accompagne depuis des années : “Happiness is not always the best way to be happy” et qui résume parfaitement ce que je pense profondément : le bonheur, ce n’est pas toujours le meilleur moyen d’être heureux. Mais alors si ce n’est pas le bonheur, qui nous rend heureux, qu’est-ce qui le pourrait ? Je crois qu’il y a une chose – et une seule – qui soit absolument nécessaire au surgissement du bonheur dans nos vies : le mouvement. Malheureusement, “le mouvement” c’est ce qu’on a souvent tendance à appeler les… emmerdes. Je suis l’archétype même de la personne “qui suit ses rêves”. Donc oui, je fais des choses que j’aime.

Mais il m’a fallu du temps pour accepter ça. Et si vous recrutiez un « responsable du bonheur » ? - Le Parisien. Chief happiness officer (CHO), littéralement « responsable du bonheur »...

Et si vous recrutiez un « responsable du bonheur » ? - Le Parisien

L'intitulé de ce nouveau métier, que l'on retrouve surtout dans des start-up et des sociétés du numérique, peut prêter à sourire, voire susciter des sarcasmes. Pas étonnant car son aspect « champagne et paillettes » est souvent mis en avant : dans certaines entreprises, la fonction se limite à l'organisation de moments de convivialité et de fête. Mais dans d'autres, les attributions des « CHO » sont plus larges. « Je préfère me définir comme responsable qualité de vie et santé au travail », confie Florent Voisin, de l'hébergeur de sites Web OVH. « La convivialité, c'est important pour avoir le sentiment de faire partie d'un collectif, mais loin d'être suffisant pour être heureux au travail. » Autonomie au travail : le secret du bonheur ? — madmoiZelle.com. Le bonheur national brut peut-il nous rendre heureux ? Gouverner un pays à l’aune du PIB, au XXIe siècle, est peut-être aussi stupide que d’utiliser une boussole dans un vaisseau spatial.

Le bonheur national brut peut-il nous rendre heureux ?

Le produit intérieur brut mesure la quantité de biens et de services créés. Et la croissance de ce PIB est si importante pour les décideurs politiques qu’ils jouent leurs mandats sur cette gageure, promettent de la « libérer », voire « d’aller la chercher avec les dents ». Pourtant, la corrélation entre croissance et diminution du chômage est contestée. C’est quoi le bonheur ? : 6. Le bonheur est nécessaire à notre survie. © Jupiter Sommaire Le bonheur – tout au moins son idée – nous serait-il indispensable ?

C’est quoi le bonheur ? : 6. Le bonheur est nécessaire à notre survie

Oui, toutes ces illusions sont là pour notre bien, car le bonheur est vital. Qu’arriverait-il si nous cessions de croire qu’avoir des enfants rend heureux, comme la plupart des études nous y invitent ? Ces dernières montrent que la satisfaction des couples, très élevée au début du mariage, baisse ensuite par à-coups jusqu’à atteindre son plus bas niveau à l’adolescence des enfants, ne remontant à son niveau initial qu’après le départ du dernier d’entre eux(3). Le Bonheur : Comment ça marche ? Bonheur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bonheur

Le bonheur est un état durable de plénitude, de satisfaction ou de sérénité, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents. Le bonheur n'est pas seulement un état passager de plaisir, de joie, il représente un état d'équilibre qui dure dans le temps. C'est un concept qui a été étudié en philosophie, psychologie et sociologie.

Le bonheur. Le bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique. BIEN-ETRE - Une des hypothèses courantes des recherches en psychologie est que nous aurions un seuil de bonheur qui prédétermine en grande partie notre bien-être général.

Le bonheur est un choix, en voici la preuve scientifique

Nous orbitons autour de ce seuil, nous sentant plus heureux lorsque quelque chose de positif survient dans notre vie, et l'inverse, pour retrouver notre équilibre par la suite. Or, il se trouve que ce seuil peut, dans une certaine mesure, être recalibré. Bien que notre humeur et notre bien-être soient en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s'entendent pour dire qu'environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes. De vastes pans de la recherche autour de la psychologie positive ont démontré que le bonheur est choix que nous pouvons tous faire. Comme l'a dit le psychologue William James, "une des plus grandes découvertes de notre temps, c'est que l'humain peut changer sa vie en changeant son attitude face à celle-ci".

Essayez. Choisissez la pleine conscience. La science prouve que le bonheur est un choix. La science prouve que le bonheur est un choix Une des hypothèses communes des recherches en psychologie est que nous aurions un seuil de bonheur qui prédétermine en grande partie notre bien-être général.

La science prouve que le bonheur est un choix

Nous orbitons autour de ce seuil, nous sentant plus heureux quand quelque chose de positif arrive dans notre vie, et l’inverse, pour retrouver notre équilibre par la suite. Cependant, il se trouve que ce seuil peut, dans une certaine mesure, être recalibré. Même si notre humeur et notre bien-être sont en partie déterminés par des facteurs génétiques et culturels, les experts s’entendent pour dire qu’environ 40% de notre bonheur dépend entièrement de nous-mêmes.